mardi, 28 mars 2017

François Fillon, le cabinet noir et les casseroles

fillon,cabinet noir,démocratiePinocchio président ?

Donc, selon les fillonistes, à la recherche desespérée de contre-feux aux révélations sur la personnalité et les pratiques de leur candidat à la présidentielle, il y aurait un "cabinet noir" à l'Elysée, qui piloterait ces révélations pour couler Fillon. Un cabinet noir ? Décidément, ça sent la fin de règne : y'a même plus de personnel pour nettoyer les chiottes...  Toute plaisanterie mise à part, malgré la batterie de cuisine qu'il traîne derrière lui, François Fillon n'est pas encore politiquement et électoralement mort, et toujours installé, à en croire les sondages, à la troisième place des intentions de vote, pas assez loin de Macron et Le Pen pour qu'on puisse jurer qu'il ne sera pas au deuxième tour et être élu (du moins contre Le Pen, dont la seule chance d'être élue est d'ailleurs de se retrouver au deuxième tour... contre François Fillon, les deux ayant donc un adversaire commun : Emmanuel Macron). Pinocchio peut encore rêver de la présidence.

Lire la suite

18:56 Publié dans élections, France, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : fillon, cabinet noir, démocratie | |  Facebook | | | |

samedi, 01 mars 2014

Le droit de vote à 16 ans ? L'âge, la raison, l'âge de raison...

gavroche.jpgLe PS genevois relance un projet auquel la Constituante, d'illustre mémoire, avait renoncé en 2010, et que le PS avait déjà proposé en 2001 : abaisser l'âge du droit de vote (mais pas d'éligibilité) cantonal et communal à 16 ans, au lieu des 18 actuels. Pour les Suisses au niveau cantonal (comme à Glaris, à Berne -sauf erreur- ou en Autriche), pour les Suisses et les étrangers établis depuis 8 ans au moins au niveau municipal.  Pour les initiateurs socialistes de la proposition, il s'agit d'étendre au maximum le nombre (et donc la proportion dans la population) des personnes disposant du droit de vote, afin d'atteindre la meilleure représentativité possible de la société lors des scrutins. Il s'agit aussi de donner aux 16.-18 ans la possibilité de prendre part à des décisions qui les concernent directement (dans les domaines de la formation, des loisirs, pour ne citer que les exemples les plus évident), décisions dont on postule qu'ils sont capables de les prendre autant que leurs aînés, et dont, étant plus jeunes, ils subiront les effets plus longtemps.

Lire la suite

21:39 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : démocratie, jeunesse, droit de vote, suffrage universel | |  Facebook | | | |

mardi, 13 novembre 2012

Vers un financement du PS par les banques ?

Le piège à fonds

Le Crédit Suisse, l'UBS et les caisses Raiffeisen proposent donc de financer les partis politiques (tous les partis politiques représentés aux Chambres fédérales, y compris le PS et les Verts, et non plus seulement, comme jusqu'alors -en tous cas pour l'UBS et le CS, les partis de droite). Et ça plonge quelques socialistes dans un abîme de perplexité  faut-il accepter ou refuser ce cadeau ? Et est-il bienveillant ou empoisonné, le cadeau ? L'Assemblée des délégués du parti en décidera le 1er décembre. On souhaite haut et fort qu'elle refuse ce piège. Les partis socialistes romands y sont d'ailleurs opposés, mais en Alémanie, la tentation est grande d'accepter ce financement, en l'enrobant de quelques précautions « éthiques », dont le poids reste incertain -mais dont on peut être à peu près sûr qu'elles finiront, le temps passant, par ne plus être que le vague souvenir d'une fugace mauvaise conscience.

Lire la suite

13:25 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ps, démocratie, partis | |  Facebook | | | |

vendredi, 24 août 2012

Projet de nouvelle constitution : que la fête commence !

