mercredi, 08 novembre 2017

Reconnaissance de religions par l'Etat : Peser Dieu dans les urnes ?

dictionnairephi15voltgoog_0013.jpgIl n'y a que deux cantons suisses, Genève et Neuchâtel, qui se réclament de la laïcité, au sens donné à ce concept dans la tradition française : la séparation des églises et de l'Etat, ou, un peu plus largement dit, des organisations religieuses et des instituions politiques. Reste à savoir ce que ces institutions font, sur le terrain, de cette référence. A Neuchâtel, le Conseil d'Etat a soumis au Grand Conseil un projet qui part certes d'un principe au coeur de la laïcité, l'égalité des religions et de leurs organisations... mais partir d'un principe ne garantit pas qu'on lui reste fidèle ensuite : ainsi le projet neuchâtelois aboutit-il à celui d'une reconnaissance par l'Etat (ce qui en soi est contradictoire de la laïcité) de certaines religions mais pas de toutes : outre celles déjà reconnues (le catholicisme romain, le catholicisme chrétien et le protestantisme traditionnel), quelques autres pourraient l'être : le protestantisme évangélique, l'islam, le judaïsme, le bouddhisme... mais devraient pour cela, répondre à des critères posés par l'Etat, et passer par l'épreuve d'une ratification parlementaire, voire d'une onction populaire, dans les urnes. Or sauf à n'être que funéraires, les urnes sont l'un des pires instruments possibles d'une séparation réelle des religions et des institutions politiques. Ne serait-ce que parce qu'elles sont utilisées pour sélectionner d'entre les premières celles qui seront reconnues par les secondes, alors qu'il ne devrait, en laïcité, n'être nullement question d'une telle reconnaissance étatique... D'ailleurs, comment un croyant pourrait-il accepter que Dieu soit pesé dans les urnes comme un vulgaire projet d'aménagement routier ?

Lire la suite

16:39 Publié dans religion | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : laïcité | |  Facebook | | | |

samedi, 24 juin 2017

Tentatives d'émergence d'un "islam libéral" et d'un "islam européen"

réfléchir, c'est commen cer à désobéir.jpgAccouchements difficiles

L'Université de Genève lancera en septembre, avec l'aide du canton, et à l'initiative de musulmans albanais, une formation continue pour les imams : pour l'ancien porte-parole de la Mosquée de Genève, et directeur de la "Fondation de l'entre-connaissance", une telle formation "aidera les imams à mieux appréhender la société laïque au sein de laquelle ils vivent, en respectant la liberté donnée à chacun de croire ou de ne pas croire". L'Université ne formera pas théologiquement les imams, elle les formera sociologiquement. La limite qu'elle se donne ainsi fait l'impasse sur le contenu du message religieux délivré par les imams (comme si un tel message n'avait pas, aussi, un contenu politique et social), souvent formés théologiquement par des écoles coraniques wahabites, profondément réactionnaires et allergiques à tout ce que peut signifier une société à la fois laïque, multiculturelle et se refusant à considérer les convictions religieuses comme plus respectables que les convictions non-religieuses, ou irréligieuses. "Il s'agit d'une formation pour les imams, pas d'une formation des imams", résume le Conseiller d'Etat Pierre Maudet (ministre de tutelle du Bureau de l'Intégration, co-acteur du projet), pour qui il s'agit de leur rappeler "le primat absolu de la loi civile". La Faculté de Théologie de l'Université de Genève (la formation proposée implique plusieurs facultés et chaires) ne suivra donc pas l'exemple de ses consoeurs allemandes qui ont créé un cursus de théologie islamique sur le modèle de leurs cursi de théologie catholique ou protestante -mais il n'y a pas en Allemagne de séparation des églises et de l'Etat, qui finance les églises et les religions, et donc, logiquement, se reconnaît (avec leur accord) le droit d'en former prêtres, prêcheurs et pasteurs. A Genève, il ne s'agira, comme le résume l'éthicien François Dermange "que" de permettre aux imams de "mieux comprendre les institutions politiques, le contexte culturel et les valeurs suisses pour qu'ils puissent ensuite aiguiller leur communauté" -mais le voudront-ils ? Les imams wahabites accepteront-ils de jouer le rôle de "passeurs entre deux mondes différents", alors qu'ils considèrent le nôtre comme "kafr" -impie et blasphématoire ?

