genève

  • De la transparence et du secret de fonction

    Imprimer

    Patente secret de fonction.,jpg.JPG

    Comme tu choises, t'assumes

    Donc, au cas où vous n'auriez pas entendu leurs hurlements et ceux de leurs zavocats, trois conseillers municipaux de la Ville de Genève, dont deux cumulards (ils sont aussi députés) ont été convoqués par la police pour fournir des explications sur des fuites concernant les travaux de la commission des finances du Conseil municipal, touchant notamment un rapport du contrôle financier de la Ville sur les frais des fonctionnaires municipaux. Sur demande du président d'alors du Conseil municipal, l'UDC Eric Bertinat, le Conseil administratif avait porté plainte pour violation du secret de fonction (qui couvre en effet les travaux des commissions jusqu'à publication des rapports sur ces travaux)... et du serment qu'ils ont prêté en acceptant de siégfer au Conseil municipal. Ce serment s'appuie logiquement sur la loi telle qu'elle est, et si on réduit le champ du secret de fonction (si on en excepte par exemple les travaux en commission), on réduit du même coup le champ du serment prêté. Mais dans la situation actuelle, ce secret couvrant les travaux de commission, ce serment l'impose aussi, tant que la loi n'a pas changé. C'est d'ailleurs pourquoi Eric Bertinat, alors président (UDC) du Conseil municipal, n'avait pas vraiment le choix de demander ou non au Conseil administratif de déposer plainte contre ceux qui l'ont violé... La loi impose, elle ne rend rien impossible de ce qu'elle interdit, ni rien inéluctable de ce à quoi elle oblige. Et face à toute loi ou à tout règlement) celle ou celui à qui elle s'applique choisit d'y obéir ou non -qu'il s'agisse d'une limitation de vitesse ou d'un secret de fonction. Mais doit assumer  ensuite les conséquences de son choix. Sans pleurnicher quand il est sanctionné pour avoir fait le choix de ne pas respecter la loi ou le règlement.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Politique 3 commentaires
  • Péripéties à gauche de la gauche : Alternative ? Mais à quoi ?

    Imprimer

    changement.jpgA Genève, la proposition d'une « alterliste » rassemblant, à la gauche du PS, non des mouvement et partis en une sorte de cartel électoral mais des personnes indépendamment de leurs affiliations partisanes (quand elles en ont), a fait long feu, désarmée par les logiques d'appareils et les réflexes de survie des organisations existantes. Dans le canton de Vaud, le vice-président du POP, las des divisions et des « bisbilles » de la coalition de la « gauche de la gauche », démissionne de son poste et de son parti... Frédéric Charpié, secrétaire national de « La gauche », a parfaitement raison de considérer que ces péripéties n'enterrent pas la gauche alternative romande. Cependant, elles posent la question, centrale, du sens que l'on donne à ce qualificatif, « alternative », et de la capacité des organisations qui s'en parent à en faire autre chose qu'une autoproclamation, une nostalgie ou une posture...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique 1 commentaire
  • Egalité Liberté Indépendance : Rapport du second Tribunal Révolutionnaire. Fait le 6 septembre 1794, l'an 3ème de l'Egalité Genevoise

    Imprimer

    1794.JPGPetite remémoration pour la rentrée, d'un temps où à Genève on prenait d'autres risque à "faire de la politique" que celui de perdre son temps... On a retrouvé ça dans les occases d'une librairie du coin. Il manque des pages, les caractères sont parfois effacés, on a parfois de la peine à distinguer les "f" des "s" (le caractère à l'époque est presque le même), et on a gardé les orthographes, les conjugaisons (le "oit" de l'imparfait, pour le "ait" d'aujourd'hui, par exemple) et les noms de lieux d'origine.
    On notera au passage le nombre impressionnant de condamnés (tous des hommes) de cette liste, toutes peines confondues. A quelques exceptions près (les dernières listes, qui comprennent les "contre-révolutionnaires" partisans de l'ancien régime genevois, il s'agit de l'extrême-gauche de l'époque (le "Club des Montagnards, Sentinelles de la Liberté"), ainsi purgée par le groupe arrivé au pouvoir en 1792, comme les babouvistes le furent par les jacobins en France. Toutes les professions sont représentées, avec une très forte représentation des professions de l'horlogerie.
    Voilà. Bonne lecture. Si vous y trouvez de vos ancêtres (de nombreux noms de rues de Genève se retrouvent dans cette liste), ayez une petiote pensée pour eux...

