ps - Page 3

  • Péripéties à gauche de la gauche : Alternative ? Mais à quoi ?

    Imprimer

    changement.jpgA Genève, la proposition d'une « alterliste » rassemblant, à la gauche du PS, non des mouvement et partis en une sorte de cartel électoral mais des personnes indépendamment de leurs affiliations partisanes (quand elles en ont), a fait long feu, désarmée par les logiques d'appareils et les réflexes de survie des organisations existantes. Dans le canton de Vaud, le vice-président du POP, las des divisions et des « bisbilles » de la coalition de la « gauche de la gauche », démissionne de son poste et de son parti... Frédéric Charpié, secrétaire national de « La gauche », a parfaitement raison de considérer que ces péripéties n'enterrent pas la gauche alternative romande. Cependant, elles posent la question, centrale, du sens que l'on donne à ce qualificatif, « alternative », et de la capacité des organisations qui s'en parent à en faire autre chose qu'une autoproclamation, une nostalgie ou une posture...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique 1 commentaire
  • Un vieux projet socialiste récupéré par l'UDC : Que le peuple élise son gouvernement !

    Imprimer

    Le jeu politique s'étant joué comme à l'accoutumée, le nouveau président de la Confédération s'appelle... Ueli Maurer. L'unique UDC du gouvernement, l'homme qui trimballe assez de casseroles accrochées à ses basques pour laisser croire qu'il représente non l'UDC mais Girard Aux Grottes, le Ministre de la Défense qui a plus fait pour l'abolition de l'armée que le GSSA... a été élu par les Chambres fédérales sans la plupart des voix de la gauche, mais avec celles de son parti, et presque toutes celles du PDC et du PLR. Et cela a suffi. La droite démocratique a donc voté pour un homme qu'elle croit incapable d'exercer la fonction à laquelle elle va l'élire, pour sauvegarder ses propres intérêts et éviter de donner un argument supplémentaire à l'UDC pour promouvoir son initiative en faveur de l'élection du Conseil fédéral par le peuple. Par 128 voix contre 45, le Conseil national, après le Conseil des Etats, a refusé de soutenir cette initiative. Qui, soit dit en passant, reprend une vieille revendication socialiste... Mais la faute à qui, si l'UDC récupère un vieux projet de gauche ? A l'UDC qui le dessert, ou à la gauche qui l'abandonne ?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique 1 commentaire
  • Pour défendre le droit d'asile !

    Imprimer

    Encore 25'000 signatures à récolter, et un mois pour les récolter...

    Par 114 voix contre 92, l'Assemblée des délégués du Parti socialiste suisse a décidé, samedi, de ne pas soutenir le référendum lancé contre la révision (déjà entrée en vigueur du fait de la procédure d'urgence qui lui a été appliquée) de la loi sur l'asile. Mais le référendum a déjà recueilli 35'000 signatures. Il lui en faut 50'000 valables (c'est-à-dire, avec le «  matelas » de sécurité, autour de 60'000 récoltées), et il reste un mois pour les obtenir. Le soutien du PSS, s'il avait été apporté, aurait certes été une aide précieuse, mais le référendum peut, et doit, désormais aboutir sans lui : il faudra bien alors qu'il prenne position sur les lois qu'il refuse aujourd'hui de combattre, mais qu'une quinzaine de partis socialistes cantonaux et de sections des grandes villes combattent déjà, en apportant leur soutien au référendum. Signez !
    (Les feuilles de signatures peuvent être téléchargées sur www.stopexclusion.ch)

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Immigration 0 commentaire
  • Réforme du système de retraite : Déficeler le « paquet Berset »

    Imprimer

    Le Conseiller fédéral Alain Berset veut réformer le système suisse de retraites. Et contrairement à ses prédécesseurs, qui s'y sont tous cassé les dents, il veut réformer à la fois l'AVS et le Deuxième Pilier, mais de telle manière que chaque futur-e retraité-e ait à la fois à perdre et à gagner à la réforme proposée. A perdre, c'est le passage de 64 à 65 ans de l'âge de la retraite des femmes (ou, plus précisément, de l'âge de référence pour le droit à une retraite pleine et entière), la réduction du « taux de conversion » du 2e Pilier, qui permet de déterminer le montant des rentes en fonction du capital accumulé, des réductions de rentes de « survivants » (veuves et veufs, orphelin-e-s), des augmentations de cotisation pour les « indépendants »... A gagner (dit-on), c'est une augmentation des prestations en cas de prolongement de l'activité professionnelle au-delà de l'âge de référence (mais on peine à considérer comme un progrès la mise de septuagénaires au boulot) et des conditions de retraite anticipée plus favorables pour les plus bas revenus et des possibilités de retraite partielle ou progressive. On se retrouve donc avec un « paquet » de propositions contradictoires, qui ne suscite l'adhésion ni à droite, ni à gauche, ni même dans le propre parti d'Alain Berset, et que chacun s'attelle déjà à déficeler.

