vendredi, 12 juin 2015

Servette FC et Stade de la Praille : Union sacrée et stade suprême

Bon, d'accord, c'était prévu, puisque c'est rituel, mais tout de même. ça interloque : au Grand Conseil genevois, ce fut «l'union sacrée pour sauver le stade» de la Praille après la cacade du FC Servette, titre « Le Courrier » de vendredi dernier. L'« Union sacrée », rien  que ça. Et pour « sauver » quoi ? la patrie ? la liberté ? un droit fondamental ? Non : un stade. Mal foutu, mal conçu, mal payé, trois fois trop grand, trois fois trop cher, dix fois trop vide. Pour lequel les députés (enfin, pas tous, des Verts et des « Ensemble à Gauche » ont tout de même rechigné à se laisser mobiliser comme en '14) demandent au Conseil d'Etat d'établir un plan pour maintenir le Titanic de la Praille à flot. Pour en faire quoi ? On s'en fout : ce truc a coûté tellement cher pour des prunes (ou presque) qu'on est prêt à payer encore autant pour pas plus de prunes. ça doit être ça, le raisonnement au coeur de la «gestion responsable des ressources publiques » : balancer des millions dans un trou, et quand on voit que ça ne suffit pas à le boucher, y rebalancer des millions. Pour le PDC, comme pour la commission de gestion du Grand Conseil, le stade « non terminé  » est un « équipement d'utilité publique ». Ah ouais ? Quelle « utilité publique » ? celle de pomper des ressources que, par ailleurs, on refuse d'affecter par exemple à la construction d'un nouveau Cycle d'Orientation ?

Lire la suite

16:58 Publié dans Genève, Sports | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : stade de genève, stade de la praille, sfc, servette, football | |  Facebook | | | |

jeudi, 04 juin 2015

Grands et petits séismes dans le monde du foot mondial et genevois : Ce que le sport est devenu...

Cinq jours après avoir été réélu à la tête de la Coupole mondiale du foot professionnel, la FIFA, Sepp Blatter a annoncé avant-hier sa démission d'une présidence qu'il occupait depuis 17 ans. Sous son règne, la FIFA était devenue une puissance financière (10 milliards de dollars de profits) et politique (l'attribution à un Etat de l'organisation d'une Coupe du monde de foot est, pour cet Etat, un enjeu politique). Et un panier de crabes, dont quelques uns ont fini ces jours dans le panier de la justice américaine (la justice suisse enquêtant aussi sur le panier et ses moeurs), laquelle commençait dangereusement à se rapprocher de Blatter. D'où, sans doute, sa démission, au-delà du prétexte du manque d'unanimité à l'élire. A part ça, à Genève, le drame qui couvait a éclot : le FC Servette a été relégué administrativement en Première ligue de foot faute d'avoir pu fournir les garanties financières nécessaires pour rester en «challenge league». Si on ne hurle pas de désespoir après ce double coup du sort injuste, on risque le peleton d'exécution pour haute trahison ?  Et si on voit en Blatter et Quennec (le président du FC Servette, donc) des symboles de la réalité du foot professionnel, on est des antisportifs primaires ? Eh bien soit, on assume : on est des antisportifs primaires. Secondaires, tertiaires et quaternaires, même. Vu ce que le sport est devenu, en tout cas..

Lire la suite

17:17 Publié dans Sports | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : football, fifa, uefa, blatter | |  Facebook | | | |

mardi, 07 avril 2015

FC Servette et Stade de la Praille : y'en a qui manquent pas d'air

Le Servette Football club est en cessation de paiement, les salaires des joueurs n'ont pas été payés en mars, les fournisseurs non plus, le spectre rigolard de la faillite, qui avait déjà survolé le trou de la Praille à plusieurs reprises, y refait un petit tour, il manque 400'000 balles pour mars, quatre millions et demi pour la saison, le club risque de ne pas obtenir sa licence pour la saison prochaine et de se retrouver en ligue plébéienne, son président (qui est aussi le président de la société d'exploitation du stade) sonne le tocsin et en appelle aux fonds publics, comme d'hab'... Et il faudrait qu'on s'émeuve ? On est plutôt enclins à ricaner, là... surtout quand on lit dans la "Julie" ce titre : "Le SOS de Servette agace le pouvoir politique" (sauf Gominator, qui est prêt à siphonner les caisses publiques de tout ce Quennec demande). "Agacé", les "politiques" ? C'est le moment... nous, on avait plutôt souvenance que la plupart d'entre eux  avaient pour le Servette FC le Stade de la Praille des yeux bien plus énamourés qu'"agacés"...

