mercredi, 26 octobre 2016

Production nucléaire d'électricité : C'est quand qu'on sort ?

Goesgen.JPGSelon deux sondages, l'un effectué par l'institut Gfs l'autre par Tamedia, l'initiative des Verts "pour la sortie programmée de l'énergie nucléaire" s'attire actuellement la sympathie d'une majorité d'électrices et d'électeurs (respectivement 57 et 55 % de "oui"), surtout en Romandie et à gauche (mais également chez les Verts libéraux, au PBD et au PDC, dont le groupe parlementaire l'avait pourtant rejetée à l'unanimité, et dont la Conseillère fédérale Doris Leuthard fait campagne pour le "non". Rien toutefois n'est acquis un mois avant le vote : en septembre, une initiative pour une "économie verte", qui avait recueilli jusqu'à 61 % d'avis favorable dans les premiers sondages, était écrasée par 63,6 % des suffrages, et Genève était le seul canton à l'accepter. Sans surprise, c'est l'électorat du PLR et de l'UDC qui est le plus opposé à l'initiative antinucléaire -et ce sont d'ailleurs le PLR et l'UDC, avec les milieux patronaux et, évidemment, les exploitants des centrales existantes et le lobby nucléaire, qui mènent la campagne la plus ardente contre la fermeture programmée des centrales nucléaires suisses. Dont la plus vieille encore en service dans le monde : le réacteur 1 de la centrale nucléaire argovienne de Beznau a été raccordé au réseau il y a plus de 46 ans, et la Suisse est le seul pays où une centrale en activité ait atteint un âge aussi avancé.... Dis Tonton, c'est quand qu'on en sort, de la production nucléaire d'électricité... ben, le plus vite sera le mieux...

Lire la suite

14:42 Publié dans Développement durable, Environnement, Suisse, votations | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : écologie, énergie, centrales nucléaires | |  Facebook | | | |

lundi, 03 octobre 2016

Sarawak : quand les palmiers détruisent la forêt

 
SADIA Sarawak.jpgHuile lourde

De l'huile de palme et de ses dérivés, on en trouve dans une variété impressionnante de produits de toute nature : dans l'alimentation, les cosmétiques, les détergents, les agrocarburants (jusqu'à trois fois plus polluants que les carburants conventionnels). Cette huile est lourde : pour la produire, on déforeste massivement, on remplace tout aussi massivement les cultures qui nourrissent les populations par la culture qui nourrit les actionnaires. Au Sarawak (Malaisie), la déforestation a pris un rythme délirant : la destruction de la forêt vierge y est trois fois et demi plus rapide que dans le reste de l'Asie. Or le Sarawak n'est pas une terre vierge, ni sa forêt une sylve inhabitée : les communautés autochtones, victimes de la destruction de leur cadre de vie et du vol de leurs terres, résistent à cette destruction, à leur spoliation et leur expulsion. L'association SADIA, par exemple, les aide à faire valoir leurs droits, à les manifester, à agir en justice contre les producteurs d'huile de palme, et les autorités qu'ils corrompent. à résister aux intimidations et aux violences . Le SOLIFONDS* appelle au soutien à cette résistance.
*SOLIFONDS, mail@solifonds.ch, www.solifonds.ch, CP 80-7761-7

Lire la suite

15:29 Publié dans Développement durable, Economie, Résistance, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : sarawak, bornéo, malaisie, sadia, huile de palme | |  Facebook | | | |

mardi, 27 septembre 2016

Initiative pour une "Economie Verte" : Un vote du râble

 En août, 61 % des citoyennes et citoyens interrogés par sondage exprimaient leur soutien à l'initiative des écolos pour une "économie verte". Quelques semaines plus tard, ils étaient encore 51 % à la soutenir. Mais dimanche dernier, l'initiative était refusée par 63,6 % des suffrages et par tous les cantons, sauf le promontoire occidental du bout du lac (mais Lausanne et La Chaux de Fonds acceptent également l'initiative). La proposition des Verts a ainsi perdu en un peu plus de deux mois presque la moitié de ses soutiens. Qu'est-ce qui s'est passé ? Il s'est passé que, comme le résume le PLR Benoît Genecand, le vote majoritaire en Suisse (et minoritaire à Genève) a été un vote pour le porte-monnaie et pour le confort. Un vote pour, en toute bonne conscience, ne pas changer de mode et de niveau de vie, tout en êtant "écologiquement responsable". Face à la proposition d'"économie durable", les Suisses ont ainsi émis un vote du râble. 

