grand théâtre

  • Déficit du Grand Théâtre de Genève : La Ville paiera. Forcément.

    Imprimer

    incendie du Grand Théâtre.jpegLe Conseil de fondation du Grand Théâtre de Genève a adressé à la Ville de Genève une demande de subvention extraordinaire visant à combler le déficit attesté (1,9 million) de la saison 2018/2019, auquel s'ajoutera le déficit annoncé (1,3 million) de la saison actuelle. La requête, de 3,2 millions de francs, a été avalisée par le Conseil administratif et sera soumise au Conseil municipal dans dix jours. 3,2 millions de francs supplémentaire à la charge de la Ville qui dépense chaque année 45 millions pour son opéra (l'Association des communes genevoise y ajoute 2,5 millions -dont entre le quart et le tiers proviennent de la Ville...), cela paraît beaucoup. Et en effet, c'est beaucoup. Mais cela correspond à un déficit structurel qui date de plusieurs décennies, qui fut un temps épongé par un mécène, et aurait du l'être ensuite par une subvention cantonale, mais qui retombe sur la Ville après que le Grand Conseil ait refusé de la renouveler (ce que lui proposait le Conseil d'Etat : la responsabilité de cette dérobade n'incombe pas au gouvernement, mais à la majorité parlementaire, PLR en tête). A quoi s'ajoutent, pour plomber les comptes et le budget, les conséquences (dont des pertes de billetterie) du retard pris par le chantier du bâtiment historique de la Place Neuve.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Culture, Genève 1 commentaire
  • Un Grand Théâtre de Genève tout nouveau, tout beau : Qu'en faire ?

    Imprimer

    GTG Foyer.jpg

    L'Opéra genevois nouveau est arrivé. Le Grand Théâtre rénové à ouvert ses portes, l'Opéra des Nations qui le remplaçait a fermé les siennes (et a migré en Chine). La renaissance du "vaisseau amiral de la culture genevoise" (qui ne va pas tarder à être escorté par la Nouvelle Comédie et la Cité de la Musique) n'a pas été saluée par un excès de flonflons et de discours officiels (d'aucuns et d'aucune, comme Sylvie Bonier dans "Le Temps", s'en sont émus : "le public s'est installé à sa place comme si la dernière représentation datait d'hier"), mais les media en ont plus que largement rendu compte et les visiteurs de la journée "portes ouvertes" ont été "éblouis" par un opéra rajeuni aux décors lumineux : c'était, nous dit-on, le "chantier du siècle" (enfoncés, le CEVA et le "Léman Express" ?) -un chantier de 65 millions de francs (suppléments et incidents non compris). Et puis, le Grand Théâtre n'a pas seulement changé de parure : il a aussi changé de directeur : Tobias Richter, à la tête de l'opéra genevois depuis dix ans, laissera son poste à Aviel Kahn, qui présentera sa première saison en mai. Il est tout nouveau, tout beau, l'Opéra de Genève. Ne lui reste plus qu'à mériter cette parure par sa ramure.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Culture, Genève 1 commentaire
  • Saison des intempéries sur le Grand Théâtre

    Imprimer

    GTG noir.jpgCoitus interruptus

    Comme on le sait, le Grand Théâtre prend l'eau. Le 13 octobre dernier, le département municipal de Constructions et de l'Aménagement avait annoncé d'importantes infiltrations d'eau en sous-sol, retardant de quatre mois le chantier de rénovation du bâtiment de la place Neuve, et d'autant le retour de l'Opéra sur son site -ce qui du même coup l'empêche d'ouvrir chez lui sa saison 2018-2019, avec tout ce que cela implique de perturbations de sa programmation (exit, la Tétralogie wagnérienne prévue), de pertes de ressources et de dépenses supplémentaires à sa charge. Le PLR a d'ailleurs sauté sur l'occasion pour exiger (par voie de motion qui ne peut rien exiger, le Conseil administratif en faisant à peu près ce qu'il veut) la nomination d'un expert "indépendant". Et presque en même temps (c'est la saison des intempéries), le Conseil d'Etat annonçait qu'il renonçait à proposer au Grand Conseil que le canton prenne sa part de la "gouvernance" de la principale institution culturelle (hors l'école) de la région.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Culture, Genève 0 commentaire
  • Partage ou répartition des tâches culturelles ?

