mercredi, 18 mars 2015

A propos d'une campagne électorale de soue : Onex, commune zéro quoi ?

onex_004.jpgPour s'en aller congresser socialistement à Bernex, samedi, on a pris le tram. Le tram, comme il y a cinquante ans, prend la route de Chancy et forcément, quand on prend la route de Chancy pour aller à Bernex, on passe par Onex, puisque la route de Chancy coupe Onex en deux. Et puis là, à l'entrée de la commune, on a vu le premier panneau (suivi d'une portée d'autres, vu que les parasites ça se reproduit en masse) « Onex, commune zéro frontalier ». Signé MCG. On a cherché la douane, le barrage de miliciens, le contrôle des passeports,.. y'en avait pas. Le MCG fait dans la demie-mesure : il brait, mais c'est tout. Encore heureux, notez bien : on n'avait pas d'Ausweis et on aurait dû prouver qu'on était quasiment de la souche du coin, celle de la croisée juste avant la Mairie. Le tram ne s'est donc pas arrêté au panneau, et le conducteur n'a pas fait descendre les passagers pour prendre un autre tram à la sortie de la commune Mais il aurait dû, vu qu'il était frontalier, le conducteur, et qu'il n'avait donc pas le droit de traverser Onex.

Lire la suite

15:55 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : onex, mcg, frontaliers | |  Facebook | | | |

mardi, 17 mars 2015

L'envolée du franc suisse par rapport à l'euro : la faire payer par les salariés ?

L'Euro est à un franc et des poussières depuis le fameux «décrochage» décidé par la Banque Nationale Suisse, toute seule, comme une grande, mettant tout le monde devant le fait accompli : pour l'Union Syndicale Suisse, cette décision de la BNS a été, pour dire les choses plus simplement qu'il convient, une connerie qui menace des dizaines de milliers d'emplois, et des centaines de milliers de salaires. L'USS exige donc de la BNS qu'elle revienne sur cette décision et rétablisse un « taux plancher » du franc par rapport à l'euro (l'USS propose un taux de 1,30 euros pour un franc, qu'elle estime être le cours supportable pour l'économie réelle).  Les salariés n'ont pas à « payer pour une crise qui ne leur est pas due », résume la vice-présidente de l'USS, Vania Alleva. C'est pourtant bien ce qu'en face on va tenter de faire.

Lire la suite

15:54 Publié dans Economie, Suisse, syndicats | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : franc suisse, change, frontaliers | |  Facebook | | | |

mercredi, 12 novembre 2014

Ce que l'emploi de frontaliers fait gagner à Genève (et dont on se fout un peu, à vrai dire)...

apothicaire.jpgCalculs d'apothicaires à Piogre

« Le Matin Dimanche » (le seul jour où ce canard est lisible) avait, il y a quelque temps, mené l'enquête sur l'apport des « frontaliers étrangers actifs » à Genève. Et les résultats de l'enquête sont sans ambiguïté (on a beau jeu de le reconnaître, puisqu'on avait toujours soutenu ce qu'ils confirment) : «  Genève profite plus qu'elle ne pâtit » de l'apport d'une main d'oeuvre frontalière. Le « Matin Dimanche » a tenté de chiffrer cet apport en bonne monnaie suisse bien de chez nous : 382 millions de francs par an, constitués par la contribution fiscale nette des frontaliers, leur contribution au financement de l'assurance-chômage, le cofinancement fédéral de projets qui n'obtiennent ce financement que s'ils sont transfrontalier, et enfin les économies de charge obtenues par le simple fait que ces salariés n'habitent pas sur le territoire cantonal, n'y ont pas été formés et que leurs enfants ne sont (sauf exceptions) ni scolarisés à Genève ni accueillis dans des crèches genevoises... Calculs d'apothicaires,sans doute.. Mais en harmonie parfaite avec un débat souffreteux, où le projet politique se réduit à des chipotages comptables.

