udc - Page 2

  • Demande udéciste de dissoudre Mesemrom : Une démarche idiote et minable

    Imprimer

    L'UDC genevoise demande au Conseil d'Etat de solliciter du procureur général (Jornot)  la dissolution de Mesemrom, l'association de défense des Rroms, coupable de contester, en toute légalité, les amendes infligées aux mendiants rroms au nom de la loi dont le même Jornot, alors député, fut l'un des fauteurs, et dont Mesemrom, aggravant son cas, demande par voie de pétition l'abrogation, compte tenu de son caractère discriminatoire et de son absolue inefficacité. A quoi rime au juste la démarche idiote et minable de l'UDC genevoise ?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 4 commentaires
  • Après une clarification ambigüe à la droite de Piogre

    Imprimer

    Ce sera elle ou ça...

    Boudée par l'Entente de la droite démocratique, l'UDC genevoise a donc conclu avec le MCG un accord électoral (qu'elle avait auparavant proposé au PLR) couvrant toutes les échéances électorales des deux ans à venir. Dès lors, le 17 juin, trois blocs se confronteront : l'Alternative (les Verts, le PS, Ensemble à gauche) , l'Entente (PLR et PDC) et la droite de la droite, mi-populiste mi-conservatrice (MCG et UDC). Mais si cette recomposition est clarificatrice, elle l'est de manière ambigüe, et elle ne bouleverse pas (encore) le paysage politique : les forces qui étaient à droite (y compris celle se prétendait  « ni de gauche, ni de droite »)  y sont toujours, celles qui étaient à gauche y restent, celles qui hésitent entre la droite et la gauche doivent choisir leur camp. Et la gauche mobiliser le sien sans le disperser. Parce que le 17 juin prochain, ce sera elle ou lui. Ou ça. Ce devra donc être elle.

    Lire la suite

  • Financement des partis politiques : Valises udécistes et opacité helvétique

    Imprimer


    On en apprend de belles, dites donc : Le parti de la Suisse profonde utilise pour se financer les méthodes des caciques africains, celles d'Omar Bongo et de Félix Houphouët-Boigny... En tout cas, c'est ce que nous révèlent les quotidiens zurichois NZZ et Tages Anzeiger : au moins un million et demi de francs en argent liquide ont abouti dans les caisses de l'UDC pour financer la campagne électorale de 2007, en plus du financement personnel que Blocher a admis avoir accordé à son propre parti alors qu'il était Conseiller fédéral. Ils ont l'air fins, les udécistes, à utiliser des méthodes de républiques bananières -mais du coup, on comprend mieux pourquoi l'UDC freine des quatre fers toute évolution vers la transparence du financement des partis politiques, alors que la Suisse est, en la matière, championne européenne de l'opacité...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 0 commentaire
  • La Suisse a un nouveau gouvernement... le même que l'ancien...

    Imprimer

    Nous avons reçu (comme tous les membres du PS), sous le coup de midi, un gentil petit mot d'Alain Berset qui se conclut par « je te remercie d'ores et déjà pour le suivi critique que tu ne manqueras pas d'accorder à l'exercice de mon futur mandat ». Où l'on constate avec plaisir qu'il sait déjà sur qui, et pour quoi, il peut compter,  notre nouveau ministre. En attendant, on relèvera que le commentaire le plus pertinent, le plus judicieux, que nous ayons entendu sur son élection (et celle de l'ensemble du gouvernement) est venu d'une partisane d'Alain Berset, attendant sans angoisse excessive son élection : « ce qui devait se passer s'est passé »...  Mektoub ! On saluera donc avec d'autant plus d'admiration les efforts considérables, faits par la télé et la radio de service public pour tenter d'intéresser le bon peuple à ce qui se tramait en son nom.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 1 commentaire
  • Elections fédérales, J+1 : Bon, ben maintenant, on fait quoi ?

