mardi, 31 mai 2016

Diagnostic préimplantatoire : mettre fin à une hypocrisie

DPI.jpgEn 2015, le peuple avait accepté (avec 62 % de "oui") l'inscription dans la constitution du principe de l'accès au diagnostic préimplantatoire (DPI, c'est-à-dire de l'analyse génétique et de la sélection, avant leur implantation dans l'utérus de la mère, des embryons provenant d'une fécondation in vitro). Mais ce principe constitutionnel en restait précisément au stade du principe, sans précision sur qui pouvait y avoir accès, et à quelles conditions. Ce sont ces précisions que la loi soumise au vote le 5 juin propose -le principe, lui, est acquis, quel que soit le résultat du vote populaire. Si ce résultat devait être négatif (les sondages prévoient le contraire), le parlement reprendra la main -et les couples qui souhaitent avoir accès à ces tests devront continuer à se rendre à l'étranger, où ils sont, en Europe, presque partout autorisés. Comme les femmes désireuses de mettre fin à leur grossesse devaient, si elles résidaient dans les Etats qui criminalisaient l'avortement, se rendre à l'étranger pour y recourir. Si elles en avaient les moyens.  C'est à ce genre d'hypocrisie qu'il convient de mettre fin, s'agissant du DPI comme il s'était agi de l'IVG.

Lire la suite

13:46 Publié dans Famille, Femmes, Suisse, votations | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dpi, diagnostic préimplantatoire. avortement | |  Facebook | | | |

vendredi, 13 mai 2016

Désir d'enfant ou droit à l'enfant parfait ?

Ogre.jpgLe fantôme de l'eugénisme

Le 5 juin, on votera sur la révision de la loi sur la procréation médicalement assistée, qui découle de l'inscription dans la constitution fédérale de la  possibilité d'un diagnostic préimplantatoire (DPI), autrement dit avant l'implantation d'un embryon lors d'une fécondation in vitro. Une opposition s'était déjà dessinée alors contre cette possibilité même -elle avait donc été largement battue, puisque le principe du DPI avait été accepté par 62 % des votants. L'opposition de l'année dernière, défaite sur le principe, s'est reformée pour combattre la loi qui le concrétise, et elle s'est élargie à certains des partisans du principe, tel le socialiste valaisan Mathias Reynard, qui reprochent à la loi d'aller trop loin en rendant accessible le DPI aux couples infertiles naturellement, et pas seulement aux couples porteurs d'une maladie génétique grave. Mais le coeur de l'opposition à la loi est le même que celui de l'opposition à l'article constitutionnel : ce sont les milieux chrétiens conservateurs (catholiques et protestants). Et ces milieux, aujourd'hui, brandissent le spectre de l'"eugénisme", et opposées avec eux à la loi, des associations de défense des handicapés proclament que la société doit "intégrer les handicapés, pas les éliminer". Nous pouvons le proclamer avec elles -mais le diagnostic préimplantatoire ne va "éliminer" personne, et il n'y a pas plus d'"eugénisme" dans le diagnostic préimplantatoire qu'il y en a dans une échographie ou une amniocentèse, qui elles aussi permettent de prédire ce que sera l'enfant non encore né, et qui, elles, peuvent conduire à des avortements -ce à quoi ne conduit pas le DPI.

Lire la suite

15:42 Publié dans Famille, Femmes, votations | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : dpi, diagnostic préimplantatoire, eugénisme | |  Facebook | | | |

mercredi, 16 mars 2016

Vers l'égalité des droits entre homos et hétéros ?

 
mariage pour tous.jpgA petits pas comptés...

Le 28 février dernier, les votantes et tants ont repoussé, à une très faible majorité, une initiative démocrate-chrétienne à l'intitulé alléchant (il s'agissait d'équité fiscale), mais au contenu plombé par une référence explicite et normative au mariage dans sa conception traditionnelle, et donc forcément hétérosexuel, ce qui aurait, si l'initiative avait été acceptée, inscrit cette référence dans la constitution fédérale et fermé la porte à toute modification de la loi accordant également aux homosexuel-les le droit de se marier. Cette casserole sociétale traînée par l'initiative démo-chrétienne n'a sans doute pas été le premier motif de son refus (elle était également coûteuse pour les finances publiques, et socialement injuste puisqu'elle favorisait les couples mariés à hauts revenus. Mais si le PDC n'avait pas commis la maladresse (et cédé à ses réflexes conservateurs) en produisant un texte mélangeant réforme fiscale et blocage sociétal, ce texte aurait sans doute obtenu la double majorité nécessaire à son adoption. Son refus rend désormais possible une évolution de la conception même du mariage, vers le "mariage pour tous". Du moins pour tous ceux et toutes celles qui tiennent à se marier... et le parlement fédéral commence, à petit pas comptés, par réalisme, à prendre ce chemin, au grand désespoir des conservateurs.