    Lire la suite

  • Vers un financement du PS par les banques ?

    Imprimer

    Le piège à fonds

    Le Crédit Suisse, l'UBS et les caisses Raiffeisen proposent donc de financer les partis politiques (tous les partis politiques représentés aux Chambres fédérales, y compris le PS et les Verts, et non plus seulement, comme jusqu'alors -en tous cas pour l'UBS et le CS, les partis de droite). Et ça plonge quelques socialistes dans un abîme de perplexité  faut-il accepter ou refuser ce cadeau ? Et est-il bienveillant ou empoisonné, le cadeau ? L'Assemblée des délégués du parti en décidera le 1er décembre. On souhaite haut et fort qu'elle refuse ce piège. Les partis socialistes romands y sont d'ailleurs opposés, mais en Alémanie, la tentation est grande d'accepter ce financement, en l'enrobant de quelques précautions « éthiques », dont le poids reste incertain -mais dont on peut être à peu près sûr qu'elles finiront, le temps passant, par ne plus être que le vague souvenir d'une fugace mauvaise conscience.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire
  • Politique d'asile : référendum ET initiative ?

    Imprimer

    Marcher avec ses deux jambes

    Les partis socialistes genevois, jurassien et zurichois, ainsi que la Jeunesse Socialiste, ont décidé de soutenir le référendum contre les derniers durcissements en date de la politique d'asile. Le Parti suisse, lui, en décidera dans un mois, en Assemblée des délégués, le 1er décembre. Mais le moins que l'on puisse dire est que sa direction n'est pas très chaude pour se lancer dans ce combat qu'elle juge perdue d'avance. La bonne nouvelle, cependant, c'est qu'elle semble également prête à prendre l'offensive sur ce terrain, en lançant une initiative réaffirmant clairement quelques solides principes fondamentaux. Les deux démarches, celle du référendum et celle de l'initiative, ne sont évidemment pas incompatibles : l'une est défensive, l'autre offensive. L'une est de résistance, l'autre de proposition. Ne conviendrait-il pas de les assumer toutes deux ? Après tout, marcher sur ces deux pieds, quand on a la chance de les avoir les deux, c'est encore la meilleure façon d'avancer, non ?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Immigration 4 commentaires
  • Election municipale du 4 novembre : Sortir du marais...

    Imprimer


    politique,gauche,ps,élection,salika wengerLes choses et le choix devraient être simples, pour la gauche, lors de l'élection municipale de ce week-end : Il y a trois candidats et une candidate au Conseil administratif de la Ville de Genève. Et d'entre ces quatre candidatures, il n'y en a qu'une seule de gauche : celle de Salika Wenger. Et en face, une seule qui s'assume clairement comme une candidature de droite : celle d'Eric Bertinat. Et entre les deux, au «centre», c'est-à-dire dans le marais, clapotent un candidat de « centre-droit » ne s'assumant pas de droite, Guillaume Barrazone, qui ne sait même pas à 100'000 balles près combien va coûter sa campagne quand nous en sommes à payer avec nos jetons de présence de Conseillers municipaux les 2500 balles des « pavés » pour Salika dans « Le Courrier », et un candidat de «centre-gauche», Didier Bonny, de gauche in pectore et centriste bénévolant urbi et orbi. La gauche peut-elle choisir le marais ?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 0 commentaire
  • Référendum ou pas contre les nouvelles attaques sur le droit d'asile ?

    Imprimer

    On y va ou on y va pas ?