    Imprimer

    VignetteElections6.jpgEt nous voilà avec de nouvelles Chambres fédérales. Enfin, « nouvelles », il faut le dire vite... Le rapport gauche/droite ayant peu changé (le recul de l'UDC, du PLR et du PDC étant compensé par l'avancée du PBD et des Verts libéraux), quoique le recul des Verts affaiblisse la gauche, les lobbies et groupes de pression tisseront leurs toiles pour faire et défaire les majorités sur les objets qui les intéressent lorsqu'une majorité « automatique » ne sera pas garantie. Mais le paysage politique qui sort de ses élections est, à quelques éléments près, (l'affaiblissement du PLR, de l'UDC et des Verts, le renforcement des Verts libéraux et du PBD), grosso modo le même que celui qui y était entré, quoi qu'en disent déjà les media. Le parlement suisse était de droite, il le reste. La gauche était minoritaire, elle le reste. Le centre était improbable, il est fragmenté. Et pour surmonter ce rapport de force, nous devrons continuer à user des moyens de la démocratie directe (le référendum, l'initiative) et tenter de reconstruire un mouvement social de changement, en nous appuyant sur cette part de la Suisse où nous sommes les plus forts : les villes.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 1 commentaire
  • Deuxième initiative udéciste pour le renvoi (automatique) des "criminels étrangers" : Le but du tambour, c'est le bruit...

    Imprimer


    L'UDC avait averti après l'acceptation de son initiative pour le renvoi des  « étrangers criminels » que si la « volonté populaire » n'était pas  « intégralement respectée », elle lancerait une initiative intégrant directement dans la Constitution les dispositions d'application de l'initiative. Ce qui ne changera d'ailleurs rien au fait que, même inscrites dans la constitution, ces dispositions seront inapplicables, mais de cela, l'UDC s'en fout. Et bien voila, elle le fait, l'UDC : elle a annoncé le lancement de sa deuxième initiative pour le renvoi des  « étrangers criminels » ou des « criminels étrangers ». Aussi inapplicable que la première, mais peu importe aux initiants : le but du tambour, c'est le bruit...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 2 commentaires
  • 1er août : Vive le Sonderbund !

    Imprimer

    Selon un sondage récent, près de 80% des personnes interrogées considèreraient la commémoration de la pseudo-date de naissance de la Suisse - le 1er août - « plutôt importante » voire « très importante ». Mais que célèbre-t-on aujourd'hui ? La signature, fort hypothétique à  cette date, d'un pacte qui n'en était pas un ? La création, tout-à-fait mythologique, d'un Etat qui n'existera pas avant 1798, ou d'une Confédération qui attendra 1815 pour être fondée ? D'une démocratie qui ne naîtra qu'au XIXe siècle ? Non : ce qu'on célébrera, c'est un mythe fondateur. Il paraît qu'il en faut. Certes, celui-là ne nous dit rien, mais ce n'est pas une raison suffisante pour y mettre fin. Juste une raison suffisante pour n'y pas concourir et ne pas le célébrer, puisqu'il n'y a rien à célébrer...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 5 commentaires
  • Elections municipales genevoises et élections fédérales : La droite se met au frai

    Imprimer

    C'est une belle réussite, que la fusion libérale-radicale, à Genève : les radicaux s'allient au PDC, les libéraux à l'UDC, sans que ni les premiers ni les seconds renoncent à s'allier entre eux, avec pour résultat que plus personne, pas même les alliés, ne comprend plus rien à la stratégie d'alliance de la droite locale. Sinon qu'elle a apparemment fait une croix, funéraire, sur les élections municipales en Ville de Genève et dans les grandes communes, pour se préparer aux élections fédérales et à une grande alliance de toutes les droites pour essayer de piquer l'un des deux sièges sénatoriaux que l'Alternative détient, et y asseoir le postérieur de Christian Lüscher, qui a de toute façon toujours été prêt à toutes les alliances à droite et à l'extrême-droite.  «  A Droite ensemble », c'est l'annonce d'un frai avec n'importe qui, pour pondre n'importe quoi mais sur un siège fédéral.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 0 commentaire
  • Incitation à la délation et xénophobie PLR : Eaux de Vichy

    Imprimer

    Le Conseil fédéral examine donc une proposition consistant à obliger les enseignants à dénoncer leurs élèves sans-papiers. Le président du syndicat romand des enseignants, Georges Pasquier y a répondu comme il convenait : « Je ne vois qu'une solution, la désobéissance civile ». On ne s'étonnera pas en revanche que la transformation des enseignants en mouchards fasse saliver un Oskar Freysinger, enseignant de son état et candidat délateur affirmé -on n'en attendait pas moins de lui. Réagissant naguère à l'obligation faite aux officiers d'état civil de dénoncer à la police les fiancés en situation illégale, la pourtant très droitière Suzette Sandoz, ancienne Conseillère nationale libérale vaudoise, évoquait la mise sur pied d'une délation d'Etat « comme dans les pires régimes totalitaires ». Son collègue Claude Ruey soupirait : «  à droite (...), à force de boire le poison (xénophobe) à petite dose pour s'immuniser, (mes collègues) se sont empoisonnés ». Ou mithridatisés, on ne sait. On n'est donc pas autrement surpris non plus de l'adoption par le PLR d'un programme « migratoire » udéciste.   La prochaine étape, c'est sans doute l'installation de la capitale fédérale à Vichy...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Immigration 8 commentaires
  • Petit concours pré-électoral de xénophobie très ordinaire

