Transports - Page 3

  • Traversées routières de la rade et du lac, coûteux gadgets vintage

    Imprimer

    On a beau avoir un faible pour le calendrier républicain, il nous faut nous résigner à cette l'évidence que le grégorien s'est imposé. Et que nous sommes donc au XXIe siècle. Alors, quand est soumis au vote du bon peuple un projet de traversée de la rade, mais aussi une initiative de traversée du lac, répondant l'un et l'autre aux besoins du siècle passé en paralysans un peu plus la circulation dans la ville du siècle présent, on se dit que leurs auteurs devraient éviter de faire de l'obsolescence une vertu politique. Si elles devaient être acceptées par le peuple (mais on est prêt à parier, et à y contribuer, que même en ce cas elles ne seront jamais réalisées), les traversées routières de la rade et du lac auront au moins un siècle de retard sur la réalité d'une agglomération qui entourera complètement le Léman et nécessitera bien plus que le coûteux gadget vintage d'une traversée de la rade ou du lac de Genève.

    Lire la suite

  • Genève : L'apolitique des transports

    Imprimer

    Un sondage pour éviter d'assumer ses choix ?
               TCS.jpg

    Le Département de l’environnement, des transports, et de l’agriculture (DETA) lance une consultation "inédite" (dit-il...) de la population sur l’organisation des transports dans le canton de Genève. "Je veux donner la parole aux gens", proclame le Conseiller d'Etat Luc Barthassat. Qui semble oublier qu'en démocratie, "donner la parole aux gens", ce n'est pas les "sonder", mais les faire voter. Pas les consulter, mais les faire décider. Et que la politique ne se réduit pas à demander leur avis aux citoyens, mais aussi à leur soumettre des propositions qu'ils auront, dans un processus décisionnaire et non pas consultatif, à accepter ou à refuser. Ce qu'ils font d'ailleurs régulièrement, même si leur prononcement (pour la "mobilité douce", par exemple) ne plait pas à ceux qui, ensuite, les "consultent" pour pouvoir contourner leur vote. Cela dit, on vous invite tout de même à répondre au sondage de Barthassat (en ligne sur www.ge.ch/notre-mobilite) -ne serait-ce que pour éviter que seuls le TCS, l'ACS, la Chambre de Commerce et les vendeurs de bagnole y répondent...          

     


    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Politique, Transports 0 commentaire
  • Traversées routières de la rade ou du Petit lac : Quand une traversée coule l'autre...

    Imprimer

    pont effondré.jpgDe gros poissons se sont réunis l'autre jour à la Nautique pour soutenir (contre le PLR et le PDC) l'initiative de l'UDC en faveur d'un tunnel routier sous la rade : l'Automobile-Club, le Touring-Club, la Chambre de commerce et d'industrie, vous voyez le genre. Plutôt mérou que perchette. D'ailleurs, la gauche et les associations opposées au projet udéciste (auquel la droite gouvernementale, lâchée par ses relais habituels, est aussi opposée) avaient lancé leur campagne juste en face de la Nautique : aux Bains des Pâquis. La gauche sur la rive droite, la droite sur la rive gauche, et le fantômatique tunnel de la discorde entre les deux : joli tableau genevois. Surtout que le projet que combattent la gauche et les partisans de la mobilité douce, et que soutient le lobby bagolesque, risque fort d'avoir surtout comme effet de rendre impossible (de notre vivant du moins -et l'espérance de vie ne cesse de s'accroître) toute traversée routière de la rade ou du petit lac.    

