lundi, 20 juin 2011

Réforme du financement hospitalier : Vous allez la sentir passer. Trois fois.

La réforme du financement hospitalier, imposée aux cantons (et aux hôpitaux publics) par la majorité parlementaire fédérale (de droite, au cas où vous l'auriez oublié) va coûter bonbon aux cantons et aux assurés, et peser lourd sur les conditions de travail du personnel (celui qui n'aura pas été licencié, donc) et les conditions de séjour des patients. Par contre, les assurances, elles, pensent pouvoir s'en tirer sans dommage. Selon les estimations de la Conférence des directeurs cantonaux de la Santé, le nouveau système va coûter un milliard aux cantons, et 500 millions aux assurés de base (parce que les assurances vont répercuter leurs coûts supplémentaires sur les assurés, vous pensiez quoi ? qu'elles allaient les assumer ?), représentant une économie d'autant pour les assurances complémentaires. Qui ne prévoient nullement de répercuter cette économie sur les primes, en les diminuant. On assiste donc à un véritable transfert de charges des assurances facultatives sur l'assurance obligatoire, et sur les caisses publiques cantonales. Qui vont les répercuter sur les budgets des hôpitaux. Qui vont les répercuter sur le personnel. Ce qui se répercutera sur les patients qui paieront une troisième fois une réforme qu'on leur aura déjà fait payer deux fois. comme assurés comme contribuables.

Lire la suite

14:22 Publié dans Santé, médecine | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hôpitaux, assurfance-maladie | |  Facebook | | | |