    Imprimer

    La droite suisse vidange avant Noël

    A quelques jours d'intervalles, l'UDC d'abord (à tout seigneur et en cette matière, tout douteux honneur), le PRD ensuite, ne faisant d'ailleurs que ce qu'il fait depuis bientôt dix ans -courir derrière son concurrent de droite et s'accrocher à son maillot pour tenter de ne pas être distancé par lui, se sont lancés pour leur petit Noël dans le concours pré-électoral de xénophobie ordinaire, inauguré par l'adoption de l'initiative udéciste sur le  «  renvoi des criminels étrangers » . L'UDC propose d'instituer des examens de maîtrise d'une langue nationale (du moins suppose-t-on qu'il s'agit d' « une » des langues nationales, mais le doute s'installe, Christoph Blocher n'ayant évoqué que « notre langue » -ne s'agirait-il que du züritütsch ?) préalable à l'octroi d'une autorisation de séjour aux étrangers non ressortissants de l'Union Européenne. Accroché aux basques de l'UDC, le PRD a certes ajouté sa petite louche à cet épandage, mais c'est bien dans la même fosse septique que tous ces vidangeurs puisent leur engrais électoral

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 2 commentaires
  • L'épouvantail udéciste dans le marais centre-droit

    Imprimer

    Course de l'escalade dans la démagogie réactionnaire

    Le concours de culculterries politiques est ouvert : Au terme de son assemblée des délégués, l'UDC a réaffirmé sa prétention à être, toute seule, « le parti de la Suisse ». Vexé (et surtout inquiet), le PLR répond, sur le même mode mais un ton en dessous, quoique sur une pleine page du « Matin Dimanche », qu'il agit «par amour de la Suisse ». Grignoté sur sa gauche par les Verts et les Verts libéraux, bouffé sur sa droite par l'UDC (ou, à Genève, le MCG), le centre mou, il est vrai, joue sa survie politique. Pour la gauche, l'enjeu est différent -et les autoproclamations de la droite de la droite devraient, après tout, nous être de bonne augure. Proclamer que « les Suisse votent UDC », et donc que ceux qui ne votent pas UDC (soit 70 % de l'électorat actif, 85 % de l'électorat et 90 % de la population de nationalité suisse) ne sont pas suisses, c'est nous donner l'occasion d'affirmer que la Suisse de l'UDC n'est pas la nôtre, et de laisser libéraux-radicaux à la Lüscher et démo-chrétiens à la Chevrolet essayer piteusement de récupérer des bribes du discours udéciste pour les recycler sous leur emballage.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 1 commentaire
  • Equité fiscale : Ce-n'est-qu'un début-continuons le-combat !

    Imprimer

    L'initiative socialiste pour l'équité fiscale a donc été rejetée par la majorité du peuple (58,5 % de  « non ») et des cantons. Elle a néanmoins été acceptée par Genève, le Jura, Neuchâtel et Bâle ainsi que les villes de Lausanne, Berne, Fribourg, Zurich et Bellinzone. Ce résultat est certes en deçà des espérances du PS (nous espérions une majorité populaire, la majorité des cantons étant inatteignable) mais n'en ouvre pas moins des possibilités de  relancer le débat fiscal : l'initiative obtient un soutien bien plus large que le seul poids de la gauche en Suisse, où, prise en son sens le plus large, en y incluant les Verts, les chrétiens sociaux et la  « gauche de la gauche », elle ne pèse qu'un tiers de l'électorat actif, alors que 41,5 % des votantes et des votants ont finalement accepté un texte qui n'a réellement été défendu dans la campagne électorale que par le PS lui-même et la « gauche de la gauche », avec des moyens cinquante fois inférieurs à ceux consacrés par la droite et le patronat à le combattre, y compris par le mensonge.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 1 commentaire
  • Acceptation de l'initiative udéciste sur le renvoi des « criminels étrangers » : Vive le Röstigraben !

    Imprimer

    Vive le Röstigraben !

