Suisse

  • De la place du vert dans les couleurs gouvernementales

    Imprimer

    Capture.JPGLa nuit des petits couteaux à éplucher

    Cette semaine va être assez chargée en élections diverses (et diversement démocratiques) : demain, les Britanniques éliront leur parlement et les Algériens laisseront les partisans du régime élire leur Président. Et aujourd'hui, le parlement fédéral suisse élit le gouvernement fédéral -c'est l'une des part de démocratie représentative de notre système de démocratie "semi-directe". Mais quand on écrit que le parlement fédéral va "élire" le gouvernement fédéral, on pèche par prudence et mieux vaudrait sans doute écrire que le parlement fédéral va "réélire" le gouvernement fédéral sortant : aucun de ses membres n'est démissionnaire et aucun parti qui y est représenté ne veut céder un siège au petit nouveau qui en revendique un -les Verts. On a accoutumé de qualifier la nuit qui précède l'élection du Conseil fédéral de "nuit des longs couteaux" ? Gageons que celle-là sera celle de petits couteaux à éplucher. Le parlement issu des élections est plus jeune, plus féminin, plus vert et plus à gauche que le précédent, mais tout suggère que le gouvernement, lui, restera le même. Question de rapports de force -et peut-être aussi d'impréparation des Verts à leurs propres ambitions gouvernementales : eux-mêmes ont été surpris par un résultat électoral bien meilleur que celui qu'ils attendaient et qui, d'une certaine manière, les contrats à revendiquer un siège gouvernemental.

     

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique, Suisse 1 commentaire
  • Le 9 février, on vote contre l'homophobie

    Imprimer

    logo stop homophobie.JPGLe refus de l'injure


    Le 9 février prochain, on votera en Suisse sur la protection des homosexuel-le-s et des bisexuel-le-s contre les discriminations, les injures et la haine. Une extension, votés par le parlement, à l'homophobie de la loi qui réprime le racisme, a en effet été combattue par un référendum lancé par un petit parti fondamentaliste protestant, soutenu par l'UDC. Les référendaires clamaient que la loi attenterait à la liberté d'expression. Foutaises : ce qui est en jeu dans le vote du 9 février prochain n'est ni la liberté d'opinion, ni la liberté d'expression, ni l'instauration d'une censure, seulement l'expression d'un refus par la société de l'injure et de la discrimination en fonction des préférences sexuelles, comme elle prétend le refuser en fonction des origines... A chacun-e ensuite de choisir de respecter ou non cette norme (comme toute autre norme), et d'assumer les conséquence de son choix.

    Lire la suite

  • A propos de la succession de Christian Levrat

    Imprimer

    bus-ps.jpg"J'ai été président du PS durant douze ans, ça use" : Christian Levrat ne se représentera pas à ce poste. Et chacun d'y aller de son bilan, en confondant le bilan du président du parti et celui du parti, comme si le sort du parti dépendait de son président, et la vie de Christian Levrat se résumait à sa présidence de parti. Et comme s'il suffisait de changer de présidence pour changer de ligne, de stratégie, de base sociale... Certes, en douze ans de présidence Levrat, le parti est passé de 19,5 à 16,8 % des suffrages. Presque 3 points de recul, ce n'est pas négligeable -encore que bien des partis socialistes et sociaux-démocrates s'en satisferaient. Mais les causes de ce recul sont bien plus profondes et plus anciennes que les choix de la présidence du parti, et ce recul lui-même a été entamé depuis bien longtemps. Ce n'est pas sous Levrat que le PS a commencé de perdre son électoral "ouvrier" (au sens large), c'est sous Hubacher. Et Hubacher n'en est même pas plus responsable que Levrat, dont la présidente de la Jeunesse Socialiste Ronja Jansen estime qu'il a tout de même largement "contribué à ce que le PS ne glisse à droite, comme cela s'est produit dans d'autres pays européens, avec les conséquences que l'on connaît, et dont Carlo Sommaruga considère qu'il a réussi à maintenir l'unité du parti -toujours fragile, au PS... "Une erreur serait de nous plonger dans des abîmes d'introspection", estime le président sortant. Il a raison, à ceci près quune analyse sérieuse de la situation du parti ne relève précisément pas de cette spéléologie nombriliste mais d'un préalable à la définition d'une ligne politique. Plus qu'au choix de la tête du parti.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique, PS, Suisse 0 commentaire
  • Deuxième tour de l'élection du Conseil des Etats : Aux urnes, les gens !