Lire la suite

14:02 Publié dans Genève, Sports | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : football, servette, sfc, stade de genève | |  Facebook | | | |

mardi, 10 mars 2015

Coupe du Monde de foot 2022, la FIFA tombe des nues : Ah bon, fait chaud au Qatar en été ?

En 2022, la Coupe du monde de foot se déroulera à la toute fin de l'automne, voire au tout début de l'hiver, alors qu'elle se déroule traditionnellement en  juin et au début de juillet. Pourquoi ce changement de calendrier ? un mot résume l'explication : Qatar. Parce que la Coupe du Monde 2022 a été achetée par le Qatar, et qu'en juin et juillet, au Qatar, il fait chaud. Très chaud. Ce que la FIFA feint d'avoir été la seule à ignorer. La « Task Force » de la coupole international du foot, chargée du calendrier international des matches entre 2018 et 2024 recommande donc au Comité exécutif de la FIFA de déplacer le Mondial d'une ou deux saisons, histoire de ne pas faire crever sur place les joueurs, le public et surtout les sponsors et les partenaires économiques. Que des centaines de travailleurs népalais et sri lankais soient morts au soleil qatari en construisant les infrastructures nécessaires à la « fête mondiale du foot » n'a en revanche guère d'importance : ce ne sont que des travailleurs, que des Népalais et Sri Lankais, et que des pauvres.

Lire la suite

16:52 Publié dans Solidarité, Sports | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : fifa, qatar, football, coupe du monde | |  Facebook | | | |

vendredi, 28 novembre 2014

Maroc, Oslo, Paris, le CIO, la FIFA : Petite chronique du sport mafieux

cio. fifa,caf,football,jeux olympiquesLe sport, vous dites ? Eh non, le pognon...

La Justice helvétique va devoir traiter une plainte déposée par la Coupole internationale du foot business, la FIFA, pour le « mauvais comportement présumé de cerrtaines personnes dans le cadre de l'attribution des Mondiaux » de foot 2018 et 2022 au Qatar et à la Russie. Le « mauvais comportement » en question, c'est l'achat, par les Qataris et les Russes, des voix nécessaires pour que leur soient attribués les jeux du cirque footballistique. Une enquête interne de la FIFA avait pourtant, tout en relevant des « irrégularités », permis à la Coupole de ne pas remettre en cause ces deux attributions, à deux puissances (l'une politique, l'autre financière) qu'elle n'avait pas du tout envie de titiller. Pour le foot continental, on note la défection, au motif ou au prétexte d'Ebola,, du Maroc pour organiser la Coupe d'Afrique. Et il y a aussi des trous dans les Jeux Olympiques, d'hiver et d'été. Et là, ce sont les défections de villes candidates qui ont été annoncées. Alors quoi, ça va mal pour le sport mondial ? Voui : l'essentiel est  menacé. L'essentiel vous dites ? Le sport ? Eh non, banane, le pognon...
    

Lire la suite

16:50 Publié dans Sports | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : cio. fifa, caf, football, jeux olympiques | |  Facebook | | | |

mercredi, 15 octobre 2014

Il y a trois mois, le Mondial de foot brésilien... et le pire reste à venir...

L'équipe nationale suisse de foot a donc battu celle de Saint Marin, hier soir. Le Vatican et Andorre restent à portée de pénalty. Monaco et le Liechtenstein en sont plus loin, mais Hopp Sviss quand même. Et c'est là qu'on se dit « comme le temps passe vite »... il y a trois mois, on poussait un gros soupir de soulagement : le Mondial de foot se terminait. On en résume le coût : 12 milliards de francs (au moins) claqués pour organiser la fête à neuneu, par un Brésil en manque d'infrastructures scolaires, sanitaires et de transports publics efficaces, avec à la clef l'expulsion des vendeurs ambulants pour complaire aux sponsors, la déportation, pour faire place aux stades, à leurs voies d'accès et à leurs parkings, de 200'000 personnes à la périphérie la plus lointaine possible des villes accueillant des matches, une explosion de la spéculation immobilière, la répression des manifestations dénonçant gaspillages et corruption... Le foot-pognon et ses mafias dans toutes leurs splendeurs, quoi. Et ce sera pire encore en 2018 en Russie et en 2022 au Qatar.

