notes de frais

  • Notes de frais des magistrats de la Ville de Genève : Coup de sac !

    Imprimer

    Ipropreté suisse.jpgl y a un an, la Cour des comptes genevoise rendait un rapport ravageur sur les pratiques coutumières de la Ville de Genève s'agissant des notes de frais et des dépenses personnelles et professionnelles mêlées des membres de son Exécutif -et trois d'entre eux se retrouvaient sur la sellette (les deux socialistes n'étant pas touchés). La Cour avait émis onze recommandations, qu'après avoir un peu rechigné, le Conseil administratif a décidé de suivre, en s’attirant les félicitations de la Cour et en produisant un nouveau règlement (fin 2018, seul un quart des communes genevoises s'étaient dotées d'un tel règlement, auquel rien n'oblige d'ailleurs les communes, et qui est de la compétence exclusive de l'Exécutif municipal). Donc : plus de cartes de crédit pour les magistrats, ni d'allocation forfaitaire pour les repas du Directeur général, une exigence générale imposée aux membres du Conseil administratif de fournir des justificatifs de leurs dépenses remboursables pour les élus au Conseil administratif, encadrement des voyages et des déplacements et des dépenses de téléphone... Un vrai coup de sac. Pour toutes et tous, sans privilèges, en somme... On attend donc un effort comparable de la part du Conseil municipal lui-même, s'agissant de ses propres membres. Après tout, il coûte entre deux et trois fois plus cher à la Ville (et à ses contribuables) que le Conseil administratif...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Politique 0 commentaire