lundi, 23 mai 2016

Budget, effectifs et investissements militaires : A l'Ost, du nouveau

GSsA, armesA la mi-avril, la majorité de droite (UDC, PLR, PDC) de la commission parlementaire (Conseil national) de la Sécurité a fait un joli cadeau à notre glorieux ost fédéral : elle a voté une motion chargeant le Conseil fédéral de présenter un programme d'armement 2017 prévoyant que les fonds qui seront alloués à l'armée puissent être intégralement utilisés. Plus de "non dépensé", de soldes de crédits inutilisés, de munitions achetées et pas tirées : on dépense tout le pognon qu'on reçoit. Et tant mieux si on en reçoit plus, on pourra en claquer plus. Pas de frein aux dépenses, ni de frein à l'endettement, ni de réductions budgétaires, ni de recherche de bonis aux comptes qui tiennent. La fête, quoi. Commentaire du socialiste genevois Carlo Sommaruga : "c'est une attitude irresponsable envers les économies demandées dans les autres départements (...), une logique démentielle d'enfant gâté". Mais une logique tout de même, ajouterons-nous. A rebours de celle que ses partisans préconisent en général pour les dépenses sociales, culturelles, d'aide au développement, mais parfaitement accordée en revanche à une bonne vieille tradition  politique de ce pays. Politique, ou religieuse : celle qui honore une vache sacrée, l'armée.

Lire la suite

14:23 Publié dans Armée, défense nationale, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gssa, armes | |  Facebook | | | |

lundi, 23 septembre 2013

Les Suisses tiennent à leur armée de conscription...

Damned, encore raté !

Il a plu des décisions historiques, ce dimanche, en Suisse : les conscrits de l'armée fédérale pourront désormais aller s'acheter des saucisses à trois heures du matin sur l'autoroute. Mais seulement après s'être fait vacciner. Et au Tessin, ils devront enlever leur burqa. Mais à quelqu'enseignement les défaites peuvent être utiles : le score calamiteux de l'initiative du GSsA (sauf à Genève et dans le Jura, mais pour des raisons où l'individualisme consumériste tient sans doute plus de place que l'antimilitarisme -après tout, il n'était plus question de supprimer l'armée, mais seulement l'obligation d'y servir) devrait le, et nous, dissuader à l'avenir de tenter d'appâter les mouches militaristes modernistes avec des propositions que des antimilitaristes, précisément, ne peuvent soutenir sans incohérence.

Lire la suite

15:57 Publié dans Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : armée, service militaire, conscription, gssa | |  Facebook | | | |

jeudi, 29 août 2013

Abolition du service militaire obligatoire : Sous le casque à boulons, la plage ?

Le 22 septembre, premier jour de l'année (1er Vendémiaire) dans le calendrier républicain, sera-t-il le jour de l'abolition de la conscription en Suisse ? Ce jour-là, en effet, l'initiative du Groupe pour une Suisse sans Armée recevra le verdict qu'elle sollicite du peuple. On la votera, cette initiative. Sans enthousiasme, en considérant qu'elle procède d'un faux calcul (élargir le cercle des adversaires de l'armée actuelle, mais au prix de la démobilisation d'une partie des antimilitaristes) mais convaincus par la mobilisation contre elle, à l'appel d'Ueli Maurer, de tout ce que notre beau pays compte de casques à boulons. Pesant aussi sur des têtes féminines : si l'initiative du GSsA pour l'abolition de la conscription devait être acceptée, la Suisse se retrouverait "avec une armée de délinquants commandée par des abrutis", a prophétisé l'udéciste genevoise Céline Amaudruz. Prophétisé, c'est peut-être vite dit : après tout, le commandant en chef, ministre de la Défense de ce pays est le collègue de parti d'Amaudruz, Ueli der Soldat...

Lire la suite

13:24 Publié dans Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : armée, service militaire, gssa | |  Facebook | | | |

vendredi, 09 avril 2010

Le dilemme des antimilitaristes : Abolir la conscription ou abolir l'armée ?