Le 14 octobre, on fêtera le refus d'un texte de constitution. On ne sait pas encore lequel, du texte en vigueur ou du texte proposé, mais on sait déjà que l'un des deux passera à la trappe. Forcément. Et comme aucun des deux ne nous sied, on votera blanc, comme nous y invite  la Jeunesse Socialiste (http://www.js-ge.ch/?page_id=1414)

Lire la suite

23:19 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : constitution, constituante, démocratie, politique | |  Facebook | | | |

mercredi, 20 juin 2012

Il a 250 ans, Genève brûlait les livres de Rousseau : L'hommage du feu aux flammes

Une petite troupe recueillie a commémoré hier matin dans la cour de l'Hôtel-de-Ville, sur les lieux du crime (contre l'esprit), un événement dont Genève n'a pas lieu d'être fière : la lacération et la destruction par le feu il y a deux siècles et demi, le 19 juin 1762, sur ordre des autorités genevoises et au grand plaisir de Voltaire et du Résident de France, de deux des oeuvres majeures de Jean-Jacques Rousseau, « Le Contrat Social » et « L'Emile ». Trente ans plus tard, la révolution genevoise annulera la fatwa des autorités de l'ancien régime, réhabilitera Jean-Jacques et en refera le Citoyen de Genève. C'était un beau temps, que celui où les livres avaient à Genève suffisamment d'importance pour qu'on les condamne au feu en espérant que ce qu'ils contiennent parte en flammes, en fumées et en cendres... Ainsi, en brûlant le livre, l'honorait-on, et honorait-on son auteur... L'hommage du feu aux flammes de la pensée...

Lire la suite

13:38 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rousseau, politique, livres, démocratie, révolution | |  Facebook | | | |

mardi, 05 juin 2012

Petits arrangements parlementaires entre faux ennemis politiques

Tous à la buvette !

En fin d'après-midi, ce mardi, s'ouvre la deuxième année de la « « législature » municipale en Ville de Genève. Et comme toute nouvelle année de « législature » elle s'ouvre par un vaste exercice de rotation des sièges au bureau du Conseil Municipal et dans les commissions. Un exercice policé, négocié, préparé, prédigéré : on sait qui sera le nouveau président du Conseil Municipal, qui siégera à ses côtés au Bureau du Conseil (vice-présidences, secrétariat) on sait qui sera membre des commissions. Tous les partis auront leur siège, et  chacun à son tour, leurs présidences de commissions. Tout est prévisible. Et ennuyeux au possible. Et hypocrite au possible. Comme une buvette parlementaire ou une « sortie » du Conseil Municipal...

Lire la suite

13:23 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : genève, parlement, démocratie | |  Facebook | | | |

lundi, 21 mai 2012

Initiative pour le référendum obligatoire sur les traités internationaux : Plus de votations ou plus de démocratie ?

Plus de votations ou plus de démocratie ?

Le 17 juin, le bon peuple souverain et éclairé (puisque souverain) se prononcera sur une initiative populaire de l'« Action pour une Suisse indépendante et neutre », une courroie de transmission de l'UDC, visant à soumettre au référendum obligatoire et à la double approbation du peuple et des cantons tous les accords internationaux « importants », sans que les critères de cette « importance » soient précisés, et même en l'absence de toute opposition aux accords internationaux concernés. On peut déjà lancer des référendums contre les traités qui nous déplaisent -mais évidemment, faut se bouger le fion pour récolter des signatures, parfois dans le vent, la pluie et la froidure. Un truc à choper la crève. L'initiative de l'ASIN ne serait-elle qu'une revendication détournée du droit à la paresse ? Et plus sérieusement, plus de votations, est-ce forcément plus de démocratie ?

Lire la suite

13:25 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : politique, votations, démocratie, asin | |  Facebook | | | |

mercredi, 02 mai 2012

L'autre enjeu du 17 juin : l'organisation des institutions publiques

Gouvernance, vous avez dit gouvernance ?