    Aller au référendum, au risque (qui frise la certitude) de s'y faire ramasser par le peuple, ou ne pas y aller, au risque (qui caresse la certitude) de ratifier ainsi l'inacceptable ? C'est la question qui taraude en ce moment la gauche et les organisations de solidarité avec les immigrants, s'agissant des nouveaux durcissements de la politique suisse d'asile. Le président du PSS, Christian Levrat, assure que le parti ne lancera pas le référendum. Nul n'en doutait : si référendum il y a, il sera lancé par des mouvements de solidarité et par la gauche de la gauche. Mais la question se reposera au PS, si le référendum est lancé, de sa recommandation pour le vote populaire. Et là, ce n'est pas la direction du PSS qui décidera, mais l'Assemblée des délégués. Et la position du parti suisse ne préjuge jamais la position des partis cantonaux... même s'agissant de participer ou non à la récolte des signatures au bas d'un référendum que ne soutiendrait pas le PSS...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 0 commentaire
  • Election partielle au Conseil administratif de la Ville : le non-choix du PS

    Imprimer

    Dilemme le maudit...

    Hier soir, les socialistes de la Ville étaient conviés à préciser (elle en avait besoin) leur position sur l'élection partielle à la Municipalité de Genève. Le PS allait-il choisir ? choisir de ne pas choisir ? choisir de ne pas choisir tout en choisissant quand même un peu ? Ne pas choisir tout en faisant mine de choisir ? Finalement, c'est cette dernière solution, piteuse, qui s'est imposée. Sous la forme d'un vigoureux défonçage de porte ouverte : les socialistes appellent à ne pas voter pour le candidat de l'UDC et du MCG. Aller plus loin que ce « Tout sauf Bertinat », c'était aller trop loin. Choisir, c'est douloureux.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 0 commentaire
  • PS et immigration : Le débat à trois temps

    Imprimer

    Le congrès du Parti socialiste suisse, à Lugano, ce week-end, a donc adopté un programme de « politique migratoire ». Un débat programmatique, pour autant que l'on tienne à ce qu'il aboutisse (et nous y tenions), c'est un débat en trois temps : il faut d'abord un projet de programme, pour que le débat se fasse à partir d'une proposition -question de méthode- et non sous la forme d'un brain storming certes vivifiant, mais ingérable en séance plénière d'un congrès. La première condition du débat est donc l'entrée en matière sur un projet de texte, même si nous sommes en désaccord avec ce projet (on n'est pas dans le débat constitutionnel genevois actuel, sur un projet bouclé, mais dans un débat sur un avant-projet modifiable). Deuxième temps : le débat lui-même. A coups d'amendements, il fut mené. Et troisième temps, l'adoption du programme. Et il a été adopté, et nous pouvons, sur l'essentiel, compte tenu des amendements qui lui ont été apportés, le faire nôtre...  sans nous y restreindre...

    Lire la suite

  • PS et politique migratoire :Peut mieux faire...

    Imprimer

    Samedi et dimanche se tiendra à Lugano le congrès national du Parti Socialiste. A l'ordre du jour (entre autres), le fameux "papier de position" de la direction du PS suisse pour une "politique migratoire globale et cohérente", dont une première version avait suscité, au sein du parti (dans les sections et les partis cantonaux) un débat assez intense, et une pluie d'amendements, conduisant la direction du PSS a remanier sa proposition. Vous trouverez la nouvelle proposition du Comité directeur sur http://www.sp-ps.ch/fre/content/download/58204/786113/version/4/file, et les propositions et amendements des sections et partis cantonaux (en français, en italien et en allemand, dans leurs versions originales) sur http://www.sp-ps.ch/fre/content/download/58205/786129/version/3/file. Résultat de ce travail : le "papier de position" a un peu (mais pas assez) meilleur contenu aujourd'hui qu'il y a quelques mois. Est-ce suffisant pour l'accepter, quand il reste fondamentalement le résultat d'un acquiescement à une logique qui nous déplaît ? Il sera vraisemblablement ratifié par le congrès. Et on vivra avec, si on ne s'en contentera pas. Un peu comme pour le projet de nouvelle constitution genevoise, en somme, s'il devait être accepté...

    Lire la suite

  • Thérapie de groupe post- et pré-électorales genevoises : Reviens, Manu !