obeses.jpg

Lire la suite

15:45 Publié dans Développement durable, Economie, Environnement, Suisse, votations | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

mercredi, 21 septembre 2016

Après nous, le déluge ?

nord-sud2.jpgMon confort, ma planète

De tous les textes soumis au vote populaire dimanche prochain, l'initiative des Verts pour une "économie verte" est sans conteste le plus ambitieux. Mais ce n'est pourtant pas lui qui fait le plus débat : l'initiative syndicale "AVS+", sa défense, sa contestation, prend plus de place dans les media, suscite une controverse plus mobilisatrice. Il est vrai qu'elle repose sur une perception plus aigüe de l'urgence sociale -mais un débat largement relayé n'est pas forcément voué à en éclipser un autre, ni une urgence sociale à reléguer une urgence environnementale. Comme toute la gauche, nous soutenons les deux initiatives en lice : celle pour une assurance vieillesse qui respecte le mandat constitutionnel d'assurer un revenu suffisant pour vivre dignement sans aide sociale, et celle pour une économie qui ne salope et ne bousille pas l'environnement planétaire sur lequel, forcément, elle repose puisqu il n'y a pas d'autre à sa disposition -et à la nôtre. Face à cette initiative-là, celle des Verts, le discours des tenants du statu quo (plus ou moins fardé de bonnes intentions) est simple : on fait déjà tout ce qu'on peut, l'initiative menace notre confort, elle est donc à refuser. Parce que notre confort passe avant notre planète. Après nous (nos consommations, nos modes de vie, nos privilèges), le déluge. Pour les autres. Les pauvres, et les générations futures.

Lire la suite

15:33 Publié dans Développement durable, Environnement, Monde, Suisse, votations | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : economie verte, écologie | |  Facebook | | | |

mercredi, 02 mars 2016

Pas d'interdiction de la spéculation sur les denrées alimentaires, mais...

nord-sud.jpgDeux Suisses sur cinq...

 L'ultime sondage GFS-SSR accordait à l'initiative socialiste contre la spéculation sur les denrées alimentaires le soutien de 31 % des personnes interrogées (mais avec un quart de l''échantillon qui n'avait pas encore pris position). Au final, l'initiative, qui avait reçu le soutien, outre celui, naturel, de toute la gauche politique, de plusieurs dizaines d'organisations et de mouvements environnementaux, de solidarité internationale, et de syndicats, y compris du syndicat paysan Uniterre, a obtenu plus de 40 % des suffrages, a été acceptée dans deux cantons (Jura et Bâle-Ville), et n'a été repoussée à Genève, capitale mondiale du négoce céréalier, "que" par 54 % des votantes et tants. Ni les initiants (la Jeunesse Socialiste), ni leurs soutiens ne s'attendaient à un tel score : deux suisses sur cinq favorables à leur proposition anticapitaliste et altermondialiste...

Lire la suite

16:38 Publié dans Développement durable, Suisse, votations | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : spéculation, nourriture, jeunesse socialiste | |  Facebook | | | |

mardi, 09 février 2016

Parce que la Suisse est ce qu'elle est...

Initiative contre la spéculation sur les denrées alimentaires : Parce que la Suisse est ce qu'elle est...
 
L'initiative de la Jeunesse Socialiste contre la spéculation sur les denrées alimentaires, soutenue par toute la gauche, ainsi que par des organisations agricoles, syndicales (comme l'USS), environnementales, d'entraide et de solidarité internationale, exige que les denrées alimentaires soient exclues des opérations spéculatives effectuées en Suisse (mais elle autorise le recours à des instruments financiers par des producteurs ou des négociants cherchant à se prémunir des aléas du marché), et que la Suisse s'engage à lutter contre la spéculation alimentaire au niveau mondial. Une exigence prétentieuse ? La Suisse n'est pas n'importe quel pays, dans le jeu financier international : elle est, dans le commerce des matières premières alimentaires, une plate-forme importante, et le lieu d'installation d'acteurs importants de ce commerce. C'est précisément parce que la Suisse est ce qu'elle est que l'initiative socialiste y est importante...