Le 17 juin prochain, à Genève, on ne votera pas seulement pour choisir qui (Anne, donc) occupera le siège laissé vacant au Conseil d'Etat après la démission de Mark Muller, on votera aussi sur une loi modifiant considérablement le mode de « gouvernance » (puisque c'est comme cela que l'on dit désormais en notre contemporaine langue de bois politique) des conseils d'administration et conseils de fondation des établissements publics autonomes. On votera, parce que les syndicats et les partis de gauche ont lancé et fait aboutir un référendum contre une loi qui réduit le peu de contrôle démocratique existant sur ces institutions. Et on votera « non ».

Lire la suite

14:09 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, votations, gouvernance, démocratie, service public | |  Facebook | | | |

mardi, 06 mars 2012

Que faire des initiatives populaires inapplicables ?

Mettre des bornes à la démocratie ?

Par 21 voix contre 20, le Conseil des Etats a suivi, fin février, le Conseil National en proposant d'élargir les critères d'invalidation d'une initiative populaire, en y intégrant le possible non-respect par l'initiative des droits fondamentaux. Une modification de la Constitution étant nécessaire pour que cette proposition soit entérinée, c'est le peuple qui décidera d'accepter ou de refuser cette limitation de son droit souverain à voter sur tout et n'importe quoi, y compris sur des textes absurdes e/o inapplicables (l'interdiction des minarets ou l'expulsion des « criminels étrangers », par exemple). Actuellement, les textes d'initiatives n'ont à respecter que les règles impératives du droit international : le génocide, la torture, l'esclavage, sont prohibés. Mais cela ne va guère au-delà de ces évidences. Il s'agirait donc d'y ajouter quelques bornes à ne pas dépasser -comme l'interdiction de la peine de mort ou des mariages forcés, déjà posées dans la constitution fédérale et la convention européenne des droits de l'homme.

Lire la suite

13:16 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : politique, démocratie, initiatives, droits de l'homme | |  Facebook | | | |

mercredi, 18 janvier 2012

Politique professionnelle et professionnels de la politique : Vive l'amateurisme !

Que la politique soit devenue (ou redevenue ?) un « marché » et son exercice le fait de « professionnels » n'aboutit pas seulement à la dépossession des citoyens des possibilités de contrôle et de décision dont ils disposaient (ou dont on veut croire qu'ils disposaient) dans les quelques modèles (inaboutis, pourtant) de démocratie directe « rousseauiste » (dont par ailleurs les femmes et les étrangers restaient exclus, comme de la démocratie athénienne, qui s'accommodait au surplus fort bien de l'esclavage), mais aussi à creuser plus encore le fossé qui sépare « ceux qui en ont » (du pouvoir) de ceux qui en sont dépourvus, sinon sur plus dominés encore qu'eux-mêmes. Rompre avec la politique professionnelle (ou plutôt la politique des professionnels de la politique) devrait donc être l'un des premiers engagements à prendre -et à être tenu- par la gauche : au nom d'un amateurisme politique qui est la condition même d'une réelle démocratie.

Lire la suite

14:32 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : démocratie | |  Facebook | | | |

mercredi, 07 décembre 2011

Financement des partis et des campagnes politiques en Suisse : Surtout, ne rien entendre...

Le Groupe d'Etats contre la corruption (GRECO, une commission du Conseil de l'Europe), a rendu public vendredi dernier un rapport sur le financement des partis politiques et des campagnes électorales en Suisse. Le rapport du Greco reproche à la Suisse l'"opacité" et l'absence de règles en matière de financement des partis et des campagnes politiques, et suggère que cette absence de règles n'est pas étrangère à l'exposition de la politique en Suisse au risque de corruption privée ou par des agents publics étrangers, en raison de son importance économique et financière (on vient d'ailleurs d'en faire l'expérience avec l'agitation des vendeurs d'avions de combat autour du renouvellement de la flotte aérienne militaire suisse). Mais les recommandations du Greco semblent, encore, tomber dans les trompes d'Eustache des pires sourds : ceux qui ne veulent pas entendre. parce qu'ils n'ont pas intérêt à changer un système qui les choie.

