lundi, 22 avril 2013

Vidéosurveillance : Le plumeau et l'aspirateur

Au prétexte de prévenir délinquance et criminalité dans la rue, et en expliquant qu'il ne s'agit que de «  tester » un dispositif, le canton prévoit d'installer 21 caméras de vidéosurveillance dans un périmètre restreint des Pâquis. Certains des partisans de cette opération ne cachent pas qu'il s'agit moins de développer un dispositif efficace de lutte  contre les violences, les trafics, les incivilités et les vols que de répondre au « sentiment d'insécurité »  des habitants. Mais il ne fait guère de doute qu'en réalité, la vidéosurveillance d'un périmètre délimité (et un périmètre « vidéosurveillé » ne peut qu'être délimité) ne fait, rapidement, que déplacer vers un périmètre non surveillé les comportements qu'on prétend vouloir rendre impossibles : c'est « l'effet plumeau »  : ça ne fait que déplacer la poussière... il est vrai qu'en période d'élection, ça peut aussi attirer des suffrages :  il y a donc de l'aspirateur électoral dans le plumeau sécuritaire.

Lire la suite

13:31 Publié dans Genève, Sécurité, insécurité | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : vidéosurveillance, vidéoprotection, délinquance, pâquis | |  Facebook | | | |

mardi, 04 septembre 2012

Conseil Municipal de la Ville de Genève : Vous reprendrez bien un doigt de démagogie ?

Conseil Municipal de la Ville de Genève, lundi soir : après une heure d'un débat inutile sur une demande superfétatoire de traiter en urgence une motion démagogique (du MCG sur la présence de dealers aux abords des écoles des Pâquis), le Conseil Municipal passe au vote. L'urgence est acceptée, à deux oppositions (de gauche) près. Les deux outrecuidants, qui ne voyaient pas l'urgence qu'il pouvait y avoir à enfoncer des portes ouvertes, se font accuser par les trépanés d'en face d'être « actionnaires des dealers », le nervi MCG y ajoutant une grotesque mise en garde : « on a des amis dans la police » (ce qui n'est pas à l'honneur de cette dernière, même si nous aussi on a eu le temps, en quarante ans de militantisme, de s'en faire, « des amis dans la police »). La soudaine et incontrôlable raideur du majeur de la dextre d'un des deux dissidents achevant de mettre en fureur les excités d'extrême-droite, le tout s'est comme à l’accoutumée conclu par une suspension de séance...

Lire la suite

15:04 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : politique, toxicomanie, dealers, sécurité, pâquis, mcg | |  Facebook | | | |

jeudi, 12 novembre 2009

Scènes de chasse aux Pâquis

Quand un échevin radical et un prévôt communiste donnent une leçon de défense du service public à un ministre socialiste

Après que le Conseil d'Etat, collectivement, et le Conseiller d'Etat Laurent Moutinot, personnellement, aient accepté la demande de commerçants des Pâquis de mandater des des vigiles privés pour " patrouiller " aux Pâquis, faute de présence policière (cantonale ou municipale) suffisante, le Conseiller administratif radical Pierre Maudet, en charge de la police municipale genevoise, a dénoncé une " capitulation de l'Etat ". Position également exprimée par son homologue lausannois, mais popiste celui-là, Marc Vuilleumier. Pour Maudet, la décision cantonale d'autoriser des vigiles à faire semblant de faire le boulot du Guet " s'apparente à un abandon du terrain et à une capitulation de l'Etat ", donne le signe " que la sécurité sur le domaine public peut s'acheter sur le marché ", et qu'on doit " monnayer sa sécurité ". Le discours de Maudet est un discours de gauche -et c'est d'ailleurs le même que tient Vuilleumier " la sécurité s'inscrit dans une optique de service public ". Les seuls qui pourraient trouver dans ce débat tout le comique, sans doute involontaire, qu'il recèle sont les 200 ou 300 emmerdeurs qui zonent du côté des rues de Fribourg et de Neuchâtel, et que les " patrouilles " des vigiles privés repousseront peut-être d'une, deux ou trois rues pendant une semaine..