Lire la suite

15:37 Publié dans Famille | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : mariage, mariage pour tous | |  Facebook | | | |

lundi, 25 janvier 2016

"Egalité fiscale" et imposition des couples mariés : Un mois pour un "non"

mariage, PDCSelon un sondage effectué il y a dix jours, l'initiative populaire du PDC "Pour le couple et la famille - non à la pénalisation du mariage" aurait recueilli, à la date du sondage, 67 % d'avis favorable (et une majorité dans l'électorat de chaque parti national, avec, évidemment, une majorité plus forte (72 %) chez les électeurs mariés) contre seulement 21 % d'opposition De quoi inquiéter sérieusement les adversaires de l'initiative, qui ne sont pas encore réellement entrés en campagne, et qui vont devoir expliquer que l'adoption du texte PDC coûterait, à l'heure des coupes dans les budgets sociaux, culturels, éducatifs (et autres), entre 1,2 et 2,3 milliards de francs aux caisses publiques, en ne profitant réellement qu'aux plus hauts revenus. Il reste donc un mois à la gauche pour convaincre son propre électorat  de repousser une initiative dont les effets seraient à peu près nuls pour les "couches populaires", mais assez dévastateurs, y compris sur la politique familiale dont les initiants se posent en grands défenseurs.

Lire la suite

15:48 Publié dans Famille, Fiscalité, Suisse | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : mariage, pdc | |  Facebook | | | |

mardi, 25 novembre 2014

« Ecopop » et le planning familial : OPA du nord sur les ventres du Sud ?

enceinte.jpg Sur Canal+ passait une série britannique particulièrement anxiogène (dont la première saison est disponible en DVD), « Utopia », qui nous narre les hauts faits d'un scientifique terrifié par l'hypothèse d'une surpopulation humaine de la planète, surpopulation qui menacerait la survie même de l'espèce, à quoi seul un plan radical d'élimination des miséreux pourrait parer, de telle sorte que la meilleure partie de l'humanité soit sauvée. La meilleure partie de l'humanité ? Nous, bien sûr. Le scientifique parano met donc au point un vaccin stérilisant les populations excédentaires. Les populations excendaires ? Les autres, évidemment. Une organisation puissante et clandestine est mise au service de ce projet : elle corrompt et tue pour en faciliter la réalisation -mais le scientifique finit par devenir complètement cinglé et le vaccin est transformé afin de préserver une seule «  race » humaine, ou plutôt surhumaine,  obtenue par manipulation génétique. Un cauchemar né du croisement chimérique des terreurs de Thomas Malthus et de l'imagination de Mary Shelley. On n'est pas -et on ne sera sans doute jamais, dans le monde décrit par Utopia... mais n'entendez-vous pas mugir dans nos campagnes ces féroces fantasme de surpopulation et la conviction qu'en sont responsables les pauvres du sud ? On n'a pas de vaccin stérilisant ces métèques ? Instrumentalisons alors le planning familial et les droits des femmes... 

Lire la suite

14:42 Publié dans Droits de l'Homme, Famille, Femmes | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : démographie, planning familial, ecopop | |  Facebook | | | |

mardi, 29 octobre 2013

Initiative "familiale" de l'UDC : Papafume et Mamancoud

Femme au foyer.jpgLe 24 novembre, on se prononcera en votation populaire sur une initiative de l'UDC qui propose que les déductions fiscales accordées aux parents qui ont des frais de garde extérieure de leurs enfants soient aussi accordées aux parents qui les gardent eux-mêmes. Cela semble "neutre" et égalitaire -mais cela ne l'est pas. En réalité, la proposition udéciste d'accorder aux parents dont l'un (c'est-à-dire, soyons clairs, l'une) garde les enfants des déductions fiscales pour des frais de garde qu'ils n'ont pas,  trimballe la nostalgie du vieux modèle familial, ou plutôt de l'idée nostalgique qu'on s'en fait, dans lequel le père travaille à l'extérieur et "subvient aux besoins de la famille" pendant que la mère œuvre  dans le cadre familial, fait le ménage, les courses et la cuisine et s'occupe des enfants. Papa fume, Maman coud et l'UDC veille. Attendrissant, non ?

Lire la suite

14:42 Publié dans Famille, Fiscalité, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : famille | |  Facebook | | | |