asile - Page 2

  • Plus de 300 migrants portés disparus, et 29 morts de froid... « Triton » et le cimetière marin

    Imprimer

    Quatre bateaux pneumatiques chargés chacun de plus de cent personnes, hommes, femmes et enfants, qui avaient payé 650 euros par tête pour leur rêve d'émigration vers l'Europe, ont quitté samedi dernier les côtes libyennes, après avoir été dépouillées de toutes leurs valeurs et de leurs papiers par les passeurs, qui les ont forcé à embarquer alors que la mer était déchaînée. L'un des quatre esquifs avec 105 personnes à bord, a été récupéré lundi par les garde-côtes italiens. 29 de ces rescapés sont morts de froid pendant le trajet vers Lampedusa. Les trois autres embarcations sont portées disparues, avec les plus de 300 migrants maliens, ivoiriens, sénégalais et nigériens qu'elles transportaient. Le cimetière marin est vaste comme la Méditerranée. Et commode pour la « forteresse Europe » : des dizaines de milliers de corps y reposent ? les statistiques de l'immigration ne s'en portent que mieux, comme les finances des Etats de l'Union européenne qui ont remplacé, à l'économie, l'opération italienne de sauvetage « Mare Nostrum » par l'opération européenne de gardiennage « Triton ».

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Immigration, Suisse 0 commentaire
  • Politique suisse d'asile : L'impossible cohérence

    Imprimer

    Pendant que l'UDC balance à intervalles réguliers des propositions de restriction du droit d'asile,  toutes frappées au coin de la xénophobie la plus crasse, le Conseil fédéral, et particulièrement la Conseillère fédérale en charge du dossier, Simonetta Sommaruga, tente (exercice qui lui devient rituel, puisqu'elle s'y livre également à propos de l'immigration européenne) de concilier l'inconciliable : la défense du droit d'asile et l'accélération des procédures d'examen des requêtes, des décisions et, le cas échéant, d'exécution des décisions négatives -c'est-à-dire de rétention puis d'expulsion- . « Des procédures longues ne sont pas seulement inefficaces mais aussi chères et surtout inhumaines », plaide Simonette. Gageons que le « aussi chères » est plutôt destiné à l'UDC et à ses idiots utiles du PLR et du PDC, et que le « surtout inhumaines » est lancé en direction du PS, des Verts et des défenseurs du droit d'asile : parler en une seule phrase aux xénophobes et aux solidaires est un art difficile, que la Conseillère fédérale commence certes à maîtriser, au prix, sur le fond, d'une évidente incohérence, Mais qui se préoccupe encore de cohérence dans le dossier de l'asile ?

    Lire la suite

  • Nouvelles restrictions du droit d'asile plébiscitées. Et ça fait trente ans que ça dure...

    Imprimer

    Les nouvelles restrictions au droit d'asile ont donc été massivement acceptées par le peuple souverain. Aucune des restrictions précédentes n'avait fait la preuve de son efficacité (le nombre de demandeurs d'asile est produit par des situations de crise et de conflits sur lesquelles la loi suisse n'a aucune prise), on est déjà à peu près certains que la dernière en date ne sera pas plus efficace que les précédentes, mais c'est ainsi dans ce pays que se mène le débat sur le droit d'asile : on constate une situation difficile, on postule qu'elle l'est parce qu'on a donné trop de droits aux requérants d'asile, on ne vérifie nullement la véracité de ce postulat, on réduit donc les droits des requérants, sans vérifier non plus l'efficacité de cette restriction, et on finit par constater qu'on est toujours dans une situation difficile, et c'est reparti pour un tour de restrictions aussi injustes et inefficaces que les précédentes. Et ça dure depuis trente ans.

    Lire la suite

  • Révision de la loi sur l'asile : Un vieux tropisme xénophobe...

    Imprimer

    La paranoïa xénophobe en Suisse est ancienne, et fut non seulement xénophobe, mais aussi, explicitement, antisémite: en janvier 1939 (la Guerre Mondiale n'avait pas encore éclaté, mais les persécutions antisémites massives étaient déjà la règle depuis six ans), le chef de la police fédéral, Henrich Rothmund, revendiquait, tout fiérot, d'avoir (avec la Police des Etrangers) « lutté depuis vingt ans (...) contre l'augmentation de la surpopulation étrangère, et plus particulièrement contre l'enjuivement » (Verjudung) de la Suisse.  En d'autres termes, Rothmund et sa police (et donc, derrière elle, le gouvernement fédéral) avaient engagé depuis la fin de la Grande Guerre (et la défaite de l'Allemagne) la Suisse dans quelque chose qui ne saurait être qualifié autrement qu'un « antisémitisme d'Etat ».