Lire la suite

14:17 Publié dans Sports | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : mondial, football, fifa, qatar | |  Facebook | | | |

mercredi, 25 juin 2014

Des vertus intégratives supposées du football : Nati sauce multiku

Ce soir, on saura qui de la Suisse ou du Honduras (mais c'est où, ça, le Honduras ? Comment peut-on être Hondurien ?) aura passé le cap des éliminatoires du Mundial de foot pour se retrouver en huitième de finale, et qui prendra, comme les Italiens, les Anglais, les Espagnols (pour ne citer que ceux-là) le charter du retour. Avouons d'emblée qu'on s'en fout un peu, de savoir qui des Suisses ou des Honduriens restera au Brésil. En revanche, quelque chose qu'on nous serine depuis le début du Mundial à propos de l'équipe de Suisse commence assez sérieusement à nous chauffer les oreilles : l'ode au « multiculturalisme » de cette équipe, mesuré par l'origine nationale de ses joueurs, et à son exemplarité positive.  Les équipes de foot, et le spectacle qu'elles donnent, auraient ainsi des vertus intégratives particulières... Question : ces vertus supposées ne seraient-elles pas communes à toutes les pratiques collectives dans une société, « multiculturelle » par définition...

Lire la suite

14:45 Publié dans Sports, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mundial, nati | |  Facebook | | | |

jeudi, 12 juin 2014

Mundial de foot : C'est parti pour un mois de purge

clystere-seringue___iniature-1470c32.jpgVoilà, c'est parti, pour un mois de purge. Une majorité des Brésiliens, selon les sondages, estiment désormais qu'organiser le Mundial fut une erreur, que les milliards gaspillés dans cette organisation, l'édification de ses infrastructures spécifiques et son encadrement sécuritaire auraient du être consacrés à autre chose, de plus essentiel : la requalification des services publics. Ajoutez à cela la destructions des quartiers pauvres, l'expulsion de leur population dans une périphérie la plus lointaine possible, l'épuration sociale, la corruption, les violences policières, les morts et blessés dans la construction des stades et la main-mise des multinationales sponsorisant l'événement sur les lieux où il se produit, vous aurez l'arrière-plan, le décor, le contexte, de la « grande fête du foot ». Et on sait bien qu'on ne pourra pas la gâcher, la « grande fête du foot », avec nos états d'âmes tiermondistes de gauche.. Mais si on pouvait y arriver, à la gâcher, on le ferait ... et si la plèbe brésilienne des sans logis, des sans emplois, des sans soins, des sans terre, pouvait le faire, on y applaudirait...      

Lire la suite

15:01 Publié dans Sports | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mundial, fifa, brésil | |  Facebook | | | |

mercredi, 28 mai 2014

Mundial de foot : sous les stades, la plèbe

Blatter.jpgPiqûre de rappel social dans les « fan zones »

Avant les matchs du Mundial brésilien, sur le site de la « Fan Zone » des Vernets, un clip de Solidar Suisse sera diffusé, passant en revue les « fautes » les plus exemplaires commises lors des précédentes compétitions internationales, pour en arriver, sous le slogan « stop aux tacles sociaux », à un « tacle » du patron de la coupole internationale du foot professionnel (la FIFA), Sepp Blatter, sur un petit vendeur de rue brésilien. Le Mundial brésilien, il est vrai, est passé comme un rouleau compresseur sur le petit peuple des villes où se joueront les matchs, dans des stades rénovés ou construits flambant neufs, à coups de milliards dans un pays où les infrastructures sociales les plus essentielles sont en déshérence. Si nous étions animés de quelque mauvais esprit, nous souririons de cette caresse à nos bonnes consciences de gauche (qui, il est vrai, on bien besoin d'un peu de tendresse en ce moment), mais n'étant animés de rien qui ressemble à du mauvais esprit, nous saluons cette piqûre de rappel social, « contextualisation » indispensable des jeux du cirque.

