mercredi, 09 octobre 2013

Lampedusa, 3 octobre 2013 : L'exode, le naufrage, la mort

 

migration, harragas, Lampedusa

Jeudi dernier, à quelques centaines de mètres des côtes de l'île de Lampedusa, une barque surchargée de 500 passagers sombre. 155 hommes, femmes, enfants, sont sauvés de la noyade. Tous les autres, enfants, femmes, hommes, ont péri. Sur les quais de Lampedusa se sont alignés les sacs mortuaires, en attente de cercueils. Les pêcheurs qui ont porté secours aux neufragés témoignent : J'ai vu « un océan de tête » , « je pleurais comme un enfant. Avec mes mains, je fermais les yeux des morts », l'un pleurait pour n'avoir réussi à «n'en sauver que 47» . Le gouvernement italien a décrété une journée de deuil national, la mise en berne des drapeaux et une minute de silence. Ainsi se résume le plus tragique des épisodes récents de l'exode à travers la Méditerranée des émigrants africains fuyant des pays où ils ne peuvent plus vivre, pour un continent qui les refuse vivants et les compte morts.

Lire la suite

14:17 Publié dans Immigration, Italie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : migration, harragas, lampedusa | |  Facebook | | | |

mercredi, 29 avril 2009

Les pauvres se noient, les riches s'emmurent

Exode

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Antonio Guterries, évoque un phénomène mondial qui pousse les personnes désespérées à utiliser des moyens extrêmes pour fuir les conflits, les persécutions et la pauvreté : il y a de plus en plus d'émigrants et de plus en plus de barrières pour entraver leurs mouvements, créant une situation dans laquelle un grand nombre d'émigrants sont condamnés à un exode illégal, au risque de leur vie En dix mois (janvier à octobre 2008), 32'000 personnes ont fait ou tenté de faire la traversée entre la Somalie et le Yemen. 230 d'entre elles sont mortes, 365 sont portées disparues. Fin mars dernier, au large des côtes libyennes, plusieurs centaines de personnes qui tentaient d'atteindre l'Europe ont disparu en mer. La même semaine, deux bateaux sont arrivés en Sicile, avec 250 personnes à boird, et à Lampedusa, avec plus de 200 personnes à bord. En 2008, 36.000 personnes sont arrivées en Italie par la mer depuis l'Afrique du Nord. Que faire des candidats à l'immigration ou à l'asile ? Les refouler, comme l'Europe (et la Suisse), les empêcher de partir, comme l'Algérie veut tenter de le faire, ou les noyer, comme ces passeurs qui ont, en octobre dernier, balancé 100 personnes par-dessus bord au large du Yemen ? Il semble ne venir à l'idée de presque personne qu'on pourrait simplement les laisser entrer " chez nous ", comme y sont entrés nos propres ancêtres.

Lire la suite

01:54 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : immigration, émigration, harragas, asile, europe | |  Facebook | | | |

vendredi, 14 novembre 2008

L'Exode des uns, les jérémiades des autres

Panique en Suisse : depuis juillet, le nombre de requérants d'asile en provenance d'Afrique sub-saharienne, vie l'Italie, augmente, alors que les places d'accueil ont été réduites sur consigne de l'Office des migrations (ODM). Lors du troisième trimestre 2008, les demandes d'asile ont été supérieures de 40 % à ce qu'elles étaient au début de l'année. A Genève, pour les dix premiers mois de l'année, l'augmentation est de 48 % -mais on a diminué de 30 % le personnel d'encadrement Certains cantons, comme Vaud, ont lancé un appel à l'aide auprès des gérances immobilières et des communes. Des locaux militaires devaient être mis à disposition, mais le " partenariat " avec l'armée a été abandonné car elle ne pouvait " honorer ses engagements ". Pour une fois qu'elle aurait servi à quelque chose d'utile... Pendant ce temps, en Méditerranée, en Mer Rouge et dans le Golfe d'Aden, les émigrants se noient par centaines, dans l'indifférence générale.

Harragas

Le nombre de Harragas, ces migrants qui s'embarquent au péril de leur vie pour fuir la guerre ou de la misère, est en hausse dans le golfe d'Aden, dans la mer Rouge et en Méditerranée, confirme le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés Dans les dix premiers mois de cette année, près de 30.000 harragas sont arrivés sur les côtes italiennes, soit 11'000 de plus en dix mois que pendant toute l'année précédente. En dix mois, 509 personnes sont mortes ou portées disparues, soit déjà plus que pendant toute l'année 2007. Les arrivées en Espagne continentale, dans les îles Canaries et à Malte à la fin du mois d'octobre 2008 sont également plus élevées dans les dix premiers mois de 2008 que pendant toute l'année 2007. Au cours des premiers 10 mois de l'année 2008, plus de 38 000 personnes ont effectué le voyage d'exil en bateau depuis la Somalie vers le Yémen. C'est dix mille de plus que pendant toute l'année 2007. Plus de 600 personnes sont mortes ou portées disparues dans le golfe d'Aden en dix mois. Le 9 novembre, plus de 40 personnes ont été contraintes de sauter par dessus bord en pleine mer au large des côtes du Yémen. Des centaines de milliers de personnes sont prêtes à tout risquer, y compris leur vie, pour atteindre l'Europe. Des milliers mourront. Des dizaines de milliers traverseront Et nous atteindront. Que les portes de la " forteresse " européenne (et du donjon suisse) soient ouvertes ou non. Combien de temps, et de morts, nous faudra-t-il pour admettre qu'aucun rétrécissement de nos politiques d'asile et d'immigration ne retiendra jamais aucun harraga de tenter le tout pour le tout, et qu'à nier la réalité des migrations et l'inéluctabilité de l'immigration, on ne produit que de la migration suicidaire et de l'immigration clandestine ?

03:14 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (38) | Tags : asile, réfugiés, harragas | |  Facebook | | | |