lundi, 24 octobre 2011

Elections fédérales, J+1 : Bon, ben maintenant, on fait quoi ?

VignetteElections6.jpgEt nous voilà avec de nouvelles Chambres fédérales. Enfin, « nouvelles », il faut le dire vite... Le rapport gauche/droite ayant peu changé (le recul de l'UDC, du PLR et du PDC étant compensé par l'avancée du PBD et des Verts libéraux), quoique le recul des Verts affaiblisse la gauche, les lobbies et groupes de pression tisseront leurs toiles pour faire et défaire les majorités sur les objets qui les intéressent lorsqu'une majorité « automatique » ne sera pas garantie. Mais le paysage politique qui sort de ses élections est, à quelques éléments près, (l'affaiblissement du PLR, de l'UDC et des Verts, le renforcement des Verts libéraux et du PBD), grosso modo le même que celui qui y était entré, quoi qu'en disent déjà les media. Le parlement suisse était de droite, il le reste. La gauche était minoritaire, elle le reste. Le centre était improbable, il est fragmenté. Et pour surmonter ce rapport de force, nous devrons continuer à user des moyens de la démocratie directe (le référendum, l'initiative) et tenter de reconstruire un mouvement social de changement, en nous appuyant sur cette part de la Suisse où nous sommes les plus forts : les villes.

Lire la suite

15:38 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : politique, élections, plr, udc | |  Facebook | | | |

jeudi, 26 mai 2011

Fusion radicale-libérale à Genève : Marche nuptiale avec béquilles

Voilà, c'est fait, les deux vieux partis de la droite genevoise, les radicaux et les libéraux, ont décidé de fusionner. Il n'y a plus à Genève de libéraux et de radicaux, plus que des radelibes. Mais on peut tout dire de cette fusion, sauf qu'elle enthousiasme ceux-là même qui y appellaient -la plupart d'entre eux se contentant de s'y résigner. Une résignation massive : la fusion a été acceptée à des majorités écrasantes, dans les deux partis. Il est vrai qu'ils n'avaient guère le choix : le processus était si avancé, et le contexte politique si défavorable au statu quo, qu'on voit mal comment les deux époux plus que centenaires (on ne ricane pas : le PS n'est pas beaucoup plus jeune...) auraient pu repousser encore leurs noces, au risque que le plus mal en point des deux défunte avant la nuit de noce. Leurs épousailles en tout cas paraissent plus requises par leur état de santé que suscitées par leurs sentiments. La marche nuptiale a résonné, mais les époux marchent avec des béquilles.

Lire la suite

14:22 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : genève, radicaux, libéraux, plr | |  Facebook | | | |

mardi, 29 mars 2011

Elections municipales genevoises et élections fédérales : La droite se met au frai

C'est une belle réussite, que la fusion libérale-radicale, à Genève : les radicaux s'allient au PDC, les libéraux à l'UDC, sans que ni les premiers ni les seconds renoncent à s'allier entre eux, avec pour résultat que plus personne, pas même les alliés, ne comprend plus rien à la stratégie d'alliance de la droite locale. Sinon qu'elle a apparemment fait une croix, funéraire, sur les élections municipales en Ville de Genève et dans les grandes communes, pour se préparer aux élections fédérales et à une grande alliance de toutes les droites pour essayer de piquer l'un des deux sièges sénatoriaux que l'Alternative détient, et y asseoir le postérieur de Christian Lüscher, qui a de toute façon toujours été prêt à toutes les alliances à droite et à l'extrême-droite.  «  A Droite ensemble », c'est l'annonce d'un frai avec n'importe qui, pour pondre n'importe quoi mais sur un siège fédéral.

Lire la suite

13:36 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : élections, plr, udc | |  Facebook | | | |

mardi, 11 janvier 2011

Incitation à la délation et xénophobie PLR : Eaux de Vichy

Le Conseil fédéral examine donc une proposition consistant à obliger les enseignants à dénoncer leurs élèves sans-papiers. Le président du syndicat romand des enseignants, Georges Pasquier y a répondu comme il convenait : « Je ne vois qu'une solution, la désobéissance civile ». On ne s'étonnera pas en revanche que la transformation des enseignants en mouchards fasse saliver un Oskar Freysinger, enseignant de son état et candidat délateur affirmé -on n'en attendait pas moins de lui. Réagissant naguère à l'obligation faite aux officiers d'état civil de dénoncer à la police les fiancés en situation illégale, la pourtant très droitière Suzette Sandoz, ancienne Conseillère nationale libérale vaudoise, évoquait la mise sur pied d'une délation d'Etat « comme dans les pires régimes totalitaires ». Son collègue Claude Ruey soupirait : «  à droite (...), à force de boire le poison (xénophobe) à petite dose pour s'immuniser, (mes collègues) se sont empoisonnés ». Ou mithridatisés, on ne sait. On n'est donc pas autrement surpris non plus de l'adoption par le PLR d'un programme « migratoire » udéciste.   La prochaine étape, c'est sans doute l'installation de la capitale fédérale à Vichy...

