poésie

  • Pour Char

    Imprimer

    poésie,char,rené char"Ce qui vient au monde pour ne rien troubler ne mérite ni égards, ni patience"

    Il vous reste quelques jours (jusqu'à dimanche prochain) pour visiter une exposition* à la Fondation Michalski (http://www.fondation-janmichalski.com/), à Montricher (Vaud), consacrée à René Char et aux "sources et chemins" de sa poésie. L'exposition accompagne Char pendant 25 ans, après-guerre, à travers ses œuvres, ses lieux de vie, ses amitiés avec des artistes. L'exposition ne propose pas de grandes œuvres et contourne les engagements politiques de Char, à quelques allusions près, mais permet de déambuler dans le quotidien de la création poétique de Char dans les pays de Provence, et dans ses paysages intérieurs. Dans la collection "Quarto" de Gallimard, "Char dans l'atelier du poète" retrace aussi ce parcours qu'on s'autorisera à trouver exemplaire. Et on trouve sur les archives de la RTS le beau portrait que Michel Soutter en a fait à l'Isle-sur-Sorgue en 1966 : https://www.rts.ch/archives/tv/culture/champ-libre/3467369-rene-char.html

    * "René Char, Sources et chemins de la poésie, jusqu'au 29 septembre,
    Fondation Michalski, Montricher (Vaud, sur la ligne du BAM)

     

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Littérature 2 commentaires
  • « C'est de l'Eluard... » : Rendez-lui visite à Evian, jusqu'au 26 mai

    Imprimer

    Cela fait plus de quarante ans, et que cela fut spontané ou calculé peu importe, ce fut peut-être le plus beau moment des austères conférences de presse de la Ve République française : le président Pompidou, à qui un journaliste demandait ce qu'il avait ressenti à l'annonce du suicide d'une enseignante, Gabrielle Russier, clouée au pilori pour avoir commis le crime d'une histoire d'amour avec un jeune homme de ses élèves, resta silencieux pendant une éternité -une minute, peut-être, mais une minute de silence, en direct, à la télévision, c'est interminable- et puis, après quelques mots (« je ne vous dirai pas ce que j'ai ressenti, ni même ce que j'ai fait... »), et encore quelques secondes de silence, dit quelques vers, (« moi, mon remord... ») et clôt la conférence de presse par « c'est de l'Eluard »...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Culture, Politique 0 commentaire