jeudi, 04 juin 2015

Grands et petits séismes dans le monde du foot mondial et genevois : Ce que le sport est devenu...

Cinq jours après avoir été réélu à la tête de la Coupole mondiale du foot professionnel, la FIFA, Sepp Blatter a annoncé avant-hier sa démission d'une présidence qu'il occupait depuis 17 ans. Sous son règne, la FIFA était devenue une puissance financière (10 milliards de dollars de profits) et politique (l'attribution à un Etat de l'organisation d'une Coupe du monde de foot est, pour cet Etat, un enjeu politique). Et un panier de crabes, dont quelques uns ont fini ces jours dans le panier de la justice américaine (la justice suisse enquêtant aussi sur le panier et ses moeurs), laquelle commençait dangereusement à se rapprocher de Blatter. D'où, sans doute, sa démission, au-delà du prétexte du manque d'unanimité à l'élire. A part ça, à Genève, le drame qui couvait a éclot : le FC Servette a été relégué administrativement en Première ligue de foot faute d'avoir pu fournir les garanties financières nécessaires pour rester en «challenge league». Si on ne hurle pas de désespoir après ce double coup du sort injuste, on risque le peleton d'exécution pour haute trahison ?  Et si on voit en Blatter et Quennec (le président du FC Servette, donc) des symboles de la réalité du foot professionnel, on est des antisportifs primaires ? Eh bien soit, on assume : on est des antisportifs primaires. Secondaires, tertiaires et quaternaires, même. Vu ce que le sport est devenu, en tout cas..

Lire la suite

17:17 Publié dans Sports | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : football, fifa, uefa, blatter | |  Facebook | | | |

mercredi, 28 mai 2014

Mundial de foot : sous les stades, la plèbe

Blatter.jpgPiqûre de rappel social dans les « fan zones »

Avant les matchs du Mundial brésilien, sur le site de la « Fan Zone » des Vernets, un clip de Solidar Suisse sera diffusé, passant en revue les « fautes » les plus exemplaires commises lors des précédentes compétitions internationales, pour en arriver, sous le slogan « stop aux tacles sociaux », à un « tacle » du patron de la coupole internationale du foot professionnel (la FIFA), Sepp Blatter, sur un petit vendeur de rue brésilien. Le Mundial brésilien, il est vrai, est passé comme un rouleau compresseur sur le petit peuple des villes où se joueront les matchs, dans des stades rénovés ou construits flambant neufs, à coups de milliards dans un pays où les infrastructures sociales les plus essentielles sont en déshérence. Si nous étions animés de quelque mauvais esprit, nous souririons de cette caresse à nos bonnes consciences de gauche (qui, il est vrai, on bien besoin d'un peu de tendresse en ce moment), mais n'étant animés de rien qui ressemble à du mauvais esprit, nous saluons cette piqûre de rappel social, « contextualisation » indispensable des jeux du cirque.

Lire la suite

15:09 Publié dans Solidarité, Sports | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mundial, brésil, fifa, blatter, solidar | |  Facebook | | | |

lundi, 06 juin 2011

Fédération internationale du foot-pognon (FIFA) : Circulez, y'a rien à voir...

foot-pognon.jpgUnique candidat restant à sa propre succession (« un couronnement sans opposant, c'est comme un mandat frauduleux », estimait le président de la fédération anglaise de foot, qui a vainement plaidé pour un report de l'élection), le Suisse Sepp Blatter a donc été réélu pour un quatrième mandat (le dernier, a-t-il promis, juré) à la présidence de la Fédération internationale du foot-pognon, la FIFA, avec un score nord-coréen (186 suffrages sur 203 votants) malgré les accusations de corruption dont cette coupole sportive fait l'objet. Lui s'en est sorti (« il est intouchable car il n'a jamais touché, mais il sait qui a touché », commente un ancien cadre de la FIFA) , pas le Quatari Mohammed Bin Hammam, qui a dû se retirer de la course à la présidence. Les deux candidats avaient fait campagne en promettant de restaurer l'éthique sportive et d'en finir avec la corruption. Personne ne les a cru, l'un des deux a été éjecté de la course, l'autre, dans l'appareil depuis bientôt quarante ans et à sa tête depuis vingt ans comme secrétaire général, puis directeur exécutif puis président,  a été réélu. « C'est une journée formidable pour la FIFA car elle a démontré l'unité de notre famille », a résumé le padrino réélu. Circulez, y'a rien à voir, sport-business as usual.

Lire la suite

14:19 Publié dans Sports | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fifa, football, blatter | |  Facebook | | | |

vendredi, 03 décembre 2010

Mondial de foot en Russie en 2018, au Qatar en 2022 : For the Game. For the World. For the Money...

Le comité exécutif de la FIFA a désigné hier, sous le slogan  « For the Game. For the World », les pays organisateurs de la Coupe du monde de football en 2018 et en 2022. Parmi les candidats figuraient plusieurs pays où la situation en matière de droits humains et du travail est pour le moins préoccupante, voire désastreuse. L'Œuvre suisse d'entraide ouvrière (OSEO) estimait que l'organisation du Mondial ne pouvait en aucun cas être confiée à la Russie, la Corée du Sud, les Etats-Unis, le Japon ou le Qatar, qui violent les droits humains, politiques et sociaux les plus élémentaires. Pour l'organisation d'entraide, ces cinq pays  « méritent un carton rouge ». Pour la FIFA, en revanche, ils méritaient le Mondial. Et deux d'entre eux l'ont obtenu : la Russie en 2018, le Qatar en 2022. For the Game ? For the World ? For and by the Money...

Lire la suite

17:32 Publié dans Sports | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fifa. football, blatter | |  Facebook | | | |