mercredi, 13 janvier 2016

Trente ans d'"Espace Schengen" : si jeune et déjà sénile...

En juin dernier, l'"Espace Schengen" a eu trente ans. On ne peut pas dire que cet anniversaire d'un espace européen sans passeport ait été célébré dans la joie et l’allégresse. Il l'a plutôt été par la restauration des contrôles aux frontières intérieures, par un manque absolu de solidarité entre les 26 Etats inclus dans l'Espace (22 Etats de l'Union européenne, et les quatre de l'AELE, dont la Suisse), et une montée brutale de la xénophobie sous sa forme la plus paranoïaque dans les Etats de l'est de l'Espace -ceux-là même qui ont le plus bénéficié de la "liberté de circulation" de leurs propres ressortissants, et qui s'acharnent le plus à renvoyer les migrants le plus loin possible de leur pré carré.  On en vient dès lors à proposer une sorte d'"Espace Schengen réduit" à quelques Etats de l'Europe de l'ouest et du nord, excluant les mauvais élèves de l'est et du sud. Un Espace Schengen ou un Club Rotary ?

Lire la suite

16:58 Publié dans Europe, Immigration | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : espace schengen, frontières | |  Facebook | | | |

mercredi, 29 janvier 2014

De quoi parle-t-on quand on parle de "libre circulation" ?

libre circulationDu beau principe à la réalité

De quoi parle-t-on quand on parle de "libre circulation" ? de "libre circulation" des personnes ou de "libre circulation" des travailleurs ? Ce qui est en cause dans le vote du 9 février sur l'initiative udéciste, ce n'est pas la "libre circulation", mais ce que les accords passés et les politiques menées en font, et qu'on nomme "libre circulation des travailleurs" alors que chacun des mots de cette expression est, dans la réalité, mensonger. Libre, la circulation ? Non : elle ne s'applique (et encore, avec des restrictions pour certains) qu'aux ressortissants de l'Union Européenne (ou aux pays avec lesquels des accords spécifiques ont été passés).  S'agit-il de "circulation" ? Non :  il s'agit, pour la Suisse, d'importation de main d'oeuvre. S'agit-il de "libre circulation des personnes" ? Non, il s'agit de "libre circulation" des travailleurs utiles à l'économie du pays.  On a donc d'abord une discrimination entre les Européens et les autres : La "libre circulation" n'est pas libre. On a ensuite une discrimination entre les travailleurs, et entre les travailleurs et les autres : la "libre circulation" est utilitariste. On a enfin un droit fondamental (la libre circulation) réduit à une politique spécifique de l'emploi. Bref,
la "libre circulation des travailleurs" n'est pas libre, n'est pas une circulation, est discriminatoire et utilitariste. Tromperie sur la marchandise...

Lire la suite

13:46 Publié dans Immigration | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : libre circulation, frontières, protectionnisme | |  Facebook | | | |

jeudi, 05 mai 2011

Genève, la Suisse, la France...


J'avoue, je suis frontalier...

En un moment où se déroule, de votations en élections et d'élections en votations, une sorte de course au repli identitaire entre forces politiques scharnées à nous enfermer, les unes dans une suissitude sans autre contenu que sa xénophobie, les autres dans un cantonalisme sans autre perspective que le culte de la frontière, il vaut peut-être la peine de se poser la question : Que suis-je, politiquement, « citoyennement » parlant ? Et d'y répondre, pour ce qui nous concerne ici, par deux évidences : Je suis Suisse puisque que Genève est un canton suisse. Mais je suis aussi français parce que ma culture est, pour l'essentiel, celle de France -et celle d'une Genève, et d'une « Romandie », culturellement connexes à la France. Bref, je l'avoue : je suis frontalier... mais j'ai une excuse : je porte mes frontières en moi...

Lire la suite

13:35 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : france, frontières, citoyenneté | |  Facebook | | | |