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Transports 0 commentaire
  • Tarifs des Transports publics genevois : Bis repetita placent

    Imprimer

    Dimanche dernier, pour la deuxième fois, le corps électoral genevois (puisqu'on ne dit plus le « Conseil Général », ce qui est fort dommage, ne serait-ce que pour la symbolique d'une appellation qui faisait du peuple, non un agglomérat de votants mais une instance de la République) a approuvé l'initiative de l'Avivo sur les tarifs des Transports Publics Genevois. Sous des prétextes parfaitement futiles, le premier vote du 3 mars 2013 avait été annulé, et le peuple amené à se prononcer à nouveau. Il l'a fait, en douchant les espoirs de ceux qui attendaient qu'il se désavouât lui-même : l'initiative déjà adoptée à 56 % en 2013 a été réadoptée à 54 % en 2014.  « Les Genevois sont insatisfaits du rapport qualité-prix » des TPG, a résumé le Conseiller d'Etat Luc Barthassat après le vote de dimanche dernier : fallait-il vraiment le leur faire dire deux fois pour que les TPG et le Conseil d'Etat le comprenne, et comprenne également que ceux qui ont refusé une hausse des tarifs refuseront également une baisse des prestations ?

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Politique, Transports, votations 0 commentaire
  • Initiative sur les tarifs des TPG: On persiste et on vote

    Imprimer

    vignetteTPG.jpgL'initiative de l'AVIVO sur les tarifs des Transports Publics Genevois avait obtenu 56 %  de votes favorables le 3 mars 2013, mais pour une sombre, quoique parfaitement accessoire, histoire de dissemblance entre le texte soumis à signature et le texte soumis au vote, le scrutin a été annulé. On revote donc le 18 mai sur ce texte. Certes, bricolée dans l'urgence, comme réponse à une tentative d'augmenter les tarifs sans que le service offert ait été, lui, amélioré, l'initiative de l'AVIVO est mal foutue (comme bien des initiatives que la gauche a lancée, ou soutenue). Mais elle donne elle-même le moyen de remédier à ses propres erreurs en transférant au parlement (voire, en cas de référendum, au peuple) le pouvoir d'adapter les tarifs des TPG.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Politique, Transports 2 commentaires
  • Tarifs des Transports publics genevois : Tais-toi et paie ?

    Imprimer

    tramhippomobile.jpegOn revotera le 18 mai sur l'initiative de l'Avivo, « Stop à la hausse des tarifs des Transports Publics Genevois », le premier vote ayant été annulé du triple fait de l'insouciance des initiants, qui avaient transmis deux textes d'initiative différents à la Chancellerie, de l'inattention de la Chancellerie qui ne s'en était pas aperçu, et de la rigidité groupusculaire du Parti Pirate qui avait fait annuler le scrutin.  A l'époque le PS n'avait pas soutenu l'initiative, qui propose (notamment) d'inscrire les tarifs des Transports Publics Genevois dans la  loi, et donc d'ouvrir la possibilité d'un référendum contre toute  modification de ces tarifs, en donnant aux usagers payants des TPG le droit de se prononcer sur des tarifs décidés par des gens s'étant à eux-mêmes octroyés la gratuité des transports publics...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Transports 4 commentaires
  • Traversée routière du petit-lac : Ni initiative, ni contre-projet !

    Imprimer

    traversée de la radeL'Assemblée générale du PS (cantonal) genevois a accepté, hier soir, le préavis du Comité directeur du parti, défavorable au soutien socialiste à un contre-projet  au contenu inconnu, concocté par le TCS et l'Entente (PLR et PDC) pour faire pièce à l'initiative de l'UDC pour une traversée routière de la rade de Genève. Il était proposé au PSG de soutenir un texte dont on ne sait rien, sinon qu'il a pour but d'offrir un choix entre une initiative udéciste qui ne répond plus à rien et un projet passant plus au large -mais pas moins nuisible, et coûtant plus de trois milliards, à indexer au temps qui passerait entre sa funeste adoption et sa plus funeste encore réalisation...

    Après tout, on est dans une ville où le premier acte d'une politique des transports (et de l'immigration) ayant consisté, il y a 2072 ans, à couper un pont pour empêcher l'immigration de masse des Helvètes en Gaule, 2072 ans de plus ne seront pas de trop pour étudier attentivement, avec tout l'esprit positif, le sens de l'ouverture et la disponibilité au consensus qui nous caractérisent, les projets de pont, de tunnel et de transpondeurs spatiotemporels sur, sous, dans et à travers le Rhône, la rade ou le Petit Lac.

    Lire la suite

  • Traversée routière de la rade ou du petit-lac : Dans le tunnel !

