Cause toujours - Page 3

  • Le 9 février, on vote contre l'homophobie

    Imprimer

    logo stop homophobie.JPGLe refus de l'injure


    Le 9 février prochain, on votera en Suisse sur la protection des homosexuel-le-s et des bisexuel-le-s contre les discriminations, les injures et la haine. Une extension, votés par le parlement, à l'homophobie de la loi qui réprime le racisme, a en effet été combattue par un référendum lancé par un petit parti fondamentaliste protestant, soutenu par l'UDC. Les référendaires clamaient que la loi attenterait à la liberté d'expression. Foutaises : ce qui est en jeu dans le vote du 9 février prochain n'est ni la liberté d'opinion, ni la liberté d'expression, ni l'instauration d'une censure, seulement l'expression d'un refus par la société de l'injure et de la discrimination en fonction des préférences sexuelles, comme elle prétend le refuser en fonction des origines... A chacun-e ensuite de choisir de respecter ou non cette norme (comme toute autre norme), et d'assumer les conséquence de son choix.

    Lire la suite

  • Blague Friday

    Imprimer

    Black Friday.jpg

    "incontournable" vendredi d'aliénation consumériste

    "Nous vous proposons le plus gros rabais de l'année pour le Black Friday" nous aguiche un magasin, un autre nous annonce des "offres de folie", un autre encore des "réductions énormes", Manor promet 30 % de réductions, un magasin de godasses et Conforama s'en tiennent à 20 %, la Coop nous invite à nous faire "plaisir" en achetant des trucs dont on n'a pas forcément besoin, Media Markt nous fait 180 offres en nous tutoyant (on n'a pourtant pas gardé les moltons de Panurge ensemble) et un sex-shop nous propose un calendrier de l'Avent érotique à prix réduit... Et c'est pour aujourd'hui. Mais qu'est-ce donc? Mais le "Black Friday", pardi. Un truc importé des Etats-Unis (forcément) et dont nous assure qu'il est devenu "incontournable" pour les commerçants. Admettons. Pour autant, il n'est pas devenu "incontournable" pour tout le monde -surtout ceux pour qui la fin du moins est arrivée autour du 15 du mois,et qui le 29 novembre n'ont aucune difficulté à ne rien acheter de plus que le strict nécessaire, puisque leur porte-monnaie et leurs cartes de débit et de débit sont à sec...

    Lire la suite

  • Laïcité : Un article nous manque, mais la loi n'est pas dépeuplée

    Imprimer

    signes religieux ostentatoires.jpgQui, ou quoi, représentons-nous ?

    Un alinéa de la loi genevoise sur la laïcité, imposé par la majorité du Grand Conseil contre le souhait du Conseil d'Etat, a été biffé par la Cour constitutionnelle cantonale (sous réserve d'un recours au Tribunal fédéral) : la disposition qui interdisait à un député, une députée, un conseiller municipal, une conseillère municipale, de siéger en portant quelque accessoire exprimant ses convictions religieuses. La disposition de la loi appliquant la même interdiction aux magistrats (membres du Conseil d'Etat, des exécutifs municipaux, du pouvoir judiciaire) et aux fonctionnaires a en revanche été maintenue. Pour distinguer les deux cibles de cette prohibition de l'expression de convictions religieuses, la Cour a opéré une distinction entre la représentation de la société (par des parlementaires) et celle de l'Etat (par des magistrats). Distinction fondamentale, en effet : les élues et élus dans les parlements (fédéral, cantonaux, municipaux) ne sont pas les représentants de l'Etat, mais de celles et ceux qui les ont élus.