Lire la suite

14:13 Publié dans religion | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : islam, laïcité | |  Facebook | | | |

jeudi, 01 juin 2017

Voile "islamique", retour d'une question idiote


laïcité,voile islamiqueRaison et mémoire garder...

La question (à supposer que cela en soit une) du port du voile, ne fût-il qu'un foulard, dit "islamique" refait régulièrement surface. A Genève, elle avait provoqué quelques échauffement dans quelques lieux politiques, et avait divisé à gauche -ce qui en soi ne lui donne guère plus d'importance qu'elle n'en a, la gauche pouvant se diviser sur à peu près tout et n'importe quoi. Là, elle se divise sur l'attitude à adopter à l'égard de la manifestation visible d'une conviction religieuse. On ne résistera pas plus longtemps au plaisir d'y mettre notre grain de seul en posant quelques questions, et en suggérant malignement la réponse qu'il nous semble devoir leur être apportées, du moins si l'on tient à quelque raison et mémoire garder.

Lire la suite

14:40 Publié dans Femmes, religion | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : laïcité, voile islamique | |  Facebook | | | |

mardi, 21 mars 2017

Vers un bureau fédéral des affaires religieuses ?

islam,laïcité,mosquée de genèveEt la laïcité, alors ?

Actuellement, en Suisse, les relations entre l'Etat et les "communautés religieuses" sont du ressort des cantons, qui ne sont en réalité tenus que de respecter des prescriptions constitutionnelles de l'ordre du principe : la liberté religieuse, la liberté de conscience, la liberté d'expression, la liberté d'association. Pour le reste, ils se débrouillent, les uns (pas beaucoup) par une laïcité partielle, les autres par un confessionnalisme atténué Un groupe de travail a cependant été mis en place par le Département fédéral de Justice pour étudier la création d'un bureau fédéral des affaires religieuses, qui serait une sorte de "point de contact entre la Confédération, et ses services (la justice, la police, le service de renseignement, l'immigration, la lutte contre le racisme), les cantons et les communautés religieuses". Quelles "communautés religieuses" ? Toutes ? Et sinon, en les distinguant comment les unes des autres, selon quels critères, définis par qui ? Il existe déjà un "Conseil suisse des religions", qui en fait ne réunit que les représentants des trois grandes religions monothéistes (le christianisme, le judaïsme, l'islam), qui estime qu'un bureau fédéral des affaires religieuses lui serait d'une "grande aide" pour préserver la "paix religieuse en Suisse". La "paix religieuse", pas la laïcité. On s'en serait douté, notez bien.

Lire la suite

14:46 Publié dans religion | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : islam, laïcité, mosquée de genève | |  Facebook | | | |

mardi, 01 novembre 2016

La laïcité, une et indivisible ?

laïcitéLes socialistes et la laïcité
  
Le dernier numéro du journal socialiste genevois "Causes Communes" (téléchargeable sur  http://bit.ly/2dCokCV) était consacré à la laïcité. Et il a fait quelque peu tousser (pour le moins), comme il était d'ailleurs prévisible, là où se proclame qu'il n'y a qu'une seule et  indivisible définition, une seule et indivisible conception possible de la laïcité -celle que l'on défend, et nulle autre. Toute prétention à en définir ou en en concevoir une autre ne saurait relever que d'une falsification, d'un mensonge -ou d'une ignorance crasse. Ainsi fut jugée la tentative, certes imparfaite, inaboutie et contradictoire, des socialistes genevois de faire, pour eux-mêmes d'abord, le point sur ce que peut signifier aujourd'hui, dans une société comme la société genevoise, le concept et  le projet politique laïque. Cette tentative ne pouvait évidemment, surtout venant de socialistes toujours suspects de compromissions inavouables et de calculs électoralistes douteux qu'être rejetée, en bloc et en détail, a priori et a fortiori, par les gardiens du dogme. Il n'y a qu'une seule conception, une seule définition possible de la laïcité ? Soit, jouons ce jeu là. Après tout, il est a notre portée, comme une bonne vieille mise à l'index (ou au majeur ?) de qui (les auteurs des contributions au "Causes Communes" sur la laïcité, par exemple) aurait le mauvais goût (ou la perversité) de ne pas être de notre avis. Car il n'y a qu'une seule et indivisible conception de la laïcité : la nôtre. Qu'on se le dise.