Lire la suite

15:09 Publié dans Solidarité, Sports | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mundial, brésil, fifa, blatter, solidar | |  Facebook | | | |

vendredi, 09 mai 2014

Mondial de foot au Brésil : Ordem e lucro !

Ordem-e-Progresso.jpgLe 12 juin s'ouvrira le Mondial de foot, organisé au Brésil à  coup de milliards (20 à 30 milliards de francs investis pour le Mondial et les JO de 2016, dont au moins 13 milliards pour le seul Mondial) consacrés à la construction d'infrastructures (stades, routes et aéroports), et au financement des actions d'épuration sociale (expulsions des habitants des favelas, interdiction des marchands de rue, notamment) entamées pour donner du Brésil l'image d'un pays « propre en ordre ». « Ordem e progresso », proclame la devise du Brésil. « Ordem », l'ordre, sans doute. Mais pendant le Mondial, pour nourrir la coupole internationale du foot professionnel, en laissant le peuple du pays organisateur du Mondial en payer la facture ce sera plutôt « Ordem e lucro »...

Lire la suite

15:17 Publié dans Droits de l'Homme, Solidarité, Sports | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : brésil, mundial, mondial, fifa | |  Facebook | | | |

mardi, 18 février 2014

Jeux Olympiques de Sotchi et de Poutine : Derrière le décor du village (olympique) Potemkine

Poutine-JO.jpgCela fait une semaine que les Jeux Olympiques d'hiver de Sotchi se sont ouverts, et on en a déjà plus que marre, d'être sommés de hurler de plaisir après une « victoire suisse » (vive la libre circulation des champions...) ou de pleurer de désespoir après une plantée helvétique, de devoir se passionner pour des compétitions dans des disciplines dont on ne connaissait même pas l'existence, de saluer des « exploits » dont on se contrefout et de s'intéresser à la statistique des médailles par pays. On nous rétorquera que « si on n'aime pas ça, faut pas en dégoûter les autres » -le problème est que « ça », il est presque impossible d'y échapper (et d'échapper à Poutine) en ce moment dès qu'on ouvre un journal, qu'on allume une radio ou une télé ou qu'on facedebouquise. Il n'est donc pas interdit de rappeler à quoi ressemble la réalité russe derrière le décor du village Potemkine olympique...

Lire la suite

16:58 Publié dans Sports | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : jo, sotchi, poutine, cio, jeux olympiques, russie | |  Facebook | | | |

jeudi, 09 janvier 2014

2014, grande cuvée sportive : Décervelage intensif au programme

Coupe du monde de foot, Jeux Olympitres de Sotchi, sans oublier les récurrences (Tour de France, championnats nationaux, derbies divers et variés) : l'année 2014 s'annonce comme l'une des meilleures cuvées du crétinisme sportif. On a déjà, ici, évoqué les délires financiers et bétonniers et l'exploitation négrière de travailleurs pour construire les arènes des jeux du cirque.  Mais on ne saurait oublier que toutes ces pathologies supposent une idéologie et proposent un spectacle, et que pour comprendre l'impact mondial du décervelage par le sport il est aussi utile de lire Guy Debord que les comptes de la FIFA ou du CIO...

Lire la suite

13:36 Publié dans Sports | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

mercredi, 11 décembre 2013

Stade de la Praille : on débranche ou on s'acharne ? Exit ou les soins intensifs ?

stadefin.jpgDans ses dernières heures de Conseiller d'Etat, Charles Beer a allumé un pétard : le Stade (de la Praille) dot être «rénové ou rasé» (ou vendu), et si on choisit de le rénover, le canton doit cracher (une fois de plus) au bassinet. Cela fait onze ans que ce stade a été inauguré, et onze ans que les collectivités publiques balancent des millions dans ce trou financier, sans jamais, évidemment, parvenir à le combler, puisqu'il est impossible qu'un stade de 30'000 places dans un canton de 500'000 habitants puisse couvrir ses coûts de fonctionnement, d'entretien, et à plus forte raison de rénovation.  Aujourd'hui, pour cet équipement surdimensionné, pas terminé et mal entretenu, pour ce grand malade, inguérissable, on devrait faire appel à qui ? à Exit, enfin, ou aux soins intensifs, une fois de plus ? 
On débranche, ou on s'acharne ?