    Lire la suite

  • Mesures urgentes contre l'asile : Est-on de trop pour résister ?

    Imprimer

    afficheAsile.jpgLe comité référendaire contre les mesures urgentes modifiant la loi sur l'asile a lancé le 8 avril sa campagne (on vote le 6 juin) par une conférence de presse tenue sans les socialistes, pas invités -il est vrai qu'ils n'avaient pas soutenu, pour des raisons tactiques, le référendum lors de son lancement, mais cette position était celle du parti suisse, plusieurs partis cantonaux avaient appelé à signer le référendum, et le PS suisse, qui appelle aujourd'hui à voter « non », va injecter plusieurs dizaines de milliers de francs dans la campagne). Même la Jeunesse socialiste qui, elle, avait soutenu le référendum, ne fut pas invitée pour le lancement de la campagne contre la révision de la loi qu'elle combattait... La votation s'annonce-t-elle donc si facile pour les défenseurs du droit d'asile qu'ils puissent se permettre de bouder le principal parti politique appelant à les soutenir ? C'est bô, l'optimisme...

    Lire la suite

  • On vote le 9 juin sur le droit d'asile : L'« urgence » au prix des droits ?

    Imprimer

    afficheAsile.jpgLa Conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, pour défendre les «mesures urgentes en matière d'asile » soumise au vote populaire le 9 juin assure qu'«on ne peut pas parler de durcissement de la Loi sur l'asile. Le projet soumis en votation ne restreint pas la notion de réfugié». Non, il ne fait que restreindre la possibilité de se réfugier... Ces « mesures urgentes » ne consistent pas seulement à pouvoir ouvrir des centres d'hébergement fédéraux et à pouvoir utiliser pour cela, sans demander l'autorisation des cantons et des communes, des installations existantes : elles consistent aussi à ne plus reconnaître la désertion et l'objection de conscience comme motif suffisant d'obtention de l'asile politique et à rendre impossible le dépôt d'une demande d'asile dans les ambassades suisses... toutes mesures sur lesquelles Simonette passe comme chatte sur braises. Il est vrai que son parti (le nôtre) combat désormais les mesures qu'elle défend... « Le Conseil fédéral et le parlement veulent des procédures d'asile équitables et des décisions rapides », explique la ministre. Equitables, vraiment ?
    Et rapides à quel prix ? au prix du droit d'asile ?

    Lire la suite

  • Holocauste : L'amnésie d'Ueli Maurer

    Imprimer

    Si c'était un homme...

    ghetto.jpgDimanche, à l'occasion de la Journée mondiale de commémoration des victimes de l'holocauste, le président de la Confédération, Ueli Maurer, n'a évoqué que le rôle de « refuge » de la Suisse durant la Guerre Mondiale. Un refuge, certes, pour quelques milliers de personnes fuyant la guerre, sans compter les militaires (français, polonais, russes) internés en Suisse. Un refuge aussi pour une petite partie des victimes désignées du génocide entrepris par les nazis. Mais par pour toutes celles et tous ceux que les bateliers politiques de la Suisse ont refoulé et remis aux mains de leurs bourreaux, en ayant proclamé que leur « barque est pleine », et en sachant le destin que le IIIe Reich réservait à celles et ceux dont il avait décidé qu'ils et elles étaient des êtres inférieurs dont il fallait purger son « espace vital ». « Nous savions » : c'est ce qu'aurait dû dire le président de la Confédération Suisse,
    Et c'est ce qu'il aurait dit,  « si c'était un homme » ...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Histoire, Politique, Suisse 26 commentaires
  • De la criminalisation de l'asile comme symptôme

    Imprimer

    Silence, on épure !

    La table-ronde organisée jeudi 14 février à Genève* par solidaritéS pour poser la question « quelles réponses face à la criminalisation de l'asile et de la migration à Genève ? » s'inscrit certes dans le contexte du démantèlement du droit d'asile, mais aussi, plus largement, dans celui d'une véritable politique d'épuration sociale s'en prenant, comme on ne s'en étonnera pas, non aux groupes sociaux et professionnels qui menacent le plus réellement le « lien social », mais à des groupes sociaux, plus faciles à atteindre et plus éloignés socialement et politiquement des partisans de cette politique : les consommateurs de drogues illégales, les petits délinquants, les mendiants rroms et, donc, les requérants d'asile déboutés. Des cibles faciles. Avant lesquelles ?
    * 20 heures, Maison des associations

    Lire la suite

  • Vous voulez du « concret dans l'asile » ? En voilà : Fermer Frambois !