    Imprimer

    On est parti samedi après-midi à la Fête de la Musique assez furax d'avoir lu les compte-rendus donnés par la presse des états d'âme de la gauche genevoise après l'élection cantonale foireuse d'il y a dix jours, et avant une élection municipale complémentaire que la droite voudrait réglée comme du papier à musique, dans quatre mois... et puis, samedi soir, on en est revenu, de la Fête de la Musique avec en tête plein d'images de foules paisibles déambulant dans la vieille ville, et plein de mélodies euphorisantes ou apaisantes... et une idée géniale, née quelque part entre les acidités balkaniques de la terrasse Agrippa d'Aubigné et les douceurs baroques de l'Auditoire Calvin : et si on (re)présentait Manu, sa notoriété, son expérience et son matelas électoral, à l'élection partielle au Conseil administratif de la Ville, hein ? D'ailleurs, le site internet de Manu est prêt. Depuis longtemps, même, y'a plus qu'à le refraîchir un peu (le site, donc...)  : www.socialiste.ch/manuel_tornare/pourquoi_mt_au_ca.html

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 1 commentaire
  • « Papier de position » du PS suisse sur la « politique migratoire » : Renvoi genevois à l'expéditeur

    Imprimer

    Les socialistes genevois (le parti municipal de la Ville et le parti cantonal) proposeront au congrès du PSS, en septembre prochain à Lugano, de refuser d'entrer en matière sur le «papier de position» en matière de politique migratoire, proposé par la direction du parti Si les socialistes genevois reconnaissent parfaitement la nécessité pour le Parti Socialiste de se doter d'un texte programmatique sur la «politique migratoire», ils en attendent qu'il exprime, précisément, une position, des propositions, un programme socialistes, et non la reprise adoucie des propositions, et pire encore :  des stéréotypes et des amalgames produits et entretenus par la droite et l'extrême-droite.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Immigration 2 commentaires
  • « Pour une politique migratoire globale et cohérente » ...Un papier a réécrire. Da capo.

    Imprimer

    On a lu le projet de « papier de position » du Comité directeur du PSS « pour une politique migratoire globale et cohérente ». On a même préparé une palanquée d'amendements pour tenter de remettre ce texte sur un pied de gauche. On a  eu tort. On n'aurait pas dû. On ne partait pourtant pas forcément d'un préjugé défavorable : que le PSS se dote d'un programme politique dans ce domaine est urgent, tant les débats sur l'immigration sont depuis des années parasités par les mycoses xénophobes. Mais encore faudrait-il qu'un programme socialiste soit, s'agissant des migrations comme de tout le reste, à la fois lisible, cohérent et structuré à partir de principes distinctifs... De principes socialistes... Or celui qui nous est proposé (et qui peut être téléchargé sur : www.fichier-pdf.fr/2012/05/16/120323-sp-migrationspapier-gl-an-sektionen-f/) n'est rien de tout cela... Et il est à réécrire. Complètement.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Immigration 0 commentaire
  • Présidentielle française : rien n'est encore joué...

    Imprimer

    Il court, il court, le Sarko... après le FN...

    François Hollande en tête, Nicolas Sarkozy premier président de la République a être battu au premier tour, le Front National à son plus haut niveau alors que la droite recule, la gauche qui avance malgré le score en demi-teinte du Front de gauche, le « centre » atomisé : le premier tour des présidentielles françaises rend certes optimiste pour le second tour, mais n'en présage en rien. Les intentions de vote au second tour donnent toujours l'avantage, avec huit point d'avance, à Hollande sur Sarkozy, mais rien n'est joué -et on s'attend à ce que Sarkozy fasse tout ce qu'il peut pour attirer à lui les électrices et les électeurs de Le Pen sans repousser celles et ceux de Bayrou... Dans son dernier numéro d'avant le premier tour, «Le Monde» titrait : « Nicolas Sarkozy, l'homme qui courait après les voix du FN ». Ces voix lui ont échappé, mais il va continuer pendant quinze jours à leur courir après.

    Lire la suite

  • Présidentielles françaises et réveil de la gauche : De quoi Méluche est-il le nom ?

    Imprimer

    « Il y a les experts, il y a les penseurs, et puis il y a le peuple. Le peuple inattendu. C'est-à-dire des voix et des pensées que personne, ou rien, ne laissait présager », écrit Michel Butel, en couverture du deuxième numéro du désormais indispensable mensuel «L'Impossible». Inattendue, en effet, la foule qui se presse aux meetings de campagne du candidat du Front de Gauche à l'élection présidentielle française. Inattendu, le succès probable, en tout cas possible, de la candidature de Mélenchon (autour des 15 % d'intentions de vote, et devant Le Pen dans plusieurs des derniers sondages à peu près sérieux qui ont été publiés). Inattendue, surtout, et bienfaisante, cette renaissance, enfin, de l'« envie de politique » à la faveur de la campagne de Mélenchon.