Lire la suite

15:46 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : politique, démocratie, greco | |  Facebook | | | |

lundi, 28 novembre 2011

Refus du salaire minimum, enterrement du revenu minimum d'aide sociale: Genève a voté, mais quelle Genève ?

La majorité (un peu moins de 55 %) d'une minorité (celle qui participé au vote) de citoyennes et de citoyens genevois a donc à la fois refusé le principe d'un salaire minimum, et accepté de supprimer le revenu minimum d'aide sociale. Pendant qu'à Neuchâtel, où l'on votait aussi sur le salaire minimum, celui-ci était accepté avec une majorité comparable à celle qui le refusait à Genève. Et qu'à Saint-Gall, pour l'élection au Conseil des Etats, le président de l'Union Syndicale Suisse terrassait le président de l'UDC. On ne peut pas toujours être les meilleurs. Et on fera mieux la prochaine fois. C'est promis. Reste à nous en donner les moyens.

Lire la suite

13:35 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : votations, salaire, démocratie | |  Facebook | | | |

jeudi, 27 octobre 2011

Démocratie, élections : Quoi de neuf ? Rousseau !

Petite pause dans les commentaires d'actualité pour essayer de prendre sur elle (et sur eux) un peu de hauteur -ce qui, si nous y parvenons, ne pourrait, admettons-le, ne nous faire que du bien. Ainsi, nous aurions, dimanche dernier, en désignant nos représentant-e-s au parlement fédéral, participé à déléguer à des représentants la « volonté générale » du peuple souverain sont nous sommes supposés faire partie (quoique la moitié de celles et ceux qui étaient invité-e-s à le faire s'en soient abstenus, ce qui n'est après tout qu'une carte blanche laissée à qui veut la prendre) ? Mais cette « volonté générale » est-elle déléguable ? Et en élisant, n'est-ce pas d'une part de ma propre volonté, et de ma souveraineté, que j'abandonne ? Ouvrons donc un peu de l'année Rousseau, avec un peu d'avance...

Lire la suite

13:55 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : démocratie, élections, peuple, rousseau | |  Facebook | | | |

jeudi, 22 septembre 2011

Bonne et heureuse nouvelle année !

En ce 1er Vendémiaire...

Ce jour, citoyennes, citoyens, n'est pas un jour comme les autres : c'est le premier jour du mois de Vendémiaire. Et le mois de Vendémiaire est le premier mois de l'année républicaine. Nous sommes donc, en ce 1er Vendémiaire, le jour du Nouvel-An. On s'autorisera donc à quelque discrète libation, et à vous présenter à toutes et tous nos meilleurs voeux pour cette nouvelle année, qui se trouvera aussi être, quelque soit le calendrier que l'on choisira, une « année Rousseau » -celle de la naissance du Citoyen majuscule, d'un Devin de la Ville, d'un Promeneur politiquement moins solitaire qu'il crut l'être.  Une nouvelle année qu'on espère encore, malgré tout, être d'une nouvelle citoyenneté pour 40 % de la population adulte de Genève...

Lire la suite

13:06 Publié dans voeux | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : démocratie, citoyenneté, àtrangers, rousseau | |  Facebook | | | |

mercredi, 14 septembre 2011

Liberté de manifestation : On votera sur nos muselières

Le 9 juin, la droite genevoise, toute unie, du PDC au MCG en passant par le PLR et l'UDC, les supposés « centristes » du PDC et de l'ex-parti radical n'étant pas forcément les moins délirants, a imposé au Grand Conseil un durcissement de la loi de 2008 sur les manifestations -une loi déjà fort criticable, bureaucratique, suspicieuse et autoritaire, mais fixant encore un cadre supportable à la liberté de manifester. En modifiant la loi pour y introduire des dispositions qui rendent pratiquement impossible l'exercice de cette liberté, dans le cadre légal et par des organisations légale, sauf à prendre des risques judiciaires et financiers considérables. Les partis de gauche et les syndicats ont lancé, en pleines vacances, un référendum, et l'ont fait aboutir. On votera donc sur nos muselières.