Lire la suite

16:02 Publié dans Genève, Région | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : frontaliers, préférence cantonale, grand genève | |  Facebook | | | |

mardi, 11 mars 2014

Des contingents et de la « Grande Genève » : Aux frontières du réel...

En 2013, près de 280'000 travailleurs frontaliers et travailleuses frontalières étaient employés en Suisse, dont plus du tiers dans la région lémanique, et un quart à Genève. Leur nombre s'était accru de 3,8 % en un an, sans que cela ait la moindre influence sur le taux de chômage des résidents -autrement dit, les frontaliers ne prennent pas d'emploi aux Suisses et aux résidents étrangers, mais occupent des emplois que la population active potentielle résidente n'occupe pas.  Un emploi sur dix en Suisse est occupé par un travailleur ou une travailleuse habitant au-delà de la frontière -une proportion qui ascende à 25 % au Tessin. Or en adoptant l'initiative udéciste sur l'« immigration de masse », une courte majorité de votants a non seulement décidé de rétablir un contingentement des immigrants, mais aussi de l'appliquer aux frontaliers qui par définition ne sont pas des immigrants. Or on peut contingenter beaucoup de chose -mais pas la réalité...

Lire la suite

13:45 Publié dans Economie, Genève, Immigration | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : frontaliers, emploi, région, grand genève | |  Facebook | | | |

mercredi, 02 octobre 2013

« Eradiquer les frontaliers » ? une seule solution : Supprimer la frontière !

Il y a au moins un reproche qu'on ne pourra pas faire au MCG -celui de dissimuler à la fois sa propre connerie et sa propension à exploiter celle qu'il attribue à ses  électeurs : il n'hésite ni à exhiber l'une, ni à postuler l'autre, et dans un «pavé» publicitaire paru (en tout cas) dans la « Tribune de Genève», le MCG se proclame « le seul parti qui se bat vraiment contre les frontaliers ». Pas contre la sous-enchère salariale, le dumping social ou la concurrence à l'emploi, tous phénomènes dont on sait que les frontaliers ne sont nullement responsables (au contraire de certains employeurs membres ou souteneurs du MCG) mais contre les frontaliers. En tant qu'individus, en tant que groupe social. Le MCG veut donc (et l'écrit dans son torchon) «éradiquer les frontaliers» comme on éradique une maladie (une « épidémie loin d'être éradiquée »). Ou comme d'autres, aux ambitions plus vastes (mais il faut savoir commencer petit) voulurent éradiquer la «juiverie» ou les koulaks. « Eradiquer les frontaliers » ? Soit. Mais il n'est pour cela qu'un moyen : supprimer la frontière qui les définit et les produit...

Lire la suite

15:04 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : élections, frontaliers | |  Facebook | | | |

vendredi, 31 mai 2013

Ne nous trompons pas d'ennemis : Fuck the papet, longeole forever !

Demain, deux manifestations syndicales dénonceront les abus patronaux, les licenciements, l'accroissement des inégalités et les entraves à l'excercice des droits syndicaux, et promouvront un « programme d'urgences syndicales » :  salaire minimum, renforcement du contrôle des entreprises, droit des chômeurs à une formation, lutte contre les licenciements abusifs. La réponse de la gauche et des syndicats à la désignation des frontaliers comme responsables du chômage, du dumping salarial et de la sous-enchère sociale : « Ce ne sont pas les frontaliers qui dégradent les conditions de travail mais bien les patrons », a rappelé Alessandro Pelizzari. Ne reste plus qu'à le faire comprendre à celles et ceux que les sirènes du MCG assourdissent... Alors nous aussi, on lance une pétition idiote : « Vaudois, ça suffit ! ». Parce qu'on trouvera toujours moyen de lancer une campagne de stigmatisation encore plus insane que les campagnes de stigmatisation déjà lancées... et que tous les autres boucs-émissaires que les Vaudois ont déjà été désignés.

