démocratie - Page 2

  • Droit démocratique ou mise au pilori?

    Imprimer

    Les communistes lancent une initiative populaire cantonale proposant de donner au peuple la possibilité de demander par voie d'initiative populaire la révocation d'un-e Conseiller-e d'Etat, procureur-e général-e ou conseiller-e administrative. Ça part d'un bon sentiment, d'un juste principe et d'une bonne idée (la preuve : nous l'avons eue, et l'avons toujours) mais ça arrive à une mauvaise proposition, qui s'apparente plutôt au tire-pipe sur magistrat-e (en gros : l'exercice auquel se livre le MCG en ce moment sur Charles Beer) qu'à un véritable droit populaire de révocation des autorités élues. La révocation populaire n'est pas la mise au pilori et devrait se traduire non par une révocation à la tête du client, mais par une révocation de tout le collège auquel il appartient. C'est d'ailleurs cette proposition là que nous fîmes en des temps fraîchement révolus, pendant la campagne pour l'élection de la Constituante (voir les articles 27, 36, 39 et 50 du projet disponible sous www.perso.ch/troubles/constitution.pdf).

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève 2 commentaires