    Imprimer


    GTG noir.jpgUn opéra otage

    Une majorité (PLR, UDC, MCG) de la commission des Finances du Grand Conseil s'est opposée à l'octroi en 2017 et 2018 d'une subvention cantonale au Grand Théâtre. Cette subvention devait engager le canton dans une participation pérenne au budget de l'Opéra, actuellement assumé, s'agissant des collectivités publiques, essentiellement par la Ville de Genève mais aussi, pour le complément, par les communes (via un fonds de l'Association des communes genevoises). Cette participation financière devait s'accompagner d'une entrée du canton dans le Conseil de fondation de l'institution. Bref, on allait peut-être s'engager dans un véritable partage (et non seulement une répartition) des tâches, et dans la concrétisation d'un principe de "faire ensemble", mais dont, apparemment, une majorité de députés cantonaux ne veulent pas. Et surtout, dont ils ne comprennent pas l'enjeu, pas plus qu'ils ne comprennent les enjeux de politique culturelle -ni même ne s'y intéressent. Avant d'espérer "boucler" le dossier de la répartition des tâches entre le canton, la Ville et les communes dans le domaine culturel, ne conviendrait-il pas d'ouvrir un programme d'alphabétisation des députés du Grand Conseil sur les enjeux de la politique culturelle ? A en juger par les débats, ou leur absence, au parlement cantonal  sur ces enjeux, un tel programme semble s'imposer d'urgence -à tel point qu'à comparer ces débats au parlement cantonal avec ceux, réguliers et parfois acharnés qu'on s'offre au parlement municipal, notre modestie foncière d'élus locaux s'en trouve douloureusement atteinte.

    Lire la suite

  • Investissements culturels à Genève : Déshabiller Paul pour rhabiller Jean ?

    Imprimer

    Hier, le Conseil Municipal de Genève a voté à une majorité écrasante (seul le MCG s'y est opposé) une motion demandant de rétablir pour 2015 les travaux de rénovation du Grand Théâtre, que le Conseil administratif envisageait de reporter à 2017. La même droite traditionnelle, augmentée de l'extrême-droite, avait fait accepter un mois auparavant une réduction de 40 millions du volume d'investissements autorisés chaque année. Or les travaux au Grand Théâtre coûteront, au moins, 30 millions et demi de francs. On a donc, en un mois, voté une restriction et heureusement décidé de n'en pas tenir compte...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 0 commentaire
  • « Culture et politique à Genève » : après le forum du RAAC

    Imprimer

    Beaux discours et lourdes menaces

    « Paradoxalement, les inquiétudes se manifestent de plus en plus vivement (au sein des milieux culturels) alors que les progrès accomplis sont indéniables » a regretté Charles Beer, lors du dernier Forum du RAAC (Rassemblement des artistes et acteurs culturels genevois). Quelles inquiétudes ? Quels progrès? Le projet de loi sur les arts et la culture témoigne certes d'une belle intention de faire travailler le canton, la Ville, les autres communes et les milieux culturels ensemble, mais cette belle intention pourrait se traduire concrètement par un appauvrissement considérable du soutien public à la culture, faute d'une majorité politique cantonale acquise à un engagement matériel plus fort de la République sur ce terrain, alors que les ressources financière de la Ville risquent de se trouver lourdement amputées par les diverses contre-réformes fiscales concoctées par la droite cantonale, sans que ces ressources perdues soient récupérées par le canton.. Dans ces conditions, on comprend mieux les « inquiétudes » des milieux culturels :
    les menaces sont directes, et elles pèsent sur tous les acteurs culturels genevois, institutionnels ou non.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 1 commentaire
  • Grand Théâtre : Du bon usage des crises