    Imprimer

    Carlo-Lisa.jpgPour éviter le cataclysme absolu que serait évidemment la reconduction d'un duo de gauche au Conseil des Etats (comme depuis douze ans...), on à droite et à Genève, une direction du PLR qui appelle à voter le "ticket" PLR-PDC de ce qui fut l'"Entente", un morceau du PLR qui n'appelle à voter que pour le candidat du PLR (sans le PDC) et un autre morceau qui appelle à voter un "ticket" PLR-UDC. On salue donc, sans aucune arrière pensée, la naissance d'"Ensemble à droite" (toujours sans le PDC). Et on lui souhaite, toujours sans arrière-pensée, la même crédibilité et la même efficacité que celles d'"Ensemble à Gauche"... Pour autant, on aurait grand tort de se démobiliser : Lisa Mazzone et Carlo Sommaruga ne sont pas encore élus -elle et lui ne le seront dimanche prochain que si l'électorat de gauche, bercé par la douce mais trompeuse berceuse des désordres de la droite, ne se démobilise pas (pour l'heure, la participation est misérable). Vous avez encore six jours pour voter : Aux urnes, les gens ! Et pas funéraires, les urnes...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : élections, Genève, Politique, Suisse 0 commentaire
  • Elections fédérales, deuxième tour sénatorial : Terminer le travail

    Imprimer

    Bandeau Conseil des Etats.jpg

    "Uno tsunami anti-sovranista", titre "Il Manifesto" sur les élections suisses. La rue a exigé la justice climatique : elle a rempli les urnes de bulletins verts, et à Genève, les Verts deviennent non seulement la première force politique à gauche (du fait du recul socialiste), mais même la première force politique du canton (du fait du recul du PLR).
    La rue a exigé le respect des droits des femmes : il y aura 42 % de femmes au Conseil national -un record historique. Et plus des deux tiers des nouvelles élues ont des enfants.
    La rue était pleine de jeunes hommes et de jeunes femmes : la moyenne d'âge du Conseil national tombe, peut-être pour la première fois, en-dessous de 50 ans.
    La rue était la rue des villes : sur 200 élues et élus au Conseil national, 141 soit 70 % viennent des villes, comme 63 % de la population.
    Le changement de composition du parlement est important, mais nul ne doute qu'il sera absorbé, digéré, transformé par les institutions politiques (le "système") de ce pays. En attendant quoi, le résultat des élections prouve au moins l'utilité d'y participer. Et celle de retourner aux urnes dimanche prochain, pour le deuxième tour du Conseil des Etats. Pour terminer le travail.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : élections, Politique, Suisse 1 commentaire
  • Dernier petit cadeau fiscal de la dernière session parlementaire : référendons !

    Imprimer

    argent.jpgLe dernier jour de la dernière session du parlement sortant, la majorité de droite UDC-PLR, élargie pour la circonstance au PDC, a décidé d'accorder un cadeau fiscal de 300 millions de francs aux familles les plus aisées, par le moyen démagogique d'une augmentation des déductions pour enfants (ce qui explique le soutien du PDC). Ce sont surtout les familles dont le revenu dépasse 150'000 francs par an (soit 12 % des familles) qui vont bénéficier de ce cadeau. On choie banquiers, médecins chefs et cadres supérieurs, pas les vendeuses, les nettoyeuses ou le3s petits employés. Quant aux familles de la "classe moyenne" (en gros, si on la définit par le revenu, celles dont le revenu se situe entre 50'000 et 100'000 francs annuels, elle ne recevront que les miettes du gâteau-cadeau. Et la moitié des familles ne recevront rien du tout puisqu'elles sont en-dessous du seuil d'imposition fédérale.
    Un référendum est lancé contre ce cadeau fiscal -signez le : https://stop-cadeaux-fiscaux.ch/wp-content/uploads/2019/10/Kinderabzuege_A4_FalzKarte_fr_SP-1.pdf

    Lire la suite

  • Elections fédérales : dans trois semaines, on conclut

    Imprimer

    Bandeau Conseil des Etats.jpg

    Encore un effort !