Lire la suite

15:09 Publié dans Commerce, Développement durable, Economie, votations | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

mercredi, 27 janvier 2016

Lutter contre la spéculation sur les denrées alimentaires : Première nécessité oblige

Dans le menu de goinfres qui nous est proposé pour les votations fédérales, cantonales, municipales du 28 février prochain (14 objets à Genève, par exemple : on vous laisse calculer vous-mêmes le nombre de combinaisons possibles à partir des trois mots d'ordre possible pour chacun d'entre eux -oui, non, blanc...), il y en a un qu'on aurait tort d'oublier : l'initiative socialiste (plus précisément : de la Jeunesse Socialiste) contre la spéculation sur les denrées alimentaires. Elle propose l'interdiction à tout agent financier privé ou public d'investir sur le marché des matières premières et des denrées agricoles et mandate la Confédération pour qu'elle s'engage à lutter contre une spéculation sur des biens qui, plus que tout autres, méritent d'être qualifiés de bien de "première nécessité" (celle de la survie).

Lire la suite

13:57 Publié dans Commerce, Développement durable, Monde, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : alimentation, spéculation, js | |  Facebook | | | |

lundi, 11 janvier 2016

Changer le monde ou changer l'image des maîtres du monde ?

A propos de l'accord conclu à la "COP 21"
 "Vive la planète, vie l'humanité, vie la vie !", s'exaltait Laurent Fabius, au terme de la Conférence mondiale sur le climat, la fameuse COP 21 de Paris. Et François Hollande faisait écho à son ministre des Affaires étrangères : "l'Histoire arrive, l'Histoire est là". Certes, l'Histoire est là -mais elle est toujours là, l'Histoire. Quant au jugement qu'elle portera sur le "jour historique" de la signature de l'accord sur le climat, il devra tenir compte de la concrétisation (ou non) des bonnes intentions, des belles promesses et des grands objectifs contenus dans les 39 pages et les 29 articles du texte. On s'est donc mis d'accord sur la nécessité de plafonner le plus vite possible les émissions de gaz à effet de serre, de telle manière que le réchauffement global de la planète ne dépasse pas 2°, et si possible 1,5°. Mais le calendrier, les dates, les échéances sont dans le flou, et l'accord ne souffle mot des principaux responsables de la dégradation climatique à laquelle il entend mettre fin : l'utilisation des énergies fossiles, l'agriculture intensive, l'élevage industriel, le trafic aérien, le trafic maritime... "il est rare dans une vie d'avoir l'occasion de changer le monde", a ponctué François Hollande... l'a-t-on vraiment saisie, à Paris, en décembre, cette occasion de changer le monde, ou l'a-t-on ratée pour ne changer que l'image des maîtres du monde ?

Lire la suite

16:30 Publié dans Développement durable, Economie, Environnement | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : cop21, multinationales | |  Facebook | | | |

vendredi, 30 janvier 2015

20 mars, « Journée internationale sans viande » ...

animaux, alimentation, végétarisme, végétalisme, véganisme, Journée sans viandeRapport aux bêtes...

Ainsi, il y a désormais, une « question animale » à laquelle réponse doit-être donnée. Une question posée par notre rapport paradoxal, foncièrement contradictoire, aux animaux (c'est-à-dire aux autres animaux que nous-mêmes, puisque nous avons péniblement fini par admettre que nous sommes des animaux...). « Le Temps » de la fin de l'année dernière titrait : « L'homme ne n'est jamais senti si proche des animaux, mais il les tue en masse » -et pas seulement pour les bouffer. Il se trouve cependant que les animaux dont nous nous sentons proche ne sont généralement pas les mêmes que ceux que nous massacrons, que les espèces de nos animaux de compagnie ne sont pas celles de notre alimentation (et de l'alimentation de nos chats et de nos chiens) et que si sensibles que nous soyons au bien-être des animaux que nous consommons et faisons consommer à nos animaux de compagnie, il n'est pas évident qu'une majorité d'entre nous accepteraient de payer leur bidoche et celle de Félix et Médor dix fois plus cher pour en finir avec les conditions abominables de « vie » et de mise à mort des animaux qu'implique la production industrielle de viande.