    Imprimer

    Hier, à Lausanne, a été déposée auprès des autorités cantonales la pétition « Fermer Frambois », lancée lors du blocage symbolique du centre genevois de rétention le 23 septembre dernier, et signée par 2500 personnes (dont une dizaine de parlementaires fédéraux -et le Maire de Genève) qui demandent des cantons (Genève, Vaud, Neuchâtel) usant de ce lieu de détention administrative qu'ils renoncent à l'alimenter de requérants déboutés, qui peuvent y être « retenus », c'est-à-dire en fait détenus, pendant un an et demi au maximum (le temps d'une peine prononcée au pénal pour des actes de brigandage ou des homicides) sans avoir commis aucun délit, sinon celui, que l'on peine à concevoir comme tel en temps de « libre circulation » proclamée, de n'avoir pas d'autorisation de séjour. La coalition qui a lancé la pétition en appelle à la « responsabilité politique et morale » des gouvernants, pour qu'ils mettent  fin au concordat intercantonal sur la détention administrative et au financement de Frambois  : à ceux qui cherchent obsessionnellement des économies budgétaires, on signalera en effet qu'il y a là, dans trois cantons, des lignes budgétaires à supprimer. Et à ceux qui trépignent en exigeant «du concret dans l'asile », on en proposera une : Fermer Frambois !

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 2 commentaires
  • Politique d'asile : référendum ET initiative ?

    Imprimer

    Marcher avec ses deux jambes

    Les partis socialistes genevois, jurassien et zurichois, ainsi que la Jeunesse Socialiste, ont décidé de soutenir le référendum contre les derniers durcissements en date de la politique d'asile. Le Parti suisse, lui, en décidera dans un mois, en Assemblée des délégués, le 1er décembre. Mais le moins que l'on puisse dire est que sa direction n'est pas très chaude pour se lancer dans ce combat qu'elle juge perdue d'avance. La bonne nouvelle, cependant, c'est qu'elle semble également prête à prendre l'offensive sur ce terrain, en lançant une initiative réaffirmant clairement quelques solides principes fondamentaux. Les deux démarches, celle du référendum et celle de l'initiative, ne sont évidemment pas incompatibles : l'une est défensive, l'autre offensive. L'une est de résistance, l'autre de proposition. Ne conviendrait-il pas de les assumer toutes deux ? Après tout, marcher sur ces deux pieds, quand on a la chance de les avoir les deux, c'est encore la meilleure façon d'avancer, non ?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Immigration 4 commentaires
  • Référendum contre la xénophobie d'Etat : Le PS dans la nasse

    Imprimer

    Une coalition d'organisations a décidé avant-hier de lancer un référendum contre les derniers durcissements de la loi sur l'asile. Malgré l'opposition d'Amnesty International, de l'Organisation suisse d'aide aux réfugiés et du Parti socialiste, le Forum pour l'intégration des migrant-e-s, les Juristes progressistes, le Centre social protestant de Genève et les Jeunes Verts ont donc décidé de prendre le risque du vote populaire. On attend encore la décision de Solidarité sans Frontières (opposée au référendum, mais qui pourrait s'y rallier puisqu'il sera de toute façon lancé), des Verts et des sections socialistes cantonales et locales, qui peuvent parfaitement contourner le refus de la direction du PSS -d'autant que ce refus doit lui-même être confirmé par le « parlement » du parti, l'Assemblée des Délégués.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 0 commentaire
  • Référendum ou pas contre les nouvelles attaques sur le droit d'asile ?

    Imprimer

    On y va ou on y va pas ?

