vendredi, 30 août 2013

Ouverture nocturne des « shops » : La guerre de la saucisse est déclarée

saucisse.jpgLe référendum contre la nouvelle loi sur les « shops » (magasins liés aux stations-service sur les autoroutes) ayant abouti, on votera, le 22 septembre, sur la modification de la loi sur le travail, autorisant les «shops» des grands axes routiers  à occuper des travailleurs le dimanche et la nuit, pour vendre tout ce qu'ils peuvent. La droite a lancé le 28 juin sa campagne avec pour slogan, hautement proclamé par le Conseiller national Christhihan Lüscher : « légaliser les saucisses à rôtir »... notez bien qu'on ne voit en effet pas pourquoi on ne légaliserait pas des saucisses, puisqu'on peut en élire. Et qu'il y a des élus pour considérer que rien n'est plus important que de pouvoir faire ses courses 24 heures sur 24, jour fériés compris, à une station-service d'autoroute, et qu'un immense besoin de salades et saucisses fraîches étreint les automobilistes sur les autoroutes suisses entre une et cinq heures du matin...

Lire la suite

17:25 Publié dans Economie, Suisse, syndicats, Travail | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : votation, magasins, shops | |  Facebook | | | |

samedi, 19 juin 2010

Horaires d'ouverture des magasins : Faites chauffer le référendum !

Par 62 voix (toute la droite, y compris les défenseurs autoproclamés du petit commerce) contre les socialistes et les Verts, le Grand Conseil a adopté jeudi soir une nouvelle loi sur l'ouverture des magasins, qui prévoit une ouverture jusqu'à 20 heures en semaine, 19 heures le samedi et une ouverture dominicale quatre fois par an. Avec le gaspillage d'énergie (éclairage, climatisation, alimentation de l'informatique) que cela implique, et vive le développement durable !   L'adoption de la loi, cousue main et sur mesure pour les grands magasins, et l'annonce par les syndicats et la gauche du lancement d'un référendum (on votera le 28 novembre), scellent l'échec des négociations entre le patronat et les syndicats SIT et UNIA du secteur. Les syndicats étaient pourtant prêts à faire des concessions sur les horaires, en échange de concessions « significative » du patronat, sur les conditions de travail, mais le patronat a refusé toute compensation salariale du surcroît de travail, toute protection contre les plus longues (jusqu'à 14 heures) journée de travail, et toute mesure réelle de lutte contre la dégradation des conditions de travail dans le secteur. Au final, on se retrouve avec une loi qui dégrade les conditions de travail de gens qui sont déjà parmi les plus mal payés de la République, et avec une loi qui ne répond à aucun objectif rationnel ni aucun besoin réel de la clientèle, mais à une sorte de pulsion patronale (encouragée par la droite politique) dont les employées et les employés du secteur seront les premières victimes, suivies de près par les petits commerces, incapables, contrairement aux grands magasins et aux grandes chaînes de distribution, de compenser les surcoûts d'une ouverture prolongée. Un référendum est sur le feu, préparez vos stylos...

Lire la suite

14:26 Publié dans Commerce | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : genève, politique, magasins | |  Facebook | | | |

jeudi, 26 novembre 2009

On a un référendum sur le feu pour Noël…

NON à l'extension des heures d'ouverture des grands magasins

Le patronat du commerce genevois de détail a fait déposer par ses relais politiques, et va faire accepter par sa majorité parlementaire cantonale, un projet de loi étendant les heures d'ouvertures des magasins, jusqu'à 20 heures du lundi au vendredi et 19 heures le samedi, avec en prime l'ouverture dominicale quatre dimanches par année, et des ouvertures spéciales lors d'événements touristiques ou commerciaux particuliers. Au frigo, mais n'attendant que l'occasion d'en être sorti, on trouve encore le projet de libéralisation totale des heures d'ouverture au centre-ville et autour de la rade. Comme le relèvent les syndicats, ces projets ne sont pas, quoi qu'en disent leurs promoteurs, destinés aux consommateurs et consommatrices du canton, mais aux grands magasins et aux grandes chaînes de distribution; il ne visent pas à répondre à la " concurrence française ", ils ne répondent ni à une demande de la clientèle, ni à un besoin des petits commerces, ni à la concurrence des commerces français, ni au manque d'animation au centre-ville, mais uniquement à la quête de nouveaux profits pour Migros, la Coop, Manor et les autres grands groupes. Le Parlement dont Genève s'est trouvée pourvue, une fois la bise populiste venue, ne va pas manquer de voter le projet de loi patronal. Et la gauche politique et syndicale de lancer un référendum.

Lire la suite

22:17 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : commerces, magasins, ouverture | |  Facebook | | | |