    Nous avons hier soir confirmé la liste de gauche pour le Conseil des Etats. Carlo Sommaruga et Lisa Mazzone (non, camarades PLR, nous ne présentons pas Rosa Luxemburg et Karl Liebknecht) ont cartonné au premier tour, mais il reste à confirmer ce succès le 10 novembre. Avec sans doute l'appui de la gauche de la gauche. A droite, le candidat PLR et la candidate PDC ne bénéficieront pas du soutien de l'UDC, qui maintient la candidature sans espoir de Céline Amaudruz, soutenue par le MCG (comme la corde soutient la pendue). Dans le canton de Vaud, en revanche, l'UDC a accepté de servir une fois de plus de paillasson au PLR... Si nous ne baissons pas la garde, Genève sera donc représentée à la "Chambre des cantons" pendant quatre ans par un socialiste et une Verte comme elle l'a été depuis douze ans par un Vert et une socialiste. Une législature fédérale nouvelle va s'ouvrir, avec de nouvelles législatrices et de nouveaux législateurs : à elles, à eux, à nous d'en faire le meilleur usage possible, pour la justice sociale et la justice environnementale. Le parlement a changé, les enjeux sont pérennes.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : élections, Genève, Suisse 11 commentaires
  • Elections fédérales : la rue verte et féministe déborde dans les urnes

    Imprimer

    vague verte.jpgRéchauffement du climat politique

    On n'attendait pas un bouleversement politique et on ne l'a pas eu : ce n'était ni le moment, ni le pays. Mais tout de même, ça a bougé, et bien bougé, et dans le bon sens : la Suisse n'est pas une île, les urnes ne sont pas des tupperwares, la rue verte et féministe a débordé dans les urnes et c'est très bien.

    On espérait, sinon un changement de majorité, du moins la perte par l'UDC et le PLR de la majorité absolue dont ils disposaient (pour un siège) dans le Conseil national sortant, mais pas au Conseil des Etats, où ce sont le PS et le PDC qui disposent d'une majorité absolue, ce qui faisait du Sénat, pour la première fois depuis plus d'un siècle et demi, une Chambre plus à gauche que celle du peuple... Cette majorité absolue, le PLR et l'UDC l'ont perdue au Conseil national-ce sont eux, les grands perdants de cette journée, mais tous les partis gouvernementaux reculent (y compris le PS et le PDC). Et le PLR et l'UDC sont toujours majoritaires au Conseil fédéral, ce qui d'ailleurs légitime la possible revendication d'un siège pour les Verts.

    Il n'y a évidemment pas de basculement national d'une majorité de droite vers une majorité de gauche, mais on se trouve dans la situation ou aucune majorité, ni de gauche ni de droite n'est possible, ni au Conseil national ni au Conseil des Etats, sans le "centre".

    A Genève, avec 46,8% des suffrages, la gauche (Verts, PS, EàG) dépasse les partis de droite (PDC-PLR-UDC-MCG) représentés au Grand Conseil (45,7%), et est largement majoritaire en Ville. Six conseillers nationaux genevois de gauche sur 12 sièges, et huit parlementaires fédéraux de gauche sur 14 sièges, on va quand même pas bouder notre plaisir, même si le PS perd un siège (un siège qu'il avait en quelque sorte obtenu, sans que cela corresponde à son propre poids électoral, à la place des Verts et d'Ensemble à Gauche).

    On attendait une victoire des Verts (de gauche ou libéraux). On attendait qu'elle se fasse sans péjorer la force du parti socialiste.
    On pressentait qu'après les mobilisations climatiques massives des jeunes, la vague verte qui avait déferlé dans les rues allait imbiber les urnes. On passait sur le fait qu'une bonne partie des manifestants n'avaient pas le droit de vote (pour des raisons d'âge ou de nationalité) et que 75 % des citoyennes et citoyens de moins de 25 ans disposant du droit de vote n'en font pas usage. Les Verts, en effet, sont les grands gagnants du jour. Et leur progression compense plus que largement le recul du PS.