    Aller au référendum, au risque (qui frise la certitude) de s'y faire ramasser par le peuple, ou ne pas y aller, au risque (qui caresse la certitude) de ratifier ainsi l'inacceptable ? C'est la question qui taraude en ce moment la gauche et les organisations de solidarité avec les immigrants, s'agissant des nouveaux durcissements de la politique suisse d'asile. Le président du PSS, Christian Levrat, assure que le parti ne lancera pas le référendum. Nul n'en doutait : si référendum il y a, il sera lancé par des mouvements de solidarité et par la gauche de la gauche. Mais la question se reposera au PS, si le référendum est lancé, de sa recommandation pour le vote populaire. Et là, ce n'est pas la direction du PSS qui décidera, mais l'Assemblée des délégués. Et la position du parti suisse ne préjuge jamais la position des partis cantonaux... même s'agissant de participer ou non à la récolte des signatures au bas d'un référendum que ne soutiendrait pas le PSS...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 0 commentaire
  • Politique d'asile : Adoucir le durcissement...

    Imprimer

    En juin dernier, le Conseil national, contre l'avis du Conseil fédéral, avait décidé (par une coalition majoritaire de la droite et de l'extrême-droite, et sur proposition du président du PLR) de supprimer toute aide sociale à tous les requérants d'asile, y compris ceux qui n'ont pas été déboutés de leur demande. Cette décision a cependant été contestée par une décision inverse du Conseil des Etats, inquiet des coûts supplémentaires qu'elle entraînerait pour les cantons, et également inquiet du risque de voir une partie des requérants, privés de toute aide autre qu'une aide d'urgence, basculer dans la délinquance. Mais pour le reste, le Sénat ayant confirmé toutes les décisions du Conseil National, il n'a en somme qu'adouci sur un seul point le nouveau durcissement de la politique d'asile de la Suisse.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Immigration 0 commentaire
  • Démantèlement du droit d'asile en Suisse : Madone birmane et paria métèque

    Imprimer

    Plaki_A4_FR_def_asylch.jpgLe 15 juin dernier, le Conseil National, debout, a fait une belle ovation à la Dame de Myanmar, Aung San Suu Kyi, Prix Nobel de la Paix, en visite en Suisse après 24 ans d'assignation à résidence dans son pays par la junte militaire au pouvoir. Quelques heures auparavant, le même Conseil National avait, à une grande majorité (droite et extrême-droite confondues) voté un énième démantèlement du droit d'asile. La droite et l'extrême-droite suisses aiment les droits humains et soutiennent celles et ceux qui les défendent. Mais ailleurs. Le plus loin possible. Et en tout cas pas en la personne des victimes les plus visible, chez nous, des violations de ces droits : les requérants d'asile. Ainsi honorera-t-on la Madone birmane dans le même mouvement où l'on ostracisera le paria métèque.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Immigration 2 commentaires
  • « Papier de position » du PS suisse sur la « politique migratoire » : Renvoi genevois à l'expéditeur

    Imprimer

    Les socialistes genevois (le parti municipal de la Ville et le parti cantonal) proposeront au congrès du PSS, en septembre prochain à Lugano, de refuser d'entrer en matière sur le «papier de position» en matière de politique migratoire, proposé par la direction du parti Si les socialistes genevois reconnaissent parfaitement la nécessité pour le Parti Socialiste de se doter d'un texte programmatique sur la «politique migratoire», ils en attendent qu'il exprime, précisément, une position, des propositions, un programme socialistes, et non la reprise adoucie des propositions, et pire encore :  des stéréotypes et des amalgames produits et entretenus par la droite et l'extrême-droite.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Immigration 2 commentaires
  • Politique contre l'asile : Le mur grec et la loi suisse

    Imprimer

    Les débats parlementaires sur la dixième révision de la loi sur l'asile ne sont pas encore terminés que la onzième révision est déjà en chantier, avec une ambition bien plus large que celle de la révision en cours : l'ambition de restructurer globalement la politique suisse d'asile. De la restructurer dans quel sens ? Le même que celui des dix révisions, partielles ou globales, précédentes : la restructurer en la réduisant au strict minimum. Et de ce point de vue, si europhobe qu'elle paraisse, la Suisse est bien européenne : la onzième révision s'insère dans un contexte de fermeture continentale à l'asile. Une fermeture dont le symbole sera l'érection d'un mur entre la Grèce et la Turquie, pour freiner l'afflux de réfugiés passant par la Turquie pour entrer en Europe. Une mesure totalerment inefficace, mais exemplaire d'un climat politique général - à gerber.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Immigration 0 commentaire
  • « Révolution dans l'asile politique » en Suisse ?

    Imprimer

    Trier plus vite, stocker moins longtemps...

