mardi, 22 septembre 2009

En ce 1er Vendémiaire, premier jour de l'an…

Bonne, heureuse et combattive nouvelle année de crise !

30'000 personnes ont manifesté à Berne, clamant " nous ne voulons pas payer votre crise " et exigeant que soient garantis les emplois, les salaires et les rentes. Une manif' nationale de 30'000 personnes, en Suisse, ça faisait des dizaines d'années qu'on n'en avait plus vu -et ça équivaut à une manif' nationale de 300'000 personnes en France (ou de six millions de personnes en Chine, si on y avait la possibilité de manifester librement). L'année républicaine se termine donc sur une mobilisation des victimes de la crise et des organisations s'exprimant en leur nom. Mais que sortira-t-il de cette mobilisation ? Alors que les collectivités publiques et la BNS ont balancé des milliards dans l'UBS pour boucher les trous creusés par ses glorieux dirigeants, le Conseil national a vidé le programme conjoncturel de sa substance, et les majorités politiques fédérale et cantonales s'acharnent contre les assurances sociales... Alors on veut bien vous souhaiter à toutes et tous une bonne et heureuse année -mais il convient surtout de nous la souhaiter, à tous, et d'en faire, par tous, la plus combattive possible...

Lire la suite

02:14 Publié dans voeux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : crise, manifestation, relance | |  Facebook | | | |

samedi, 17 janvier 2009

Mais que fait la polis ?

Manif anti-WEF du 31 janvier : Genève menacée de devenir Athènes…


Sans accord sur l'indemnisation des heures supplémentaires, et sans respect de l'accord sur celles effectuées lors du funeste Euro2008, la police genevoise menace de n'assurer qu'un service sécuritaire minimum lors de la manifestation organisée le 31 janvier contre la tenue, à 250 kilomètres de là, du " World Economic Forum " de Davos. Par l'odeur électorale alléchées, la droite s'inquiète de possibles " débordements " et l'extrême-droite veut interdire la manif. Quant au Conseil d'Etat, il réfléchit. Ça en fait au moins sept qui se livrent à un exercice utile..

Hellas, trois fois Hellas…

L'UDC a déposé au parlement une demande d'interdiction pure et simple de la manifestation (le Black Block en tremble), et des élus des partis de l'Entente ont fait une démarche similaire, mais plus discrète. De son côté, le gouvernement hésite, affirme prendre " au sérieux " la menace de " débordements ", mais sans " céder à la panique ", tout en demandant l'aide des autres polices romandes, de la police ferroviaire et de la Confédération. Du coup, les congés des policiers sont suspendus du 29 janvier au 2 février, et les policiers et gendarmes, qui s'étaient déjà fait avoir lors de l'Euro 2008, râlent sec. Tout ça pour quoi ? Pour une manifestation qui, même dans les prévisions les plus optimistes des organisateurs, ne devrait en rien pouvoir se comparer avec la marée humaine de 2003, contre le G-8.  Certes, sur des sites internet étrangers, des appels ont été lancés à transformer " Genève en Athènes " (allusion aux violents affrontements, qui n'avaient d'ailleurs rien à voir avec le WEF, qui ont opposé de jeunes manifestants à la police grecque il y a quelques semaines). Transformer Genève en Athènes ? Vaste programme. Où parmi nous peuvent se nicher les Périclès, Solon, Eschyle, Sophocle ou Phidias indispensables à cette miraculeuse métamorphose ?  En les attendant, on se contentera d'écrire ici que vu l'état en lequel les pingouins qui se réuniront à Davos laissent le monde et la compétence qu'ils ont démontrée ces derniers temps dans la " gestion de la crise " de leur propre système économique, social et politique, on ne sait pas s'il y aura des " casseurs " à Genève, mais on sait déjà où seront les provocateurs : à Davos.

02:17 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (29) | Tags : wef, manifestation | |  Facebook | | | |