    Imprimer

    Il nous est peu accoutumé d'encenser le parlement fédéral suisse, et notre respect pour les institutions de ce pays est assez mesuré, mais là, on ne boudera pas notre plaisir en saluant la décision du Parlement fédéral de rejeter l'initiative cantonale genevoise pour l'intégration de la traversée routière du lac (ou de la rade) au réseau des routes nationales, ce qui aurait permis son financement par la Confédération. Alors certes, ce « non » n'est peut-être pas aussi définitif qu'on pourrait le souhaiter, et au moins trois projets sont encore défendus, par trois coalitions différentes et concurrentes (le projet du Conseil d'Etat, celui de l'UDC, celui des milieux économiques), sur trois tracés différents, en pont ou en tunnel, mais cette concurrence, et le coût pharaonique de l'excercice, même avec le « partenariat public-privé » prôné par le patronat, nous laisse espérer que la traversée routière de la rade est entrée dans un tunnel dont elle ne sortira pas. Le seul tunnel, d'ailleurs, que nous soyons prêts à soutenir pour elle.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Transports 1 commentaire
  • Politique genevoise des transports : Célafotakunzler et pis voilà !

    Imprimer

    accidentCGTE.jpgSe déplacer à Genève tient soit du sport à risque (si on est piéton ou cycliste), soit de la grande migration des bancs de sardines (si on est usager des transports publics), soit de la transhumance ovine (si on est automobiliste). Qui est coupable de cette situation ? A question simple, réponse simple : les majorités politiques qui depuis des décennies entravent, freinent ou sabotent le changement de politique des transports n'y sont pour rien. Ni celles qui ont supprimé les lignes de trams dans les années cinquante et soixante. Ni celles qui prétendent soumettre le développement des transports publics à la création de nouvelles routes. La crise des transports à Genève n'a qu'une, et une seule, responsable : la conseillère d'Etat Michelle Künzler. D'ailleurs, c'est simple : si Michelle Künzler n'est pas réélue cet automne, tout s'éclaircira : le ciel, la circulation, les parkings, les transports publics. Tout. Michelle Künzler, c'est pas une conseillère d'Etat, c'est une démiurge. Ou la Gorgone. Ou la Méduse. Quand cet être nous manquera, tout sera repeuplé...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Politique, Transports 18 commentaires
  • Tarifs des TPG : Rebelote !

    Imprimer

    vignetteTPG.jpgL'initiative de l'AVIVO sur les tarifs des Transports Publics Genevois n'a pas été acceptée ! Elle a pourtant bien obtenu 56 %  de votes favorables le 3 mars, mais pour une sombre histoire de dissemblance entre le texte soumis à signature et le texte soumis au vote, le scrutin a été annulé. On devra donc revoter sur ce texte. Certes, bricolée dans l'urgence, comme réponse à une tentative d'augmenter les tarifs sans que le service offert ait été, lui, amélioré, l'initiative de l'AVIVO était mal foutue. Mais elle donne elle-même le moyen de remédier à ses propres erreurs en transférant au parlement (voire, en cas de référendum, au peuple) le pouvoir d'adopter les tarifs des TPG, et les derniers à pouvoir faire à l'AVIVO le reproche d'avoir bricolé une initiative sont bien ceux qui ont bricolé une modification de la loi pour pouvoir exclure du Conseil d'administration des TPG le magistrat y représentant la principale commune du canton, celle qui concentre tous les problèmes, toutes les charges, et toutes les lignes du réseau...

