jeudi, 11 janvier 2018

"Charlie" et le Djihad, trois ans après

Je suis et je vous emmerde.jpgRésilience ou résignation ?

Il y a trois ans, le 7 janvier 2015, la rédaction de "Charlie Hendo" était massacrée par un commando de djihadistes. Des millions de personnes, dans le monde entier, avaient proclamé alors "Je suis Charlie". Qu'en reste-t-il ? On aura l'occasion de revenir sur la question de la liberté d'expression, et sur celle du droit au "blasphème", liberté et droit que, comme Charlie", nous posons comme sans limite ni exception. Reste la question du terrorisme djihadiste, qui n'a pas cessé, et de ses effets : "Les djihadistes ont clairement échoué dans leur projet de mobiliser les musulmans derrière eux", constatait, optimiste, en novembre 2016 l'islamologue Gilles Kepel, après de nouveaux attentats commis en France, "réussis du point de vue de Daech" (un couple de policiers poignardés en juin, 86 personnes écrasées par un camion à Nice et juillet, et le même mois un prêtre catholique égorgé) : économie de moyens, énorme effet médiatique. Malgré tout, poursuivait Kepel, "la société française s'est montrée extraordinairement résiliente", malgré les efforts de l'extrême-droite islamophobe et identitaire, façon "Riposte Laïque". Résiliente, ou résignée ? L'antisémitisme reprend du poil de la bête en même temps que l'avers de la même fausse monnaie, l'islamophobie, le complotisme fleurit et le directeur de "Charlie", Riss, demande s'il est "normal pour un journal d'un pays démocratique que plus d'un exemplaire sur deux vendus en kiosque finance la sécurité des locaux et des journalistes qui y travaillent"...

Lire la suite

18:58 Publié dans terrorisme | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : charlie hebdo, djihadisme | |  Facebook | | | |

vendredi, 15 janvier 2016

Ni collabos, ni épurateurs

Autour du djihadisme et du terrorisme à prétexte religieux :

Les attentats de Paris ont remis bien de l'huile sur le feu du débat, ou de ce qui en tient lieu, sur la place de la religion en général, et de l'islam en particulier, dans nos sociétés "multiculturelles" (comme le sont toutes les sociétés, par opposition aux communautés), et sur la réponse sociale, culturelle, politique, à donner à la renaissance d'un terrorisme à prétexte religieux. On s'est dès lors retrouvés au cœur d'un échange d'excommunications réciproques, ceux qui se refusent à accorder la moindre circonstance atténuante aux terroristes (pas plus qu'à ceux qui leur en trouvent) étant renvoyés, dans le meilleur des cas, à une islamophobie aussi épuratrice que l'islamisme, en même que ceux qui cherchent, avant de tirer dans le tas, à comprendre ce qui se passe et pourquoi cela se passe, étant par la moindre des injures traités de nouveaux collabos d'un nouveau nazisme. Peut-on essayer de n'être ni collabos, ni épurateurs ?

Lire la suite

17:00 Publié dans Politique, religion, laïcité, églises, terrorisme | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : djihadisme, intégrisme, islamisme, islam | |  Facebook | | | |

jeudi, 19 novembre 2015

"La France est en guerre"... mais quelle guerre, contre qui ?


Drôle de guerre...

La France est en guerre", ont proclamé tous les dirigeants politiques français, de gauche et de droite, au pouvoir ou dans l'opposition. "En guerre" contre qui, ou contre quoi ? L'"Etat islamique" (Daech) ? l'islamisme armé ?  l'islamisme radical, l'islamisme, l'islam ? Et dans cette guerre, que vaut l'alliance avec les pétromonarchies du Golfe qui soutiennent l'islamisme sunnite, mais avec qui la France, "en guerre" contre l'islamisme armé, fait des affaires et à qui elle vend armes et avions ? "Qu'est-ce qu'une guerre ? C'est quand des pauvres qui ne se connaissent pas se massacrent pour des riches qui se connaissent et ne se massacrent pas", écrivaient les socialistes libertaires français en août 1914, à propos des guerres entre Etats... On n'en est plus là. Enfin plus tout à fait. Ce n'est pas qu'on soit foncièrement non-violents, ni obstinément pacifistes (contre la "bête immonde", quelle autre solution que l'écraser ?). mais on aime bien savoir contre qui et quoi une guerre se mène, quand, même si on n'est pas français, on est conviés à la soutenir comme étant aussi la nôtre...

Lire la suite

16:45 Publié dans Droits de l'Homme, France, Politique, terrorisme | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : daech, djihadisme, guerre | |  Facebook | | | |

jeudi, 29 janvier 2015

Islamophobie, islamomysie, anti-islamisme ? Attention, mots piégés !

Dans les deux semaines qui ont suivi le carnage de « Charlie Hebdo » et du supermarché kasher, 33 actions violentes contre des lieux de culte musulmans ont été recensées en France, dont des tirs d'armes à feu et des lancers de grenades, et 95 menaces et agressions contre des personnes. C'est presque autant en deux semaines que pendant toute l'année 2014. Et en 2013, toujours en France, trois quart (74 %) des personnes interrogées par IPSOS estimaient que l'islam, en tant que tel, et toutes distinction effacées entre ses diverses composantes, conceptions et confessions, est une religion « intolérante » et « incompatible avec les valeurs de la société françaises ». Quant à la Suisse, on se contentera de rappeler qu'elle est sauf erreur, à ce jour le seul Etat démocratique où le peuple ait imposé, par un vote, l'interdiction de la construction de minarets. On a donc affaire à quelque chose qu'on a peine à définir en par un seul mot : islamophobie (peur de l'islam), islamomysie (haine de l'islam), anti-islamisme (lutte contre une dérive de l'islam) ? Attention, mots piégés...

Lire la suite

15:41 Publié dans religion, laïcité, églises | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : islam, islamophobie, islamisme, djihadisme | |  Facebook | | | |