lundi, 24 juin 2013

Initiatives écoxénopobes : Le fantôme de Malthus

Par 128 voix contre 49 (celles de l'UDC), le Conseil national a balayé jeudi dernier l'initiative populaire de l'UDC «  contre l'immigration de masse ».  Après l'initiative udéciste, ce sera au tour de l'initiative «écoxénophobe»  d'« Ecopop »  d'être soumise à l'examen du parlement, puis à l'approbation du peuple. Ces deux textes, celui de l'UDC et d'Ecopop, sont de la même eau: au prétexte de lutter contre les effets nuisibles d'une croissance effrénée, elles fixent des quotas, des plafonds, des contingents à l'immigration : L'UDC et Ecopop prétendent vouloir « maîtriser la croissance » en réduisant l'immigration, qui n'est que la conséquence de la croissance... Des « décroissants »  de cette farine, le bon pasteur Malthus en chiait tous les matins.

Lire la suite

15:28 Publié dans Immigration, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : démographie, population, immigration | |  Facebook | | | |

jeudi, 02 mai 2013

Nationalité : Suisses de souche ou de choix ?

Exit la « naturalisation facilitée », passons à la « naturalisation entravée »: la nouvelle loi sur la naturalisation ferait certes passer de douze à huit ans (ou dix ans selon le Conseil national) le minimum de résidence légale pour espérer obtenir la nationalité suisse,  mais alors que dans les douze ans requis par la loi encore en vigueur on comptabilisait toutes les années passées sous n'importe quel permis de séjour ou de résidence, on ne prend plus en compte que celles passées avec un permis C, et on y ajoute des exigences d'« intégration » (connaissance de la langue et des institutions locales) dont on aimerait bien savoir comment, et par qui, elles vont être vérifiées : va-t-on faire passer des examens de langue et de connaissance des institutions à ceux qui feront passer des examens de langue ou d'institutions? Parce qu'enfin, quels efforts avons-nous fait pour l'être, nous, « Suisses de souche », sinon celui de naître ? Sommes-nous le Comte des «noces de Figaro», et les candidats à la naturalisation sont-ils Figaro  ?

Lire la suite

14:27 Publié dans Immigration, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : naturalisation, immigration, étrangers, nationalité | |  Facebook | | | |

mercredi, 10 octobre 2012

Référendum contre la xénophobie d'Etat : Le PS dans la nasse

Une coalition d'organisations a décidé avant-hier de lancer un référendum contre les derniers durcissements de la loi sur l'asile. Malgré l'opposition d'Amnesty International, de l'Organisation suisse d'aide aux réfugiés et du Parti socialiste, le Forum pour l'intégration des migrant-e-s, les Juristes progressistes, le Centre social protestant de Genève et les Jeunes Verts ont donc décidé de prendre le risque du vote populaire. On attend encore la décision de Solidarité sans Frontières (opposée au référendum, mais qui pourrait s'y rallier puisqu'il sera de toute façon lancé), des Verts et des sections socialistes cantonales et locales, qui peuvent parfaitement contourner le refus de la direction du PSS -d'autant que ce refus doit lui-même être confirmé par le « parlement » du parti, l'Assemblée des Délégués.

Lire la suite

14:01 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : asile, référendum, xénophobie, immigration | |  Facebook | | | |

mardi, 02 octobre 2012

Référendum ou pas contre les nouvelles attaques sur le droit d'asile ?

On y va ou on y va pas ?

Aller au référendum, au risque (qui frise la certitude) de s'y faire ramasser par le peuple, ou ne pas y aller, au risque (qui caresse la certitude) de ratifier ainsi l'inacceptable ? C'est la question qui taraude en ce moment la gauche et les organisations de solidarité avec les immigrants, s'agissant des nouveaux durcissements de la politique suisse d'asile. Le président du PSS, Christian Levrat, assure que le parti ne lancera pas le référendum. Nul n'en doutait : si référendum il y a, il sera lancé par des mouvements de solidarité et par la gauche de la gauche. Mais la question se reposera au PS, si le référendum est lancé, de sa recommandation pour le vote populaire. Et là, ce n'est pas la direction du PSS qui décidera, mais l'Assemblée des délégués. Et la position du parti suisse ne préjuge jamais la position des partis cantonaux... même s'agissant de participer ou non à la récolte des signatures au bas d'un référendum que ne soutiendrait pas le PSS...