    Lire la suite

  • Mais que fait la Polis ?

    Imprimer

    Un débat incessant : la sécurité publique

    Au cas où vous ne le sauriez pas, Genève, à peine sortie de deux élections (une « partielle » en Ville et celle de la Cour des Comptes) est entrée à nouveau en année électorale : celle qui s'achèvera à l'automne 2013 par l'élection de son parlement et de son gouvernement (désormais en même temps, et pour cinq ans). Et comme il fallait s'y attendre, puisque nous en avons pris la morne habitude, on va beucoup parler de « sécurité » pendant les onze mois qui nous séparent de cette échéance. On va beaucoup en parler, pour beaucoup en dire n'importe quoi. On aura donc, ici aussi, l'occasion de revenir sur le sujet -mais pour essayer d'en dire autre chose que ce qui, à gauche comme à droite d'ailleurs, en sera dit. On commence donc aujourd'hui...

    Lire la suite

  • Genève, 9 novembre 1932 : La gauche unie. Sous les balles.

    Imprimer

    accusation-9-nov-1932.jpgLe 9 novembre est une sale date : celle du coup d'Etat de Bonaparte (le 18 Brumaire AN VIII) qui met fin à la révolution française, celle du coup d'Etat (raté, mais le pire est à venir) munichois de Hitler en 1923, celle du pogrom de la « Nuit de Cristal » dans toute l'Allemagne en 1938... et on en passe. Celle aussi, de la mort de Guillaume Apollinaire en 1918 et de Myriam Makeba en 2008. Et celle, en 1932, d'un massacre commis par l'armée suisse à Genève, contre une manifestation antifasciste. Nous le commémorerons ce soir.

    OCCUPONS LA RUE CONTRE LE MILITARISME ET LA RÉPRESSION DES MOUVEMENTS POPULAIRES : Rassemblement à 17:45 devant la gare Cornavin, zone piétonne du Mont-Blanc (côté Poste du Mont-Blanc), puis manifestation jusqu’à La Pierre de Plainpalais.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Histoire 1 commentaire
  • Vivent les salopes ! (et les salopiots...)

    Imprimer

    Plusieurs centaines de femmes (et quelques dizaines d'hommes) ont participé samedi à la première  « marche des salopes » (slutwalk, en sabir mondialisé) organisée en Suisse, pour dénoncer les violences sexuelles dont sont victimes les femmes, et dont elles sont elles-mêmes rendues coupables lorsqu'à l'instar du flic canadien dont la parole fut à l'origine de la première « slutwalk », on leur dit que pour éviter les agressions sexuelles, elles ne devraient pas « s'habiller comme des salopes ». C'est quoi, s'habiller « comme une salope » ? C'est s'habiller comme on en a envie ? Pour aller sans risquer l'agression sexuelle là où on a envie d'aller, à l'heure où on a envie d'y aller ? Eh oui. Comme peuvent le faire les hommes.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Femmes 0 commentaire
  • Manifeste : Non aux prisons de la honte et aux renvois forcés

    Imprimer

    Fermez Frambois !

    Dimanche après midi, une vingtaine de personnes, soutenues par une centaine d'autres, se sont enchaînées aux grilles du centre de rétention administrative de Frambois, là où, entre un aéroport et une zone industrielle, notre beau pays stocke ses immigrants illégaux en voie d'expulsion forcée. Un manifeste a été lancé pour, comme le revendiquaient les manifestants, exiger la fermeture du centre de Frambois et l'arrêt des expulsions forcées. Il faut en effet fermer Frambois. Et le classer au patrimoine. Comme un concentré de xénophobie d'Etat, exemplaire, évident, de toutes les saloperies que l'on peut commettre au nom de la « maîtrise de l'immigration
    ». 

    Le manifeste peut être téléchargé et signé sur http://www.itprojects.org/stop-dead/

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Immigration 9 commentaires
  • Petits arrangements parlementaires entre faux ennemis politiques

    Imprimer

    Tous à la buvette !