    On attendait une forte participation (à l'aune helvétique : 50 %, c'est l'optimum), on ne l'a pas eue : au plan national, la participation stagne à 44,5 %. A Genève, on n'atteint même pas 40 % , mais au moins celles et ceux qui ont voté savaient pourquoi -et pour qui.

    Et pour les détails, on reviendra demain... Et on n'oublie pas qu'il faut encore se mobiliser pour le deuxième tour de l'élection du Conseil des Etats, le 10 novembre.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : élections, Genève, Politique, Suisse 3 commentaires
  • Elections fédérales : dernières salves avant d'en prendre pour 4 ans

    Imprimer

    votez!.jpgJ-4 : aux urnes !

    Tout le monde a déjà reçu ses enveloppes de vote pour les élections fédérales. Nombreux sont celles et ceux qui ont déjà voté. Nombreux aussi celles et ceux qui, ne l'ayant pas encore fait, savent déjà pour qui voter. Et plus souvent encore, pour qui ne pas voter. Avant-hier, on n'en était pourtant toujours qu'à 20 % de participation, ce qui devrait nous amener à une abstention majoritaire dimanche prochain.En attendant, pour animer les derniers jours de campagne, la "Tribune de Genève" nous a bidouillé un sondage assez rigolo auprès de 315 lecteurs PLR de la "Tribune" âgés de plus de 55 ans- Le sondage qui annonce qu'il va voter PLR... On attend donc avec fébrilité le sondage de GHI annonçant la victoire du MCG et le sondage du "Courrier" annonçant la victoire d'"Ensemble à Gauche".

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : élections, Politique, Suisse 0 commentaire
  • e-ID dangereuse

    Imprimer

    identité électronique.jpgUn référendum contre le projet fédéral d'identité électronique

    Le Conseil fédéral et le parlement veulent que des entreprises privées puissent délivrer le passeport numérique suisse (e-ID) et gérer des données privées sensibles. Le bureau des passeports de l'Etat sera-t-il remplacé par de grandes banques, des compagnies d'assurance et des entreprises proches de l'Etat ? Un comité s'y oppose et lance un référendum : pour les référendaires, le gouvernement fédéral et le parlement n'ont pas à marchander une tâche publique centrale.
    La collecte des signatures pour le référendum contre l'e-ID commence. Vous trouverez une feuille de signatures (PDF) à imprimer sur www.eid-referendum.ch : téléchargez, imprimez, remplissez, signez et renvoyez  !

    Lire la suite

  • Exportations suisse de matériel de guerre : Business as usual

    Imprimer

    SIG-552-p1030040.jpgL'année dernière, le Conseil fédéral, qui voulait assouplir l'ordonnance sur le matériel de guerre pour pouvoir en faciliter l'exportation dans des pays en guerre civile, y avait finalement renoncé  (en même temps qu'il renonçait à autoriser la livraison de pièces de rechange d'armes à l'Arabie saoudite, engagée dans la guerre du Yemen). Parce qu'une large alliance de mouvements pacifistes, solidaires, et même d'églises, avaient dénoncé cette tentative d'affaiblissement des contraintes faites aux exportateurs de matériel militaire, en contradiction absolue avec les promesses faites par le même Conseil fédéral en 2010 pour convaincre les citoyennes et les citoyens de rejeter l'initiative populaire pour l'interdiction d'exporter du matériel de guerre,  ce qu'ils avaient fait, convaincus par le Conseil fédéral, la droite et l'industrie de l'armement que cette exportation ne posait pas de problèmes, que les contrôles étaient stricts et que l'ordonnance sur le matériel de guerre garantissait le respect des principes de la politique humanitaire de notre humanitaire pays. Business as usual : depuis ce rejet, la Suisse a exporté pour 5 milliards de francs de matériel de guerre. Y compris vers des pays en guerre, violant les droits humains, voire soutenant le terrorisme.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 1 commentaire
  • Elections fédérales : un sondage qui confirme les sondages