Lire la suite

13:18 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : asile, immigration, politique, ps | |  Facebook | | | |

mercredi, 05 septembre 2012

PS et politique migratoire :Peut mieux faire...

Samedi et dimanche se tiendra à Lugano le congrès national du Parti Socialiste. A l'ordre du jour (entre autres), le fameux "papier de position" de la direction du PS suisse pour une "politique migratoire globale et cohérente", dont une première version avait suscité, au sein du parti (dans les sections et les partis cantonaux) un débat assez intense, et une pluie d'amendements, conduisant la direction du PSS a remanier sa proposition. Vous trouverez la nouvelle proposition du Comité directeur sur http://www.sp-ps.ch/fre/content/download/58204/786113/ver..., et les propositions et amendements des sections et partis cantonaux (en français, en italien et en allemand, dans leurs versions originales) sur http://www.sp-ps.ch/fre/content/download/58205/786129/ver.... Résultat de ce travail : le "papier de position" a un peu (mais pas assez) meilleur contenu aujourd'hui qu'il y a quelques mois. Est-ce suffisant pour l'accepter, quand il reste fondamentalement le résultat d'un acquiescement à une logique qui nous déplaît ? Il sera vraisemblablement ratifié par le congrès. Et on vivra avec, si on ne s'en contentera pas. Un peu comme pour le projet de nouvelle constitution genevoise, en somme, s'il devait être accepté...

Lire la suite

13:23 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : immigration, migration, étrangers, xénophobie, politique, ps | |  Facebook | | | |

mardi, 22 mai 2012

« Pour une politique migratoire globale et cohérente » ...Un papier a réécrire. Da capo.

On a lu le projet de « papier de position » du Comité directeur du PSS « pour une politique migratoire globale et cohérente ». On a même préparé une palanquée d'amendements pour tenter de remettre ce texte sur un pied de gauche. On a  eu tort. On n'aurait pas dû. On ne partait pourtant pas forcément d'un préjugé défavorable : que le PSS se dote d'un programme politique dans ce domaine est urgent, tant les débats sur l'immigration sont depuis des années parasités par les mycoses xénophobes. Mais encore faudrait-il qu'un programme socialiste soit, s'agissant des migrations comme de tout le reste, à la fois lisible, cohérent et structuré à partir de principes distinctifs... De principes socialistes... Or celui qui nous est proposé (et qui peut être téléchargé sur : www.fichier-pdf.fr/2012/05/16/120323-sp-migrationspapier-...) n'est rien de tout cela... Et il est à réécrire. Complètement.

Lire la suite

13:20 Publié dans Immigration | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ps, immigration, politique, suisse | |  Facebook | | | |

vendredi, 20 avril 2012

Placebo migratoire : Le Conseil fédéral active la clause de sauvegarde des apparences


Le Conseil fédéral a décidé d'« activer » la « clause de sauvegarde » prévue dans l'Accord passé avec l'Union Européenne sur la libre circulation, et d'imposer dès le 1er mai, pour un an renouvelable une fois, des contingents d'immigrants pour les ressortissants polonais, hongrois, tchèques, slovaques, slovènes, lettons, estoniens et lituaniens. Le gouvernement suisse justifie cette mesure, critiquée par l'Union européenne, par la pression démographique exercée sur le pays, le dumping salarial qu'entraînerait l'immigration et la concurrence exercée par de « faux indépendants » venant des pays désormais contingentés. Or la mesure prise ne répond à aucun de ces problèmes, ne concerne que 6 %, tout au plus, de l'immigration en provenance de l'Union Européenne, et, comme le Conseil fédéral lui-même le sait, son remède n'est qu'un placebo...