    Lire la suite

  • Aménagement, urbanisme, logement, développement : Les deux Genève

    Imprimer

    vote dimanche.JPG

    Deux Genève se sont confrontées dimanche dans les urnes : celle pour qui le "développement", mesuré quantitativement, est la priorité des priorités, et celle pour qui il n'est soutenable qu'à des conditions qualitatives. On a finalement refusé, à six voix près, de déclasser un espace vert (12,8 hectares de terres agricoles) pour permettre à un promoteur privé d'y construire des bureaux, et, refusé, à un peu plus de 130 voix près, d'aménager un quartier de la Ville pour construire des logements... Exemplairement, le projet d'aménagement du Petit-Saconnex a été refusé dans un vote cantonal alors qu'il avait été bien plus largement accepté dans un vote communal. Arithmétiquement, dans des votes aussi serrés, quelques dizaines de propriétaires de villas à Anières ou Vandoeuvres peuvent ainsi imposer leurs intérêts à l'intérêt collectif : il y aurait là quelque chose qui ressemble à un vote censitaire -comme d'ailleurs pour le projet du Pré-du-Camp, au Grand-Saconnex, qui a failli être imposé à la commune (qui l'a refusé à deux votants contre un), à la Ville et aux villes par les communes résidentielles de la rive gauche friquée, et n'a finalement été refusé qu'à neuf voix près. Neuf voix qui pèsent lourd. Et qui, au passage, constatent l'utilité de faire usage de son droit de vote...

    Lire la suite

  • Pré-du-Stand : Grosses ficelles

    Imprimer

    foot.jpgUn Cycle, des stades, des bureaux... ou rien ?


    Faut-il ou non déclasser un terrain agricole, celui du Pré-du-Camp au Grand-Saconnex, pour l'affecter à un centre d'entraînement du Servette FC et à des bureaux ? La question est posée aux Genevois et voises, qui en décideront dimanche. L'opération du Pré-du-Camp doit en outre permettre de libérer l'espace actuellement occupé par les installations du Servette FC à Balexert pour y construire un nouveau Cycle d'Orientation remplaçant celui, vétuste, du Renard. Comme s'il fallait forcément installer des stades et des bureaux sur un terrain agricole du Grand-Saconnex pour construire à Balexert un nouveau Cycle d'Orientation. Cette pratique du paquet ficelé (on vous propose en un seul vote des stades, un cycle d'orientation, des bureaux, des logements, à des endroits différents sans que vous puissiez choisir ce que vous soutenez et ce que vous refusez de ce que contient le paquet) commence à être... comment dire en restant poli ? fatigante ? énervante ? insupportable ? Rien que pour cela, on dirait NON au projet du Pré-du-Camp. Mais notre NON a tout de même quelques autres raisons...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, urbanisme, votations 1 commentaire
  • A propos de la succession de Christian Levrat

    Imprimer

    bus-ps.jpg"J'ai été président du PS durant douze ans, ça use" : Christian Levrat ne se représentera pas à ce poste. Et chacun d'y aller de son bilan, en confondant le bilan du président du parti et celui du parti, comme si le sort du parti dépendait de son président, et la vie de Christian Levrat se résumait à sa présidence de parti. Et comme s'il suffisait de changer de présidence pour changer de ligne, de stratégie, de base sociale... Certes, en douze ans de présidence Levrat, le parti est passé de 19,5 à 16,8 % des suffrages. Presque 3 points de recul, ce n'est pas négligeable -encore que bien des partis socialistes et sociaux-démocrates s'en satisferaient. Mais les causes de ce recul sont bien plus profondes et plus anciennes que les choix de la présidence du parti, et ce recul lui-même a été entamé depuis bien longtemps. Ce n'est pas sous Levrat que le PS a commencé de perdre son électoral "ouvrier" (au sens large), c'est sous Hubacher. Et Hubacher n'en est même pas plus responsable que Levrat, dont la présidente de la Jeunesse Socialiste Ronja Jansen estime qu'il a tout de même largement "contribué à ce que le PS ne glisse à droite, comme cela s'est produit dans d'autres pays européens, avec les conséquences que l'on connaît, et dont Carlo Sommaruga considère qu'il a réussi à maintenir l'unité du parti -toujours fragile, au PS... "Une erreur serait de nous plonger dans des abîmes d'introspection", estime le président sortant. Il a raison, à ceci près quune analyse sérieuse de la situation du parti ne relève précisément pas de cette spéléologie nombriliste mais d'un préalable à la définition d'une ligne politique. Plus qu'au choix de la tête du parti.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique, PS, Suisse 0 commentaire
  • Pré-du-Stand : Grosses ficelles

    Imprimer

    foot.jpgUn Cycle, des stades, des bureaux... ou rien ?

