lundi, 25 janvier 2016

"Egalité fiscale" et imposition des couples mariés : Un mois pour un "non"

mariage, PDCSelon un sondage effectué il y a dix jours, l'initiative populaire du PDC "Pour le couple et la famille - non à la pénalisation du mariage" aurait recueilli, à la date du sondage, 67 % d'avis favorable (et une majorité dans l'électorat de chaque parti national, avec, évidemment, une majorité plus forte (72 %) chez les électeurs mariés) contre seulement 21 % d'opposition De quoi inquiéter sérieusement les adversaires de l'initiative, qui ne sont pas encore réellement entrés en campagne, et qui vont devoir expliquer que l'adoption du texte PDC coûterait, à l'heure des coupes dans les budgets sociaux, culturels, éducatifs (et autres), entre 1,2 et 2,3 milliards de francs aux caisses publiques, en ne profitant réellement qu'aux plus hauts revenus. Il reste donc un mois à la gauche pour convaincre son propre électorat  de repousser une initiative dont les effets seraient à peu près nuls pour les "couches populaires", mais assez dévastateurs, y compris sur la politique familiale dont les initiants se posent en grands défenseurs.

Lire la suite

15:48 Publié dans Famille, Fiscalité, Suisse | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : mariage, pdc | |  Facebook | | | |

mardi, 12 février 2013

Quand le MCG recycle les politiciens de droite : Et passe la voiture-balai...

camion-balai.jpgTragique destin que celui des vieux chevaux de retour... Notre amie Flicka fait lasagne chez Findus et Philippe Joye hallebardier au MCG. L'ancien et fugace Conseiller d'Etat, à qui nous resterons toujours éperdument reconnaissants d'avoir coulé corps et biens le projet de traversée routière de la rade, a tout de même réussi à traverser un marigot -celui qui séparait son parti de droite de la voiture-balai de la politique genevoise, celle qui ramasse les uns (et les unes) après les autres les politiciens (et les politiciennes) de droite en déshérence, ou en recherche de postes, la « lotisation » politique de l'appareil judiciaire, notamment, nécessitant une affiliation politique, et la concurrence étant un peu trop rude dans les partis historiques (on annonce ainsi le ralliement prochain au MCG d'un possible candidat à un poste de procureur)...

Lire la suite

12:20 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : mcg, pdc | |  Facebook | | | |

lundi, 05 juillet 2010

Fonds de tiroir

On va pas bouder notre plaisir : Murad Akincilar, syndicaliste d'Unia-Genève, arrêté et emprisonné pendant huit mois en Turquie (d'où il est originaire) sous l'accusation de liens avec une organisation « terroriste » (le « Commandement révolutionnaire »), a été libéré. L'accusation s'est dégonflée, le dossier s'est révélé vide (le seul élément supposé être à charge est la collaboration occasionnelle de Murad à une publication légale à laquelle des membres de CR ont également collaboré), et c'est le Procureur lui-même qui a demandé la mise en liberté, au moins provisoire, de Murad. D'habitude, on aime pas les happy end. Dans le mauvais film de l'aventure de Murad Akincilar, on en apprécie un, même si Murad est toujours inculpé et que sa détention a mis sa santé à mal.

Le PDC lance une motion au Grand Conseil, et une pétition, pour  « plus de crèches », en réponse à l'initiative de la gauche qui demande que les communes prévoient une place d'accueil de jour pour chaque enfant en âge préscolaire. Craignant sans doute le succès de l'initiative devant le peuple, et plus sûrement furax que la gauche marche sur son gazon politique (la famille), le PDC répond en proposant des crèches au rabais, avec un personnel moins bien payé et bénéficiant de moins de droits sociaux qu'actuellement. Et le candidat démo-chrétien au Conseil administratif de la Ville, l'animateur de téléachat Michel Chevrolet, proclame haut, fort et idiot qu'il  « faut un plan Marshall des crèches ». Areuh. Manu nous ayant pertinemment rappelé que le plan Marshall avait été adopté et mis en oeuvre sur des ruines, on observera que le PDC fait mieux: il propose un plan Marshall pour pouvoir ruiner le dispositif existant des crèches municipales, notamment en Ville de Genève, là précisément où Chevrolet est candidat à piquer le siège de Pierre Maudet....

La « sortie » homophobe (il avait comparé l'homosexualité à un cancer) du coprésident des jeunes UDC du Valais Romand, Grégory Logean, contre les homosexuels UDC qui ont créé une section du parti à Zurich, a suscité des réactions moins indignées qu'apitoyées des milieux gays, et des politiciens valaisans qui cotoient Pine d'Huitre : le président des gays UDC lui a conseillé d'aller « se faire soigner chez un psychiatre local », la secrétaire de l'organisation suisse des lesbiennes émet l'hypothèse qu'il est lui-même un homosexuel refoulé, un député socialiste explique que pour exister en Valais hors de l'ombre de Freysinger, Logean doit «dépasser de plus en plus les limites » pour qu'on parle de lui aussi, et qu'on le prend assez généralement en Valais pour une andouille, politiquement incompétente et sans autonomie de pensée par rapport à son milieu religieusement traditionaliste. ça vaut bien la peine de s'agiter pour faire parler de soi et passer ensuite pour un crétin des Alpes...