Lire la suite

13:21 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : immigration, étrangers, europe, libre circulation | |  Facebook | | | |

vendredi, 06 mai 2011

Métèques humains et légumes indigènes

Métèques humains et légumes indigènes

Il faut bien l'avouer : si on n'avait pas des copains planteurs de cardons, des camarades récolteurs de carottes, des parents grignoteurs des légumes des Charottons, on se serait bien, à gauche, contrefoutu du sort tragique de ces 58 hectares de la plaine de l'Aire, qu'on nous propose de déclasser, et sur le déclassement desquels on vote dimanche prochain. 58 hectares, dans une zone déjà partiellement urbanisée, coincée entre l'autoroute de contournement et la route de base qui depuis vingt ans arrosent les légumes des Cherpines de leurs effluves d'essences et de leurs particules de pneus. Il ne manquait guère qu'un argument dans la campagne pour la préservation de cette zone agricole : l'argument xénophobe. Il n'a pas manqué longtemps, et il est venu de là où il devait venir. Nous le voilà donc servi par l'UDC (entre autres) : la crise du logement est due à l'immigration, si on bloque l'immigration, y'a plus de crise du logement, et plus besoin de construire des logements, et plus besoin de toucher à la zone agricole. Si on bloque les naissances aussi, notez bien...

Lire la suite

16:32 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : logement, immigration, agricultutre, cherpines, charottons | |  Facebook | | | |

jeudi, 28 avril 2011

Pantaleone et Matamore réconciliés sur le dos des immigrants

BUFFONI !

Après s'être assez copieusement houspillés pour la galerie, Sarkozy et Berlusconi se sont donc réconciliés. Ces bouffons s'agitebnt toujours pour la galerie, mais surtout pour leurs extrême-droites respectives, et sur le dos des immigrants africains. Qui se ressemble s'assemblant, le président français et le premier ministre italien n'avaient guère de divergences sur le fond. Les voilà donc unis pour exiger une réforme de l' «Espace Schengen » afin de pouvoir, sous un prétexte ou un autre mais qu'on appellera  « circonstances exceptionnelles », refermer sur les Africains les frontières que Schengen voulait ouvrir aux Européens.

Lire la suite

13:19 | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : immigration, schengen, frontex | |  Facebook | | | |

vendredi, 11 mars 2011

Avant un débat parlementaire sur la situation en Afrique du Nord : Appel à la raison et à la solidarité

Inquiètes de la possibilité d'un afflux de réfugiés en provenance d'Afrique du nord, les autorités suisses s'accrochent à l'espoir que les règles de l'accord de Dublin (le premier pays européen sur lequel un requérant d'asile pose le pied se charge de la procédure d'asile) vont pouvoir s'appliquer sans problème, vu que la Suisse ne sera que très exceptionnellement ce pays de  «  premier accueil » pour des gens qui traversent la Méditerranée sur des coques de noix. Bref, que l'Italie et Malte se démerdent avec les « boat people » maghrébins. Ce qui est fort bien résumé  par la Saint-galloise Karin Keller-Sutter, présidente de la conférence des directeurs cantonaux de justice et police : « si  possible, les arrivants doivent déjà ètre triés sur place, par exemple à Lampedusa ». Et s'ils avaient le bon goût de se noyer en traversant la Méditerranée, ce serait encore mieux. Le Solifonds, Solidarités sans Frontières, les Juristes démocrates et Culture et Politique lancent donc un appel pour demander une autre politique vis-à-vis de l'Afrique du Nord, plutôt qu'une utilisation pré-électorale et paranoïaque des révoltes populaires qui y ont éclaté. L'appel peut être signé electroniquement sur http://www.solidaritaets-petition.ch/fr.html

Lire la suite

15:18 Publié dans Droits de l'Homme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : immigration | |  Facebook | | | |

mercredi, 09 mars 2011

Révision du droit de la nationalité : Die Schzeizermacher, le retour

Les naturalisations « par les urnes » (en vote populaire), refusée par le peuple, ne seront pas réhabilitée; elles n'étaient de toute façon pratiquées que dans neuf cantons et quelques dizaines de communes, toutes alémaniques, avant que le Tribunal fédéral n'y mette fin. Pour autant, l'octroi du passeport suisse continue d'être un thème politique, et à peu près chaque parti de droite et d'extrême-droite y est allé de sa proposition. Il ne manquait que le Conseil fédéral à ce choeur d'armaillis : il vient de s'y mettre. Les « Faiseurs de Suisse » ont encore de beaux jours devant eux.