    Faut-il ou non déclasser un terrain agricole, celui du Pré-du-Camp au Grand-Saconnex, pour l'affecter à un centre d'entraînement du Servette FC et à des bureaux ? La question est posée aux Genevois et voises, qui en décideront dimanche. L'opération du Pré-du-Camp doit en outre permettre de libérer l'espace actuellement occupé par les installations du Servette FC à Balexert pour y construire un nouveau Cycle d'Orientation remplaçant celui, vétuste, du Renard. Comme s'il fallait forcément installer des stades et des bureaux sur un terrain agricole du Grand-Saconnex pour construire à Balexert un nouveau Cycle d'Orientation. Cette pratique du paquet ficelé (on vous propose en un seul vote des stades, un cycle d'orientation, des bureaux, des logements, à des endroits différents sans que vous puissiez choisir ce que vous soutenez et ce que vous refusez de ce que contient le paquet) commence à être... comment dire en restant poli ? fatigante ? énervante ? insupportable ? Rien que pour cela, on dirait NON au projet du Pré-du-Camp. Mais notre NON a tout de même quelques autres raisons...

    Lire la suite

  • Choisir entre le logement social et le village ?

    Imprimer

    village gaulois.jpg

    Le dilemme des Crêts

    Avouons-le, on a été un peu hésitant avant de prononcer un "oui" au projet, soumis à votation dimanche, de densification du quartier des Crêts, au Petit Saconnex. On n'est d'ailleurs pas les seuls à avoir hésité entre accepter ou refuser ce projet : les Verts, par exemple, l'avaient accepté en votation municipale, ils le refusent maintenant en votation cantonale -c'est pourtant le même projet... Et le "Courrier" a produit deux commentaires contradictoires, l'un de Christiane Pasteur appelant à voter "non" et l'autre de Benito Perez appelant à voter "oui". Et si on a été hésitant, c'est parce que quelque soit le vote que l'on produisait, il contenait à la fois des éléments de cohérence et d'incohérence politique. Sans doute la cohérence absolue n'est-elle pas de ce monde -sauf à être la manifestation d'un dogmatisme ou d'un crétinisme absolus, et tout prononcement politique contient-il des contradictions, mais il faut bien, à un moment, choisir entre un "oui" et un "non" également insatisfaisants. Et là, choisir entre deux priorités : le logement social ou les nostalgies villageoises.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, urbanisme, votations 0 commentaire
  • Cointrin comme un avion sans aile ?

    Imprimer

    Accident-d_avion_m.jpgPas de crash en vue

    Dans le menu de la votation de dimanche, aussi copieux qu'on y a désormais pris l'habitude à Genève, on trouve l'initiative populaire "pour un pilotage démocratique de l'aéroport de Genève" et le contre-projet que lui oppose la majorité du parlement. Mais, quoique la droite hurle à la catastrophe économique si l'initiative devait être adoptée (elle est dystopique, la droite genevoise : au moins tous les trois mois, elle nous annonce une catastrophe si la gauche devait gagner un vote : l'initiative sur l'aéroport succède à l'élection mazzono-sommarugesque au Conseil des Etats, ce "déferlement de la vague rose-verte sur notre canton", selon le directeur de la Chambre de commerce, Vincent Subilia...), ce n'est pas le destin de l'aéroport de Genève qui sera scellé dimanche. Seulement un mode de "gouvernance" qui sera réformé et des ambitions de croissance un peu bridées si l'initiative devait être adoptée. Elle ne demande ni la lune, ni la décroissance, mais la maîtrise du développement de l'aéroport et la prise en compte des droits de la population riveraine autant que des "besoins" économiques. On en conviendra : Cointrin y survivrait sans se transformer en un "avion sans aile"...