Lire la suite

mercredi, 10 décembre 2014

Développement durable ou décroissance ?

Quelle réponse à un « schéma de consommation et de production non viable » ?

Lire la suite

14:19 Publié dans Développement durable, Environnement | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : décroissance, agenda 21 | |  Facebook | | | |

mardi, 21 octobre 2014

« Ecopop » : Brouillard vert sur la xénophobie ordinaire, ou l'écologie à la mode bunker

propriété privée.jpgEcolo fondamentaliste encarté au PDC, Philippe Roch ne voit pas ce que l'initiative « Ecopop » qu'il soutient peut bien avoir de xénophobe. L'a-t-il lue avant de la soutenir au seul motif qu'elle « lance le débat sur la démographie » ? L'initiative ne s'en prend pas à la consommation individuelle des ressources (et des espaces) par la population résidente, ni au gaspillage de ces ressources et de ces espaces par les Suisses eux-mêmes -elle s'en prend à l'immigration; elle ne s'en prend pas au vieillissement de la population résidente (un vieillissement lui-même fauteur d'immigration) mais à la natalité dans les pays bénéficiaire de l'aide suisse au développement... Elle ne « lance pas le débat » sur la démographie, elle le rabaisse au niveau d'un seul et unique prédicat : la dégradation de l'environnement, le bétonnage, le gaspillage, « c'est la faute des autres ». La faute des immigrants, la faute des pauvres du Sud. Et on serait bien chez nous, entre nous seuls, sans ces importuns... Bref, de l'écologie à la mode bunker : « propriété privée, défense d'entrer, chien méchant »...

Lire la suite

14:31 Publié dans Développement durable, Environnement, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : ecopop, démographie | |  Facebook | | | |

mardi, 15 avril 2014

Pièges mortels au Bangladesh : Solidarité avec les ouvrières du textile

Le Bangladesh est après la Chine le deuxième pays producteur de textiles : quatre millions de personnes (dont trois millions et demi de femmes)  y produisent dans 4500 usines ce qu'on va retrouver dans les grands et petits magasins de nos pays. Et ce travail est effectué dans des conditions désastreuses, pour un salaire inférieur au minimum vital : les ouvrières du textile travaillent au moins treize heures par jour, n'ont droit à aucune vacances, vivent dans des bidonvilles sans accès à l'eau potable. Et leur lieu de travail peut être un piège mortel :  Il y a un an, le 24 avril 2013, le Rana Plaza s'effondrait à Dhaka, au Bangladesh. Plus de 1100 ouvrières (surtout) et ouvriers qui travaillaient dans cet immeuble transformé en usine textile ont été ensevelis sous des décombres. Les patrons, les autorités savaient l'immeuble dégradé, lézardé de fissures, mais couturières et couturiers avaient tout de même été contraints, sous menace de licenciement, de se rendre à leur poste de travail. Cinq mois avant, 112 ouvriers avaient déjà été tués dans l'incendie d'une usine textile dont les portes étaient fermée.

Lire la suite

16:59 Publié dans Développement durable, Droits de l'Homme, Solidarité, syndicats | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bangladesh, solifonds | |  Facebook | | | |

lundi, 17 juin 2013

Pérou : Eldorado des uns, calvaire des autres...

L'or contre la vie

Depuis une dizaine d'années, le Pérou base sa politique économique sur l'exportation des matières premières. Non plus le bon vieux guano des aventures de Tintin, mais, entre autres, sur le cuivre et l'or. Economiquement, ça fait du bien à la balance du commerce extérieure et au PNB. Socialement et écologiquement, c'est une calamité. Il y a un an, à Espinar, trois paysans avaient été tués, et des dizaines d'autres blessés et/ou arrêtés dans la répression d'une manifestation contre la pollution générée par une mine de suivre exploitée par le groupe Xstrata. Aujourd'hui, c'est dans la province septentrionale de Cajamarca qu'un conflit a éclaté entre la population et le gouvernement allié aux multinationales (en l'ocurrence, l'étasunienne Newmont Mining), au sujet de l'extension des mines d'or. C'est loin, le Pérou. Mais où croyez-vous que l'or que l'on y extrait est raffiné et négocié ? Gagné : chez nous ! C'est vrai, quoi, on allait tout de même pas se contenter de blanchir l'argent sale, il fallait bien aussi pouvoir blanchir l'or pas propre...

