jeudi, 06 avril 2017

Un rapport de plus sur la Pénitentiaire genevoise : Bricoler la prison ou l'ouvrir ?

gramsciLa Cour des Comptes genevoise a rendu un deuxième audit sur l'Office cantonal de la détention, le bon vieux Service Pénitentiaire de nos jeunes années délinquantes. Le premier portait sur le service des ressources humaines de l'OCD. Il était ravageur. Le second l'est aussi : des indemnités versées de manière "inappropriée", des gardiens rétribués pour des services et des travaux qu'ils n'ont pas accompli, des indemnités versées pour surpopulation carcérale (250 francs par mois)ne tenant pas compte de de l'atténuation de cette surpopulation, une indemnité pour remplacement dans une fonction supérieure (dont celle du directeur général de l'Office) versée sans base légale, des cadres sans formation adéquate pour gérer les crises, des contrôles internes lacunaires... N'en jetez plus... Commentaire du Conseiller d'Etat Pierre Maudet, souvent mieux inspiré, et qui nous fait le coup de l'"héritage du régime précédent" : "nous avons hérité du bricolage du passé, et nous sortons pas à pas de cette situation". Par un nouveau bricolage ? En attendant, le débat de fond sur la prison, son rôle, son usage, son mésusage, ne se fait pas. Ou peu. Et mal. Il y a cent ans, pourtant, quand la Russie était encore en révolution, elle ouvrait les prisons, et pas seulement aux "politiques" : aux droits communs aussi. Laissons Gramsci en témoigner.

Lire la suite

14:38 Publié dans Genève, prison | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gramsci | |  Facebook | | | |

jeudi, 02 octobre 2014

La démocratie piégée par les « identités » : naissance d'une droite gramscienne


Le 1er mai dernier, lors de la manifestation organisée chaque année par le Front National pour célébrer non la Fête des Travailleurs que la gauche célèbre depuis la fin du XIXe siècle, mais la Fête du Travail instituée par le régime de Vichy, la cheffe Marine Le Pen s'était exclamé : «  Nous avons gagné la bataille des idées. Désormais, nous devons transformer cette victoire idéologique en victoire politique ». Présomption pré-électorale, avant les Européennes, dont le FN fut l'un des vainqueurs ? Hélas, non : la droite extrême a aujourd'hui mieux compris Gramsci que la gauche (extrême ou non), et son discours « identitaire », tribal, ethniste, est en passe de conquérir cette hégémonie culturelle qui est la clef de l'hégémonie politique, et que le discours et la culture politique de gauche exprimaient depuis l'effondrement de l'extrême-droite en 1945.

Lire la suite

15:23 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : identité, idéologie, gramsci | |  Facebook | | | |

jeudi, 16 décembre 2010

Berlusconi, ahimè !

Silvio Berlusconi reste chef du gouvernement italien. De justesse, et après avoir acheté, au sens le plus crapuleux du terme, les quelques députés d'opposition qu'il lui fallait. Mais si Berlu reste, c'est aussi faute d'alternative. Il y a certes une opposition politique en Italie, mais quelle alternative politique à Pinocchio ? La gauche ? celle qui veut rester telle et ne s'est pas « repositionnée au centre », c'est-à-dire nulle part, s'est révélée incapable d'unité, sans programme, sans direction -et accessoirement sans « leader ». La droite ? Qu'un Gianfranco Fini, venu des tréfonds du néo-facisme, soit aujourd'hui le seul qui puisse représenter une « solution de rechange » à Berlusconi dit bien en quelle situation se retrouve l'Italie.  Comme souvent, l'Italie a été initiatrice, précurseure*. Elle le fut souvent pour le meilleur, il lui est aussi arrivé de l'être pour le pire : le fascisme est de son invention. Et donc, la berlusconnerie aussi. Mais être initiatrice et précurseure n'implique nullement un monopole : l'Italie a inventé Berlusconi, mais il y a désormais des Berlusconi un peu partout.


*Les vieux codificateurs machistes de la langue française ne pouvant concevoir qu'une femme pût être « précurseur », ils ont décidé que cet adjectif ne pouvait être que masculin. « Précurseure » n'est donc pas français de leur français ? Tant pis pour eux.

Lire la suite

03:09 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : italie, berlusconi, machiavel, gramsci | |  Facebook | | | |