    En liant immigration et criminalité, l'UDC a donc réussi à faire accepter une initiative absurde et inapplicable, contre la Romandie (à un comédon valaisan près) et contre les villes (y compris les villes alémaniques), en s'appuyant sur des parcs à bourges où le taux de criminalité doit atteindre à peu près le taux de chômage du Vatican, et sur des arrière-pays rupestres où le dernier étranger vivant a été brûlé vif pendant la guerre du Sonderbund, et où les manifestations les plus courante de criminalité doivent être la sodomisation du cheptel ovin par des valets de ferme bourrés. Quant aux pleurnicheries de la droite radelibe et pédécé sur le sort de son contre-projet à l'initiative udéciste, on se contentera de répliquer que si elle avait consacré à soutenir son texte des moyens comparables à ceux qu'elle a investi pour combattre la modeste et prudente initiative fiscale socialiste, ce contre-projet aurait passé la rampe -ce qui n'aurait d'ailleurs pas été une bonne nouvelle puisque le contre-projet, calibré pour pouvoir être appliqué, était plus dangereux qu'une l'initiative qui finira, si l'on s'en donne les moyens, dans un congélateur constitutionnel avec d'autres étrons du même genre. La défaite du contre-projet est enfin d'autant plus réjouissante qu'elle est aussi celle de l'aile droite du PS et de ses notables alémaniques, qui appelaient à soutenir pour des raisons tactiques, opportunistes et électoralistes un texte aussi navrant que leurs calculs politiques.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 9 commentaires
  • Initiative et contre-projet pour le « renvoi des criminels étrangers » : On touche le fond ? creusons !

    Imprimer

    Le 28 novembre prochain sont soumis à la sagacité, écliptique, du peuple une initiative pour le  « renvoi des criminels étrangers » et un contre-projet parlementaire, inégalement applicables mais également xénophobes. Une initiative et un contre-projet qui, en instituant la  « double peine » (prison+expulsion), proclament qu'un même crime est moins grave lorsqu'il est commis par un Suisse que par un étranger, qu'une victime est moins victime lorsqu'elle l'est d'un Suisse que lorsqu'elle l'est d'un étranger, que la suissitude est une circonstance atténuante du crime et de ses conséquences. Pourquoi s'arrêter bêtement là, à la nationalité ?  Il nous faudrait aussi considérer qu'un crime commis à  Genève est plus grave quand il est commis par un Confédéré que par un Genevois et plus grave quand il est commis en Ville de Genève par un habitant d'une autre commune que par un habitant de la Ville : Tant qu'à piétiner le principe de l'égalité devant la loi, autant le faire consciencieusement...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 9 commentaires
  • Un nouveau Kulturkampf ? Prolos dupés, bobos dépassés

    Imprimer

    Ainsi, selon une étude portant sur les élections fédérales 2007, la Suisse se retrouverait plongée dans un nouveau « Kulturkampf » opposant les tenants du repli et ceux de l'ouverture, un conflit identitaire dont l'UDC et les Verts auraient jusqu'à présent tiré profit et qui ferait passer au second plan les thèmes liés à la politique sociale, et permettrait à un parti (l'UDC) dont la ligne politique est celle du démantèlement de l'Etat social, ou de ce qui en tient lieu en Suisse, de rafler les votes de celles et ceux qui ont le plus à perdre à ce démantèlement, pendant que la gauche se renforce auprès d'un électorat de « classes moyennes » et « supérieures » à haut niveau de formation, c'est-à-dire d'une base sociale et électorale qui était auparavant celle de la droite... et qui n'a pas grand intérêt à voir se réaliser les programmes économiques et sociaux de gauche, si elle adhère à ce qui, éthiquement, culturellement, fonde ces programmes.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 2 commentaires
  • Congrès du Parti socialiste suisse : Aussi loin qu'il était possible

    Imprimer

    Le congrès du PSS est donc allé aussi loin qu'il était possible à ce parti d'aller, tel qu'il est, aujourd'hui. Pas aussi loin, évidemment, qu'on aurait pu le souhaiter ici -mais ce serait vraisemblablement aller trop loin que vouloir transformer sur le champ le PSS en un équivalent suisse de la FAI espagnole de 1936... En un temps où ni la position, ni la posture de parti gouvernemental ne sied ni ne sert à un parti socialiste, le congrès du PSS n'est peut-être pas non plus allé aussi loin qu'il aurait fallu (il n'a pas claqué la porte du Conseil fédéral), mais finalement, il est tout de même allé assez loin pour qu'il puisse encore être fait, politiquement, quelque chose avec le premier parti de la gauche de ce pays. Quelque chose qui ne se résume pas à « gagner les élections » fédérales de 2011 (et quelques élections locales avant). Quelque chose qui ressemble à un projet politique de gauche. Quelque chose qui ressemble à une alternative au glissement progressif de ce pays dans la marne udéciste.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 0 commentaire
  • Initiative et contre-projet sur le renvoi des « criminels étrangers » : La peste ou le choléra ?

