lundi, 24 septembre 2012

Manifeste : Non aux prisons de la honte et aux renvois forcés

Fermez Frambois !

Dimanche après midi, une vingtaine de personnes, soutenues par une centaine d'autres, se sont enchaînées aux grilles du centre de rétention administrative de Frambois, là où, entre un aéroport et une zone industrielle, notre beau pays stocke ses immigrants illégaux en voie d'expulsion forcée. Un manifeste a été lancé pour, comme le revendiquaient les manifestants, exiger la fermeture du centre de Frambois et l'arrêt des expulsions forcées. Il faut en effet fermer Frambois. Et le classer au patrimoine. Comme un concentré de xénophobie d'Etat, exemplaire, évident, de toutes les saloperies que l'on peut commettre au nom de la « maîtrise de l'immigration
». 

Le manifeste peut être téléchargé et signé sur http://www.itprojects.org/stop-dead/

Lire la suite

13:13 Publié dans Immigration | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : genève, expulsions, frambois, étrangers | |  Facebook | | | |

mardi, 23 novembre 2010

Des Morgenstern pour des expulsions

Motion de MM et Mme Pascal Holenweg, Gérard Deshusses et Maria Pérez
déposée le 23 novembre 2010 au Conseil Municipal de la Ville de Genève


"renvoi des criminels étrangers" : On ne touche pas encore le fond ? Alors creusons !

 

Exposé des motifs

Le 28 novembre prochain sont soumis à la sagacité, écliptique, du peuple une initiative pour le "renvoi des criminels étrangers" et un contre-projet parlementaire, inégalement applicables mais également xénophobes. Une initiative et un contre-projet qui, en instituant la "double peine" (prison+expulsion), proclament qu'un même crime est moins grave lorsqu'il est commis par un Suisse que par un étranger, et qu'une victime est moins victime lorsqu'elle l'est d'un Suisse que lorsqu'elle l'est d'un étranger, ce qui fait de la suissitude une circonstance atténuante du crime et de ses conséquences ? C'est insuffisant : il nous faut aussi considérer qu'un crime commis à  Genève est plus grave quand il est commis par un Confédéré que par un Genevois et plus grave quand il est commis en Ville de Genève par un habitant d'une autre commune qu'un habitant de la Ville : Tant qu'à piétiner le principe de l'égalité devant la loi, autant le faire consciencieusement...

Lire la suite

20:10 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : criminalité, expulsions | |  Facebook | | | |

lundi, 22 mars 2010

Politique d'asile : La Suisse s'assoit sur le droit et sur les requérants

Le 17 mars dernier, un requérant d'asile nigérian de 29 ans, débouté de sa demande d'asile, et qui résistait à son expulsion après avoir mené une grève de la faim, est mort sur le tarmac de l'aéroport de Zurich, étouffé par les mesures prises pour le maîtriser, le lier pieds et poings pour pouvoir l'enfourner dans l'avion pour Lagos. Selon des témoignages, plus d'une cinquantaine de policiers auraient été mobilisés pour expulser seize requérants d'asile, les auraient forcé à uriner dans des bouteilles avant de les conduire dans l'avion attachés et casqués... Un cirque lamentable, qui se solde par la mort d'un homme, le troisième décès de ce genre en Suisse depuis 1999 lors d'un renvoi sous mesures de contraintes. En 2001, en Valais, un Nigérian de 27 ans était mort après qu'un policier se soit carrément assis sur son ventre. L'Office fédéral des migrations a suspendu les vols spéciaux de rapatriement en attendant les résultat de l'enquête, le directeur de l'ODM reconnaissant la nécessité d'adapter les mesures de contraintes s'il se confirmait qu'elles ont joué un rôle direct dans la mort du jeune Nigérian, et Amnesty International réclame la mise sur pied d'une commission d'enquête indépendante et impartiale, et que les renvois forcés de requérants d'asile déboutés soient surveillés par des observateurs indépendants (comme c'est désormais le cas à Genève, depuis novembre), ce dont l'ODM aurait admis le principe.

Lire la suite

15:44 Publié dans Immigration | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : asile, expulsions | |  Facebook | | | |