Lire la suite

15:57 | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : laïcité | |  Facebook | | | |

jeudi, 13 octobre 2016

Laïcité : ce n'est qu'un débat, continuons le confus ?

Chaire_Saint-Pierre,_Genève.jpgNous voilà donc, à Genève, avec trois projets de loi sur la laïcité (réduite aux rapports entre l'Etat et les religions), histoire (pour leurs auteurs) de préciser le prédicat constitutionnel "L'Etat est laïc" (suivi, sans crainte de la contradiction, par le mandat d'"entretenir des rapports avec les communautés religieuses", érigeant donc celles-ci en détentrices d'un statut particulier, distinct des "communautés" culturelles ou philosophiques non religieuses). Le premier projet, qui se veut consensuel, a été déposé par le Conseil d'Etat, et les deux autres par chacun des segments de la coalition "Ensemble à Gauche" -le premier par le PRG et La Gauche, renvoyant l'expression des convictions religieuses à l'espace privé,  le second par solidaritéS, proposant l'irréligion de l'Etat et le renvoi des églises, organisations et mouvements religieux au droit commun des associations. La création d'un Conseil oécuménique des laïcités s'impose. D'autant que, récupérée par des forces politiques qui sont des plus éloignées de ce que la laïcité signifie (historiquement et présentement), c'est-à-dire l'égalité, le pluralisme, le primat politique de la raison sur l'instinct et de la société sur la tribu, la laïcité est devenue otage d'assez pitoyables exhibitions, et d'assez pitoyables bateleurs. Reprenons donc le débat, à ses prémices, comme une sorte d'alphabétisation...

Lire la suite

14:24 Publié dans Genève, religion | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : laïcité | |  Facebook | | | |

samedi, 03 septembre 2016

L'indigence à la une

burkini.jpgLe tube de l'été : burqa, burkinis et ramdam
 
L'été, le ridicule ne tue pas. Ni sur les plages, ni dans les media. Depuis les années soixante, les "tubes de l'été" se caractérisent par leur totale indigence. Celui de cette année en nos contrées ne faillit pas à la règle. Or donc, on votera en Suisse sur une initiative populaire lancée depuis l'extrême-droite par un comité (le même qui avait fait aboutir l'initiative interdisant les minarets) où se mélangent harmonieusement udécistes, intégristes catholiques et fondamentalistes protestants, unis pour proposer d'inscrire dans la constitution fédérale une norme relevant de règlements municipaux : l'interdiction de se masquer le visage dans l'espace public. Une interdiction de principe, qui permet de rendre conforme à la légalité ce qui est l'intention initiale des auteurs de l'initiative :  l'interdiction de l'empaquetage à prétexte religieux (la burqa ou le niqab) des femmes musulmanes. La récolte de signatures pour cet texte n'est pas terminée, mais vu l'ambiance générale, il ne fait aucun doute qu'il obtiendra facilement et largement les 100'000 signatures valides nécessaires et que dans deux ans, on pourra se lancer dans un débat de derrière les fagots des bûchers pour hérétiques et infidèles. Ajoutez-y la polémique délirante lancée en France par quelques municipalité (de droite de la droite, pour ne pas dire pire) sur la présence de femmes en "burkini" sur les plages publiques ("d'un fait divers, on a fait une affaire d'Etat", résume la sénatrice écolo Esther Benbassa), et vous aurez le tableau presque achevé (pour la touche finale, voyez la question fondamentale du porc dans les menus des cantines scolaires) de nos ramdams (de l'arabe "Ramadan") estivaux.

