vendredi, 23 novembre 2012

Il y a un siécle : Les Cloches de Bâle

internationalisme.jpgNotre unique rédacteur, aujourd'hui, se nomme Louis Aragon. Ce n'est pas que nous ayons une tendresse politique particulière pour ce vieil équilibriste, successivement dadaïste, surréaliste et stalinien, mais le poète et l'écrivain est de génie. Son roman, « Les Cloches de Bâle », le premier de son cycle politiquement correct du « Monde réel », mérite d'être lu. Et surtout, il se clôt par l'évocation hugolienne d'un grand moment de l'histoire socialiste (et pacifiste). Un moment sans autre suite que sa propre trahison, une histoire sans autre héritage que celui de la capitulation de l'Internationale devant les mobilisations chauvines, mais un grand moment tout de même, raconté ici par de grands mots, et par l'évocation de grands personnages (Jaurès, Zetkin...) : le congrès socialiste international de Bâle, en novembre 1912, avec comme mot d'ordre « Guerre à la guerre ».
Ecoutez les Cloches de Bâle...

Lire la suite

16:07 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : internationale, socialisme, jaurès, pacifisme, guerre, bâle | |  Facebook | | | |

mercredi, 21 décembre 2011

Quand tout le monde (ou presque) est pacifiste...


Si vis pacem...


En janvier prochain, le Groupe pour une Suisse sans armée déposera son initiative populaire pour l'abolition de la conscription (mais pas, ou plus, celle de l'armée). C'est l'occasion de nous interroger sur ce que signifie, aujourd'hui, le pacifisme. Car si tout le monde, à quelques fous furieux près, veut la paix, ou dit la vouloir, nombreux sont ceux qui s'abritent derrière le vieux sophisme latin : si tu veux la paix, prépare la guerre. De quelle paix parle-t-on ? La paix des cimetières, celle imposée par le vainqueur, le conquérant ou le colonisateur, n'est pas celle que construit la justice sociale. Le socialisme est pacifiste. Mais il l'est, ou veut l'être, en construisant la possibilité de la paix sur la justice, l'égalité, les libertés, le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes. Or ces principes, sauf à se contenter de leur proclamation rhétorique, se conquièrent et se concrétisent dans des combats d'où la violence n'a jamais été absente et où les socialistes n'ont pas, et c'est un euphémisme, toujours été du bon côté : c'est un gouvernement dominé par les socialistes qui a engagé la France dans la Guerre d'Algérie et couvert la torture.

Lire la suite

13:51 Publié dans Droits de l'Homme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : paix, politique, socialisme, armée, pacifisme, antimilitarisme | |  Facebook | | | |