mardi, 21 juin 2011

CEVA : Perdre du temps, encore ?


Les vingt-deux recours bloquant le début du chantier de la liaison ferroviaire Cornavin-Eaux Vives,Annemasse (CEVA) ont été jugée «irrecevables » et « sans objet » par le Tribunal administratif fédéral, après trois ans de procédure et une année et demie après le « oui » (à plus de 60 %) des Genevoises et des Genevois à ce projet. Ceux qui n'acceptent pas ce vote, et sont près à tout faire pour retarder le début des travaux, peuvent certes encore saisir le Tribunal Fédéral (ils trouveront bien un prétexte, ils en usent de toutes sortes depuis trois ans de procédure), mais il n'est pas du tout évident qu'ils obtiennent ce qu'ils cherchent : non que leur recours soit gagnant, mais seulement qu'il ralentisse le processus de mise en œuvre du projet, et donc sa réalisation, et donc le déferlement sur les beaux quartiers genevois de la racaille d'Annemasse débarquant du train toute animée, forcément, de mauvaises intentions.

Lire la suite

15:27 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ceva, région, transports | |  Facebook | | | |

vendredi, 04 décembre 2009

Le CEVA, malgré tout

Accepté, financé, mais pas encore parti :  Le CEVA,  malgré tout

Bon, voilà, c'est fait, le financement cantonal additionnel du CEVA  est acquis. C'est non seulement la première fois que les Genevois votaient sur le CEVA, mais c'est aussi, sauf erreur, la première fois qu'ils votaient sur une infrastructure transfrontalière de transports publics -et donc, indirectement, sur la région elle-même. Et ce vote sonne clair et net : 61,2 % d'approbation, et une opposition confinée dans un parc à bourges du côté de Champel. Une opposition qui s'appuyait, tout en faisant mine de s'en distancer, sur les campagnes antifrontaliers du MCG et l'agitation par l'UDC de la menace d'un déferlement de la " racaille d'Annemasse " sur la paisible Genève... Le comique de répétition a ses limites : en acceptant le CEVA deux mois après avoir fait un triomphe au MCG, Genève accepte sa propre région. La mise en réseau d'une quarantaine de gares en Suisse et en France, l'implantation de cinq gares à Lancy, au Bachet, à Champel, aux Eaux-Vives et à Chêne-Bourg va pouvoir démarrer, une fois que les 57 recours déposés par les opposants auront été levés, traités ou retirés. Le Tribunal administratif fédéral avait refusé de lever leur effet suspensif, retardant ainsi de plusieurs mois les travaux, et les renchérissant de plusieurs millions…

Lire la suite

01:39 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : ceva, transports, champel | |  Facebook | | | |

jeudi, 26 novembre 2009

CEVA : et si le crédit additionnel était refusé ?

Et j'entendrai (malgré tout) siffler le train...

Le CEVA c'est une vieille histoire : celle de l'incapacité de Genève à boucler son réseau ferroviaire. La nécessité de ce bouclage, et de la liaison que propose le CEVA, est reconnue depuis 1876 et a fait l'objet d'une convention qui fêtera son siècle d'existence en 2012. Deux guerres mondiales et trois crises économiques plus loin, on en est toujours à se demander si on va pouvoir prendre à Cornavin le train d'Annemasse, et à Annemasse le train pour Cornavin. Dimanche, on vote. Pas sur le principe du CEVA mais sur un crédit additionnel de 115 millions, représentant moins d'un douzième du coût total d'un projet qui coûtera trois fois moins que la traversée routière du Petit Lac, le fétiche de la droite (et des opposants au CEVA)... Du coup, une question insidieuse nous taraude : puisque le CEVA est considéré comme fondamental par une écrasante majorité des forces politiques et sociales de la République et des collectivités publiques circonvoisines, qu'on a a tout en main pour le réaliser, les terrains, la volonté politique, l'essentiel du financement, le soutien des partenaires français et de la Confédération, et qu'on ne vote pas sur le CEVA lui-même mais sur une petite partie de son financement, pourquoi ne le réaliserait-on pas de toute façon ? Que finance donc, dont on ne pourrait se passer, le crédit additionnel soumis au vote populaire ce dimanche ? Les boules Quies des riverains de la future gare Champel-Hôpital ?

Lire la suite

04:26 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : ceva, transports, champel | |  Facebook | | | |

mercredi, 11 novembre 2009

La Nouvelle Comédie sur les rails du CEVA

Nouveau théâtre dans un nouveau quartier, si le 29 novembre...

Le 2 novembre, Rémy Pagani et Patrice Mugny ont présenté le projet retenu, au terme d'un concours lancé en janvier, pour la Nouvelle Comédie : sur le site de la gare des Eaux-Vives, quatre modules vitrés accueillant ateliers, restaurant, librairie, salles de spectacle... un projet devisé à 70 millions de francs -un peu moins que les extensions des musées d'Ethnographie et d'Art et d'Histoire, beaucoup moins moins que deux ans de fonctionnement du Grand Théâtre, mais une dépense que la Ville sera pratiquement seule à assumer, alors que tout le monde politique, ou presque, s'accorde, au moins rhétoriquement, à admettre que les grands projets culturels d'importance régionale doivent être cantonalisés, sinon régionalisés. On ne s'en étonnera qu'à moitié. Et on n'aura garde d'oublier que ce projet n'a pratiquement aucune chance de devenir réalité si le 29 novembre le crédit complémentaire pour le CEVA n'était pas accepté…

Lire la suite

01:28 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : culture, ceva, comédie, urbanisme | |  Facebook | | | |

vendredi, 16 octobre 2009

L'embolie ou le CEVA

Le référendum des opposants au CEVA ayant abouti, le peuple devra trancher dans le vif de la côte de Champel, le 29 novembre, en votant sur le crédit complémentaire de 113 millions accepté par le Grand Conseil. Le MCG était le seul parti à soutenir les opposants, mais il a été rejoint par l'UDC (on se souvient de son fameux placard publicitaire affirmant que le CEVA n'est qu'un moyen de transport supplémentaire pour amener à Genève la " racaille d'Annemasse ", alors que, fonctionnant dans les deux sens, il amène aussi à Annemasse la " racaille de Genève ", y'a pas de raison…) et au sein du parti libéral, les opposants disposent de relais non négligeables. Rien ne garantit donc le soutien populaire au projet-phare du développement des transports publics ferroviaires à Genève. En fait, le vote du 29 novembre est probablement, s'agissant du développement de Genève et de sa région, le plus important depuis la fusion des communes de 1930... Pour la Genève réelle, l'alternative est simple : c'est le CEVA ou l'embolie.

Lire la suite

04:45 Publié dans Transports | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : genève, ceva | |  Facebook | | | |

vendredi, 26 juin 2009

CEVA, rues piétonnes : Qui bloque, qui débloque ?

Mardi soir, le Conseil municipal de la Ville a validé, dans un vote gauche contre droite, l'initiative des Verts " 200 rues sont à vous ", Aujourd'hui ou demain, le Grand Conseil devrait accepter un crédit complémentaire de 113 millions de francs pour financer les surcoûts du projet ferroviaire CEVA.Les deux projets, celui de soustraire des rues de la ville à l'invasion automobile et celui de développer les transports publics ferroviaires régionaux, sont combattus par une partie (s'agissant du CEVA) ou la totalité (s'agissant des rues piétonnes) de la droite. Pour des raisons et avec des arguments, ou sous des prétextes, qui laissent pour le moins perplexe.

Lire la suite

05:58 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : ceva, transports, initiative | |  Facebook | | | |