    Lire la suite

  • Traversée routière de la rade ou du petit lac : Boulet d'obstination

    Imprimer

    Recalé à Berne pour avoir déposé un dossier ne répondant pas aux critères de subventionnement fédéral, le Conseil d'Etat genevois s'obstine à proposer une traversée autoroutière du (petit) lac. Il y va seulement un peu plus sur la pointe des pieds, en ayant modifié sa stratégie pour la calibrer aux critères fédéraux : il définit désormais cette traversée du lac comme «complémentaire» de l'élargissement de l'autoroute de contournement, qui pourra, si Genève parvient à la faire inscrire dans l'arrêté fédéral idoine, être financée par la Confédération au titre de la suppression des « goulets d'étranglement ». On prévoit un horizon 2020-2025 pour cette suppression du « goulet d'étranglement » que représente aujourd'hui l'autoroute de contournement, surchargée. Et un horizon 2030 (ou plus tard, le plus tard possible...) pour la réalisation du boulet d'obstination : le pont ou le tunnel lacustre. Au moins, ça nous laisse un peu de temps pour organiser l'opposition à cette dispendieuse (trois milliards et demi) fumisterie.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Transports 0 commentaire
  • Transports publics genevois : Et maintenant, la gratuité ?

    Imprimer

    « 2012 n'a pas été une bonne année pour les transports publics », reconnaît, dans « Le Courrier » du 28 février, la présidente (verte) du Conseil d'administration des TPG, Anita Frei. En fait, c'est surtout pour les usagers des transports publics que 2012 a été assez calamiteuse, mais 2013 s'annonce peut-être pour eux, en ce 3 mars, comme l'année d'une éclaircie, puisque l'initiative « tarifaire »  de l'AVIVO a triomphé en votation populaire de l'Union Sacrée des TPG, de la droite et de la gauche gouvernementales. En fait, l'élément essentiel de cette initiative n'était pas tant le tarif qu'elle proposait, que la procédure d'adoption des tarifs, qui devront désormais être fixés par le parlement et seront soumis à référendum. C'est un acquis démocratique (ceux qui paient vont pouvoir décider, s'ils le souhaitent), et peut-être même un pas possible vers la gratuité des transports publics. On ne boudera donc pas notre plaisir -accru par la déconfiture des « (con)gestionnaires » actuels des transports publics genevois, de leurs porte-plumes, porte-serviettes et porte-paroles politiques -y compris à gauche.

    Lire la suite

  • Tarifs et prestations des Transports Publics Genevois : bricolages croisés

    Imprimer

    L'initiative de l'AVIVO sur les tarifs des Transports Publics Genevois est cible d'un tir croisé d'à peu près tout le monde politique local (sauf d'Ensemble à gauche et du MCG...), et en particulier du Conseil d'Etat et des partis gouvernementaux, de droite comme de gauche. Bricolée sur un coin de table, dans l'urgence, comme réponse à une tentative d'augmenter les tarifs sans que le service offert ait été, lui, amélioré (il s'était même carrément détérioré) l'initiative de l'AVIVO ? peut-être... mais les derniers à pouvoir en faire le reproche aux initiants sont bien ceux qui ont bricolé sur un autre coin d'une autre table une modification de la loi leur permettant d'exclure du Conseil d'administration des TPG le magistrat y représentant la principale commune du canton, celle qui concentre tous les problèmes, toutes les charges, et toutes les lignes du réseau...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Genève, Politique, Transports 0 commentaire
  • « Dysfonctionnements » des Transports Publics genevois : Trois petits pas et une grosse colère

    Imprimer

    Dans un communiqué de presse conjoint, le Département cantonal de l'Intérieur et de la mobilité (le DIM, département de Michèle Künzler) et les Transports Publics Genevois admettent que depuis l'introduction du nouveau réseau des TPG, « des dysfonctionnements ont été constatés tant par les usagers que par les autorités ». Surtout par les usagers, mais qu'ils l'aient été par les autorités ne saurait que nous réjouir, d'autant que trois mesures ont d'ores et déjà été prises : l'ouverture anticipée d'une voie réservée aux bus sur le Pont du Mont-Blanc (mais il faudra qu'elle leur soit réellement réservée, et ça risque de ne pas être de la tarte), le rétablissement de l'ancien tracé de la ligne 3 et « la prolongation de la présence sur le terrain du personnel d'assistance et d'information aux voyageurs ». Trois pas, certes insuffisants, mais qui, relevant du bon sens, vont forcément dans la bonne direction. D'ailleurs, si on en doutait, la réaction furibarde du TCS ne pourrait que nous en convaincre...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Transports 3 commentaires
  • Saluons comme il se doit l'ouverture du Salon de l'Automobile

    Imprimer

    La Ville ou la bagnole ?