Lire la suite

14:41 Publié dans Femmes | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : burqa, niqab, burkini, islam, islamophobie, laïcité | |  Facebook | | | |

jeudi, 26 mai 2016

Un vieux débat continue à gauche : laïc et nunc

laïcité"La gauche genevoise se déchire sur la laïcité", titre carrément en Une la "Tribune de Genève" du 23 mai (jour de l'angélique dans le seul calendrier laïque que nous ayons sous la main, avec le calendrier pataphysique). Et la "Julie" de tartiner ensuite en pleine page Trois sur cette gauche genevoise "empêtrée dans la laïcité". Pas empêtrée dans un voile ou une grillade de porc, non: dans la laïcité... Nous voilà frais, camarades : déchirés, empêtrés... dans un débat dont l'éditorialiste du quotidien nous assure que "la gauche se serait bien passée". Alors qu'elle le mène depuis deux siècles et demi, d'abord face à "l'infâme" du temps où c'était le libéralisme voltairien qui était de gauche.  Ce débat, après tout, c'est celui qui déjà opposait, au sein de ce qui était "la gauche" de l'époque, Voltaire et Rousseau, Guesde et Jaurès, Bakounine et Marx... A Genève, le parlement doit se prononcer sur deux projets de loi contradictoires devant concrétiser le prédicat constitutionnel, contradictoire lui aussi, de la "laïcité de l'Etat", le PS va tenir une assemblée générale sur le thème de la laïcité, les Verts travaillent aussi à préciser leur position, et le DAL, La Gauche (deux composantes d'"Ensemble à Gauche"...) et le Réseau laïque organisent une (demie)- Journée de la Laïcité,  samedi 4 juin de 9 heures à midi à Uni Mail (salle MR070). Le vieux débat ne reprend pas, il se poursuit.

Lire la suite

15:28 Publié dans Politique, religion | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : laïcité | |  Facebook | | | |

jeudi, 10 mars 2016

La laïcité par et pour les nuls

feminisme.jpgQue voile le voile ?

Surfant sur un épisode parfaitement marginal et insignifiant (une employée de la Ville ayant porté un voile supposé "islamique" pendant son temps de travail), le PLR de la Ville de Genève a déposé au Conseil municipal, en invoquant le principe de laïcité (et sans avoir consulté le moins du monde les représentants de ce personnel, ce qui en dit plus sur la conception radelibe du "dialogue social" que sur sa compréhension du principe de laïcité) une proposition de modification du statut du personnel de la Ville, imposant à ses membres de s'abstenir de "signaler leur appartenance religieuse par des propos ou des signes extérieurs lorsqu'ils sont en contact avec le public". On souhaite bonne chance à celles et ceux qui auraient à faire appliquer cette disposition (qui n'a finalement pas été votée, la proposition ayant été renvoyée en commission après l'un de ces épisode dont nous avons à Genève le secret), voire à sanctionner ceux et celles qui ne l'auraient pas respectées : ce voile est-il un signe religieux ou social ? Porter une croix ou d'une étoile de David autour du cou, est-ce signaler son appartenance religieuse par un signe extérieur ? Et souhaiter Joyeuses Pâques, ou Joyeux Noël, signaler son appartenance religieuse par un propos ? Disons en tout cas que la laïcité, comme principe institutionnel (et désormais constitutionnel) mérite mieux que ce à quoi on est en train de la réduire... et de la voiler...
     

Lire la suite

12:35 Publié dans Femmes, Genève, Politique, religion | Lien permanent | Commentaires (54) | Tags : voile, laïcité | |  Facebook | | | |

mardi, 17 février 2015

Prosélytisme religieux dans l'espace public : vers le libre marché des dieux ?

Des évangéliques en veulent à la Ville de Genève : une nouvelle directive administrative filtre, en les restreignant, les autorisations délivrées aux associations religieuses désireuses de tenir des stands au Molard ou à la rue du Mont-Blanc, et les évangélos considèrent être victimes d'une pratique discriminatoire par rapport à la facilité avec laquelle les partis politiques obtiennent ces autorisations -la loi en vigueur leur donne ce droit, qu'il n'est donc pas possible de restreindre, alors que les « communautés religieuses » ne sont pas au bénéfice des mêmes largesses, et qu'une vieille loi du XIXe siècle (dont on dit qu'elle est désormais anticonstitutionnelle, ce qu'aucune jurisprudence n'a encore confirmé) proscrit toujours les manifestations cultuelles dans l'espace public. Bref, quatre recours ont été déposés au Tribunal Administratif contre les nouvelles règles municipales...