Lire la suite

14:15 Publié dans Genève, Sports | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : stade, stade de genève | |  Facebook | | | |

mardi, 26 novembre 2013

Panem, circenses et pecunia (à propos des grand'messes sportives)

Des stades surdimentionnés construits en des temps records et à des coûts maximaux, des aéroports qui ne seront utiles que le temps des jeux du cirque, les droits des travailleurs et des habitants écrasés sous les pelleteuses et noyés dans le béton, la répression policière, le matraquage propagandiste : c'est la réalité de l'organisation des grand'messes « sportives » qui vont se dérouler ces prochains mois, des Jeux Olympiques d'hiver de Sotchi au Mondial de foot brésilien. Il paraît que la France entière était, ou devrait être (en tout cas a-t-elle été sommée de l'être) après que son équipe de foot ait gagné son ticket pour le festival mondial de balle au pied qui se tiendra au Brésil. Il paraît qu'il devrait en être de même pour la Suisse. Il paraît surtout qu'il serait inconvenant de s'interroger, comme le fait un ouvrage qui vient de sortir*, et comme le fera un débat qui se tiendra autour de cet ouvrage**, sur ce qui « se cache derrière l'organisation des grands événements sportifs», qui y gagne, et qui en fait les frais... Donc, forcément, antisportifs primaires comme on est, puisqu'il ne faut pas s'interroger, on s'interroge...

* « La Coupe est pleine », CETIM, Genève, 2013 (on peut le commander au CETIM www.cetim.ch
** Lundi 2 décembre, 19 heures, Maison des associations

Lire la suite

14:33 Publié dans Sports | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

jeudi, 20 juin 2013

Le Brésil dans la rue : Le foot ou la vie ?

Se révolte-t-on pour 12 centimes d'augmentation du prix du ticket de bus ? Oui, au Brésil, quand le salaire minimum est de 340 francs, que les transports publics ont été privatisés, qu'ils sont inefficaces et que 14 milliards de francs vont être claqués dans l'organisation et les infrastructures nécessaires au « Mundial 2014 » de foot. Quant à la coupole internationale du foot-pognon, la FIFA, par la voix du parrain Sepp Blatter, elle a, en termes à peine plus polis que ceux dont nous userons pour résumer sa position, qu'elle n'en avait rien à foot des protestations populaires brésiliennes : « le football est plus fort que l'insatisfaction des gens ».  Dire que cette position nous surprend serait excéder le niveau admissible d'hypocrisie seyant à une publication comme cette lettre... Et croire qu'elle convainquera les Brésiliens « d'en bas », si fans de foot soient-ils, pourrait bien ne relever que d'un absolu j'm'enfoutisme : gueulez tant que vous voulez, notre grand messe se fera et les milliards qu'elle vous coûte, vous les paierez ! D'ailleurs, vous les payez déjà...

Lire la suite

16:36 Publié dans Monde, Sports | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : bràsil, football, mondial 2014, fifa | |  Facebook | | | |

mardi, 28 mai 2013

Quand le trou de la Praille engloutit le Servette : Le stade maudit...

stadefin.jpgQue faire d'un stade que la Fondation qui le gère qualifie elle-même d'enceinte « le plus souvent vide et tristement silencieuse » ? S'agissant du Stade de la Praille, c'est la question qui se pose (et que nous posons) depuis sa construction (à laquelle, rappelons-le au passage, nous étions tout de même quelques uns à nous opposer).  Une réponse a été suggérée par une équipe française, Evian-Thonon-Gaillard (ETG), qui joue (encore) en division d'élite, qui n'a, elle, pas de stade digne de ce nom, et qui depuis la proclamation de l'existence de la « Grande Genève », se sent, logiquement, chez elle à Genève. Ce qui nous fait une équipe sans stade et un stade sans public, qui auraient bien voulu convoler afin de remplir le stade vide par les supporters de l'équipe sans stade. L'équipe française a donc demandé à la coupole du foot européen (l'UEFA) et à son président, Michel Platini, d'être autorisée à jouer à la Praille. Ce que l'UEFA avait déjà refusé en 2010. Et qu'elle a donc nouveau refusé.