Le Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA) s'interroge : faut-il lancer une initiative pour l'abolition du service militaire obligatoire ? Pour les uns, une telle initiative se justifierait pour prendre de vitesse la droite que tente l'idée de rendre plus difficile l'accès au service civil, et plus lourd ce service (déja moitié plus long que le service militaire). Mais la suppression du service militaire ne serait pas celle de l'armée, et si elle remettrait à sa juste place, dans une vitrine de musée, le mythe du « citoyen-soldat », elle porte le risque de voir émerger, à la place de l'armée de conscription, une armée de métier plus contestable encore. Côté socialiste, le projet de nouveau programme du PSS considère certes que « le service militaire obligatoire est dépassé », mais veut le remplacer par un « système de recrutement volontaire ». C'est-à-dire, au moins à terme, par une armée de métier, même si la mission que les socialistes lui assigne serait de « contribuer avant tout à la protection de la population civile et à la promotion de la paix ». Mais pourquoi diable maintenir une armée, si c'est pour lui donner pour tâche celles de la Protection Civile et des Peace Brigades internationales ?

Lire la suite

14:53 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : armée, gssa | |  Facebook | | | |

samedi, 14 novembre 2009

Exportation de matériel de guerre : Débarrassons-nous de nos dealers…

L'initiative du GSsA contre l'exportation de matériel de guerre a déjà un effet : il ne se passe pas de semaine sans qu'on découvre, ou qu'on se remémore, quelque haut fait de nos dealers d'armement. En mars dernier, sous la pression de l'initiative, le Conseil fédéral avait annoncé l'arrêt des exportations de matériel militaire vers le Pakistan. Quelques mois plus tard, on apprenait qu'il avait tout de même autorisé la vente pour 13 millions de munitions pour les armes précédemment exportées. Car les pays vers lesquels les exportations ont (pour un temps) cessé disposent évidemment toujours du matériel précédemment acquis. Et ça bouffe, ces petites bêtes... Or on en a beaucoup exporté, ces dernières années un peu partout et un peu à n'importe qui, malgré la loi, et quelque soit la loi... Il y a là un deal, et des dealers, dont, comme dirait un Conducator local, on peut se débarrasser… même en un peu plus de 45 jours…

Lire la suite

00:31 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : armes, gssa | |  Facebook | | | |

jeudi, 22 octobre 2009

Ueli der Soldat et les beaux navions

Il n'en dort plus, le Conseiller fédéral UDC, ministre de la Défense : son armée a besoin d'un demi-milliard de francs pour être encore capable de quelque chose, on ne les lui donne pas, et en plus, on veut lui faire acheter de nouveaux avions de chasse pour remplacer les Tiger F5 qui seront bientôt aussi utiles à la Suisse que des Messerschmidt, des Spitfire ou des Stormovik de la deuxième guerre mondiale. Lesquels ont au moins une valeur patrimoniale. Et donc, à bout d'insomnies, Ueli Maurer a lancé une sorte d'appel au secours : donnez-moi 500 millions, ou renoncez à l'achat de nouveaux avions ! ça tombe bien, une initiative du GSsA a abouti, qui demande précisément que l'on renonce à l'achat de nouveaux avions de combat. Et du coup, quelques casques à boulons songent à lancer une initiative dans le sens contraire : pour que l'on garantisse un tel achat. Mais qu'ils le fassent : avec un peu de pot, on pourrait voter le même jour sur les deux initiatives (si la seconde aboutit)…

Lire la suite

01:14 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : armée, avions, gssa, dassault, saab | |  Facebook | | | |

samedi, 12 septembre 2009

Swiss Somptuair force

L'initiative du GSSA demandant un moratoire de dix ans sur tout achat de nouveaux avions de combat sera soumise au vote en novembre prochain, en même temps que l'initiative anti-minarets, ce qui nous permettra au moins de débattre d'autre chose que des conneries tribales de l'extrême-droite. L'initiative du GSSA se justifie formellement par l'impossibilité de combattre les programmes d'armement par référendum. Il faut donc poser une règle générale et abstraite, même limitée dans le temps, si l'on veut combattre les pulsions somptuaires de notre glorieuse armée, en l'occurrence son souhait de remplacer ses F-5 " Tiger " par de nouveaux chasseurs-bombardiers. Un achat devisé à plus de deux milliards, mais qui signifiera au bout du compte un coût de quatre à six milliards, compte tenu des frais d'entretien et de modernisation. La décision finale ayant été reportée à une date ultérieure au vote de l'initiative, les lobbystes de chaque candidat à l'obtention du marché vont devoir s'activer un peu plus longtemps que prévu, pour un marché moins juteux qu'espéré : alors qu'on envisageait, il y a un an, d'acquérir 33 avions de combat pour notre glorieuse Luftwaffe, on n'envisage plus guère que d'en acheter une vingtaine. Et de dépenser un milliard de moins

Lire la suite

00:21 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : armée, avions, gssa, dassault, saab | |  Facebook | | | |