    Imprimer

    Le Conseil administratif de la Ville a donc demandé au Conseil d'Etat, qu'on voit mal l'accepter, une dérogation à la loi pour pouvoir prélever 870'000 francs dans le  «non-dépensé» du budget 2009, et les accorder au Grand Théâtre qui, pour avoir présenté un budget aux recettes surévaluées, se retrouve avec un manque de financement de deux millions et demi. L'opération n'est pas seulement douteuse d'un point de vue formel, elle l'est surtout d'un point de vue politique. La plus lourdement subventionnée de toutes les institutions culturelles du canton, et la seule à bénéficier, année après année, en sus de sa subvention, d'une prise en charge directe par la Ville de la plus grande partie de son coût, doit pouvoir assumer seule ses erreurs de prévision. Et le canton, qui clame -à juste titre, d'ailleurs- sa volonté de prendre dans la politique culturelle la part qui devrait être la sienne, pourrait, enfin, commencer à financer, un peu, encore marginalement, un Opéra dont l'existence même ne dépend actuellement que de la seule Ville de Genève. Il y a un bon usage des crises : comme la précédente crise qu'a traversée le Grand Théâtre, entre 2007 et 2009, avait permis d'entamer enfin une réforme de l'institution, le dernier épisode d'une crise structurelle de financement du GTG devrait être l'occasion de réformer ce financement, au lieu que de persister à le bricoler de subventions extraordinaires en garanties de déficit, toutes à la charge de la Ville.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 4 commentaires
  • La politique culturelle genevoise dans tous ses états

    Imprimer

    Usine, Grand Théâtre, rôle du canton :
    La politique culturelle genevoise dans tous ses états


    Le Conseil administratif « sucre » 200'000 francs à l'Usine pour la punir d'avoir toléré un concert dans un espace non insonorisé, il manque deux millions et demi de francs au Grand Théâtre* pour boucler sa saison, et le canton veut prendre la main (mais au moindre frais possible) sur la politique culturelle : quels rapports entre ces trois informations ? celui d'illustrer, chacune à leur manière, les incohérences de la politique culturelle genevoise. Une incohérence qui ne date pas d'hier : en 1758, dans sa  « Lettre à M. d'Alembert sur les spectacles » , Jean-Jacques écrivait  avoir « fait voir qu'il est absolument impossible qu'un théâtre de comédie se soutienne à Genève par le seul concours des spectateurs. Il faudra donc de deux choses l'une : ou que les riches se cotisent pour le soutenir, charge onéreuse qu'assurément ils ne seront pas d'humeur à supporter longtemps ; ou que l'Etat s'en mêle et le soutienne à ses propres frais ». On en est toujours là -il suffit d'étendre l'exemple donné par le Citoyen de Genève à l'ensemble du champ culturel genevois.


    * Pour ceux que cela intéresse, le rapport complet (saison 2008-2009, au format PDF) du représentant (jusqu'au 31 août 2009) du PS au Conseil de fondation du Grand Théâtre peut être téléchargé à l'adresse <http://www.perso.ch/troubles/RapportGTG-PSvG.pdf>

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 4 commentaires
  • Grand Théâtre : Sortie ratée

    Imprimer

    Quatre cadres du Grand Théâtre, dont le contrat a été résilié par la Fondation du GTG, contestent cette résiliation et demandent ensemble plus d'un million de francs (un an de salaire pour chacun) à la Fondation, au motif ou au prétexte que la lettre de résiliation n'aurait pas été signée par la bonne personne. De son côté, le Directeur général sortant, dont le contrat a également été résilié (mais par le Conseil administratif sur préavis du Conseil de fondation) en demande à peu près autant à la Ville (soit l'équivalent de trois ans d'un salaire plus élevé que celui d'un Conseiller administratif). On précisera utilement que la responsabilité de Patrice Mugny n'est nullement engagée dans cet épisode (elle ne l'était d'ailleurs guère dans la crise elle-même dont ce piètre règlement de compte est l'épilogue) : toutes les porcelaines cassées dans le magasin culturel genevois ne sont pas à mettre au compte du même éléphant vert. Le Grand Théâtre change de direction, mais la direction sortante rate toute seule sa sortie.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 0 commentaire