    La ministre socialiste de la Justice et de la Police (et de l'asile), Simonetta Sommaruga, a remis un rapport à la Commission des institutions politiques du Conseil des Etats, rapport qui propose, à choix (ou à conjugaison) trois options pour le traitement des requêtes d'asile déposées en Suisse : un statu quo amélioré avec poursuite de la répartition des requérants entre les cantons, la création de centres fédéraux regroupant tous les requérants pendant toute la durée de la procédure d'examen de leur requête, ou la création, toujours, de centres fédéraux pour un premier examen, la répartition entre les cantons se faisant ensuite après élimination des requêtes n'ayant aucune chance (mais qui décide de cette absence de chance, et sur quels critères ?) d'être acceptées. But de l'exercice : accélérer les décisions, concentrer les requérants. « Simonetta Sommaruga propose une révolution dans le domaine de l'asile », écrit l'éditorialiste de la « Tribune de Genève ». Une révolution, vraiment ? Ou plus simplement, une rotation plus rapide des stocks ?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Suisse 2 commentaires
  • Renvois forcés : ça suffit !

    Imprimer

    URGENT: Pétition de soutien pour la libération de Monsieur Onur Yörüklü


    Nous vous invitons à signer en urgence la pétition lancée par la « Maison populaire de Genève » pour la libération de Monsieur Onur Yörüklü, détenu dans la prison administrative de Frambois après son arrestation dans un centre d'accueil. Onur Yörüklü est un ressortissant turc d'origine kurde, condamné à trois ans de prison en Turquie pour des raisons politiques, et risquant pour les mêmes raisons une peine de vingt ans de prison supplémentaires. Il a donc fui la Turquie en passant par la Grèce. La Suisse veut le renvoyer en Grèce, en prétextant le principe du  « pays tiers sûr », alors qu'il n'a passé que trois jours en Grèce,  sans y déposer une demande d'asile. Onur Yörüklü a passé déjà sept mois en Suisse. Il mène depuis huit jours une grève de la faim. Les Conventions de Genève ne sont donc pas respectées par la Suisse dans cette situation, puisqu'en réalité, la Suisse est le pays de premier accueil de ce requérant d'asile, la Grèce n'ayant été qu'un pays de transit, dans lequel Onur Yörüklü n'a déposé aucune demande d'asile.  Vous trouverez la pétition et un texte explicatif complémentaire des raisons de son enfermement à Genève sur le site de la Maison populaire de Genève :

    <http://www.assmp.org/spip.php?article521>

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Solidarité 6 commentaires
  • Fonds de tiroir

    Imprimer

    Le nombre global de demandeurs d'asile dans les pays industrialisés était stable en 2009, selon les statistiques publiées en mars par le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) sur les niveaux et tendances de l'asile dans les pays industrialisés. « La notion selon laquelle on observe un afflux de demandeurs d'asile dans les pays les plus riches est un mythe », a indiqué le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Antonio Guterres. « Malgré ce que prétendent certains populistes, nos statistiques montrent que les chiffres sont restés stables», a-t-il ajouté. Par rapport à 2008, le nombre global des demandeurs d'asile est resté presque inchangé avec quelque 377.000 requêtes, malgré des disparités régionales significatives : la région des pays nordiques a enregistré une augmentation de 13% avec 51'100 nouvelles demandes d'asile, soit le chiffre le plus élevé en six ans, alors que le nombre de demandes d'asile dans le sud de l'Europe a diminué de 33% avec 50'100 demandes et des baisses significatives en Italie (-42%), en Turquie (-40%) et en Grèce (-20%). Les Afghans étaient les plus nombreux à demander l'asile avec 26.800 requêtes, soit une augmentation de 45% par rapport à 2008. Les Irakiens arrivent en deuxième place avec quelque 24'000 demandes d'asile, les Somaliens se placent en troisième position avec 22.600 demandes d''asile. Parmi les principaux pays d'origine on trouve également la Russie, la Chine, la Serbie et le Nigéria. Les Etats-Unis demeurent le pays le plus sollicité par les requérants d'asile avec 13% de l'ensemble des demandes dans les pays industrialisés, soit environ 49.000 nouvelles requêtes soumises en majorité par des Chinois.  Le second pays de destination a été la France, le pays ayant reçu 42.000 nouvelles demandes d'asile en 2009, soit une hausse de 19% par rapport à 2008, du fait de l'augmentation du nombre de demandes d'asile déposées par des citoyens serbes originaires majoritairement du Kosovo. Le Canada, arrive en troisième position parmi les pays de destination avec 33.000 demandes et on trouve ensuite le Royaume-Uni et l'Allemagne. Ces cinq pays ont reçu 48% du total des demandes d'asile enregistrées en 2009. En termes de région d'origine, près de la moitié du total des 377.000 requérants d';asile sont originaires de l'Asie et du Moyen-Orient (45%), suivis par l'Afrique (29%), l'Europe (15,5%) et les Amériques (9%).

