mercredi, 26 octobre 2016

Production nucléaire d'électricité : C'est quand qu'on sort ?

Goesgen.JPGSelon deux sondages, l'un effectué par l'institut Gfs l'autre par Tamedia, l'initiative des Verts "pour la sortie programmée de l'énergie nucléaire" s'attire actuellement la sympathie d'une majorité d'électrices et d'électeurs (respectivement 57 et 55 % de "oui"), surtout en Romandie et à gauche (mais également chez les Verts libéraux, au PBD et au PDC, dont le groupe parlementaire l'avait pourtant rejetée à l'unanimité, et dont la Conseillère fédérale Doris Leuthard fait campagne pour le "non". Rien toutefois n'est acquis un mois avant le vote : en septembre, une initiative pour une "économie verte", qui avait recueilli jusqu'à 61 % d'avis favorable dans les premiers sondages, était écrasée par 63,6 % des suffrages, et Genève était le seul canton à l'accepter. Sans surprise, c'est l'électorat du PLR et de l'UDC qui est le plus opposé à l'initiative antinucléaire -et ce sont d'ailleurs le PLR et l'UDC, avec les milieux patronaux et, évidemment, les exploitants des centrales existantes et le lobby nucléaire, qui mènent la campagne la plus ardente contre la fermeture programmée des centrales nucléaires suisses. Dont la plus vieille encore en service dans le monde : le réacteur 1 de la centrale nucléaire argovienne de Beznau a été raccordé au réseau il y a plus de 46 ans, et la Suisse est le seul pays où une centrale en activité ait atteint un âge aussi avancé.... Dis Tonton, c'est quand qu'on en sort, de la production nucléaire d'électricité... ben, le plus vite sera le mieux...

Lire la suite

14:42 Publié dans Développement durable, Environnement, Suisse, votations | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : écologie, énergie, centrales nucléaires | |  Facebook | | | |

mardi, 30 mars 2010

Vers l'emploi vert...

Le Parti socialiste suisse lance une initiative populaire fédérale, soutenue par les Verts et les syndicats, pour « de nouveaux emplois grâce aux énergies renouvelables », titre malencontreusement résumé en anglo-zurichois par un très ridicule « Cleantech » qui renvoie plus à une marque de détergent qu'à un projet politique. L'initiative vaut mieux que cette navrante trouvaille publicitaire : elle vise à libérer la Suisse de sa dépendance à l'égard des énergies non-renouvelables, et à créer des emplois dans le secteur des énergies alternatives en y soutenant l'innovation et l'investissement privé et public. Les énergies alternatives et les technologies dites « propres » (encore qu'il il faudrait y regarder d'un peu plus près pour être sûrs qu'elles méritent ce label: comment, avec quoi, où et dans quelles conditions produit-on les panneaux solaires, par exemple ?), sont en effet, comme l'écrit le présidnt du PSS Christian Levrat, « synonymes d'emplois pour le futur », à condition que les investissements suivent et qu'une véritable volonté politique de les promouvoir se traduise en actes (en en lois incitatives, du moins tant qu'on a encore besoins de lois). De là à croire que « les technologies propres nous sortiront » de la crise « où l'industrie financière nous a jetés », il y a sans doute un pas qu'on ne franchira qu'avec beaucoup d'ingénuité...

Lire la suite

15:03 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : énergie, emploi, ps | |  Facebook | | | |

jeudi, 11 mars 2010

Loi sur l'énergie : au prétexte de l'environnement



Le score fut serré : 52 % de Oui contre 48% de non, et c'est à l'arraché que la loi sur l'énergie est passée. L'apport des Verts à la droite et aux milieux immobiliers a été décisif (à Genève, on n'a pas besoin de «Verts libéraux », les Verts sans qualificatif optionnel font parfaitement l'affaire). Malgré cela, la Ville et les grandes communes ont voté clairement « non », et c'est le reste du canton (sauf Avully) qui a fait passer le « oui », avec l'aide d'un nombre inhabituel de bulletins blancs. Seul le vote blanc et le différentiel de participation au vote (45 % de participation à Vernier, 65 % à Laconnex...)  expliquent le résultat final : l'abstention est beaucoup plus forte dans les quartiers et les communes « populaires », là où la proportion de locataires est aussi la plus élevée et où le « non » l'emporte le plus largement. A l'inverse, plus une commune abrite de propriétaires, plus elle accepte massivement la loi -qui ne pourra entrer en vigueur qu'après qu'ait été traité le recours déposé par l'Asloca contre la méthode consistant à ficeler un paquet contenant à la fois des dispositions encourageant les aménagement énergétiques et des dispositions permettant d'en reporter le coût sur les loyers. Les Verts se félicitent : « Nous avons désormais un outil pour agir dans le sens d'une société à 2000 watts ». Et de loyers à 2000 balles pour un deux pièces ?

Lire la suite

15:14 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : environnement, énergie, locataires | |  Facebook | | | |

vendredi, 19 février 2010

Energie : un paquet ficelé de bonnes intentions


Energie : un paquet ficelé de bonnes intentions

Le 7 mars, le vote populaire fera un sort à une « loi sur l'énergie » largement approuvée au Grand Conseil par la droite et les Verts et dont on veut bien croire qu'elle part de bons sentiments, mais qui, à l'arrivée, fera payer l'assainissement énergétique des immeubles, et donc leur plus-value, non par les propriétaires mais par les locataires. Si le projet soumis au vote s'en tenait à ses objectifs proclamés (les économies d'énergie, le développement des énergies alternatives), le « oui » serait unanime. Mais à la question qui fâche (« qui paie » ?), le projet répond : pas les propriétaires, mais l'Etat et les locataires. La loi encourage les rénovations pour réduire la consommation de chauffage ? C'est très bien. Mais elle permet de répercuter le coût des travaux sur les loyers bon marché, les hausses pouvant atteindre jusqu'à 15 %, alors que les économies d'énergie permises par l'assainissement des immeubles pourront être utilisées par les propriétaires pour payer les travaux, au lieu d'être traduites par une baisse des charges pour les locataires...  Ce petit tour de passe-passe a été intégré dans la loi sur l'énergie, où les milieux immobiliers comptaient bien qu'il passe inaperçu. C'est raté, ça s'est vu, le paquet ficelé a été ouvert.

Lire la suite

23:04 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : votation, énergie, sig | |  Facebook | | | |