Selon une enquête de l'institut Link pour le WWF, les Romands sont les Suisses qui prennent le plus de vacances, mais aussi les Suisses qui prennent les vacances les plus écolos : les Romands ont voyagé en moyenne 4,6 semaines en 2009, contre 3,6 semaines pour les Alémaniques et 3,1 semaines pour les Tessinois. En moyenne nationale, les Suisses  (y compris les xénophobes) ont passé la moitié de leurs vacances hors de leurs frontières (pour deux tiers en Europe, un tiers dans un autre continent), mais les Romands ont choisi plus souvent que leurs compatriotes des destinations indigènes ou voisines. Or les vacances outre-mer sont assez calamiteuses d'un point de vue environnemental, avion oblige. Bref, les Welches, c'est rien que des feignants, mais des feignants écolos.

13:49 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : akincilar, pdc, udc, vacances | |  Facebook | | | |

dimanche, 23 mai 2010

Fonds de tiroirs

C'est dimanche, on fait le ménage, on vide les tiroirs... quelques brèves, en vrac, et pas toujours très fraîches

Lire la suite

13:34 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : orange, sunrise, chevrolet. bonny, pdc, colombie, ecône | |  Facebook | | | |

jeudi, 30 octobre 2008

Une droite soldée

Partis politiques ou succursales bancaires ?

Ça n'est même pas une surprise, juste une confirmation : les banques subventionnent largement les partis de droite (UDC, PRD, PDC). Une subvention intéressée -autrement dit, un investissement, dont le retour s'est fait spectaculairement en pleine crise financière. En faisant renflouer l'UBS par la Confédération, sans garanties ni contrôle, la droite se renfloue elle-même. Des 68 milliards balancés par les caisses fédérales et la Banque nationale dans le grand trou creusé par l'UBS, quelques millions finiront donc dans les caisses radicales, démo-chrétiennes et udécistes. Ces partis sont, au sens littéral du terme, à la solde des banques. A-t-on d'ailleurs encore affaire à des partis politiques, ou seulement à des succursales bancaires ? Les ex-dirigeants de l'UBS peuvent bien ruminer aigrement dans leurs retraites, aussi dorée que leurs parachutes, l'ingratitude de leurs commis politiques : quand ceux-ci leur collent toute la responsabilité de la crise sur le dos, pour s'en disculper eux-mêmes, c'est aussi pour en disculper un système qu'ils veulent sauver. A tout prix…


Arroseurs arrosés

Selon une enquête du SonntagsBlick, les radicaux, le PDC et l'UDC reçoivent chaque année deux millions de l'UBS et du Crédit Suisse. Un investissement intelligent, de la part des banques : filer deux millions à des gens qui vous obtiennent 68 milliards quand il s'agit de vous renflouer, c'est assez bien vu. Mieux vu, en tout cas, que d'investir dans les subprimes américains. Que pouvait-on d'ailleurs attendre d'autre de ces partis, et de leurs élus, qu'une grande disponibilité à puiser dans les caisses fédérales et la Banque nationale pour arroser ceux qui les arrosent ? Après tout, la soumission du politique à l'économie est leur projet, et il n'est pas surprenant qu'il se manifeste par une solde versée aux partis bourgeois par les banques, comme on solde des mercenaires. Les bons comptes font les bons amis : L'UDC, dont la campagne électorale extraordinairement dispendieuse l'automne dernier avait démontré clairement qu'on pouvait remplir les urnes avec de l'argent, s'est particulièrement illustrée dans le soutien apporté au plan de sauvetage de l'UBS par l'Etat, tout en protestant de son adhésion à l'orthodoxie libérale et en demandant l'inscription du secret bancaire dans la Constitution... Le Parti socialiste exige que l'UDC, les radicaux et le PDC remboursent les sommes reçues de l'UBS et du Crédit Suisse. Bonne idée, mais à qui les rembourser ? à l'UBS, sauvée du naufrage par les fonds publics ? A la Confédération et à la Banque nationale qui ont fourni ces fonds ? ou aux contribuables de ce pays, à qui on n'a pas plus demandé leur avis sur le subventionnement des partis de droite par les banques qu'on ne le leur demandera sur le sauvetage des banques par les caisses publiques ?

06:14 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : pdc, prd, udc, banques | |  Facebook | | | |