mardi, 08 septembre 2015

Une initiative populaire de l'Asloca pour des « logements abordables »

L'Asloca suisse a lancé, avec le soutien de l'Union Syndicale Suisse, du PS, de la JS, des Verts et des coopératives d'habitation , une initiative populaire fédérale « pour des logements abordables », exigeant de la Confédération  qu'elle «  encourage l'offre d'appartements à loyers bon marché dans tout le pays », en concertation avec les cantons. Les collectivités publiques, qui disposeraient d'un droit de préemption sur les terrains, devraient favoriser l'achat et la construction de logements pour des coopératives sans but lucratif ou des sociétés d'intérêt public. Dans toute nouvelle construction, la part de tels logements devrait s'élever au moins à 10 %. L'initiative prévoit même que la Confédération encourage l'achat d'appartements ou de maisons familiales par des particuliers, pour leur usage personnel.
L'initiative doit aboutir avant le 1er mars 2017, et on peut déjà la signer ici :
http://logements-abordables.ch/fr/initiative-logements/

Lire la suite

17:10 Publié dans Logement | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : initiative populaire, asloca | |  Facebook | | | |

lundi, 21 février 2011

Le Président du Conseil d'Etat, ou comment s'en débarrasser ?

Le boulet

Vendredi dernier, la Maire de Genève recevait le Président du Conseil d'Etat, dans une petite cérémonie coutumière organisée chaque année par la commune de domicile du nouveau président du gouvernement. ça n'a l'air de rien, dit comme ça, juste un rite, un bon procédé entre la Commune et la République, mais ça prend un peu plus de sel quand la Maire s'appelle Sandrine Salerno et le président Mark Muller. Autrement dit : quand la responsable politique de la Gérance immobilière municipale, critiquée pour avoir fait passer, et appliquer, un règlement qui fixe les loyers en fonction du revenu, reçoit le responsable politique de la Gérance Immobilière cantonale, dénoncé pour avoir laissé louer des logements, des locaux commerciaux, des bâtiments, à des prix tiersmondistes, puis avoir joué les andouilles en faisant mine de l'apprendre alors que l'Inspection des finances l'en avait averti depuis six ans et la Cour des Comptes depuis trois ans, et enfin tenté de nous faire le coup du « c'est l'héritage du régime précédent », la faute à Moutinot, la faute à Grobet ou la faute à Braillard.

Lire la suite

13:50 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique. muller, asloca, salerno | |  Facebook | | | |