vendredi, 25 janvier 2013

Les djihadistes : ennemis au Mali, alliés en Syrie ?

Choisir son camp...

On regarde au journal télé sur les chaînes françaises la progression des troupes françaises au Mali et celle des insurgés anti-Assad en Syrie, on n'est pas franchement désolés de voir les djihadistes être repoussés au Mali, mais on s'interroge sur la suite des opérations, et on aimerait bien qu'on nous explique pourquoi les homologues des gros méchants qu'il faut chasser du Mali seraient des combattants de la liberté qu'il faut aider en Syrie... Oui, on sait, des fois, on pose des questions cons -mais on l'avoue : l'intervention française au Mali nous pose aussi, quelques questions auxquelles nous ne recevons guère, ni n'avons nous-mêmes, de réponses.

Lire la suite

12:29 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : djihad, djihadistes, salafistes, mali, syrie, france, islamisme, aqmi, touareg, ansar eddine, mujao | |  Facebook | | | |

samedi, 14 juillet 2012

Ah ça ira, ça ira, ça ira...

C'est dit, on prend la Bastille... mais laquelle ?

On est le 14 juillet. Alors, c'est dit, on prend la Bastille... mais laquelle ? La Bastille, le 14 juillet 1789, fut prise alors qu'elle était vide de tout prisonnier politique -mais elle symbolisait l'absolutisme (que finançaient des banquiers genevois), elle fut pour cela défendue (par des Suisses) jusqu'au bout, et fut pour cela prise (par des lecteurs de Rousseau)... Que nous faudrait-il prendre, en ce 14 juillet 2012, pour que cette prise fasse le même bruit, après plus de deux siècles, que celle de la forteresse parisienne ? Dans cette société marchande, prendra-t-on un centre commercial ? Dans cette société du spectacle, prendra-t-on une télévision ?

Lire la suite

11:53 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : france, révolution, 14 juillet | |  Facebook | | | |

vendredi, 23 décembre 2011

Le Pays qui n'existe pas : la Romandie inexistante

Et qui devient Seigneur d’une cité accoutumée à vivre libre et ne la détruit point, qu’il s’attende d’être détruit par elle, parce qu’elle a toujours pour refuge en ses rébellions le nom de la liberté et ses vieilles coutumes, lesquelles ni par la longueur du temps, ni pour aucun bienfait ne s’oublieront jamais. Et pour chose qu’on y fasse ou qu’on y pourvoie, si ce n’est d’en chasser ou d’en disperser les habitants, ils n’oublieront point ce nom ni ces coutumes.

(Machiavel)

Lire la suite

14:39 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : romandie, francophonie, france, ramuz, genève | |  Facebook | | | |

jeudi, 05 mai 2011

Genève, la Suisse, la France...


J'avoue, je suis frontalier...

En un moment où se déroule, de votations en élections et d'élections en votations, une sorte de course au repli identitaire entre forces politiques scharnées à nous enfermer, les unes dans une suissitude sans autre contenu que sa xénophobie, les autres dans un cantonalisme sans autre perspective que le culte de la frontière, il vaut peut-être la peine de se poser la question : Que suis-je, politiquement, « citoyennement » parlant ? Et d'y répondre, pour ce qui nous concerne ici, par deux évidences : Je suis Suisse puisque que Genève est un canton suisse. Mais je suis aussi français parce que ma culture est, pour l'essentiel, celle de France -et celle d'une Genève, et d'une « Romandie », culturellement connexes à la France. Bref, je l'avoue : je suis frontalier... mais j'ai une excuse : je porte mes frontières en moi...

Lire la suite

13:35 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : france, frontières, citoyenneté | |  Facebook | | | |

vendredi, 25 juin 2010

Football : quand les Bleus méritent toute notre gratitude

Allumeeeez, le feuuuuuu !