    En fin d'après-midi, ce mardi, s'ouvre la deuxième année de la « « législature » municipale en Ville de Genève. Et comme toute nouvelle année de « législature » elle s'ouvre par un vaste exercice de rotation des sièges au bureau du Conseil Municipal et dans les commissions. Un exercice policé, négocié, préparé, prédigéré : on sait qui sera le nouveau président du Conseil Municipal, qui siégera à ses côtés au Bureau du Conseil (vice-présidences, secrétariat) on sait qui sera membre des commissions. Tous les partis auront leur siège, et  chacun à son tour, leurs présidences de commissions. Tout est prévisible. Et ennuyeux au possible. Et hypocrite au possible. Comme une buvette parlementaire ou une « sortie » du Conseil Municipal...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique 3 commentaires
  • 29 Prairial, jour de la pivoine. Et jour d'élections.

    Imprimer

    Oser voter, oser vaincre...

    On va beaucoup élire un peu partout, le 29 Prairial prochain : en Egypte, en Grèce, en France... et même à Genève. Ce jour est dans notre calendrier celui de la pivoine. Une fleur à la couleur de bonne augure, mais que nos camarades égyptiens, grecs, français nous pardonnent, nous parlerons ici moins d'eux que de nous, moins de leurs républiques que de la nôtre, moins de leurs présidents et de leurs députés que d'un siège dans notre modeste gouvernement. Ce n'est pas que nous nous désintéressions de leurs choix -c'est que nous ne pouvons guère peser que sur les nôtres, et que si internationalistes que nous nous voulions, c'est ce qui sortira des urnes genevoises le 17 juin qui nous requiert d'abord. Parce plutôt que combattre par procuration jusqu'au dernier laïque égyptien, jusqu'au dernier gauchiste grec, jusqu'au dernier socialiste français, il nous faut d'abord nous battre là où nous sommes. Parce qu'il n'y a que là que nous pouvons vaincre.

    Lire la suite

  • Pause au prétexte de l'Ascension : Prendre son temps pour ne pas le perdre

    Imprimer

    Les meilleures choses font une pause. Nous en faisons une, brève, de quelques jours, au prétexte d'une fête religieuse (l'Ascension) dont peu de celles et ceux qui en profitent célèbrent ce qu'elle est supposée célébrer (la montée du Christ au ciel), et à quoi plus grand monde, sans doute, ne croit vraiment. Nous faisons une pause, donc -une pause politique. Pour prendre un peu de champ, et nous livrer à l'exercice un peu schizophrène, mais indispensable, consistant à nous regarder, nous jauger, nous situer... à prendre un peu de temps pour ensuite en perdre le moins possible...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • La Ville de Genève va-t-elle vendre son réseau câblé à une société privée ?

    Imprimer

    De la friture dans le tuyau

    Le Conseil administratif de la Ville de Genève (sauf Rémy Pagani, qui a fait savoir qu'il n'était pas d'accord, ce qui lui a valu les remontrances de ses collègues) propose au Conseil Municipal de l'autoriser à vendre au plus offrant (peut-être à la multinationale UPC Cablecom, déjà actionnaire minoritaire de Naxoo depuis 2006, et y disposant d'un véritable droit de veto, pour ne pas dire de blocage), les 51,1 % d'actions que possède la commune dans la société Télégenève, c'est-à-dire Naxoo, le réseau câblé qui dessert les 83'000 foyers de la Ville et 70'000 autres dans le reste du canton. La Municipalité (de gauche) de Genève a certainement d'excellentes raisons techniques, empiriques, pragmatiques, pour déposer ce qui est en fait une proposition de privatisation. Mais la question de la propriété de ce tuyau qu'est un téléréseau se pose en les termes d'un choix de principe : qu'est-ce qui doit être en mains publiques, qu'est-ce qui peut être laissé (ou remis) en mains privées ? Et est-il judicieux de se défaire d'un réseau de communication quand on sait que l'importance de ces réseaux, et donc de leur propriété, et donc de leur contrôle politique, ne va cesser de s'accroître ?

    Lire la suite

  • « Plus d'école », c'est bien beau, mais avec quels moyens ?

    Imprimer

    Le mercredi scolaire, et après ?