Lire la suite

15:50 Publié dans Genève, religion | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prosélytisme, laïcité | |  Facebook | | | |

lundi, 12 janvier 2015

Massacre de "Charlie Hebdo" et du supermarché kacher : Les religions au banquet funèbre

Quelque chose nous dit qu'on va encore les voir défiler pendant des jours, les experts de l'islam, les experts de l'islamisme, les experts du terrorisme, les experts du terrorisme islamiste et les experts du contre-terrorisme. Sans compter une escouade de complotistes dénonçant la main du Mossad dans le carnage du magasin kacher et celles de la CIA, de la NSA et de la DGSE dans le massacre de Charlie Hebdo. Ne manquent que des experts des expertises. Mais depuis le temps qu'ils nous les gonflent, tous ces experts, nous qui ne sommes experts que de notre inexpertise, on se demande comment il se peut qu'il y ait encore des islamistes capables de discourir et des djihadistes en état de massacrer... et de nourrir les experts. Mais, tout contrits de briser la belle unanimité post-traumatique, on trouvera pire, et certainement plus pervers, et plus dangereux, que ce parasitisme des "experts" : celui des religions, s'invitant (ou étant invitées, ce qui sans doute plus navrant encore) au banquet funèbre des victimes d'un massacre commis au nom de l'une d'entre elle...

Lire la suite

15:48 Publié dans religion | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : laïcité, citoyenneté, charlie hebdo | |  Facebook | | | |

mercredi, 11 septembre 2013

Charte laïque et code de conduite interreligieux : Un inquiétant besoin..

.Le ministre français de l'éducation nationale, Vincent Peillon, a lancé lundi sa « Charte de la laïcité », qui devra être affichée dans tous les établissements scolaires publics du pays. Mais seulement dans les établissements publics... Au même moment, à Genève, un député PDC propose un code de conduite des communautés religieuses. Ce qui suggère donc qu'elle en ont besoin, comme la charte française signale qu'il est besoin en France de réaffirmer la laïcité, et de préciser ce qu'elle signifie. Or c'est ce besoin même qui est inquiétant, comme si en démocratie, et au XXIe siècle (chrétien) la laïcité et le respèect du pluralisme devaient encore être constamment imposés...

Lire la suite

13:39 Publié dans France, Politique, religion | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : laïcité | |  Facebook | | | |

jeudi, 01 août 2013

Des voiles et des vapeurs

L'interdiction du « voile islamique » à l'école : voilà que ce « marronnier » politique nous fleurit en plein été. On n’épiloguera pas sur la coïncidence de cette proposition, faite à Genève par le PLR Pierre Weiss, et d'une campagne électorale, et on reprendra l' excellent résumé qu'en fait Charles Beer : faire « de l'école et de ses élèves un terrain de jeu politique pour régler les questions d'occupation de l'espace identitaire entre la droite et l'extrême-droite ». Le voile donne des vapeurs estivales à la droite, et la laïcité, là-dedans ? La quoi ? La laïcité ? ça se fait encore, ce vieux truc de radesoques toulousains ?

Lire la suite

01:36 Publié dans Genève, religion | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : laïcité, voile, islam | |  Facebook | | | |

mercredi, 22 mai 2013

Retour sur la Pentecôte : Férie irreligieuse

« Et quand ce vint au jour de la Cinquantième, qu'ils étaient tous ensemble en un même lieu, il se fit soudainement un son du ciel, comme s'il eût couru un roide vent, qui remplit toute la maison où ils étaient assis, et virent comme des langues de feu qui se départaient, lequel feu se posa sur chacun d'entre eux, dont ils furent tous remplis du Saint Esprit, et commencèrent à parler diverses langues, selon que l'Esprit leur en faisant la grâce » (Actes 2:1-4, traduction Castellion). Sortant de Pentecôte sans avoir reçu cette grâce, les langues de feu ayant été dissipées par le mistral et aucune autre langue que la nôtre (sinon la langue de bois dont nous usons parfois lorsque nos basses fonctions nous y contraignent) ne nous ayant été donnée, nous nous demandons ce que cette fête chrétienne, et toutes les scansions religieuses de nos calendriers, peuvent bien encore signifier pour nous et toutes celles et tous ceux qui ne les prennent que comme une occasion bienvenue de se « débrancher » quelque peu...