Lire la suite

14:55 Publié dans Développement durable, Droits de l'Homme, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pérou, or, mines, cajamarca, newmont mining, solifonds | |  Facebook | | | |

mercredi, 23 janvier 2013

Vote du 3 mars sur l'aménagement du territoire : A la hauteur de l'enjeu ?

Le 3 mars, on votera sur la révision de la loi fédérale sur l'aménagement du territoire, contre-projet indirect à une initiative populaire « pour la protection du paysage » imposant aux cantons un moratoire de vingt ans des zones à bâtir. Si la révision de la loi, combattue par un référendum lancé par l'organisation patronale des PME (l'Union Suisse des Arts & métiers)  passe, l'initiative sera retirée. Si elle est refusée, l'initiative sera soumise au peuple. Le Conseil fédéral, la majorité du parlement (dont la gauche), les villes, la majorité des communes et la quasi totalité des cantons (le Valais faisant bande à part), l'Asloca, soutiennent la nouvelle loi. Mais est-elle à la hauteur de l'enjeu ?

Lire la suite

mercredi, 21 novembre 2012

Vingt ans après le « Sommet de la Terre » : Sauver la Terre ou les Terriens ?

« La cause principale de la dégradation continue de l'environnement mondial est un schéma de consommation et de production non viable, notamment dans les pays industrialisés, qui est extrêmement préoccupant dans la mesure où il aggrave la pauvreté et les déséquilibres » : ainsi s'exprimait en 1992 la déclaration finale du « Sommet de la Terre », à Rio de Janeiro. Deux conventions sur les changements climatiques et la diversité, plus un plan de « développement durable » (l'« Agenda 21 »), suivirent, mais vingt ans plus tard on n'est toujours pas sorti du « schéma de consommation et de production non viable », et le «développement durable» prôné à Rio apparaît pour ce qu'il est : une tentative de sauvegarder l'essentiel de ce « schéma », d'en pérenniser les « lois » fondamentales -à commencer par celle du profit, et celle de la propriété privée des moyens de production. La planète y survivra, mais quel prix paieront ses habitants humains ?

Lire la suite

14:22 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : écologie, décroissance | |  Facebook | | | |

lundi, 20 février 2012

Retour d'Afrique : Décalages horaires politiques

« L'histoire nous surprend là où nous sommes nés », écrivait Régis Debray -du temps où il était de gauche. Elle nous a surpris dans l'une des villes les plus riches de l'un des pays les plus riches du monde. Elle nous surprend aujourd'hui au retour du Burkina Faso, où nous étions partis en délégation des communes genevoises et de la Fédération genevoise de coopération, nous rendre compte sur place de la réalité des projets que soutiennent nos communes. et cette surprise pèse d'un sacré poids : celui de la comparaison entre deux situations extrêmes -la nôtre et celle d'un des trois ou quatre pays les plus pauvres de la planète. Mais toute mauvaise conscience mise à part, et toute posture contrite abandonnée, que faire de cette surprise, et de ce décalage horaire politique ?

Lire la suite

12:14 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : solidarité, genève, burkina, décroissance | |  Facebook | | | |

vendredi, 10 février 2012

Un enjeu plus urgent que nos jeux

Avec une demie-douzaine d'autres conseillères et conseillers municipaux de quatre communes genevoises, nous partons dimanche, pour une semaine, au Burkina Faso, invités par la Fédération Genevoise de Coopération (organisation faîtière regroupant une cinquantaine d'associations actives dans la coopération au développement) à venir « voir sur place »  à quoi (tri des déchets, scolarisation des enfants handicapés, gestion de la faune, sécurité alimentaire...) sont utilisés les fonds accordés par nos municipalités à la coopération au développement, et avec qui se fait cette coopération.  On vous tiendra au courant (notamment sur www.secretariatfgc.blogspot.com). Et, avouons-le : entre les vautours planant sur les Bastions, l'appel de la droite à réduire le droit de manifester et les petits arrangements de l'«affaire Muller », on n'est pas trop mécontents de changer un peu d'air, et de réalités -pour des réalités pour lourdes que les nôtres, et des enjeux plus urgents que nos jeux.