Lire la suite

15:25 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : politique, naturalisations, nationalité, immigration, xénophobie | |  Facebook | | | |

mardi, 22 février 2011

Révolution libyenne : Kadhafin ?

Combien de morts dans la répression sauvage, jusqu'au bombardement de la foule tripolitaine par les avions de chasse, de la révolte libyenne ? deux cent, trois cent, cinq cent, mille ? On ne sait pas. Ce qu'on sait, en revanche, c'est que l'Europe s'inquiète. De la répression ? Non : de la pérennité de ses accords avec la Libye, qu'elle a payé pour la transformer en gardienne de ses côtes contre les candidats à l'émigration. L'Afrique du Nord et le Moyen-Orient sont en révolution. Que craint la Suisse ? Un massacre à la libyenne ? Une récupération à la tunisienne ? Non :  « un afflux de réfugiés »... décidément, on ne se refait pas...

Lire la suite

18:55 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : libye, kadhafi, suisse, europe, immigration | |  Facebook | | | |

mardi, 21 décembre 2010

Petit concours pré-électoral de xénophobie très ordinaire

La droite suisse vidange avant Noël

A quelques jours d'intervalles, l'UDC d'abord (à tout seigneur et en cette matière, tout douteux honneur), le PRD ensuite, ne faisant d'ailleurs que ce qu'il fait depuis bientôt dix ans -courir derrière son concurrent de droite et s'accrocher à son maillot pour tenter de ne pas être distancé par lui, se sont lancés pour leur petit Noël dans le concours pré-électoral de xénophobie ordinaire, inauguré par l'adoption de l'initiative udéciste sur le  «  renvoi des criminels étrangers » . L'UDC propose d'instituer des examens de maîtrise d'une langue nationale (du moins suppose-t-on qu'il s'agit d' « une » des langues nationales, mais le doute s'installe, Christoph Blocher n'ayant évoqué que « notre langue » -ne s'agirait-il que du züritütsch ?) préalable à l'octroi d'une autorisation de séjour aux étrangers non ressortissants de l'Union Européenne. Accroché aux basques de l'UDC, le PRD a certes ajouté sa petite louche à cet épandage, mais c'est bien dans la même fosse septique que tous ces vidangeurs puisent leur engrais électoral

Lire la suite

13:33 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : immigration, étrangers, politique, udc, prd | |  Facebook | | | |

samedi, 10 juillet 2010

Fonds de tiroir

Le nombre global de demandeurs d'asile dans les pays industrialisés était stable en 2009, selon les statistiques publiées en mars par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) sur les niveaux et tendances de l'asile dans les pays industrialisés. « La notion selon laquelle on observe un afflux de demandeurs d'asile dans les pays les plus riches est un mythe », a indiqué le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Antonio Guterres. « Malgré ce que prétendent certains populistes, nos statistiques montrent que les chiffres sont restés stables», a-t-il ajouté. Par rapport à 2008, le nombre global des demandeurs d'asile est resté presque inchangé avec quelque 377.000 requêtes, malgré des disparités régionales significatives : la région des pays nordiques a enregistré une augmentation de 13% avec 51'100 nouvelles demandes d'asile, soit le chiffre le plus élevé en six ans, alors que le nombre de demandes d'asile dans le sud de l'Europe a diminué de 33% avec 50'100 demandes et des baisses significatives en Italie (-42%), en Turquie (-40%) et en Grèce (-20%). Les Afghans étaient les plus nombreux à demander l'asile avec 26.800 requêtes, soit une augmentation de 45% par rapport à 2008. Les Irakiens arrivent en deuxième place avec quelque 24'000 demandes d'asile, les Somaliens se placent en troisième position avec 22.600 demandes d''asile. Parmi les principaux pays d'origine on trouve également la Russie, la Chine, la Serbie et le Nigéria. Les Etats-Unis demeurent le pays le plus sollicité par les requérants d'asile avec 13% de l'ensemble des demandes dans les pays industrialisés, soit environ 49.000 nouvelles requêtes soumises en majorité par des Chinois.  Le second pays de destination a été la France, le pays ayant reçu 42.000 nouvelles demandes d'asile en 2009, soit une hausse de 19% par rapport à 2008, du fait de l'augmentation du nombre de demandes d'asile déposées par des citoyens serbes originaires majoritairement du Kosovo. Le Canada, arrive en troisième position parmi les pays de destination avec 33.000 demandes et on trouve ensuite le Royaume-Uni et l'Allemagne. Ces cinq pays ont reçu 48% du total des demandes d'asile enregistrées en 2009. En termes de région d'origine, près de la moitié du total des 377.000 requérants d';asile sont originaires de l'Asie et du Moyen-Orient (45%), suivis par l'Afrique (29%), l'Europe (15,5%) et les Amériques (9%).

