parti politique

  • Du parti politique comme outil : Le prendre, s'en déprendre, en user...

    Imprimer

    Quelques débats et enjeux récents nous incitent à le rappeler : Une organisation  politique est d’abord, si elle veut être autre chose qu'un office de  placement, l’ensemble des désirs individuels d'action politique ; elle n'est ni une famille, ni un groupe thérapeutique, ni une paroisse, ni une corporation mais un instrument, politique, entre les mains de celles et ceux qui le constituent ; elle n’a ni ne doit avoir sur eux aucune prise dont ils ne pourraient se déprendre. Le parti n’est pas au-dessus de ses militants, mais en-dessous de celles et ceux qui le constituent. Et surtout, il n'est pas une fin en soi : qu'il perdure ou disparaisse, se renforce ou s'affaiblisse n'est que la rançon de sa capacité à être, précisément, un outil, qu'il faut prendre comme tel, sans s’en vouloir les chefs ni accepter d’en être les instruments, et dont on doit pouvoir se déprendre comme l’on se dévêt.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique 2 commentaires