    Imprimer

    urne.jpgVertes urnes

    Un sondage Tamedia paru hier dans "Le Matin Dimanche" confirme les tendances des précédents sondages (Tamedia ou SSR) : progression des Verts (+ 3,1 %) et des Verts libéraux (+ 2,6 %), reculs de l'UDC (- 1,5 %), du PDC (1,2 %), mais également du PS, du PLR et du PBD (0,8 % chacun). Globalement, ces glissements progressif des désirs électoraux accouchent d'un léger glissement à gauche (la progression des Verts faisant plus que compenser la stagnation ou le léger recul du PS), un léger renforcement du centre (la progression des Verts libéraux effaçant les reculs du PDC et du PBD), pendant qu'à droite les reculs du PLR et de l'UDC ne sont compensés par aucune autre force. Pas de révolution dans les urnes, donc. On n'en attendait d'ailleurs pas. On est en Suisse, quand même.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : élections, Genève, Politique, Suisse 1 commentaire
  • Elections fédérales : l'UDC comme elle est...

    Imprimer

    SUISSIMM.JPG

    C'était mieux avant...

    En 2015, l'UDC, qui était devenue le premier parti de Suisse en 2003 en dépassant le PS, avait fait un carton, frisant les 30 % de suffrages, le double de ce qu'elle avait obtenu en 1995. Mais depuis quatre ans, elle recule : ses initiatives échouent devant le peuple, elle perd des élus dans les cantons (38 sièges dans les parlements cantonaux perdus dans les six premiers mois de l'année, dont 9 à Zurich, 7 à Lucerne et 7 à Bâle-campagne en mars), à quoi répondent des purges orchestrées par les blochériens : l'ensemble du comité zurichois est débarqué, le président de la section de Bâle-campagne doit démissionner...  et elle ne peut même pas tenter sans ridicule de "verdir" son discours, contrairement à ce à quoi s'essaie le PLR : entre ceux des udécistes qui nient le réchauffement climatique et ceux qui l'admettent mais l'exemptent de toute responsabilité humaine, elle est d'une crédibilité nulle sur ce thème. Du coup, elle laboure son champ habituel : la xénophobie et l'europhobie, compare l'Union Européenne à l'Allemagne nazie. Et, sans rire, Guy Parmelin ou Ueli Maurer au Général Guisan sur le Grütli en 1940 (en oubliant tous les accommodements de la Suisse avec le IIIe Reich entre 1940 et 1943)...

     

     

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : élections, Politique, Suisse 1 commentaire
  • Glissements progressifs des choix électoraux

    Imprimer


    Conseil national.jpgUrnes communicantes

    Selon le dernier "baromètre électoral" de la SSR, les Verts, avec 10,6 % des suffrages (+3,5 % par rapport à 2015) dépasseraient le PDC (10,4 %, -1,4 %) lors des élections fédérales. Les Verts libéraux progressant également (de 2,3 points) pour obtenir 6,9 % des suffrages, les deux partis écolos dépasseraient  ensemble le PLR (16,7 %, + 0,3 %) et frôleraient, avec 17,5 %, le PS (18,7 %, -0,1 %). L'UDC resterait le premier parti du pays, mais le sondage confirme son recul de 2,6 points, à 26,8 %). La gauche dans son ensemble, en comptant les petites listes de la gauche de la gauche, dépasserait les 30 %. L'UDC et le PLR perdraient la majorité absolue des sièges qu'ils détiennent actuellement ensemble au Conseil National, le recul du PDC ne l'affectant pas au Conseil des Etats, où il détient la majorité absolue des sièges avec le PS... et le Vert. La Suisse n'est pas vraiment le pays des grands bouleversements électoraux -mais ce glissement électoral vers la gauche pourrait au moins permettre à la prochaine législature d'être moins "perdue" que celle qui se termine.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : élections, Politique, Suisse 2 commentaires
  • En finir avec le machisme en politique ?