    Le syndicat des enseignants du primaire, la Société Pédagogique Genevoise (SPG) a décidé fin mars de « geler » sa participation à la «concertation» organisée par le Département de l'Instruction Publique sur la mise en place de l'école le mercredi matin pour les élèves de huit à douze ans. Pourquoi ? parce plus d'école, comme promis, c'est bien beau, mais qu'il y faut des moyens. Or la SPG craint que les promesses faites lorsqu'il s'agissait de convaincre une majorité de votantes et de votants d'accepter le « mercredi matin scolaire »  ne soient précisément que des promesses, n'engageant que celles et ceux qui y ont cru avant de voter comme on souhaitait qu'ils votent.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : école 0 commentaire
  • Votations fédérales et cantonales : petit vent aigrelet

    Imprimer

    votation.jpgContrat social ? Non : contrôle social !

    Il y a des dimanches, comme ça, où on aimerait bien avoir été plus mauvais pronostiqueur et ne pas se retrouver au lever à prendre sans surprise connaissance de résultats électoraux trop attendus.  S'agissant des votations de ce week-end, on craignait le pire, et on avait de bonnes raisons pour cela, l'ambiance générale de rétraction politique et l'envie non moins générale de plus de contrôle social n'étant pas les moindres de ces raisons. Un petit vent aigrelet a donc soufflé sur les urnes, ce week-end (avec quelques rayons de soleil, tout de même, à Fribourg et en Vaud). Reste que hier, l'année Rousseau s'est moins célébrée par une refonte du contrat social que par la demande d'un contrôle social (scolaire) et politique (policier) accru...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 4 commentaires
  • 8oo fois "CauseS touSjours"...

    Imprimer

    Garder la gueule ouverte !

    On aurait pu attendre un chiffre encore plus rond, le millième numéro, pour nous auto-congratuler, mais dans la morosité politique ambiante, on n'a pas eu la patience : voilà donc le 800e numéro de «  CauseS TouSjours ». Et on est encore tout ébahi, à la fois d'avoir réussi à pondre autant, et d'avoir même réussi à être lu. Sur écran ou sur papier, en pdf ou sur l'un ou l'autre des blogs où nous déversons notre prose quelques heures après l'avoir expédiée, matutinalement, à quelques centaines de destinataires résignés à ce que nous encombrions leur boîte aux lettres électronique. En cela, nous sommes bien « genevois » (ou grecs...), conformes à l'image que la blochérienne « Weltwoche » de la semaine dernière donnait des Welches, et qui après tout  nous a fait si grand plaisir : Ach ! touchours la keule ouferte !

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Médias 5 commentaires
  • « Préférence cantonale » à l'emploi : Moins d'agglo, plus de contreplaqué...

    Imprimer

    « A compétences égales, nous favoriserons dorénavant l'accès à un poste de responsable d'unité de soins à un résident genevois plus qu'à un frontalier », a déclaré le directeur général des Hôpitaux Universitaires de Piogre, soutenu par son ministre de tutelle (démo-chrétien comme lui), Pierre François Unger. Apparemment, nos duettistes n'ont fait ensemble qu'enfoncer une porte ouverte : « à compétences égales », l'embauche pour un poste de responsabilité dans un service public, au service du public, doit logiquement privilégier des candidat-e-s connaissant d'autant mieux ce public qu'ils et elles en sont eux et elles-même issu-e-s. Mais personne en réalité n'a été dupe de l'apparent truisme de Gruson et Unger, et tout le monde ou presque y a vu ce qu'il y avait : un calcul politique -à une année des élections cantonales, le discours sur la région pèse moins que la pèche aux voix. Unger et Gruson n'ont fait que superposer leur propre discours sur celui du MCG, pour tenter d'en récupérer quelques électeurs. Et c'est ainsi qu'au projet d'agglo succède un discours contreplaqué sur celui du MCG... De la langue de mauvais bois...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Région 2 commentaires
  • Retour d'Afrique : Décalages horaires politiques

    Imprimer

    « L'histoire nous surprend là où nous sommes nés », écrivait Régis Debray -du temps où il était de gauche. Elle nous a surpris dans l'une des villes les plus riches de l'un des pays les plus riches du monde. Elle nous surprend aujourd'hui au retour du Burkina Faso, où nous étions partis en délégation des communes genevoises et de la Fédération genevoise de coopération, nous rendre compte sur place de la réalité des projets que soutiennent nos communes. et cette surprise pèse d'un sacré poids : celui de la comparaison entre deux situations extrêmes -la nôtre et celle d'un des trois ou quatre pays les plus pauvres de la planète. Mais toute mauvaise conscience mise à part, et toute posture contrite abandonnée, que faire de cette surprise, et de ce décalage horaire politique ?