Lire la suite

14:28 Publié dans religion | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pentecôte, laïcité, dugongs | |  Facebook | | | |

mercredi, 29 février 2012

Un « parlement des musulmans de Suisse » pour « organiser l'islam de Suisse » ? Au nom de Dieu clément et député ?

Deux organisations musulmanes veulent donc « organiser l'islam de Suisse » grâce à un « parlement des musulmans », nous apprend la presse... Mais quel « islam de Suisse » ? Ou plutôt, lequel, des islams de Suisse Qu'il y ait des musulmans en Suisse (à peu près 400'000, dont à peu près la moitié sont Albanais d'Albanie, de Kosovë ou de Macédoine), l'UDC les agite assez comme épouvantails pour que nul désormais ne puisse les ignorer. Mais un islam de Suisse ? Les musulmans de Suisse sont sunnites, chiites, alévis, soufis, ismaïliens, distingués en outre par leurs origines nationales  : albanais, maghrébins, turcs, ont des rapports différents à l'islam, et des pratiques différentes de leur foi religieuse (quand encore il s'agit de foi, et non d'héritage culturel « laïcisé » en mode de vie). Bref, on voit mal ce qu'un « parlement des musulmans de Suisse » pourrait organiser d'un « islam de Suisse », sinon la prétention exorbitante de quelques organisations à parler au nom de tous et toutes les musulman-e-s d'Helvétie...

Lire la suite

14:09 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : islam, laïcité, politique, citoyenneté, religion | |  Facebook | | | |

jeudi, 23 février 2012

Genève : la Ville finance la restauration d'une église : Laïcité de Calvin...

Il y a à Genève, dans le quartier de Cornavin, une grande église, assez moche, qui nécessite d'importants travaux d'entretien et de restauration. Un peu plus de deux millions de francs sont nécessaires pour financer ces travaux. Et mardi soir, le Conseil Municipal de la Ville a accepté d'y participer pour un cinquième (autour de 400'000 francs donc). Mais le débat a moins porté sur ces travaux en eux-mêmes que sur leur objet : une église catholique -la première construite à Genève depuis la Réforme. Avec à la clef cette question : participer au financement de la restauration d'une église, propriété de la communauté religieuse qui en use comme lieu de culte, est-ce compatible avec le principe de laïcité ? A gauche, la réponse n'est pas unanime. Nous avons répondu « oui », certain-e-s de nos camarades ont répondu « non » -et les deux réponses sont légitimes.

Lire la suite

15:19 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : laïcité | |  Facebook | | | |

jeudi, 07 avril 2011

Au prétexte d'un débat français : Laïc et nunc

Sarkozy et son Père Joseph, Guéant, croyaient avoir eu une idée géniale : lancer un débat sur la  « laïcité » en le concentrant sur l'islam et en oubliant délibérément que les revendications « communotaro-religieuse » sont au moins aussi fréquentes venant d'autres milieux religieux que musulmans (à commencer par des milieux chrétiens plus ou moins fondamentalistes, catholiques et protestants mêlés). L'idée a fait flop, et le « grand débat sur la laïcité » s'est réduit à un pince-fesse dans un hôtel, vite bouclé, vite enterré. Reste que le foireux débat sarkozyste sur la « laïcité » réduite à l'islamophobie nous donne l'occasion de redire ce que peut signifier pour la gauche le mot, et le projet, de  « laïcité »...