    Imprimer

    Deux textes sont soumis au peuple fin novembre prochain : une initiative et un contre-projet, qui ont en commun de vouloir inscrire dans la Constitution une disposition instituant la  « double peine » : pour le même délit ou le même crime qu'un Suisse, un étranger sera, en sus de la peine qu'il encourt  « normalement », automatiquement condamné à l'expulsion, pour peu qu'il ait été condamné pour un crime, un délit ou même une infraction listée à la louche dans l'initiative ou, avec plus de perversité, évoquée par référence à la longueur de la peine dans le contre-projet. L'UDC, et la majorité de l'électorat si l'on en croit les sondages, a parfaitement raison de traiter par le mépris le contre-projet concocté par la droite traditionnelle, à l'initiative « pour le renvoi des criminels étrangers » : ce contre-projet n'est en réalité qu'un plagiat, mais un plagiat plus dangereux que l'original -et c'est d'ailleurs bien ainsi que la Conseillère fédérale Widmer-Schlumpf tente de le vendre, en le présentant comme pouvant être applicable, contrairement à un texte formellement défaillant. La gauche n'a pas à choisir entre la peste et le choléra, la xénophobie brute de décoffrage et la xénophobie calibrée, toutes deux étant discriminatoire jusque dans l'ostracisme qu'elles proposent : les cités grecques étaient plus égalitaires, qui expulsaient les criminels qu'elles ne trucidaient pas, mais qui expulsaient (ostracisaient, donc) indigènes comme étrangers, citoyens comme métèques.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 0 commentaire
  • Fonds de tiroir

    Imprimer

    On va pas bouder notre plaisir : Murad Akincilar, syndicaliste d'Unia-Genève, arrêté et emprisonné pendant huit mois en Turquie (d'où il est originaire) sous l'accusation de liens avec une organisation « terroriste » (le « Commandement révolutionnaire »), a été libéré. L'accusation s'est dégonflée, le dossier s'est révélé vide (le seul élément supposé être à charge est la collaboration occasionnelle de Murad à une publication légale à laquelle des membres de CR ont également collaboré), et c'est le Procureur lui-même qui a demandé la mise en liberté, au moins provisoire, de Murad. D'habitude, on aime pas les happy end. Dans le mauvais film de l'aventure de Murad Akincilar, on en apprécie un, même si Murad est toujours inculpé et que sa détention a mis sa santé à mal.

    Le PDC lance une motion au Grand Conseil, et une pétition, pour  « plus de crèches », en réponse à l'initiative de la gauche qui demande que les communes prévoient une place d'accueil de jour pour chaque enfant en âge préscolaire. Craignant sans doute le succès de l'initiative devant le peuple, et plus sûrement furax que la gauche marche sur son gazon politique (la famille), le PDC répond en proposant des crèches au rabais, avec un personnel moins bien payé et bénéficiant de moins de droits sociaux qu'actuellement. Et le candidat démo-chrétien au Conseil administratif de la Ville, l'animateur de téléachat Michel Chevrolet, proclame haut, fort et idiot qu'il  « faut un plan Marshall des crèches ». Areuh. Manu nous ayant pertinemment rappelé que le plan Marshall avait été adopté et mis en oeuvre sur des ruines, on observera que le PDC fait mieux: il propose un plan Marshall pour pouvoir ruiner le dispositif existant des crèches municipales, notamment en Ville de Genève, là précisément où Chevrolet est candidat à piquer le siège de Pierre Maudet....