Lire la suite

14:45 Publié dans Genève, Sports | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

mardi, 19 février 2013

Jeux Olympiques d'hiver aux Grisons en 2022 : La pompe à fric est amorcée

Les citoyennes et citoyens des Grisons (qui avaient déjà refusé en 1988, à deux contre un, d'organiser des JO d'hiver) semblent très partagés, entre le soutien et le refus du projet d'organiser les Jeux Olympiques d'Hiver 2022 à Davos et Saint-Moritz. Ils voteront le 3 mars, et ce vote décidera de l'avenir du projet. Un sondage de l'automne 2012 indiquait bien que 54 % des Suisses-ses y étaient favorables, et 75 % des moins de 35 ans. Quant aux citoyens et yennes des Grisons, mi-février ils étaient, selon un sondage, 45 % à s'opposer aux JO dans leur canton, 42 % à y être favorables et 13 % à se tâter. En attendant, les autorités cantonales et fédérales ont fait ce qu'on attendait d'elles : amorcer la pompe à fric : un milliard de garantie de déficit fédérale, 410 millions de coûts de sécurité, dont 250 à la charge des collectivités publiques, dont 180 millions pour le seul canton des Grisons...

Lire la suite

14:20 Publié dans Sports, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : jo, jeux olympiques d'hiver 2022, grisons, cio | |  Facebook | | | |

vendredi, 28 septembre 2012

Les Jeux Olympiques d'hiver 2022 en Suisse ?

C'est la luge finale...

Le Conseil d'Etat des Grisons a envie d'organiser, avec une facture (sous-estimée) de quatre milliards de francs, et une garantie de déficit d'un milliard accordée par la Confédération,  les Jeux Olympiques d'hiver 2022 à Saint-Moritz. Plus sensées, que les Grisons (mais aussi que Genève et le Valais, qui furent un temps candidats à la candidature), Lucerne et la Suisse centrale avaient renoncé à se porter candidates à l'organisation de cette fête du sport-pognon, de ses sponsors et de ses pharmaciens experts en dopage. Le CIO attribuera les Jeux en 2015. Il reste donc aux opposants à l'organisation en Suisse de cette foire moins de trois ans pour renvoyer ce funeste projet à ses expéditeurs réels : les offices du tourisme. Avec prière d'en faire ce qu'il mérite : des confettis.

Lire la suite

14:01 Publié dans Sports | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : suisse, jo, cio, jeux olympiques | |  Facebook | | | |

jeudi, 28 juin 2012

Plus que quatre jours de diarrhée footeuse...

Tenir, tenir...

Une demie-finale de tirée, en reste une demain, et dimanche, on en aura donc enfin, et c'est pas trop tôt, fini avec l'Eurofoot. Mais pas avec le sport professionnel, ses jeux du cirque, ses préparations médicamenteuses, les masses de pognon qui s'y investissent et la décérébration collective qui l'accompagne. On en aura fini avec l'Eurofoot, mais Juillet, c'est le mois du Tour de France. Et du pot belge. Bah, au moins, à la télé, les retransmissions de la «  grande boucle »  nous font voir de beaux paysages, et c'est toujours ça que celles des matches de foot dans les cuvettes des stades ne peuvent nous proposer...

Lire la suite

14:08 Publié dans Sports | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : eurofoot, football | |  Facebook | | | |

mercredi, 06 juin 2012

L'Eurofoot débute dans deux jours en Pologne et en Ukraine : Du pain, des jeux, des prisons

Hier soir, au Conseil Municipal de la Ville de Genève, une majorité a refusé de traiter avant l'ouverture de l'Eurofoot, vendredi, une résolution socialiste exprimant, en termes pourtant mesurés, la distance que peut prendre une ville comme Genève avec l'état des libertés politiques dans l'un des deux pays organisateurs de la grande fête du ballon rond : l'Ukraine. Elle ne mangeait pourtant pas de pain, ni d'ailleurs de jeux, la résolution : elle demandait simplement que les retransmissions des matches se déroulant en Ukraine, sur écran géant à Genève soient complétées d'un avertissement du genre: « le match que vous regardez se déroule dans un pays ne respectant pas les libertés démocratiques ». Ben non : apparemment, dire l'évidence, ce serait déjà trop dire en pleine footerie européenne.


Lire la suite

13:34 Publié dans Sports | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : eurofoot, ukraine, politique, timochenko, uefa | |  Facebook | | | |