Les radicaux genevois proposent d'utiliser des conteneurs comme prison. Quelques semaines auparavant, un socialiste avait eu, lui, l'idée d'utiliser des conteneurs pour créer des logements pour étudiants. Faut vous coordonner, les gars. Comme ça, si un étudiant logé dans un conteneur dérape et délinque, on n'a plus qu'à charger le conteneur (et l'étudiant) sur un camion et hop, direction les abords de Champ-Dollon.

La Suisse a été critiquée par l'ONU pour sa pratique de refoulement d'étrangères victimes de violences conjugales, et sa loi extrêment restrictive, qui conduit des étrangères violentées par leurs conjoints à devoir choisir entre l'expulsion ou les coups. L'Office fédéral des migrations, cynique, explique que la violence conjugale doit revêtir « une certaine intensité »  pour être considérée comme un motif d'octroi d'un permis de séjour.  L'idéal est sans doute que la victime en meure, de la  « certaine intensité » de la violence conjugale qu'elle subit. On le lui accordera, alors, son permis de séjour. Dans un cimetière. 

Le Conseiller national jurassien d'extrême-droite Dominique Baettig, soutenu par son parti, l'UDC, a des démangeaisons expansionnistes : il a déposé une motion parlementaire demandant au gouvernement, qui s'y refuse, de créer un cadre légal permettant d'intégrer à la Suisse des «régions limitrophes dont une majorité de la population en ferait la demande ». Baettig verrait bien l'annexion à la Suisse de la Savoie ou du Val d'Aoste. Alors bon, on veut bien. Mais alors, à charge de réciprocité : que notre canton puissent aussi quitter la Suisse des Baettig et de l'UDC.

On a assez fréquemment entendu dire, comme réponse à ceux qui se demandaient pourquoi diable la Suisse était le pays qui comptait la plus forte proportion de 4x4 dans son parc automobile, que c'était normal, dans un pays montagneux. Mais on apprend que selon une étude réalisée pour le WWF, 87 % des 4x4 de plus de 2 tonnes, et 91 % de ceux de plus de 2,5 tonnes, circulent en plaine, à moins de 700 mètres d'altitude et qu'à Cologny, plus de 10 % du parc automobile est constitué de 4x4. ça peut pas être de la pure connerie, quand même, pas à Cologny. Ou alors, c'est sûrement à cause de la rampe du coteau.

13:18 | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : asile, réfugiés, immigration, 4x4 | |  Facebook | | | |

mercredi, 16 juin 2010

Travailleuses et travailleurs sans statut légal : Un travail = un permis !

Mardi dernier, près de 600 sans-papiers sont sortis de la zone grise où leur étrange statut les confine : Ils ont tenu à l'initiative du SIT une assemblée générale et adopté une résolution demandant la régularisation collective de toutes celles et tous ceux qui se trouvent dans leur situation. Début mars, Charles Beer avait annoncé l'intention du gouvernement genevois d'examiner l'opportunité de relancer la demande faite en 2005 de régularisation collective des travailleuses et travailleurs en situation irrégulière : c'était une manière de répondre, en bottant en touche, à la proposition faite par les villes de Lausanne et de Genève, et portée dans les deux cas par des socialistes, Oscar Tosato et Sandrine Salerno, de permettre l'engagement d'apprentis « sans papiers » par les municipalités -au Comité directeur du PS, la confrontation de la position de la magistrate municipale et du magistrat cantonal avait été un véritable dialogue de sourds. Il semble que la majorité du gouvernement genevois n'ait pas l'intention de relancer la demande faite par le précédent gouvernement (à majorité de centre-gauche, celui-là), et entend bien se satisfaire des régularisations au compte-goutte, au cas par cas, à la tête du client ou de la cliente. Ce qui a l'immense avantage, pour la droite de la droite, de faire perdurer un « statut des sans-statut » et un dumping salarial qui arrangent bien des employeurs (et bien des ménages s'offrant à bas prix des employées de maison que leur situation prive de tout recours), et auxquels la Conseillère d'Etat Isabel Rochat, en charge du dossier, n'a aucune envie de toucher. Lors de l'assemblée du 1er juin, Ruth Dreifuss a estimé que ceux qui maintiennent les sans-papiers dans la précarité prenaient « le risque qu'ils soient exploités ». Le risque ? Le choix délibéré, plutôt.