Lire la suite

01:55 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : police, pâquis | |  Facebook | | | |

jeudi, 14 mai 2009

Opérations " coup de poing " ou " pet dans l'eau " ?

Rafles médiatiques aux Pâquis

Deux ou trois rafles pâquisardes à grand spectacle (tout étant cependant relatif aux ambitions des producteurs) ont égayé Genève la semaine dernière. 100 ou 150 interpellations ont été effectuées, qui n'ont abouti qu'à trois ou quatre arrestations : à l'ouest, rien de bien nouveau. Et rien de bien efficace -mais cherchait-on à l'être ? A vrai dire, le terrain que l'on voulait occuper semble moins avoir été celui des Pâquis que celui des media. Bref : la campagne électorale est lancée. Dans la boue, mais elle est lancée. Et la concentration de la presse se poursuit, la " Tribune de Genève " ayant apparemment racheté le " Pilori ", ou du moins repris son ton, le temps d'une rafle.

Lire la suite

01:36 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : sécurité, pâquis, police, politique | |  Facebook | | | |

jeudi, 02 octobre 2008

Sécurité publique : La droite se coule un Bronx

" Les Pâquis, c'est le Bronx ", ont donc proclamé, tout uniment, des radicaux et des libéraux genevois dont on se permettra charitablement de supposer, vu l'imbécillité de la comparaison, qu'ils n'ont jamais mis les pieds dans le Bronx, ni dans n'importe quel autre quartier-ghetto du même genre. S'appuyant sur les papiers sensationnalistes publiés cet été par des quotidiens soucieux de rattraper par le fond de la culotte les lecteurs fuyant vers les " gratuits ", nos libéraux-radicaux locaux ont tenu une conférence de presse pour représenter, réchauffées, les propositions sécuritaires couinées depuis des mois.

Pâquis le tour ?

Ça sent la campagne électorale. Celle, un peu molle, pour la Constituante, celles, déjà, et déjà plus dures, pour le Grand Conseil et le Conseil d'Etat, l'année prochaine, celles, même, pour les municipales et les fédérales de 2011 (ou libéraux et radicaux veulent se présenter unis sur une même liste, genre " À Droite Toute "). Et donc, on nous réchauffe les pitances sécuritaires déjà servies : extension de la prison, extension des mesures d' " exclusion de zone " frappant les dealers, et dont le seul effet est de les faire migrer vers d'autres zones. Et on y ajoute une petite sauce milicienne : la garde des ambassades confiée à des sociétés privées de sécurité. Bonne idée, d'ailleurs, si ça peut faire sortir les taupes. Mais comme on n'en est qu'au début d'une campagne électorale permanente sur le thème de la " sécurité ", qu'en touillant le sentiment d'insécurité on le renforce, et que son renforcement amène à surenchérir sur les propositions sécuritaires, on peut s'attendre de la part de la droite à une élévation continue du niveau de démagogie. Le sentiment d'însécurité rentre à la niche ? Faisons l'en sortir, à grands coups de trompettes médiatiques et pâquisardes -ou alors la droite libérale-radicale qui suit l'extrême-droite comme un petit chien avec le secret espoir de pouvoir un jour la précéder, devrait trouver autre chose pour maintenir son magot électoral à l'abri du MCG et de l'UDC. Quoi d'autre ? Le rétablissement de la peine de mort, des châtiment corporels à l'école, du pal, de l'amputation de la main droite des voleurs (et de la main gauche des voleurs gauchers), l'édification d'un mur à la frontière ? D'ici là, on pourra toujours rouvrir la chasse aux Rroms. La meute est prête, elle aboie déjà, et les rabatteurs s'ébrouent dans les pages de la " grande presse ".

04:23 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : sécurité, pâquis | |  Facebook | | | |