Lire la suite

14:01 Publié dans Genève, Vaud | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : frontaliers | |  Facebook | | | |

lundi, 06 mai 2013

Campagne électorale genevoise : indispensables frontaliers. Jusqu'au pilori.

Fidèle à sa pratique d'affiches boueuses pour des campagnes boueuses, le MCG a lancé sa campagne électorale pour les cantonales de cet automne en produisant une affiche attaquant personnellement le président du Groupement transfrontalier, Michel Charrat, portraituré en photo avec comme sous-titre : «les ennemis des Genevois»... Ennemis des « Genevois » sont donc celles et ceux qui langent les gosses des Genevois dans les crèches genevoises et les grand-parents des Genevois dans les EMS genevois, conduisent les bus et les trams genevois, torchent et soignent les Genevois dans les hôpitaux genevois. Le MCG fait campagne électorale contre les frontaliers, et alors ? même pour le pilori que le MCG a racheté aux héritiers de Géo Oltramare,  les frontaliers sont indispensables... Que serait le MCG, sans eux ? et à qui s'en prendrait-il pour exister ?
Aux pigeons ? absurde, ils votent MCG...

Lire la suite

13:33 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : élections, frontaliers, mcg | |  Facebook | | | |

mardi, 01 mai 2012

1er mai à Genève : Tous ensemble ! Sans frontières !

FETE DES TRAVAILLEUSES ET DES TRAVAILLEURS.
Genève : 11h00 à la Pierre de Plainpalais, monument à la mémoire du 9 novembre, 1932
15h00: Départ du cortège du boulevard James-Fazy, vers le parc des Bastions.
17h00: Parc des Bastions, partie festive, concert, projection

DU 1er au 5 MAI

Festival "Jours de Mai"

concerts, films
aux Bastions le 1er mai,
à l'Usine tous les jours du 1er au 5 mai
Programme détaillé : www.joursdemai.ch

Lire la suite

02:31 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 1er mai, . travail, frontière, frontaliers | |  Facebook | | | |

mercredi, 18 avril 2012

Après la « préférence cantonale », la « préférence municipale » ?

Les frontaliers, nouveaux Intouchables ?

La Ville de Genève doit « donner la priorité aux résidents genevois lors des engagements de personnel » dans ses services, demande une motion déposée en janvier au Conseil Municipal de la Ville par le MCG, motion dont le Conseil a refusé hier le traitement en urgence. D'abord parce que la social-xénophobie étant une nevrose endémique, on ne voit pas quelle urgence particulière il y aurait à en discourir. Ensuite, parce que le texte même de la motion est à l'image du parti qui l'a déposée : confus, péremptoire et démagogique. Mais assez dans l'air vicié du temps. Le discours tenu par les hérauts de la préférence de résidence est simple : on a besoin des frontaliers, mais au plus bas niveau de responsabilité possible, en recréant avec les frontaliers ce qu'on avait supprimé en abolissant le statut de saisonniers : une caste d'exécutants. Nos Intouchables...

Lire la suite

13:27 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : frontaliers, emploi, région | |  Facebook | | | |

mardi, 21 février 2012

« Préférence cantonale » à l'emploi : Moins d'agglo, plus de contreplaqué...

« A compétences égales, nous favoriserons dorénavant l'accès à un poste de responsable d'unité de soins à un résident genevois plus qu'à un frontalier », a déclaré le directeur général des Hôpitaux Universitaires de Piogre, soutenu par son ministre de tutelle (démo-chrétien comme lui), Pierre François Unger. Apparemment, nos duettistes n'ont fait ensemble qu'enfoncer une porte ouverte : « à compétences égales », l'embauche pour un poste de responsabilité dans un service public, au service du public, doit logiquement privilégier des candidat-e-s connaissant d'autant mieux ce public qu'ils et elles en sont eux et elles-même issu-e-s. Mais personne en réalité n'a été dupe de l'apparent truisme de Gruson et Unger, et tout le monde ou presque y a vu ce qu'il y avait : un calcul politique -à une année des élections cantonales, le discours sur la région pèse moins que la pèche aux voix. Unger et Gruson n'ont fait que superposer leur propre discours sur celui du MCG, pour tenter d'en récupérer quelques électeurs. Et c'est ainsi qu'au projet d'agglo succède un discours contreplaqué sur celui du MCG... De la langue de mauvais bois...