Lire la suite

15:07 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : immigration, sans-papiers | |  Facebook | | | |

jeudi, 04 juin 2009

9 milliards d'humains en 2050

8 milliards de métèques, et moi, et moi, émoi...

La population mondiale devrait dépasser les 9 milliards d'individus en 2050, pour 6,8 milliards cette année et 7 milliards début 2012, selon des calculs de l'ONU. La population des pays en développement passera de 5,6 milliards d'individus en 2009 à 7,9 milliards en 2050. Les pays les plus développés ne devraient voir leur population augmenter que très faiblement (de 1,23 à 1,28 milliard pendant cette même période), et diminuerait même d'une centaine de millions de personnes sans le solde migratoire positif provenant des pays en développement, qui devrait (si les pays riches ne s'entourent pas de murs pour empêcher une immigration qui leur sera pourtant nécessaire) s'établir aux alentours de 2,4 millions de personnes chaque année entre 2009 et 2050.  La population des 49 pays les moins développés devrait passer de 840 millions à 1,7 milliard de personnes entre 2009 et  2050. Enfin, la fécondité passera en moyenne mondiale  de 2,56 enfants par femme en 2005-2010 à 2,02 enfants par femme en 2045-2050, ce qui se traduira par un vieillissement général de la population mondiale.

Lire la suite

01:28 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : population, immigration | |  Facebook | | | |

mercredi, 29 avril 2009

Les pauvres se noient, les riches s'emmurent

Exode

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Antonio Guterries, évoque un phénomène mondial qui pousse les personnes désespérées à utiliser des moyens extrêmes pour fuir les conflits, les persécutions et la pauvreté : il y a de plus en plus d'émigrants et de plus en plus de barrières pour entraver leurs mouvements, créant une situation dans laquelle un grand nombre d'émigrants sont condamnés à un exode illégal, au risque de leur vie En dix mois (janvier à octobre 2008), 32'000 personnes ont fait ou tenté de faire la traversée entre la Somalie et le Yemen. 230 d'entre elles sont mortes, 365 sont portées disparues. Fin mars dernier, au large des côtes libyennes, plusieurs centaines de personnes qui tentaient d'atteindre l'Europe ont disparu en mer. La même semaine, deux bateaux sont arrivés en Sicile, avec 250 personnes à boird, et à Lampedusa, avec plus de 200 personnes à bord. En 2008, 36.000 personnes sont arrivées en Italie par la mer depuis l'Afrique du Nord. Que faire des candidats à l'immigration ou à l'asile ? Les refouler, comme l'Europe (et la Suisse), les empêcher de partir, comme l'Algérie veut tenter de le faire, ou les noyer, comme ces passeurs qui ont, en octobre dernier, balancé 100 personnes par-dessus bord au large du Yemen ? Il semble ne venir à l'idée de presque personne qu'on pourrait simplement les laisser entrer " chez nous ", comme y sont entrés nos propres ancêtres.

Lire la suite

01:54 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : immigration, émigration, harragas, asile, europe | |  Facebook | | | |

lundi, 19 janvier 2009

Prolétaires de tous les pays, repoussez-vous ?

