lundi, 07 décembre 2015

Premier tour des élections régionales françaises : Sans surprise, et sans excuse...


Extrême-droite, Front National, RégionalesComme prévu par les sondages, le premier tour des Régionales françaises voit le Front National devancer la droite démocratique et le PS. Ce n'était sans doute que le premier tour d'une élection qui se joue en  deux tours, et si le Front National devance la gauche et la droite démocratique dans presque la moitié des régions, il n'est lui-même majoritaire dans aucune, et ne devrait l'emporter au deuxième tour qu'en l'absence de "front républicain", mais tout de même : la gauche française à l'étiage de la gauche suisse, et le FN à celui de l'UDC, il y a de quoi s'inquiéter. Sans d'ailleurs être en mesure de donner des leçons à une gauche française qui ne fait pas pire que nous. Et on ne consolera même pas en se disant que si le FN fait 30 % des suffrages, cela signifie qu'il y a tout de même 70 % des électrices et des électeurs qui ne votent pas FN (dont une majorité d'électeurs de gauche, si on additionne les listes sur lesquelles se sont portées leurs voix, plus nombreux au plan national -mais aussi plus divisés...- que leurs adversaires frontistes) : ce n'est pas une consolation (ou alors fort maigre) d'abord parce que la moitié de l'électorat n'a pas voté; ensuite parce que dans le vote "non-FN", il reste une part de votes d'extrême-droite à ajouter à ceux récoltés par le FN : les votes pour des listes d'extrêmes-droite dissidentes, ou pour des listes de la droite dite "démocratique" qui ne diffèrent, dans leur discours politique, du FN que par leur adhésion au libéralisme économique -pour tout le reste, de la xénophobie au conservatisme social en passant par le culte de la frontière, pas grand chose ne les sépare du FN... Il faut un microscope pour déceler la différence entre un Estrosi et une Maréchal-Le Pen qui vont s'affronter en Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Lire la suite

16:14 Publié dans élections, France, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : extrême-droite, front national, régionales | |  Facebook | | | |

mardi, 20 octobre 2015

Populisme, extrême-droite, fascisme... De quoi l'UDC est-elle le nom ?

Bon, alors, l'UDC et ses satellites (et un peu concurrents, quand même) locaux, genre MCG à Genève ou Lega au Tessin, c'est quoi ? Un parti populiste de droite (comme il y a un populisme de gauche) ? de droite conservatrice (comme il y a un conservatisme de gauche) ? de droite nationaliste (comme il y a un nationalisme de gauche) ? de droite de la droite (comme il y a une gauche de la gauche) ? d'extrême-droite (comme il y a une... pardon : comme il y avait une extrême-gauche visible ) ? Le président du PSS, Christian Levrat, a qualifié l'UDC de parti "fascistoïde" attaquant les "valeurs fondamentales de la Suisse", et le président du PBD, Martin Landolt, l'a rangée "toujours plus à l'extrême-droite". Alors, comment qualifier l'UDC, le MCG, la Lega ? D'un parti fasciste on est loin. D'un parti dangereux, en revanche...

Lire la suite

16:02 Publié dans Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (14) | Tags : fascisme, populisme, extrême-droite, udc | |  Facebook | | | |

mardi, 21 avril 2015

A propos d'un "ventre toujours fécond" : Permanences et séductions de l'extrême-droite

Des années trente nous reviennent aujourd'hui, relevait récemment le Maire de Genève, Sami Kanaan, "la tendance à stigmatiser entre eux les gens dans le besoin", à les dresser les uns contre les autres dans une concurrence à l'emploi, au logement, aux papiers. Pour l'extrême-droite, cette "tendance" est plus qu'une "tendance" : c'est le coeur de son discours et de ses pratiques, même quand elle euphémise le premier et fait porter la responsabilité. des secondes à quelques éléments "incontrôlés". Pour le reste, que le bouc-émissaire soit l'immigrant, le musulman (le chrétien fait le même usage pour les extrême-droites dans les pays musulmans), le frontalier ou le Rrom, le discours est le même, les pratiques aussi, et les tentations opportunistes d'une partie de la droite démocratique à l'égard de l'électorat de l'extrême-droite, les mêmes aussi. A Genève, dimanche dernier, un coup d'arrêt a été donné à la progression de cette nuisance -mais il n'a pas réduit ces tentations à néant, et quelques ambitions de s'asseoir dans un siège d'exécutif municipal se sont explicitement accompagnées d'appels du pied (droit) à cet électorat, qu'il est indispensable d'intégrer dans une putative "majorité de droite" (allant du PDC au MCG) si l'on veut contester à la gauche de pouvoir rester majoritaire... Bricolages arithmétiques, certes, mais à fort contenu politique : pour cette droite-là, comme l'argent, les votes n'ont pas d'odeur...

Lire la suite

17:42 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : extrême-droite | |  Facebook | | | |

lundi, 04 novembre 2013

Une réponse aux insultes, menaces et invectives xénophobes au Conseil Municipal de Genève

On publie ci-dessous, la réponse de plusieurs conseillères municipales et conseillers municipaux genevois invectivés mercredi dernier par le Conseiller municipal MCG Denis Menoud, soutenu par son parti. Cette réponse prend la forme d'un communiqué car les personnes mises en cause lors de la séance du Conseil Municipal, retransmise en direct par la télévision locale, n'ont pu obtenir de la présidence dudit Conseil le droit de répondre à leur invectiveur. Dont les méthodes et le discours, assumés par le MCG, clarifient s'il en était besoin la place du MCG dans le champ politique -ni à gauche, ni à droite, mais bel et bien à l'extrême-droite. Là d'où viennent les seuls régimes qui, en Europe occidentale, aient produit des dispositifs légaux privant de leur nationalité celles et ceux qui l'avaient acquise par naturalisation et ne correspondaient pas au « profil  du bon national », tel que ces régimes le définissaient....

Lire la suite

03:03 Publié dans Genève, Immigration, Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : naturalisation, xénophobie, extrême-droite, mcg | |  Facebook | | | |