Lire la suite

14:36 Publié dans religion | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : laïcité, islam, islamophobie, intégrisme | |  Facebook | | | |

mardi, 01 février 2011

Buzz autour d'une candidate voilée : Le voile, la confusion, l'amnésie

Une candidate verte au Conseil Municipal de Vernier porte le voile  « islamique » ... Joli coup de pub, mais avec quoi, derrière? de la confusion et de l'amnésie. De la confusion, d'abord, entre une liberté individuelle et une proclamation religieuse transformée en proclamation politique. Ou bien le choix de porter le voile est un choix purement vestimentaire, esthétique, le choix d'un look, d'une apparence, et on n'a rien de plus à en dire que sur le choix de porter des pantalons dont la taille se situe quelque part entre le genou et l'astragale, ou bien c'est un choix religieux qui n'a pas à encombrer l'espace politique, parce que l'encombrant, il le parasite et ajoute de la confusion à une confusion déjà générale entre le politique et le religieux. Il est vrai qu'en un temps où l'extrême-droite se revêt des oripeaux de la laïcité, l'aliénation religieuse aurait tort de ne pas se farder de couleurs de gauche. Et puis, il y a de l'amnésie, dans ce coup de pub. Parce qu'il conviendrait tout de même de se souvenir que ce sont aux femmes, et seulement aux femmes, à qui s'adresse l'ordre de se voiler, de se couvrir, de s'empaqueter...

Lire la suite

14:25 Publié dans Femmes | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : laïcité, religion, voile, élections, genève | |  Facebook | | | |

mercredi, 14 avril 2010

« Diffamation des religions » : Quand le Conseil des droits de l'Homme déconne

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU a adopté, à une faible majorité (20 voix, dont les Etats musulmans, la Chine et Cuba), contre 17, dont les Européens et les USA), moyennant 8 abstentions, une résolution imbécile condamnant la « diffamation des religions ». Résolution imbécile, parce que concept imbécile : ce ne sont jamais les religions que l'on diffame mais toujours leurs croyants, et ce ne sont pas les religions qu'il faut protéger, mais leurs fidèles -non en tant que tels, mais en tant qu'humains détenteurs de la liberté de croyance. Condamner la « diffamation des religions », ce serait d'ailleurs fort opportunément condamner la plupart des religions déistes, et toutes les religions du Livre, chacune considérant les autres comme des hérésies, des infidélités ou des mensonges, et étant considérée comme telle par les autres (affirmer la divinité de Jésus est une infidélité aux yeux de l'Islam et une hérésie aux yeux du judaïsme, la nier est un blasphème aux yeux du christianisme, affirmer que Muhammad est l'ultime Prophète est un mensonge aux yeux du judaïsme et du christianisme, le nier est une infidélité de l'islam -et donc l'Islam et le judaïsme devraient être condamnés pour « diffamation » à l'égard du christianisme, le christianisme et le judaïsme pour « diffamation » à l'égard de l'islam, l'islam et le christianisme pour « diffamation » à l'égard du judaïsme...

Lire la suite

13:42 Publié dans religion | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : laïcité | |  Facebook | | | |

mercredi, 28 octobre 2009

Et Dieu dans tout ça ?

L'Association suisse des libres penseurs a réussi à récolter 25'000 francs pour faire afficher dans quatorze villes alémaniques (mais aucune romande) 250 affiches proclamant, prudemment, que " Dieu n'existe probablement pas " et invitant à " cesser de s'en faire " et à " profiter de la vie "… On est loin d'une campagne athée, ou antireligieuse : on est seulement dans une tentative de répondre aux campagnes des églises établies et des groupes évangéliques : L'association des libre penseurs explique que " la question posée aux autorités et aux afficheurs était de savoir s'il est possible de placarder un slogan antireligieux. On a vu que c'était assez difficile ", même lorsque le slogan n'est pas vraiment antireligieux : à Bâle, à Schaffhouse et à Genève, les transports publics ont accepté des publicités religieuses, mais pas celle des agnostiques. Les églises sont vides, mais le fantôme divin traîne encore dans les consciences... il est vrai qu'il trône aussi en ouverture de la Constitution fédérale, et qu'il rôde dans les débats politiques, aujourd'hui sur l'interdiction des minarets (mais pas des clochers), demain sur autre chose -peu importe quoi, d'ailleurs. A défaut de pouvoir encore prier pour le salut du " juif perfide " sans passer, à juste titre, pour un antisémite, on priera pour la sauvegarde de nos " racines judéo-chrétiennes " en proclamant hautement son islamophobie. Et Dieu dans tout ça ? Bof…

Lire la suite

02:34 Publié dans religion | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : agnostiques, laïcité, dieu | |  Facebook | | | |