Lire la suite

15:55 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : coopération, solidarité, genève, burkina | |  Facebook | | | |

jeudi, 03 novembre 2011

Population mondiale : Sept milliards d'humains, et alors ?

Nous sommes donc, nous annonce l'ONU, sept milliards d'humaines et d'humains sur terre. Sept milliards d'humains, et alors ? Nous produirions assez de nourriture pour en nourrir deux fois plus, si les ressources alimentaires étaient équitablement réparties, et si nous n'étions pas dans un monde où les uns bouffent trop quand les autres crèvent de faim. Mais sept milliards d'humaines et d'humains sur terre, il semble que cela en panique une partie -celle, apparemment, qui vit le mieux ou le moins mal. Parce que cette part de l'humanité est celle dont la croissance démographique est la plus faible, et qu'elle se sent menacée par l'autre part, plus jeune, plus pauvre... et plus prolifique. A qui on ne dit plus de se serrer la ceinture, mais de fermer sa braguette.

Lire la suite

16:26 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : démographie, natalité, population | |  Facebook | | | |

mercredi, 07 septembre 2011

Jeûnes genevois et fédéral : qu'en reste-t-il ?

Allez les Jeûnes !

Demain, à Genève, c'est jour officiel de Jeûne. Et dans dix jours, dans le reste de la Suisse, c'est jour officiel de Jeûne.  Est-ce à Genève en hommage aux victimes du massacre de la Saint-Barthélémy, ou d'un massacre précédent à Lyon en 1567, ou d'une épidémie de peste que l'on est supposé jeûner ? Et en Suisse, est-ce toujours pour «  consolider la paix religieuse » que perdure le Jeûne fédéral  institué par la Diète (un Jeûne institué par une Diète, il y a de la logique là-dedans...) en 1832 ? Soyons franc : tout le monde se fout de savoir pourquoi ces journées de jeûne, que plus personne ne respecte en tant que telles, ont été instaurées. On ne jeûne plus les jours de Jeûne, mais on devrait s'y remettre, pour les raisons qu'on veut. Ou sans raison. Parce qu'un jour sans goinfrerie ne pourrait que nous faire du bien, de quoi que l'on se goinfre le reste de l'année.

Lire la suite

14:13 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : genève, suisse, décroissance | |  Facebook | | | |

jeudi, 30 septembre 2010

Cherpines-Charottons : Des cardons, du logement, quoi d'autre ?

Le référendum contre le déclassement du secteur des Cherpines, à Plan-les-Ouates, est lancé, à l'initiative de la coopèrative des Jardins des Charrotons. Face au projet du Conseil d'Etat (ou de Mark Muller tout seul, on ne sait pas trop), les référendaires affirment vouloir défendre l'agriculture de proximité (les terres de la Plaine de l'Aire sont, paraît-il, excellentes), contestent l'impact du projet sur la crise du logement et refusent un déclassement voté alors qu'on attend toujours que se concrétisent des projets déjà acceptés  (Communaux d'Ambilly, Vergers, Chapelle). Le projet voté par le Grand Conseil souffre d'une densification insuffisante (l'espace à déclasser pourrait, même en préservant les terres agricoles, accueillir plus de logements que le projet en prévoit), et envisage de gaspiller deux hectares et demi pour un centre sportif (agrémenté de l'inévitable « event center » et du non moins inévitable parking) dont le destin pourrait bien être celui du funeste stade de la Praille. Le référendum s'appuie sur une ébauche de contreprojet préservant la zone agricole tout en permettant la construction de 2500 logements. Les socialistes, qui ont posé au parlement des conditions (dont la densification, en faveur de logements sociaux) à leur soutien au projet, se prononceront lundi soir sur le référendum, prise de position qui quelle qu'elle soit, ne devrait préjuger nullement de leur mot d'ordre final, lorsque le référendum aura abouti : il faudra bien, à ce moment là, sortir de la confortable ambiguité en laquelle nous nous sommes lovés comme des cardons dans la bonne terre de la Plaine de l'Aire.

Lire la suite

13:14 Publié dans Développement durable | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : genève, logement, cherpines, plan-les-ouates | |  Facebook | | | |