    La « sortie » homophobe (il avait comparé l'homosexualité à un cancer) du coprésident des jeunes UDC du Valais Romand, Grégory Logean, contre les homosexuels UDC qui ont créé une section du parti à Zurich, a suscité des réactions moins indignées qu'apitoyées des milieux gays, et des politiciens valaisans qui cotoient Pine d'Huitre : le président des gays UDC lui a conseillé d'aller « se faire soigner chez un psychiatre local », la secrétaire de l'organisation suisse des lesbiennes émet l'hypothèse qu'il est lui-même un homosexuel refoulé, un député socialiste explique que pour exister en Valais hors de l'ombre de Freysinger, Logean doit «dépasser de plus en plus les limites » pour qu'on parle de lui aussi, et qu'on le prend assez généralement en Valais pour une andouille, politiquement incompétente et sans autonomie de pensée par rapport à son milieu religieusement traditionaliste. ça vaut bien la peine de s'agiter pour faire parler de soi et passer ensuite pour un crétin des Alpes...

    Selon une enquête de l'institut Link pour le WWF, les Romands sont les Suisses qui prennent le plus de vacances, mais aussi les Suisses qui prennent les vacances les plus écolos : les Romands ont voyagé en moyenne 4,6 semaines en 2009, contre 3,6 semaines pour les Alémaniques et 3,1 semaines pour les Tessinois. En moyenne nationale, les Suisses  (y compris les xénophobes) ont passé la moitié de leurs vacances hors de leurs frontières (pour deux tiers en Europe, un tiers dans un autre continent), mais les Romands ont choisi plus souvent que leurs compatriotes des destinations indigènes ou voisines. Or les vacances outre-mer sont assez calamiteuses d'un point de vue environnemental, avion oblige. Bref, les Welches, c'est rien que des feignants, mais des feignants écolos.

    Lien permanent 0 commentaire
  • L'UDC et les banques

    Imprimer

    Laquais un jour, laquais toujours...

    C'était prévisible, et on se surprend pourtant à en être surpris : l'UDC a une nouvelle fois retourné sa veste (ethnique rupestre à l'extérieur, livrée de laquais à l'intérieur) pour complaire aux banques. Après avoir accepté dans les deux Chambres du Parlement fédéral (au Conseil national, cette acceptation a pris la forme d'une abstention) l'« accord UBS » avec les Etats-Unis, qu'ils faisaient mine de dénoncer depuis des mois, les blochériens du Conseil des Etats ont adopté la posture que leur patron leur recommandait, et ont refusé la création d'une commission d'enquête parlementaire. Les banques ne voulaient pas de cette commission, la droite radelibe non plus, l'UDC a suivi, la commission est passée à la trappe. Il reste encore à l'UDC une occasion de retourner une nouvelle fois sa veste-livrée : la proposition de la gauche de soumettre au référendum populaire facultatif l'accord UBS. L'UDC a fait ce qu'elle devait faire -ce qu'elle est depuis toujours prête à faire : de grands moulinets médiatiques pour amuser les foules, tout en préparant, avec les banques et le patronat, la mise en service de l'éteignoir politique. C'est cela, après tout, la fonction du laquais : ouvrir les portes du carrosse, descendre le marchepied et aider le maître à poser l'escarpin sur le plancher des vaches à lait : le bon peuple de ce pays.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 7 commentaires
  • Le laquais udéciste retrouve sa livrée

    Imprimer

    « Accord UBS » avec les USA : Le laquais udéciste retrouve sa livrée

    Après avoir dit pis que pendre de l' « accord UBS » passé avec les Etats-Unis, en répétant ce que les banques elles-mêmes en disaient, l'UDC a donc finalement décidé de lui apporter son appui, après que les banques aient, finalement, compris qu'il valait mieux en passer par là que se retrouver pendant des années devant les tribunaux américains et risquer un véritable boycott aux USA. Les banques décident, l'UBS retourne sa veste, et son groupe parlementaire dira  « oui » à l'accord qui implique la transmission de liste des comptes en banque au fisc étasunien. A peu près seul contre tous (la droite libérale-radicale et le PDC s'étant aligné sur le Conseil fédéral), le PS aura ainsi tenu jusqu'au bout une ligne qui n'avait pourtant rien de gauchiste, et qui, de l'autre côté de l'Atlantique, a été celle du gouvernement américain : on pourra sans grande peine trouver quelque symbole à la coïncidence de la remise au pas de l'UDC en Suisse, et à la victoire de l'administration Obama sur Wall Street aux USA. Il faudrait pourtant une imagination plus débordante que la nôtre pour considérer les Démocrates américains comme des socialistes, et leur président pour un boutefeu gauchiste, En Suisse,  c'est bien pour éviter que le Conseil fédéral s'en aille chercher une majorité en acceptant les conditions posées par les socialistes (l'encadrement des banques et la taxation des bonus) que l'UDC a regagné sa niche et repris sa livrée.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 3 commentaires