    Lire la suite

  • Un enjeu plus urgent que nos jeux

    Imprimer

    Avec une demie-douzaine d'autres conseillères et conseillers municipaux de quatre communes genevoises, nous partons dimanche, pour une semaine, au Burkina Faso, invités par la Fédération Genevoise de Coopération (organisation faîtière regroupant une cinquantaine d'associations actives dans la coopération au développement) à venir « voir sur place »  à quoi (tri des déchets, scolarisation des enfants handicapés, gestion de la faune, sécurité alimentaire...) sont utilisés les fonds accordés par nos municipalités à la coopération au développement, et avec qui se fait cette coopération.  On vous tiendra au courant (notamment sur www.secretariatfgc.blogspot.com). Et, avouons-le : entre les vautours planant sur les Bastions, l'appel de la droite à réduire le droit de manifester et les petits arrangements de l'«affaire Muller », on n'est pas trop mécontents de changer un peu d'air, et de réalités -pour des réalités pour lourdes que les nôtres, et des enjeux plus urgents que nos jeux.

    Lire la suite

  • Mercredi scolaire : Travailler plus pour gagner... euh... savoir plus ?

    Imprimer

    La campagne pour ou contre le « mercredi scolaire » démarre enfin. Trois jours avant les vacances scolaires, c'est malin. Et en plus, Mark Muller sème la crème en reconnaissant que jusqu'à présent il avait dit n'importe quoi, ce qui ne surprendra personne mais va faire les gros titres des canards jusqu'à dimanche... La campagne démarre donc assez tardivement. C'est explicable du point de vue des partisans du projet, qui peuvent compter sur l'envie des parents de faire assumer par l'école une demie-journée de gardieennage de plus, quoi que l'on fasse de cette demie-journée. De la part des opposants au projet, à commencer par la SPG, c'est un peu plus surprenant, mais bon : mieux vaut tard que jamais. Et donc, on en remet une petite couche de notre côté, histoire d'entretenir la flamme...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : école 2 commentaires
  • « Dysfonctionnements » des Transports Publics genevois : Trois petits pas et une grosse colère

    Imprimer

    Dans un communiqué de presse conjoint, le Département cantonal de l'Intérieur et de la mobilité (le DIM, département de Michèle Künzler) et les Transports Publics Genevois admettent que depuis l'introduction du nouveau réseau des TPG, « des dysfonctionnements ont été constatés tant par les usagers que par les autorités ». Surtout par les usagers, mais qu'ils l'aient été par les autorités ne saurait que nous réjouir, d'autant que trois mesures ont d'ores et déjà été prises : l'ouverture anticipée d'une voie réservée aux bus sur le Pont du Mont-Blanc (mais il faudra qu'elle leur soit réellement réservée, et ça risque de ne pas être de la tarte), le rétablissement de l'ancien tracé de la ligne 3 et « la prolongation de la présence sur le terrain du personnel d'assistance et d'information aux voyageurs ». Trois pas, certes insuffisants, mais qui, relevant du bon sens, vont forcément dans la bonne direction. D'ailleurs, si on en doutait, la réaction furibarde du TCS ne pourrait que nous en convaincre...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Transports 3 commentaires
  • Le Pays qui n'existe pas : la Romandie inexistante

    Imprimer

    Et qui devient Seigneur d’une cité accoutumée à vivre libre et ne la détruit point, qu’il s’attende d’être détruit par elle, parce qu’elle a toujours pour refuge en ses rébellions le nom de la liberté et ses vieilles coutumes, lesquelles ni par la longueur du temps, ni pour aucun bienfait ne s’oublieront jamais. Et pour chose qu’on y fasse ou qu’on y pourvoie, si ce n’est d’en chasser ou d’en disperser les habitants, ils n’oublieront point ce nom ni ces coutumes.

    (Machiavel)

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 7 commentaires