Lire la suite

13:18 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : démocratie, manifestations | |  Facebook | | | |

mercredi, 22 juin 2011

Institutions et citoyenneté : les termes d'un débat

En marge de la foirade constituante genevoise
Institutions et citoyenneté : les termes d'un débat


Nos institutions politiques nous viennent d'un temps qui, s'ils furent de naissance de la démocratie (ou plutôt : d'une certaine forme, tronquée, de démocratie) furent aussi ceux de la contention de la démocratie dans des limites qui ne furent pas fixées par les citoyens (et moins encore par les citoyennes), ou par les peuples, mais par les pouvoirs politiques eux-mêmes. Ces institutions (l'Etat et ses appareils, la nation et ses idéologies) sont d'une démocratie vieillie, partielle, amputée ; d'une démocratie fondée sur la nation par crainte du peuple, sur  le territoire par crainte de l'étranger et sur l'Etat par crainte des citoyens (et plus encore, sans doute, des citoyennes). Ces institutions sont de fermeture. A l'égard des étrangers, d'abord (les droits politiques restent pour l'essentiel le privilège d'un indigénat déterminé par la naissance et le territoire, ou l'octroi à bien plaire de la nationalité par naturalisation -il n'est d'ailleurs pas sans ironie que le même terme signifie l'octroi de la nationalité et la taxidermie des cadavres) ; à l'égard des jeunes et des femmes ensuite ; des marges sociales, culturelles et politiques, enfin. Et des pauvres, surtout, de ces  « classes dangereuses  » que par mille moyens l'on tenait éloignées de l'exercice des droits que l'on proclamait par ailleurs.

Lire la suite

14:53 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : démocratie, institutions | |  Facebook | | | |

mardi, 15 décembre 2009

Les initiatives UDC, ou comment s'en débarrasser…

Patates chaudes

Echaudés par l'adoption de l'initiative antiminarets qu'ils combattaient (quoique souvent mollement), les partis politiques suisses, l'UDC et ses satellites exceptés, cherchent le moyen d'éviter de se retrouver dans la même situation, celle d'une norme devenant constitutionnelle par le fait du Souverain, mais demeurant inapplicable par le fait du droit supérieur. Exemple prochain possible : l'initiative UDC " pour le renvoi des étrangers criminels ". A la fois illégitime en droit, puisque contraire au droit international, contradictoire, puisque confondant criminels et délinquants et traitant de la même manière les crimes les plus graves et des délits ordinaires, et inapplicable puisqu'on ne peut pas renvoyer quelqu'un dans un pays qui le refuserait, cette initiative n'en est pas moins dans l'air vicié du temps (ce dont le Conseil fédéral a parfaitement conscience, puisqu'il lui oppose un contre-projet indirect qui ne vaut guère mieux que ce à quoi il prétend offrir une alternative). Le Conseil des Etats a renvoyé en commission l'étude de la patate chaude, sans se prononcer sur sa compatibilité avec le droit international ni sur la possibilité de son invalidation. Au cœur des interrogations parlementaires, cette question : quel sort réserver à des initiatives violant des droits fondamentaux inscrits dans des traités internationaux, et le plus souvent également dans la Constitution suisse elle-même ? Les faire invalider ? Mais quand ? Avant la récolte de signatures ou après ? Et par qui ? Une instance judiciaire (désignée ou élue ? et par qui ?) ou une instance politique, sachant que le Parlement, actuel seul juge, préfère " laisser la parole au peuple " tout en lui disant que son vote est absurde puisque le texte qu'il pourrait accepter ne pourra pas être appliqué ?

