cour des comptes

  • Notes de frais des magistrats de la Ville de Genève : Coup de sac !

    Imprimer

    Ipropreté suisse.jpgl y a un an, la Cour des comptes genevoise rendait un rapport ravageur sur les pratiques coutumières de la Ville de Genève s'agissant des notes de frais et des dépenses personnelles et professionnelles mêlées des membres de son Exécutif -et trois d'entre eux se retrouvaient sur la sellette (les deux socialistes n'étant pas touchés). La Cour avait émis onze recommandations, qu'après avoir un peu rechigné, le Conseil administratif a décidé de suivre, en s’attirant les félicitations de la Cour et en produisant un nouveau règlement (fin 2018, seul un quart des communes genevoises s'étaient dotées d'un tel règlement, auquel rien n'oblige d'ailleurs les communes, et qui est de la compétence exclusive de l'Exécutif municipal). Donc : plus de cartes de crédit pour les magistrats, ni d'allocation forfaitaire pour les repas du Directeur général, une exigence générale imposée aux membres du Conseil administratif de fournir des justificatifs de leurs dépenses remboursables pour les élus au Conseil administratif, encadrement des voyages et des déplacements et des dépenses de téléphone... Un vrai coup de sac. Pour toutes et tous, sans privilèges, en somme... On attend donc un effort comparable de la part du Conseil municipal lui-même, s'agissant de ses propres membres. Après tout, il coûte entre deux et trois fois plus cher à la Ville (et à ses contribuables) que le Conseil administratif...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Politique 0 commentaire
  • Politique genevoise : eau courante à tous les étages

    Imprimer

    Du verre au seau... et du seau aux urnes ?

    On avait déjà beaucoup apprécié le jet du verre d'eau MCG à la face d'un député libéral, on devrait donc s'esbaudir au jet du seau d'eau PDC à la face du juge de gauche (de la gauche), mais malgré notre mauvais fond tapissé de mauvais esprit, tout de même, on hésite. Ce n'est pas qu'on entretienne un respect particulier pour l'institution en laquelle ces jeux d'eau se produisirent : c'est seulement qu'on aurait préféré en savoir un peu plus, tout « secret de fonction » aboli, sur ce qui a amené à cet arrosage automnal. Et c'est surtout qu'on préférera toujours une bonne et saine polémique politique à une grotesque échauffourée entre pontes caractériels. Même s'il nous arrive d'y prendre part. Nous célébrons aujourd'hui la quatrième fête «sanculotide», celle de l'opinion. Autrement dit, celle du débat -pas celle de la rixe.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 0 commentaire
  • Basse-cour des mécomptes

    Imprimer

     Le 4 novembre prochain, on n'élira pas seulement le successeur (ou la success... euse ? rice ? oresse ? -bref : Salika...)  de Pierre Maudet au Conseil Administratif : on élira aussi les six membres (trois magistrat-e-s et trois suppléant-e-s) de la Cour des Comptes. Une élection à la Cour des Comptes, ça ne vous dit rien, ne vous rappelle rien ? Vous avez la mémoire courte : il y a une dizaine de mois, on s'était offert à gauche l'un de ces jolis psychodrames dont nous semblons avoir périodiquement besoin, autour de la candidature du juge Daniel Devaud, présenté par « Ensemble à Gauche », alors que le PS avait l'intention de présenter son président d'alors, René Longet, pour remplacer une magistrate démissionnaire issue de ses rangs.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 0 commentaire
  • Election partielle à la Cour des Comptes : Votez nul : vous n'avez pas le choix !

    Imprimer


    Election partielle à la Cour des Comptes : on joue à l'affrontement gauche-droite. Certes, l'unité de la droite autour de la candidature de l'udéciste Yves Nidegger imposait un retour de l'Alternative au réflexe unitaire qui, dans les élections majoritaires, lui a assuré jusqu'à présent un durable succès sur ses adversaires. Mais l'unité, cela ne se fait pas n'importe comment, sur n'importe quoi, pour n'importe qui, à n'importe quelles conditions, et en tenant chaque jour un discours contraire de celui tenu la veille. Or c'est précisément à ce piteux exercice que la gauche genevoise vient de se livrer, le chantage des uns, la pusillanimité des autres, les petits calculs des troisièmes s'étant conjugués pour presque faciliter l'élection, un mois avant les législatives fédérales, d'un udéciste à la recherche éperdue d'un mandat lucratif, contre celle d'un juge de gauche à la recherche d'un nouveau poste. Un choix exaltant. Non ?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 3 commentaires