nezchaïev

  • La Pierre et le Vent : sur lui

    Imprimer

     

     

    NetchaïevIl avait écrit : « Le révolutionnaire est un homme voué. Il n'a ni intérêt personnel, ni affaires, ni sentiments, ni attachements, ni propriété, ni même un nom (...). Il a brisé tous les liens avec l'ordre civil (...). Il ne connaît qu'une seule science, la destruction (...). Les sentiments ramolissants de parenté, d'amitié, d'amour, de reconnaissance, doivent être étouffés en lui par la passion unique et froide de l'œuvre révolutionnaire »...

    Un tel homme est-il concevable sous d'autres traits que ceux d'un dément ou d'un monstre ? Et s'il existait, serait-il supportable ?

     

     

    Il a existé. Il se nommait Serge Gennadovitch Netchaïev.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Histoire, Politique 0 commentaire