Lire la suite

01:07 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : politique, udc, initiatives, démocratie | |  Facebook | | | |

mardi, 20 octobre 2009

Après la gueule de bois post-électorale...

Rire du pire
Roulez tambours, sonnez trompettes, ici l'ombre, les Genevois parlent aux Genevois : la gauche genevoise, du PS aux Communistes en passant par solidaritéS, en appelle à la résistance, après le pire résultat électoral qu'elle ait subi depuis trois bon quarts de siècle... Mais si nous savons bien, ou à tout le moins devrions-nous le savoir, toutes et tous, à quoi résister (à la démagogie, au racisme, à la xénophobie, au démantèlement social, à l'épuration culturelle, et on en passe et des pires), reste à savoir comment... Or il n'est peut être de meilleure méthode d'action politique en temps de résistance que celle qui consiste à tout faire pour délégitimer les institutions politiques par quoi passera précisément ce à quoi il conviendra de résister; tout faire pour introduire dans tous les fonctionnements sociaux, dans chacun et dans le moindre d'entre eux, l'élément de trouble qui non seulement le perturbera, mais permettra d'en rendre évident le caractère fondamentalement arbitraire. Laissant à d'autres le soin de tenter une improbable " résistance dans les institutions ", nous avons à mettre au point, pour chacune des situations dans lesquelles l'individu se trouve confronté à une norme sociale, l'élément -l'acte, le lieu, la structure éphémère, la parole- qui désarticulera et délégitimera cette norme, et l'institution qui l'a produite.

Lire la suite

00:59 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : politique, élections, démocratie | |  Facebook | | | |

vendredi, 11 septembre 2009

Anastasie, le retour

Deux députés libéraux ne supportant pas que la Ville fasse campagne contre les cadeaux fiscaux soumis au vote populaire dans deux semaines ont donc obtenu du Tribunal administratif le rétablissement de la censure préalable à Genève, au prétexte que toute " propagande électorale " est interdite à une municipalité, le TA ayant fort opportunément confondu une votation avec des élections. Ce déplacement du débat politique sur le terrain juridique est certes symptomatique à la fois de l'époque, et du lieu (Genève doit bien être la ville du monde où la proportion de juristes au sein de la population résidente est la plus élevée, et il faut bien que ce cheptel s'ébroue), mais sous les arguties juridiques, on n'a aucun mal à retrouver la motivation politique : ce qui est reproché à la Ville n'est pas de faire campagne (l'aurait-elle fait pour soutenir le Conseil d'Etat que nul, à droite, n'y aurait trouvé à redire ni à recourir), mais de faire campagne contre la braderie fiscale de l'automne.

Lire la suite

03:09 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : démocratie, censure, votation, politique, libéralisme | |  Facebook | | | |

jeudi, 09 avril 2009

Droit démocratique ou mise au pilori?

Les communistes lancent une initiative populaire cantonale proposant de donner au peuple la possibilité de demander par voie d'initiative populaire la révocation d'un-e Conseiller-e d'Etat, procureur-e général-e ou conseiller-e administrative. Ça part d'un bon sentiment, d'un juste principe et d'une bonne idée (la preuve : nous l'avons eue, et l'avons toujours) mais ça arrive à une mauvaise proposition, qui s'apparente plutôt au tire-pipe sur magistrat-e (en gros : l'exercice auquel se livre le MCG en ce moment sur Charles Beer) qu'à un véritable droit populaire de révocation des autorités élues. La révocation populaire n'est pas la mise au pilori et devrait se traduire non par une révocation à la tête du client, mais par une révocation de tout le collège auquel il appartient. C'est d'ailleurs cette proposition là que nous fîmes en des temps fraîchement révolus, pendant la campagne pour l'élection de la Constituante (voir les articles 27, 36, 39 et 50 du projet disponible sous www.perso.ch/troubles/constitution.pdf).

Lire la suite

22:32 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : politique, élections, démocratie | |  Facebook | | | |