Lire la suite

14:06 Publié dans Immigration | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : suisse, politique, xénophobie, udc, plr, délation | |  Facebook | | | |

lundi, 06 décembre 2010

L'épouvantail udéciste dans le marais centre-droit

Course de l'escalade dans la démagogie réactionnaire

Le concours de culculterries politiques est ouvert : Au terme de son assemblée des délégués, l'UDC a réaffirmé sa prétention à être, toute seule, « le parti de la Suisse ». Vexé (et surtout inquiet), le PLR répond, sur le même mode mais un ton en dessous, quoique sur une pleine page du « Matin Dimanche », qu'il agit «par amour de la Suisse ». Grignoté sur sa gauche par les Verts et les Verts libéraux, bouffé sur sa droite par l'UDC (ou, à Genève, le MCG), le centre mou, il est vrai, joue sa survie politique. Pour la gauche, l'enjeu est différent -et les autoproclamations de la droite de la droite devraient, après tout, nous être de bonne augure. Proclamer que « les Suisse votent UDC », et donc que ceux qui ne votent pas UDC (soit 70 % de l'électorat actif, 85 % de l'électorat et 90 % de la population de nationalité suisse) ne sont pas suisses, c'est nous donner l'occasion d'affirmer que la Suisse de l'UDC n'est pas la nôtre, et de laisser libéraux-radicaux à la Lüscher et démo-chrétiens à la Chevrolet essayer piteusement de récupérer des bribes du discours udéciste pour les recycler sous leur emballage.

Lire la suite

14:43 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : politique, udc, plr | |  Facebook | | | |

jeudi, 20 mai 2010

Petit exercice radelibe de surf sur le sentiment d'insécurité

Un ectoplasme en guise de programme

Quatre conseillères d'Etat radicales-libérales (plus une Conseillère nationale, en prime) ont tenu conférence de presse lundi dernier pour présenter leurs propositions « pour une Suisse plus sûre » : renforcement de l'arsenal pénal, en particulier à l'égard des mineurs, vidéosurveillance, expulsion plus rapide des demandeurs d'asile déboutés... bref, le paquet habituel d'emplâtres sécuritaire sur une jambe de bois, avec un petit emballage actualisé à propos de l'alcoolisme des jeunes (histoire de changer du discours convenu sur la toxicomanie ?) et le hooliganisme (qui-n'a-rien-à-voir-avec-le-sport-qui-est-un-vecteur-d'intégration-sociale). De la bouillie pour les chats d'appartements (les chats de gouttière n'en ont rien à cirer). Des discours venteux pour un programme ectoplasmique. Bref, une tentative politicienne de surf sur un sentiment persistant d'insécurité. Un exercice dans lequel les radelibes n'auront jamais le talent de l'UDC, et se condamneront eux-mêmes à n'être jamais que de pâles copies et d'improbables doublures de leur concurrents de droite.

Lire la suite

13:47 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : sécurité, politique, plr | |  Facebook | | | |

vendredi, 16 avril 2010

Fusion radelibe à Genève ?

Bien dégagé au centre

Radicaux et libéraux genevois ont donc décidé, à de fortes majorités, d'entamer leur « rapprochement » en vue, éventuellement, de leur fusion, un jour, peut-être, si tout va bien... Une  « fusion »  qui serait, quoique les uns, les autres et quelques témoins en disent, l'absorption des premiers par les seconds. Il est vrai que les futurs absorbés n'avaient guère que le choix entre le frai et la disparition locale de l'espèce. Mais actuellement, par l'existence de deux partis distincts, radicaux et libéraux indépendants les uns des autres couvrent un espace politique qui va du centre à la droite; en fusionnant, il réduiront cet espace en le déplaçant vers la droite, et dégageront ainsi au centre un espace politique fort intéressant pour le PDC, les Verts, voire même pour la droite du PS, cette frange politique qui, n'ayant plus ni projet ni culture politiques socialistes, n'est même plus social-démocrate et n'a plus d'autre programme que celui de l'adaptation modernistes des régles du jeu social et politique, et à la défense des consommateurs.

Lire la suite

11:18 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : genève, plr, radicaux, libéraux | |  Facebook | | | |