" En général, de nos jours, le système protecteur est conservateur, tandis que le système du libre-échange est destructeur. Il dissout les anciennes nationalités et pousse à l'extrême l'antagonisme entre la bourgeoisie et le prolétariat. En un mot, le système de la liberté commerciale hâte la révolution sociale. C'est seulement dans ce sens révolutionnaire, Messieurs, que je vote en faveur du libre-échange." "(Karl Marx, Discours sur le libre échange)

Libre circulation des idiots utiles

Le débat sur la "libre circulation" n'a peut-être pas beaucoup fait progresser la compréhension de l'enjeu, mais nous aura au moins permis de retrouver, toute frétillante, au fond, à gauche, une espèce qu'on espérait en voie de disparition : celle des "idiots utiles", que le célèbre zoologue russe V.-I. Oulianov avait insérée dans les listes de Linné et Buffon, quelque part entre le cheval de trait et le boeuf de labour. Nous voilà donc avec un comité "de gauche" opposé à la libre-circulation des travailleurs, au nom de la lutte contre le "démantèlement social", comme si empêcher les Bulgares et les Roumains de venir travailler légalement en Suisse allait renforcer en quoi que ce soit la résistance au néo-libéralisme, ici et ailleurs. Si le "non" l'emporte le 8 février, la victoire ne sera pas celle des "idiots utiles" du "non de gauche", mais celle des gros bataillons électoraux de l'aile dure de l'UDC, celle-là même qui poussait le patronat de la construction à ne pas céder à l'exigence des travailleurs de ré-établir une convention collective nationale. Si le "non" gagne, ce sont les partisans des privatisations, des coupes dans les assurances sociales, de la sous-enchère salariale et du démantèlement des garanties conventionnelles, qui l'auront emporté. Et d'entre eux, quelques employeurs de travailleuses et travailleurs au noir. Les défenseur d'un "non de gauche" à la "libre circulation" se font, inconsciemment (mais en toute bonne fausse conscience) les fourriers de cette victoire possible de ce que le champ politique de ce pays fait pousser de pire. Comme si c'était contre d'autres travailleurs, et non contre le patronat qu'il convenait de protéger les travailleurs de Suisse. Le "non de gauche", le 8 février, ne pèsera rien face au "non" d'extrême-droite. Il ne sera qu'une force d'appoint aux xénophobes; une force peut-être nécessaire à une victoire de l'UDC, mais parfaitement nuisible au renforcement de la solidarité entre travailleuses et travailleurs suisses et étrangers, résidants et immigrants, immigrants "traditionnels" et immigrants nouveaux. Mais il y a encore pire que ces "idiots utiles" à l'UDC. Il y a ceux qui croient, pouvoir renforcer le camp du "oui" en menant la poilitique prônée par le camp du "non". Le pire, ou le tréfond, est atteint (du moins pour l'instant, le pessimisme de la raison contredisant ici l'optimisme de la volonté, et suggérant qu'à Genève comme en Algérie, "quand on a touché le fond, on ne remonte pas, on creuse") avec la rafle de mendiants roms organisée à Genève par nos démocratiques et humanistes zautorités, lesquelles assument sans honte apparente l'intégration de la rafle policière dans la liste des méthodes de campagne électorale. Pour les élections cantonales de cet automne, on nous prévoit quoi pour "couper l'herbe sous les pieds de l'extrême-droite" ? Un pogrom ?

01:53 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : politique, votation, immigration, genève | |  Facebook | | | |

jeudi, 09 octobre 2008

L'UDC débordée sur sa droite

La votation fédérale sur le " paquet " réunissant la reconduction de l'accord sur la libre circulation et son extension à la Bulgarie et à la Roumanie a été fixée par le Conseil fédéral au 8 février 2009. Le référendum lancé par les " Démocrates Suisses " (l'ex-Action Nationale), la Lega et les jeunes UDC a en effet abouti, alors que les référendaires avaient été lâchés par l'UDC (sur pression des milieux économiques) et, dans la foulée, par sa succursale, l'Action pour une Suisse indépendante et neutre, qui a poussé le souci de l'alignement sur l'UDC jusqu'à refuser de consulter sa base (47'000 membres), probablement majoritairement partisane du soutien au référendum.