    Lire la suite

  • Parti socialiste suisse et politique de l'immigration : Dis Tonton, c'est quoi, « Etre de gauche » ?

    Imprimer

    La direction du Parti socialiste suisse lance un débat interne sur la politique d'immigration, à partir d'un « papier de position » (disponible sur www.pssuisse.ch/migration)  sur lequel les partis cantonaux, puis les sections, et enfin le congrès, en septembre, devront se prononcer. Et la simple annonce de ce débat interne a suscité un débat public. Que le PS suisse mène un débat sur l'immigration dessine en effet un enjeu important. Raison de plus pour que ce débat n'aboutisse pas à des prises de positions qui caresseraient les xénophobes dans le sens du poil. Parce que le PSS s'y perdrait, sans rien gagner de ce qu'il convoite : le retour d'un électorat populaire perdu... car « être de gauche », ce n'est pas, ou ce ne devrait pas être, une posture autoproclamatoire, mais une cohérence entre des principes et des propositions...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Immigration 0 commentaire
  • Election partielle du gouvernement genevois : gauche, droite, en avant...

    Imprimer

    Avant-hier, le congrès socialiste a désigné Anne Emery-Torracinta comme la candidate du parti, et (espérons-le) de toute la gauche, à l'élection partielle au Conseil d'Etat genevois, le 17 juin prochain. Et c'est un beau, un clair, combat gauche-droite, « à la française » (quand les Français font, politiquement, ce qu'on attend d'eux) qui s'annonce -et dans le même temps de campagne que la présidentielle française, précisément. Un combat où le choix des alliances va peser de tout son poids, et sera déterminant, à gauche comme à droite. Un combat où le choix sera simple : Maudet, Stauffer ou Emery-Torracinta. La droite, l'extrême-droite ou la gauche. La gauche telle qu'elle est, et qui n'est pas forcément telle qu'on la voudrait, mais la gauche. Nous.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 0 commentaire
  • Candidature socialiste à l'élection partielle du gouvernement genevois : Choisir les villes

    Imprimer

    Si les socialistes étaient joueurs, et joueurs de poker, ils pourraient samedi se rengorger bruyamment : leurs candidat-e-s à la candidature pour l'élection partielle du Conseil d'Etat dessinent un joli carré d'as. Mais les socialistes ne sont pas joueurs -c'est là le moindre de leur défaut (il suffit pour s'en convaincre de voir la tête qu'ils tirent, et d'entendre les commentaires qu'ils font, lorsque l'un-e d'eux s'offre le petit plaisir d'une proposition ou d'ne intervention décalée dans un parlement). Bref, les socialistes genevois ont le choix. Et c'est difficile, un choix. Surtout entre quatre bonnes cartes. Il lui faut un critère, à ce choix. Alors on leur en propose un : les villes.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 8 commentaires
  • Campagne présidentielle française : De la mélenchonine contre la mélancolie

    Imprimer

    Le jour anniversaire de la proclamation (en 1871) de la Commune de Paris, le 18 mars, le Front de Gauche a rassemblé à Paris, avant-hier, de la Nation (voilà pour l'appel à l'unité) à la Bastille (voilà pour le rappel révolutionnaire) une centaine de milliers de personnes, pour soutenir son candidat à l'élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, qui y a vu « un signal à l'Europe de l'austérité : son volcan français s'est réveillé ».  Et c'est une bonne nouvelle, même si l'assassinat glacial et glaçant de trois enfants et d'un enseignant dans une école juive de Toulouse, hier, a « gelé » la campagne électorale, à l'avant-dernier jour de l'hiver. Demain, c'est le printemps. Le premier jour du mois de Germinal. Et la mobilisation autour de la candidature de Jean-Luc Mélenchon, même si elle inquiète, mais à injuste titre, le PS, qu'elle met devant ses responsabilités et la nécessité d'un véritable programme de changement,  est bien annonciatrice d'un printemps politique.

    Lire la suite