    Les radicaux genevois proposent d'utiliser des conteneurs comme prison. Quelques semaines auparavant, un socialiste avait eu, lui, l'idée d'utiliser des conteneurs pour créer des logements pour étudiants. Faut vous coordonner, les gars. Comme ça, si un étudiant logé dans un conteneur dérape et délinque, on n'a plus qu'à charger le conteneur (et l'étudiant) sur un camion et hop, direction les abords de Champ-Dollon.

    La Suisse a été critiquée par l'ONU pour sa pratique de refoulement d'étrangères victimes de violences conjugales, et sa loi extrêment restrictive, qui conduit des étrangères violentées par leurs conjoints à devoir choisir entre l'expulsion ou les coups. L'Office fédéral des migrations, cynique, explique que la violence conjugale doit revêtir « une certaine intensité »  pour être considérée comme un motif d'octroi d'un permis de séjour.  L'idéal est sans doute que la victime en meure, de la  « certaine intensité » de la violence conjugale qu'elle subit. On le lui accordera, alors, son permis de séjour. Dans un cimetière. 

    Le Conseiller national jurassien d'extrême-droite Dominique Baettig, soutenu par son parti, l'UDC, a des démangeaisons expansionnistes : il a déposé une motion parlementaire demandant au gouvernement, qui s'y refuse, de créer un cadre légal permettant d'intégrer à la Suisse des «régions limitrophes dont une majorité de la population en ferait la demande ». Baettig verrait bien l'annexion à la Suisse de la Savoie ou du Val d'Aoste. Alors bon, on veut bien. Mais alors, à charge de réciprocité : que notre canton puissent aussi quitter la Suisse des Baettig et de l'UDC.

    On a assez fréquemment entendu dire, comme réponse à ceux qui se demandaient pourquoi diable la Suisse était le pays qui comptait la plus forte proportion de 4x4 dans son parc automobile, que c'était normal, dans un pays montagneux. Mais on apprend que selon une étude réalisée pour le WWF, 87 % des 4x4 de plus de 2 tonnes, et 91 % de ceux de plus de 2,5 tonnes, circulent en plaine, à moins de 700 mètres d'altitude et qu'à Cologny, plus de 10 % du parc automobile est constitué de 4x4. ça peut pas être de la pure connerie, quand même, pas à Cologny. Ou alors, c'est sûrement à cause de la rampe du coteau.

  • Politique d'asile : La Suisse s'assoit sur le droit et sur les requérants

    Imprimer

    Le 17 mars dernier, un requérant d'asile nigérian de 29 ans, débouté de sa demande d'asile, et qui résistait à son expulsion après avoir mené une grève de la faim, est mort sur le tarmac de l'aéroport de Zurich, étouffé par les mesures prises pour le maîtriser, le lier pieds et poings pour pouvoir l'enfourner dans l'avion pour Lagos. Selon des témoignages, plus d'une cinquantaine de policiers auraient été mobilisés pour expulser seize requérants d'asile, les auraient forcé à uriner dans des bouteilles avant de les conduire dans l'avion attachés et casqués... Un cirque lamentable, qui se solde par la mort d'un homme, le troisième décès de ce genre en Suisse depuis 1999 lors d'un renvoi sous mesures de contraintes. En 2001, en Valais, un Nigérian de 27 ans était mort après qu'un policier se soit carrément assis sur son ventre. L'Office fédéral des migrations a suspendu les vols spéciaux de rapatriement en attendant les résultat de l'enquête, le directeur de l'ODM reconnaissant la nécessité d'adapter les mesures de contraintes s'il se confirmait qu'elles ont joué un rôle direct dans la mort du jeune Nigérian, et Amnesty International réclame la mise sur pied d'une commission d'enquête indépendante et impartiale, et que les renvois forcés de requérants d'asile déboutés soient surveillés par des observateurs indépendants (comme c'est désormais le cas à Genève, depuis novembre), ce dont l'ODM aurait admis le principe.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Immigration 19 commentaires