Lire la suite

11:52 Publié dans Région | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : genève, frontaliers, emploi | |  Facebook | | | |

lundi, 09 janvier 2012

Nouvelles de la faune locale : Une espèce protégée : le chômeur genevois

Le Conseil d'Etat a annoncé le 21 décembre (c'était le jour de la tourbe, ça s'imposait) qu'il se ralliait à la « préférence cantonale »  prônée par le MCG (mais en s'y ralliant sans le dire, et dans des « limites du possible » si étroites qu'on ne peut guère répondre à sa posture qu'en ricanant) et qu'il entendait donner, dans les grands établissements publics (Hôpital, TPG, Aéroport) comme dans l'administration centrale, préférence aux chômeuses et chômeurs genevois (au sens large du qualificatif «genevois») dans l'embauche de personnel. Voilà le donc le chômeur genevois proclamé membre d'une espèce protégée... Être protégé par Longchamp et Favre, de quel avenir est-ce que cela peut bien présager pour l'espèce chômeuse locale ? L'avenir du dodo ou celui du panda ?

Lire la suite

13:26 | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : chômage, emploi, protectionnisme, frontaliers, région | |  Facebook | | | |

lundi, 23 mai 2011

De la « préférence cantonale » à l'embauche : Les enfumeurs parlent aux démagogues

La Communauté genevoise d'action syndicale, qui regroupe tous les syndicats genevois, a récusé le projet de «préférence cantonale » proposé par le Conseil d'Etat  - proposition ayant pour fonction de faire passer au second plan, derrière un rideau de fumée et sous les applaudissements du MCG, un nouveau dispositif de précarisation des chômeuses et chômeurs en fin de droit, et de renforcement de la sous-enchère salariale par la mise à disposition gratuites d'employées et d'employés dans des entreprises qui, comme la Migros, n'ont aucun besoin de bénéficier d'une prime de ce genre à une embauche de ce genre. Quant à la lutte contre le dumping salarial, elle passe non seulement par un renforcement des dispositifs et des moyens de contrôle du respect des normes légales ou conventionnelles, mais aussi, et désormais surtout, par l'instauration d'un salaire minimum garanti.

Lire la suite

13:57 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : frontaliers, chômage | |  Facebook | | | |

mardi, 12 avril 2011

Triomphe de la Lega au Tessin : Essere incudine o martello ?

Avec le même discours, les mêmes recettes, les mêmes gesticulations (mais, il est vrai avec la trogne de sdf deBignasca et non le look de mercenaire de Stauffer, et surtout avec vingt ans d'activisme derrière elle), la Lega tessinoise a enfoncé le MCG genevois, frisé ce week-end les 30 % de suffrages, est devenue le premier parti de son canton, et a conquis au détriment des radelibes un deuxième siège au Conseil d'Etat. « Le phénomène de la Lega va au-delà de toute imagination », soupire, sur l'enclume, le président du PLR, Fulvio Pelli, pour qui « le Tessin va bien ». Le Tessin, peut-être, mais lequel ?  « Il faut être enclume ou marteau » : la Lega martèle depuis vingt ans... mais avec deux conseillers d'Etat bien sous tout rapports politiques, la Lega elle est désormais un parti gouvernemental de droite, comme les autres, partageant le bilan des autres. Tout le talent de Bignasca est d'avoir réussi à le faire oublier et à faire oublier que la Lega n'est pas seulement le marteau, mais aussi l'enclume...