    Lire la suite

  • A six mois d'une grève et quatre mois d'une autre : Le chemin vers l'égalité

    Imprimer

    sorciere.jpgA bientôt six mois de la grève féministe du 14 juin, et peut-être quatre mois de la suivante, internationale celle-là, du 8 mars, on s'est bien aperçus lors des élections fédérales que la première n'était qu'un début (ou, pour reprendre le mot fameux de Churchill, "la fin du commencement") et on comprend bien que la seconde n'est qu'une continuation de la lutte pour les droits des femmes, l'égalité des droits entre femmes et hommes et de la mobilisation qu'elle exige. Une nouvelle grande mobilisation en 2020 est donc annoncée, probablement le 8 mars (journée internationale pour les droits des femmes et jour de lancement de la 5e Marche mondiale des femmes), pour laquelle un appel international à une grève féministe de deux heures est lancé.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Femmes, Politique 0 commentaire
  • "Construisons des logements pour toutes et tous"

    Imprimer

    Bandeau logement.jpg

    En finir avec la pénurie

    Un vote chasse l'autre : dans dix jours, les urnes genevoises scelleront le destin de l'initiative populaire cantonale "Construisons des logements pour toutes et tous : une priorité en période de pénurie !". Lancée par la gauche, l'initiative propose de rendre obligatoire, tant que sévira une pénurie de logements (moins de 2 % de logements vacants) le recours à la zone de développement en cas de modification des limites de zones pour construire des logements. La droite, fidèle aux milieux immobiliers, combat l'initiative. Aux côtés de la gauche, les syndicats, les associations d'habitants, l'Asloca et la Cigüe (coopérative de logements pour étudiants) soutiennent l'initiative.
    Par ailleurs, un référendum a été lancé contre une modification de la loi sur les zones de développement, modification qui permettrait d'y construire 70 % de logements destinés à la vente alors que 80 % de la population n'a pas la possibilité financière de cette acquisition. Signez-le, et renvoyez la feuille de signature (téléchargeable sur https://www.fichier-pdf.fr/2019/11/14/referendum-asloca/) avant le 6 décembre.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Logement, votations 3 commentaires
  • Une zone piétonne prise en otage par un parking

    Imprimer

    Rive.jpgNON à la clé de (dé)Rive

     

    Hier soir, au Conseil municipal, on a commencé à débattre du projet "Clé de Rive" : un parking de 900 places au centre-ville, présenté comme contrepartie à un projet de piétonisation de la zone du carrefour de Rive. Une contrepartie qui n'est en fait qu'un parasite. En commission et en plénière, toute la gauche s'est opposée et s'opposera encore à ce projet obsolète et contradictoire, alors que la droite s'y accrochait et s'y accroche encore comme un morpion à une vieille couille, en refusant d'admettre que les temps ont changé depuis la conception de ce projet : on peut, on doit aujourd'hui développer les zones piétonnes sans se contraindre à les farcir de parkings. Et on peut et on doit s'abstenir de créer de nouveaux parkings au centre ville, là d'où précisément on doit réduire autant qu'il est possible la circulation automobile. On combattra donc le parking "Clé de Rive" dans le même mouvement où l'on soutiendra la création d'une zone piétonne à Rive, parce que ce parking est un projet du passé, que cette zone piétonne est un projet d'avenir et qu'il n'est pas acceptable de poser comme condition de réalisation de la première la résignation au second.

    Lire la suite

  • Quatre élections législatives en quatre ans : L'Espagne fatigue...

    Imprimer

    Espagne-république.jpgLe Premier ministre socialiste espagnol avait convoqué les quatrièmes élections législatives en quatre ans, et les deuxièmes de l'année, en espérant qu'elles allaient lui donner la majorité parlementaire dont il manquait : c'est raté. Le PSOE arrive certes largement en tête du scrutin de dimanche, avec 120 députés, mais la droite du PP (87 sièges) et l'extrême-droite (Vox, 52 sièges, un succès salué par Marine Le Pen et Matteo Salvini) progressent, les libéraux de Ciudadanos s'effondrent (10 sièges), la gauche de la gauche (Podemos, 35 sièges) recule -et les indépendantistes catalans progressent (23 sièges, sur les 48 députés catalans). Résultat : aucune majorité ne se dessine : il faudrait 176 sièges pour l'obtenir et ni la gauche "nationale" (PSOE et Podemos), ni la droite démocratique (PP et Ciudadanos), ni même la droite élargie à l'extrême-droite de Vox ne passent la barre de la majorité. Comme dans les parlements précédemment élus, ce sont les partis régionalistes ou séparatistes catalans et basques qui font la différence : leur abstention, ou le soutien d'une partie d'entre eux -la gauche républicaine catalane et le parti nationaliste basque, par exemple) peut permettre à une gauche unie de s'imposer.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : élections, Politique 0 commentaire
  • Lisa Mazzone et Carlo Sommaruga élus au Conseil des Etats... Et Genève est toujours debout ?