    Imprimer

    balayeuse.jpgDe la grève aux urnes

    Une grève nationale dans un pays qui cultive le mythe de la "paix du travail" n'est certainement pas un événement anodin : la grève féministe du 14 juin a été bien plus importante que les mobilisations syndicales depuis des décennies -sans doute, depuis 1918... plus importante en nombre de participantes à la grève, et de participantes et participants aux manifestations, et plus large dans les revendications -et là encore, elle ne peut se comparer qu'à la Grève Générale de 1918 : les enjeux étaient certes les enjeux traditionnels (salaires, retraites, conditions et temps de travail), mais ils étaient aussi tous ceux concernant la place des femmes dans la société, les rôles sociaux, la définition sociale des genres, les droits des migrantes, les normes sexuelles, la violence faite aux femmes... Ces enjeux font programme -et nous sommes précisément en un moment d'élections -et tant que nous sommes dans un système démocratique "semi-direct" fondé sur une part de "représentation", les élections sont un moment où se jugent, se jaugent et se confrontent les programmes. En passant de la grève aux urnes, c'est bien la capacité des partis politiques à tenir compte des revendications portées dans la rue le 14 juin qui est en cause.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : élections, Femmes, Politique, Suisse 1 commentaire
  • Rentrée électorale en Suisse : De sinople à la pomme de gueules

    Imprimer

    pomme.jpgLa rentrée, cette année en Suisse, est électorale : la campagne des élections fédérales est lancée. Des élections fédérales qui sont autant d'élections cantonales. L'UDC se bat pour rester le premier parti de Suisse, le PS pour le redevenir, le PLR pour devenir le deuxième parti de Suisse devant le PS, le PDC pour rester le quatrième parti de Suisse et les Verts pour le devenir devant le PDC... Et les Verts et le PS se battent en outre pour que l'UDC et le PLR perdent au Conseil national la majorité absolue qu'ils y détiennent depuis 2015, sans rien en faire qui puisse leur servir d'argument électoral, au point même que pour l'UDC, le PLR est devenu l'un des verts sournois (avec le PS, l'UDC et l'Union européenne) bouffant la pomme helvétique. Dont on ne sait pas ce que l'UDC entend faire : une tarte ? de la compote ? du cidre ? Ou la laisser pourrir ? En tous cas, on notera que la pomme udéciste est rouge. Il est vrai qu'on aurait été assez surpris qu'elle fût aussi verte que les sondages le prédisent des urnes...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : élections, Politique, Suisse 0 commentaire
  • Mais qu'est-ce qu'on fête, aujourd'hui ?

    Imprimer

    Grutli.jpgPremière route...

    Que diable célèbre-t-on, aujourd'hui ? le "serment du Grütli" ? la fondation de la Suisse ? le premier "pacte fédéral" ? Evidemment que non : le 1er août n'est la fête nationale de la Suisse que depuis 1891, et la Suisse elle-même n'existe comme Etat que depuis 1798. Ce qu'on célèbre le Premier Août est une première route : la volonté du jeune Etat fédéral suisse né de la révolution radicale de se constituer comme l'expression d'une nation. Parce qu'on est, précisément, au XIXe siècle, et que la nation, héritage de la Révolution française, se constitue après-elle, un peu partout. Le "printemps des peuple" la fait fleurir aussi en Suisse : il n'y avait pas de nation suisse avant lui, elle se construira pendant et après lui.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Histoire, Suisse 0 commentaire
  • Réchauffement climatique : Le canari et les glaciers

    Imprimer

    glacier du Rhône.jpg

    Le 25 août de l'année dernière était créée une Association suisse pour la protection du climat (ASPC), exigeant des mesures concrètes de limitation de l'impact du réchauffement climatique, et dénonçant le manque d'ambition des autorités suisses (le Conseil fédéral, le parlement) dans ce domaine, et leur manque de sérieux dans le respect des engagements pris par la Suisse dans le cadre de l'accord de Paris. Au début de cette année, l'ASPC a lancé son initiative "pour les glaciers" (https://gletscher-initiative.ch/fr/). L'initiative* exige la fin des émissions nettes de gaz à effet de serre d'ici à 2050, et qu'à partir de cette date plus aucun carburant ou combustible fossile ne soit mis en circulation en Suisse (sauf dans les cas où aucune substitution n'est possible). Dans les mines, naguère, les mineurs descendaient une cage avec un canari. Quand le grisou s'accumulait, avant d'exploser, il asphyxiait le canari. La mort de l'oiseau annonçait l'imminence de l'explosion, et l'urgence de remonter. Aujourd'hui, c'est le recul et la fonte des glaciers, et la mort annoncée d'une grande partie d'entre eux, qui annonce l'urgence climatique, et celle d'y répondre par des mesures plus que déclamatoires et vélléitaires, et faisant mieux que freiner un réchauffement dont les Suisses auraient bien tort de croire que ses conséquences les épargneront.