Dès le coup de sifflet final de l'ultime match livré (clef en main) par l'équipe de France au Mondial sud-africain, ça a commencé. Comme à Gravelotte, c'est tombé sur les Bleus, de toutes parts  Puis c'est remonté, de tout en bas, de tout au fond, là d'où débondent les égoûts médiatiques. ça avait déjà un peu suinté chez nous après la défaite de l'équipe de Suisse face à celle du Chili (la faute à l'arbitre, forcément), ça dégouline désormais un peu partout, ici et en France, en France sur le mode malin des pontifiantes certitudes à la Finkelkraut, et ici sur le mode bénin de l'ordinaire francophobie crapoteuse qui s'est étalée, après la défaite de l'équipe de France, dans les forums internet, sur Facebook et Twitter, dans les discussions de bistrot  où les beaufs locaux, après s'être pris pour Francis Drake en clamant entre deux bières « on a battu l'Espagne », se sont pris ensuite pour les vengeurs de Marignan en exsudant leur francophobie...

Lire la suite

20:38 Publié dans Sports | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : football, mondial, france | |  Facebook | | | |

jeudi, 20 novembre 2008

Le PS, combien de divisions ?

La Conjuration des egos

Le Congrès de Reims du PS français s'est achevé dans la confusion et le ridicule : le parti n'a réussi ni à se doter d'une direction, ni à adopter une ligne politique claire, ni à donner de lui-même l'image d'une force détentrice d'une alternative politique et d'un projet économique. Sur ce bilan, au moins, les porte-paroles plus ou moins autorisés de chacun des clans (on n'est même plus dans une confrontation de tendances politiques, pas grand chose ne séparant sur le fond les protagonistes du conflit interne) tombent d'accord : c'est " le plus mauvais congrès depuis vingt ans " pour le " delanoïste " Pierre Moscovici, et ce devrait être le " des der " des congrès de ce genre, pour le " royaliste " Gaëtan Gorce... Depuis 1971, les statuts du PS, adoptés pour constituer un grand parti de gauche en additionnant des composantes historiquement et idéologiquement contradictoires font fonctionner le PS selon un mode byzantin totalement déconnecté des réalités sociales et politiques du pays. Résultat : en 2008, le PS n'est plus un parti politique mais une addition d' " écuries " présidentielles et gouvernementales putatives, un office de placement et de recrutement de dirigeants obnubilés par leurs carrières personnelles, une mosaïque de clans d'autant plus opposés les uns aux autres que pas grand chose ne les distingue programmatiquement.

Autodissolution

Pour prendre le PS français, Ségolène Royal (qui a fait l'impasse sur le congrès et s'adresse à la base en contournant les structures) avait lancé une " consultation " auprès des adhérents du parti, en leur posant dix questions. De bonnes questions parfois (pas toujours), quelles que puissent être les réponses qu'on leur donne, réponses d'ailleurs souvent induites par les questions elles-mêmes :
- Comment " sortir du fossé entre un discours pseudo-révolutionnaire dans l'opposition et un conformisme économique au pouvoir "?
- " comment produire et répartir autrement la richesse ? "
- " Que reprendre des modèles progressistes des autres pays, et que rejeter ? "
- Comment " pousser l'agilité des entreprises, le goût du risque et l'esprit d'entreprendre, tout en améliorant la situation des salariés et leurs sécurités sociales " ?
- " Quels contre-pouvoirs dans l'entreprise ? "
- " Comment rompre avec la redistribution passive et bureaucratique comme principal moyen de s'attaquer aux injustice sociales ? "
- " Comment améliorer le projet européen pour ne pas oublier les intérêts des peuples et des pays ? "
- Comment " protéger les peuples du Nord de la concurrence internationale sans que les peuples du Sud ne soient victimes du protectionnisme "?
- " Quel nouveau modèle de développement pour assurer la sauvegarde écologique de la planète " ?
- Comment " intégrer toutes les nouvelles formes de militantisme et d'engagement citoyen " ?
Bon, on ne vas pas ici cultiver d'excessives illusions sur les réponses que la majorité des socialistes (français ou suisses ou genevois) pourraient donner à de telles questions - On est dans des partis social-démocrates, pas à la CNT-FAI. Et à ces questions le PS français n'a donné à Reims aucune réponse. Il a seulement répondu à une question posée par Jean-François Kahn : faut-il dissoudre le PS ? On s'en charge, ont répondu chefs et cheffes de clans.

02:54 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : ps, france, ségolène | |  Facebook | | | |