    Imprimer

    Capture.JPG

    Si la gauche devait remporter, comme elle le faisait depuis douze ans, les deux sièges genevois du Conseil des Etats, la droite annonçait quasiment l'apocalypse. La fin des haricots et du cardon. La chasse aux riches, la nationalisation des banques, la collectivisation des entreprises, la réquisitions des propriétés foncières. Le chômage, la famine. La fermeture de l'aéroport transformé en champ de cannabis. La mise des rues basses en canaux de navigation. Et, horreur et damnation, le duo de gauche a été élu. Largement, même. En Ville de Genève, il cartonne avec deux fois plus de suffrages que les candidats de droite, et sort même en tête dans des bastions de droite comme la vieille-ville et Champel. Mais Genève est toujours debout. On n'a même constaté aucun exode aux frontières, pas l'ombre d'un esquif de fuyards à la Nautique, pas le début d'un embouteillage de limousines à la douane de Bardonnex. Alors quoi, on nous aurait menti ?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : élections, Genève, Politique 0 commentaire
  • Il ne reste que dimanche pour voter...

    Imprimer

    votez!.jpgConfirmons !

    Les zélections fédérales, c'est pas fini : un peu partout, des deuxièmes tours de l'élection du Conseil des Etats sont organisés, à Genève, Fribourg et dans le canton de Vaud demain, à Berne, Soleure, Saint-Gall, au Tessin, à Zoug et Zurich le 17 novembre, et bouquet final en Argovie, à Schwytz et Bâle-Campagne le 24 novembre. Et aucun résultat n'est acquis d'avance. Même là où le premier tour semblait le sceller, comme à Genève ou dans le canton de Vaud. Vous n'avez pas encore voté ? Il ne vous reste plus qu'à vous rendre demain matin (à Genève, de 10 heures à midi) au local de vote de votre quartier. A moins bien entendu que vous entendiez laisser "les autres" choisir à votre place. En quel cas, on se demande pourquoi vous perdez votre temps à nous lire vous inciter à confirmer votre vote du premier tour. C'était un tour de chauffe : la décision, c'est dimanche matin...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : élections, Genève, Politique 4 commentaires
  • Les belles promesses qui rendent les électeurs joyeux

    Imprimer

    Glacier du Pizol.JPGEcorating : le dire et le vote

    Beauté des périodes électorales : les belles promesses qui rendent joyeux tombent sur les électeurs comme flotte à la mousson. Reste à en mesurer la crédibilité. C'est ce qu'ont fait les organisations de défense de l'environnement, qui ont publié leur "ecorating" pour le 2ème tout de l'élection du Conseil des Etats (elles l'avaient déjà fait pour le 1er tour). L'"écorating", c'est la "sensibilité environnementale" des candidats mesurée par leurs votes au parlement fédéral lorsqu'ils et elles y siègent, ou par leurs engagements quand elles ou ils n'y siègent pas (fautes d'actes, on se contente de promesses). Et ça donne quoi ? A Genève : C'est sans surprise : La verte Lisa Mazzone est la plus,,, verte avec 98,1 % de votes favorables à l'environnement; le socialiste Carlo Sommaruga fait presque aussi bien, avec 97,2 %. Et ensuite, c'est le trou : plus que 22,2 % de votes favorables à l'environnement chez le PLR Hiltpold. Et derrière le trou, le gouffre : plus que 3,8 % (d'inexplicables moments de faiblesse) pour l'udéciste Céline Amaudruz. Et la PDC Béatrice Hirsch, alors ? A s'en tenir à ses promesses électorales, elle serait à 92 % écocompatible. On comprend mieux pourquoi les partisans de l'alliance du PLR avec l'UDC tiennent à ce point à casser celle du PLR avec le PDC...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Environnement, climat, Politique 2 commentaires
  • Et si l'information radiotélé d'Etat déménageait à Lausanne ?

