mercredi, 16 février 2011

Assurance Maladie : la caisse unique, et après ?

La caisse unique, et après ?

La gauche et les organisations de consommateurs relancent une initiative pour une caisse unique, après l'échec, en 2007, d'une première tentative du genre, balayée par plus de 70 % des suffrages. A la différence de cette première initiative, la nouvelle ne retient plus le principe de la prime en fonction du revenu, qui avait servi à la droite (et aux caisses) d'épouvantail pour classes moyennes. Le projet proposé aujourd'hui permettra certes une simplification du système d'assurance-maladie, et le rendra plus transparent, mais au fond, il ne changera pas ce système et ne touchera à aucun de ses défauts majeurs : la « prime par tête » indifférente au revenu de l'assuré-e, et la référence aux coûts de la santé. Il faut donc considérer la nouvelle initiative pour une caisse unique comme un premier pas, et la soutenir à ce titre. Mais un premier pas qui devra être suivi d'autres, pour une véritable assurance-maladie « sociale », c'est-à-dire équitable et tenant compte de la situation des assuré-e-s plutôt que des intérêts des caisses-maladie.

Lire la suite

14:58 | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : assurance-maladie, assurances, suisse, politique, initiative | |  Facebook | | | |

lundi, 04 octobre 2010

Augmentation des primes d'assurance-maladie : Les caisses encaissent, les assurés trinquent

La dernière augmentation des primes est scandaleuse. Comme les précédentes. Et comme le seront les suivantes ( le lobby des assureurs, « Santésuisse », prédit pour 2012 une hausse supérieure à celle qui vient d'être annoncée). Cette hausse est scandaleuse par son niveau, mais surtout parce qu'elle est un racket pérenne, qui frappe tous les assurés sans tenir compte de leur revenu, et qu'elle est donc aussi insupportable pour les bas revenus, et douloureuse pour les revenus moyens, que parfaitement indolore pour les hauts revenus. Cette injustice est consubstantielle  au système des primes par tête, calculées par région en ne tenant réellement compte d'aucun autre paramètre que ceux des « coûts de la santé » et de la santé financière des caisses-maladie. Ce système n'a rien à voir avec une assurance sociale, mais tout se passe comme si les forces politiques (à commencer par le PS) qui devraient assumer la proposition d'en changer  y avaient renoncé, se contentant, au plus fort de leurs bouffées d'audace, de proposer un emplâtre (non remboursé) sur une jambe de bois (à la charge de l'unijambiste) : la caisse unique. Avec comme mot d'ordre implicite : surtout, ne parlons plus de primes proportionnelles au revenu, ça fait peur à la classe moyenne, à qui on se contentera de seriner que le coup de la sante étant le même pour un riche et un pauvre, la prime doit être la même pour le premier que pour le second, comme si l'assurance-maladie devait être une assurance contre l'augmentation des coûts de la santé au lieu d'être une assurance contre les coûts de la maladie.

Lire la suite

14:31 Publié dans Santé, médecine | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : assurances, primes | |  Facebook | | | |

mardi, 09 mars 2010

2e Pilier : touche pas à MA rente

« Le peuple suisse vient de tracer une ligne rouge, une première limite à ne pas franchir dans le démantèlement des assurances sociales » déclare notre président à tous (pas Longet, Levrat) après la lourde défaite de la droite sur le 2e pilier, dimanche. Ouais. D'abord, tracer une «ligne rouge » autour du 2e pilier, c'est un peu vite oublier que ce machin a été concocté par la droite (avec l'appui résigné du PSS et de l'USS, certes) contre un projet de « retraites populaires » qui aurait renforcé l'AVS au lieu que d'instaurer une retraite par épargne forcée. Ensuite, il nous semble que des limites à ne pas franchir dans le démantèlement des assurances sociales, on en a déjà franchies quelques unes. On se réjouira certes que celle-ci n'ait pas (encore) été franchie, mais en faire une grande victoire de la gauche, le début de la « reconquête sociale » qu'y voit « Le Courrier » ou, comme « Le Matin », une manifestation de « révolte » des Suisses, c'est un peu excessif.. Le vote de dimanche est juste un vote de rentiers qui veulent garder leurs sous, qui ont parfaitement raison de ne pas vouloir les filer aux assurances privées et de payer la crise à la place des responsables de la crise, mais dont la plupart n'auraient certainement pas voté l'intégration du 2e pilier dans l'AVS, c'est-à-dire la transformation de leur rente par capitalisation en un renforcement de la rente par répartition...

Lire la suite

01:14 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : politique, assurances, avs | |  Facebook | | | |

samedi, 18 avril 2009

Médecine à deux vitesses et en marche arrière

Hausse des primes maladie, taxation des patients

Une hausse moyenne de 10 % des cotisations d'assurance-maladie en 2010; des hausses pouvant aller, selon les caisses et les cantons, jusqu'à 500 francs de plus à paye, par assuré et par an : c'est ce que prévoit l'Office fédéral des assurances sociales (OFSP). On notera aussi, cerise sur le gâteau, cette proposition de l'Office fédéral de la santé publique : taxer tous les patients, avant chaque traitement, et à chaque consultation, d'une trentaine de francs pour inciter les malades à se rendre chez le pharmacien (où l'attend déjà sa franchise) avant de se rendre chez le médecin (où l'attendrait cette " taxe de consultation "). On rappellera enfin les menaces pesant sur les prestations de l'AI, les plans de " rationalisation " sévissant dans les hôpitaux, les entraves aux mesures de prévention des comportements à risques (de la clope à la malbouffe), et on aura décrit, dans les grandes lignes, ce qui se fait sous nos yeux : la perfection d'une " médecine à deux vitesses " qui se passent toutes deux en marche arrière.

Lire la suite

01:53 Publié dans Santé, médecine | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : assurances | |  Facebook | | | |

mercredi, 08 avril 2009

Défendre les rentes, et après ?

Le référendum contre la baisse des rentes du 2ème pilier a abouti

Le référendum contre la baisse des rentes du 2e pilier a abouti, et largement, avec trois fois plus de signatures (150'000) qu'exigé. A elle seule, Unia a récolté 60'000 signatures (et aurait donc pu faire aboutir le référendum sans ses alliés -le PS, l'USS, le PdT, l'Avivo). La majorité du Parlement fédéral en avait décidé : à terme, le " taux de conversion LPP " devrait passer de 7% Ã 6,4%. Traduction : les rentes futures du 2ème pilier devraient baisser, d'ici 2015, et pour la seconde fois, d'environ 10 %. Cette mesure s'ajouterait à d'autres, du même genre : le taux de rendement minimum LPP a été diminué de 50 % entre 2004 et 2009, passant de 4 à 2 %, avec un effet cumulatif sur l'ensemble de la période de cotisation, une baisse de 2 point du taux de rendement aboutissant à une perte de capital d'un tiers après 35 ans de cotisation. Cette baisse du capital des assurés correspond à une hausse du profit pour les actionnaires des assurances privées, et des rémunérations de leurs dirigeants millionnaires. On votera donc sur la baisse des rentes du Deuxième pilier. Cela dit, on aimerait bien que les Suisses-ses se mobilisent aussi massivement lorsqu'il s'agit de défendre les droits démocratiques, ou le droit d'asile, que lorsqu'il s'agit de défendre leurs rentes personnelles.

Lire la suite

01:22 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : retraites, avs, prévoyance, assurances | |  Facebook | | | |