Quelle " libre circulation ? "

L'UDC avait renoncé à lancer le référendum contre l'accord sur la " libre circulation " au prétexte que " le paquet approuvé par le parlement (...) empêche l'expression sûre et fidèle de la volonté populaire ". En réalité, l'UDC avait surtout eu peur de fâcher ses sponsors patronaux, qui ont besoin de la " libre-circulation ". Et quand le parti blochérien expliquait qu'il renonçait à un " faux semblant " de référendum, il renonçait surtout à un " faux semblant " d'opposition à ceux qui le financent. Résultat : l'UDC se retrouve aujourd'hui contrainte de se prononcer sur une " libre-circulation " dont elle ne veut pas, mais qu'elle ne peut combattre ouvertement. Quant à la gauche, elle est dans une situation rigoureusement inverse : favorable en principe -sauf à se renier- à la libre-circulation, elle ne l'est pas forcément à celle qui est proposée. Et pas non plus aux conditions dans lesquelles elle sera appliquée. Et on ne peut pas dire que les institutions européennes contribuent beaucoup à calmer les inquiétudes de celles et ceux qui craignent que la " libre-circulation " ne soit finalement que le moyen de la sous-enchère salariale et sociale. A chaque fois qu'elle s'est prononcée sur une contradiction entre une réglementation nationale et une réglementation européenne, la Cour européenne de justice a tenu le même raisonnement : on ne doit pas aller au-delà des protections sociales offertes par les dispositions communautaires, si en allant au-delà on contrevient à la libéralisation. La Suisse n'est pas membre de l'Union européenne mais marche dans le même sens qu'elle. Cela étant rappelé, on rappellera aussi que la social-xénophobie ne vaut pas mieux que la xénophobie tout court., et que notre tâche n'est pas d'ériger des barrières à l'abri desquelles on devrait se livrer au nom de la défense des salaires à la chasse au faciès des travailleurs d'ailleurs.

03:56 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (22) | Tags : udc, politique, immigration | |  Facebook | | | |

dimanche, 14 septembre 2008

Observer la xénophobie ordinaire pour la combattre

L'Observatoire du droit d'asile et des étrangers a besoin de soutien


L'Observatoire du droit d'asile et des étrangers (ODAE) est né suite à la votation du 24 septembre 2006, lorsque le peuple suisse a accepté la révision de la loi sur l'asile (LASI) et la nouvelle loi sur les étrangers (LEtr). Les autorités avaient alors assuré qu'elles appliqueraient la loi avec " mesure " et " humanité ". Dans les faits, cependant, l'O.D.A.E a relevé de nombreux cas d'applications tatillonnes, arbitraires et chicanières de la loi, conduisant à des décisions violant parfois les droits humains. Lutter contre cette xénophobie ordinaire et légale exige des moyens. Accordons-les à l'ODAE.

Faire tenir aux autorités les promesses qu'elles ont faites

Pour faire admettre en 2006 un nouveau durcissement de sa politique d'immigration et d'asile, le gouvernement avait multiplié les promesses. Il avait ainsi assuré que l'autorité entrerait en matière sur des demande d'asile même lorsque le requérant ne pourrait pas présenter de papiers d'identité, parce que son pays d'origine les lui refuserait ou que des indices de persécution requerraient " des investigations supplémentaires ". Mais dans les faits, l'absence de papiers d'identité est utilisée comme argument d'un refus d'entrer en matière malgré l'existence de tels " motifs excusables ". De manière générale, la barre de la " vraisemblance des faits " est placée de plus en plus haut : on exige des preuves souvent impossibles à fournir. De plus, les autorités omettent souvent d'examiner les situations sous l'angle de la Convention relative aux droits des enfants. Enfin, il n'existe aucun organe de contrôle chargé de veiller au bon déroulement des expulsions bien que celles-ci se déroulent parfois de manière brutale. Cette situation et ces pratiques rendent indispensable l'existence d'un observatoire indépendant, et d'une observation régionale et nationale, et pas seulement locale des pratiques des autorités. L'ODAE, créé à Genève sous l'impulsion de la Coordination contre l'exclusion et la xénophobie, doit élargir sa présence et son action à toute la Romandie, et sa collaboration avec les observatoires alémanique et tessinois, ce qui implique des moyens supplémentaires. Un appel de fonds est lancé pour obtenir ces moyens Nous ne saurions trop vous inviter à y répondre favorablement.

ADRESSEZ VOS DONS À:
Observatoire du droit d'asile et des étrangers - Genève
CCP 10-747881-0.


01:05 Publié dans Associations | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : immigration, xénophobie, racisme, solidarité, suiisse, genève | |  Facebook | | | |