    Imprimer

    Tour télé.JPGL'atour de la télé

    Le Conseil d'Etat genevois, se réveillant un peu tard, dénonce le projet de déménagement à Lausanne du secteur de l'information de la Radiotélé romande comme une "trahison" de l'engagement de Genève (et de son Conseil d'Etat) aux côtés de la SSR lors de la campagne contre l'initiative "No Billag". Campagne victorieuse (l'initiative a été refusée), saluée à sa manière par la SSR : en annonçant un plan d'"économies" de 100 millions de francs, impliquant la suppression de 250 emplois en quatre ans, dont 50 à 75 par des licenciements. Mais qu'on se rassure : "nous ne couperons pas dans le sport", promet le directeur général de la SSR en juin 2018, Gilles Marchand. "Surtout pas". Merde alors, ça aurait été pourtant l'occasion... mais c'est dans l'information "que nous effectuerons une part significative des économies", précise Marchand. D'entre ces économies, peut-être le déménagement du secteur de l'information de Genève à Lausanne (et en Alémanie de Berne à Zurich ). L'occasion de s'interroger sur le rôle des media (privés ou d'Etat) avant de hurler à l'égorgement quand l'un menace de déménager de 60 kilomètres...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Médias 2 commentaires
  • Deuxième tour de l'élection du Conseil des Etats : Aux urnes, les gens !

    Imprimer

    Carlo-Lisa.jpgPour éviter le cataclysme absolu que serait évidemment la reconduction d'un duo de gauche au Conseil des Etats (comme depuis douze ans...), on à droite et à Genève, une direction du PLR qui appelle à voter le "ticket" PLR-PDC de ce qui fut l'"Entente", un morceau du PLR qui n'appelle à voter que pour le candidat du PLR (sans le PDC) et un autre morceau qui appelle à voter un "ticket" PLR-UDC. On salue donc, sans aucune arrière pensée, la naissance d'"Ensemble à droite" (toujours sans le PDC). Et on lui souhaite, toujours sans arrière-pensée, la même crédibilité et la même efficacité que celles d'"Ensemble à Gauche"... Pour autant, on aurait grand tort de se démobiliser : Lisa Mazzone et Carlo Sommaruga ne sont pas encore élus -elle et lui ne le seront dimanche prochain que si l'électorat de gauche, bercé par la douce mais trompeuse berceuse des désordres de la droite, ne se démobilise pas (pour l'heure, la participation est misérable). Vous avez encore six jours pour voter : Aux urnes, les gens ! Et pas funéraires, les urnes...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : élections, Genève, Politique, Suisse 0 commentaire
  • Algérie, Liban, Irak : L'alternative est dans la rue

    Imprimer

    Maniif Alger.JPG

    En Irak, des centaines de personnes ont été tuées dans des manifestations contre le pouvoir et la mainmise iranienne. Au Liban, la colère de la rue a poussé le Premier ministre à la démission. Et en Algérie, le jour même 65ème anniversaire du début de la guerre d'indépendance, des centaines de milliers de personnes dans les rues d'Alger exigent le départ d'un pouvoir qui a confisqué cette indépendance : c'est une Algérie ingouvernable que le pouvoir de fait convoque aux urnes le 12 décembre. Les manifestations ne cessent pas, malgré une répression accrue. Les cinq candidats retenus par le pouvoir sont tous d'anciens ministres -deux d'entre eux, Ali Benflis (déjà candidat deux fois) et Abdelmadjid Tebboune, ont été premiers ministres de Bouteflika. En Irak, au Liban, en Algérie, l'alternative aux pouvoirs en place est dans la rue.

    Lire la suite

  • Réduction des places de parking à Genève : Un référendum pour arrêter le temps ?

    Imprimer

    casse bagnoles.jpgLe 12 septembre, le Grand Conseil genevois a accepté, pour concrétiser (un peu) la loi pour une mobilité "cohérente et équilibrée" adoubée en 2016 par le peuple, une modeste réforme de la "compensation" des places de stationnement supprimées. 4000 places de stationnement en surface pourraient ainsi être supprimées, mais en tenant compte des places inutilisées dans les parkings existants. Hurlements du TCS et de patrons du petit commerce, soutenus par l'UDC, qui ont lancé et fait aboutir un référendum. Un référendum contre quoi, et pourquoi ? Contre le temps qui passe et pour l'arrêter ?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Transports, votations 8 commentaires