Lire la suite

12:17 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : genève, tessin, élections, lega, mcg, frontaliers | |  Facebook | | | |

jeudi, 10 mars 2011

Le maldéveloppement genevois : Changer ou étouffer

La région genevoise se développe. Mais n'importe comment, et au prix d'un déséquilibre croissant entre son centre genevois et sa périphérie française : les emplois ici, les logements là. Et des flux de « pendulaires » entre les deux. On prévoyait 200'000 habitants de plus en vingt-cinq ans, on en déjà gagné 65'000 en cinq ans... dont la moitié se sont installés en France faute de logements disponibles à Genève, alors que dans le même temps et le même espace le nombre de places de travail s'est accru de 36'000 (soit en cinq ans le tiers de ce qu'on prévoyait en vingt-cinq ans) -mais essentiellement à Genève, et sans faire reculer le chômage ni à Genève, ni en France voisine. Les déséquilibres régionaux auxquels le projet d'agglomération voulait remédier se sont donc encore accentués, et c'est désormais la question du type de développement économique qui se pose -du type de développement, ou d'une décroissance maîtrisée.

Lire la suite

14:47 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : région, emploi, logement, transports, frontaliers | |  Facebook | | | |

jeudi, 08 octobre 2009

Ce soir, 18 heures, place de Neuve : La frontière, on s'en fout !

Trois jours après la publication de la fameuse annonce de l'UDC genevoise invoquant la menace d'une invasion par voie ferroviaire de la " racaille " annemassienne pour inciter à la fois au refus du CEVA et au vote pour l'UDC, la débandade de l'extrême-droite locale est pathétique : c'est à qui feindra le plus hypocritement de découvrir à quel parti il a adhéré. Le Conseiller national et candidat au Conseil d'Etat Yves Nidegger (dont les maigres chances d'être élu sont désormais réduites au néant de l'argumentaire de son parti) se lamente sur la ruine des " huit ans d'efforts " pour que l'UDC devienne un parti respectable, le Conducator du MCG, Eric Stauffer, condamne une publicité encore plus ordurière que la sienne… Mais leurs contorsions rhétoriques et politiques ne peuvent guère tromper : sur le fond, les Nidegger et autres Stauffer, sont d'accord avec le concepteur de cette publicité. Ils ne le désavouent que sur la méthode et le langage. Leur critique n'est qu'une critique d'opportunité, leur reproche celui d'une maladresse : ça n'était pas le moment... Parce qu'il y a des moments pour se vautrer dans la boue, et des moments où il convient de se montrer tout convenable et tout blanc dans son petit costard de candidat bien propre sur lui.

Lire la suite

03:36 Publié dans Région | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : genève, politique, udc, mcg, frontaliers | |  Facebook | | | |

mardi, 06 octobre 2009

Match UDC-MCG : Sprint final dans la boue

Elections : la campagne débonde

Faut-il que l'UDC soit inquiète du tintamarre anti-frontalier produit depuis des mois par le MCG pour que, dans la dernière semaine de la campagne électorale, elle se mette à prouver qu'elle peut faire encore pire, et que sur le terrain du nauséabond, elle était sans concurrent sérieux... L'UDC a donc fait publier dans la " Tribune " une annonce sur une demi-page, invitant à voter à la fois contre le CEVA en novembre et pour l'UDC en octobre, avec comme argument, qui a lui seul devrait dissiper nos derniers doutes sur la nécessité de soutenir le crédit pour le CEVA : le CEVA est " un nouveau moyen de transport pour la racaille d'Annemasse ". Que l'UDC préfère sans doute voir venir à Genève à bord de voitures volées. Quant à nous, et, nous l'espérons, à vous, c'est jeudi, à 18 heures, place de Neuve, que nous répondrons comme il convient à l'UDC, au MCG et à tout ce qui s'ébroue dans la même soue.

Lire la suite

00:42 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : élections, politique, xénophobie, udc, mcg, frontaliers | |  Facebook | | | |