    * Des feuilles de signatures peuvent être téléchargées sur https://gletscher-initiative.ch/wp-content/uploads/2019/05/Gletscher_Init_Unterschriftenbogen_fr.pdf

    Lire la suite

  • 14 juin 2019 : La plus grande grève de l'histoire suisse

    Imprimer

    Manif14juin.jpgDans "grève", il y a "rêve"

    A en croire un sondage Tamedia réalisé avant la grève des femmes - grève féministe de vendredi, une forte majorité de la population (63,5 % des 19'000 personnes interrogées, 57 % des hommes, 70 % des femmes) la soutenait. Et selon un autre sondage (de "20 Minutes"), 18 % des femmes comptaient faire grève.  A voir, et avoir vécu, ce que ce pays a vécu vendredi, ces sondages voyaient juste : aucune grève, pas même la Grège Générale de 1918, n'a jamais été aussi suivie en Suisse. Et aucunes manifestations jamais été aussi massives depuis fort longtemps que celles de vendredi. Sans oublier que cette journée ne fut pas que celle de la grève et des manifs : elle fut aussi celle de centaines d'actions et de moments dans tout le pays, toute la journée (à Genève, ça a duré jusqu'à samedi, même sous l'orage et la grêle...), notamment, partout, à 15 heures 24 : c'est l'heure à partir de laquelle, en moyenne et compte tenu de l'inégalité salariale, les femmes salariées travaillent pour des prunes.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Femmes, Suisse 1 commentaire
  • Manifeste pour la grève féministe et des femmes* du 14 juin

    Imprimer

    Femme bras croisés.jpgDe la parole à la grève

    Manifeste rédigé par les Collectifs romands pour la grève féministe et des femmes - 13.12.2018

    Un peu partout dans le monde, nous assistons à un renouveau des mouvements féministes: #metoo a contribué à diffuser et libérer la parole des femmes* et, grâce aux réseaux sociaux, a eu un écho planétaire. Un exemple: l’extraordinaire grève des femmes * de l’Etat espagnol le 8 mars 2018.

    En Suisse aussi, le sexisme, les inégalités et les violences à l’encontre des femmes* persistent, malgré un discours politiquement correct sur l’égalité et bien que l’égalité soit inscrite dans la Constitution fédérale depuis 1981.

    Au pays de la prétendue paix du travail, les femmes ont déjà fait une grève qui a mobilisé 500'000 personnes ! C’était le 14 juin 1991, dix ans après l’entrée en vigueur de l’article constitutionnel sur l’égalité. Ce jour-là, les femmes ont croisé les bras: la grève a eu lieu non seulement sur les lieux de travail, mais aussi dans les foyers, où elles ont arrêté de faire le ménage, ont suspendu leurs balais aux fenêtres, n’ont pas cuisiné ni pris en charge les enfants.

    La grève des femmes de 1991 avait surpris tout le monde. Un immense élan vers l’égalité avait secoué le pays: nous avons depuis lors obtenu des résultats concrets comme une Loi fédérale sur l’égalité entre femmes et hommes, un congé maternité, le splitting et le bonus éducatif dans l’AVS, la solution dite des délais en matière d’avortement, des mesures de lutte contre les violences domestiques.

    Aujourd’hui, nous avons besoin d’un nouvel élan ! Le 22 septembre 2018, 20'000 femmes* et hommes solidaires ont manifesté à Berne pour l’égalité et contre les discriminations. Le début d’une mobilisation que nous voulons poursuivre jusqu’à la grève féministe et des femmes* le 14 juin 2019 !

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Femmes, Suisse 2 commentaires