    Le Salon de l'Automobile de Genève s'est ouvert. Il y a pourtant belle lurette que la bagnole, ni ses avatars, ni ses ersatz, n'a plus grand chose à voir -si jamais elle eut quoi que ce soit à y voir- avec un moyen de transport, et qu'elle n'est plus qu'un signe de conformité sociale, d'adhésion aux normes de comportement et aux apparences du bonheur obligatoire. Le projet consumériste d'une automobile par famille atteignait déjà aux limites de l'imbécillité, franchissant celles du déraisonnable -à supposer que la raison ait quelque chose à nous dire d'un tel projet ; La tendance aux deux voitures par famille dans les classes « moyennes » des pays riches, puis le projet d'une voiture par personne et par année, illustrent la transformation de l'objet en fétiche, et de son utilité supposée en prescription religieuse. Là où l'on faisait carême, on fait Salon de l'automobile.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Transports 0 commentaire
  • Aujourd'hui, vendredi 10 décembre, « Journée sans TPG »

    Imprimer

    Boycotter une politique, pas sa victime
    A l'appel de la Jeunesse Socialiste -appel qu'on se fait évidemment un plaisir de relayer-, une  « journée sans TPG » est organisée ce vendredi. Evidemment, pour nous, ce sera surtout une  « journée sans tarifs TPG », mais l'intention reste la même : protester contre une politique qui persiste à ne considérer les transports publics que comme un mode d'appoint à l'automobile individuelle, alors que les priorités devraient être inversées, de telle manière que ce soit le transport automobile individuel qui soit l'appoint des transports publics, pour les personnes dont les horaires ou les trajets ne sont pas, ou sont insuffisemment, « couverts » par eux ou qui ne peuvent que difficilement en user, pour des raisons liées par exemple à un handicap. Bref, en appelant à une  «  Journée sans TPG », c'est bien à un boycott qu'on appelle -mais à celui d'une politique dont les augmentations de tarifs des TPG, même repoussées d'une année, ne sont que la matérialisation, qui légitime et renforce la revendication de la gratuité, comme celle de la priorité à accorder, enfin, aux transports publics.

    gratuiteTPG.jpg


    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Transports 1 commentaire
  • Tarifs TPG : Faire dérailler la hausse

    Imprimer

    La commission des transports du Grand Conseil a demandé, à une large majorité (PS, verts, PDC, MCG), contre les libéraux, radicaux et udécistes, de reporter (mais seulement de reporter) d'un an (mais seulement d'un an, alors que PS et verts demandaient un report de quatre ans) la hausse (de 6,6 % en moyenne) des tarifs TPG. Un vote de principe ? Non : un vote d'opportunité : le réseau TPG est si perturbé par les travaux rendus nécessaires par les nouvelles lignes de trams que les conditions de transport des usagers sont dégradées, autant que leur humeur, et que la grogne est générale. A six mois des élections municipales, c'est quelque chose dont on tient compte, dans un parlement. Et quand les travaux seront terminés, que les bus et les trams rouleront normalement, on pourra ressortir du frigo la hausse des tarifs, en pariant que les oppositions qu'elle suscite aujourd'hui se seront estompées.  L'éventuel report d'un an de la hausse des tarifs TPG n'est donc qu'un sursis, comme le fait à juste titre observer l'AVIVO, qui a lancé une initiative (que le PS vient de décider de soutenir) pour, d'une part baisser ces tarifs, et d'autre part donner au parlement la compétence de les fixer, et donc au peuple le pouvoir de les attaquer par référendum. Nous l'avons dit, redit -et fait dire par le Conseil municipal de la Ville : la hausse des tarifs TPG est injuste, absurde, inacceptable. Il convient donc de soutenir tout ce qui peut la faire dérailler : pétition, initiative, journée de boycott, resquille...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Transports 0 commentaire
  • L'embolie ou le CEVA

    Imprimer

    Le référendum des opposants au CEVA ayant abouti, le peuple devra trancher dans le vif de la côte de Champel, le 29 novembre, en votant sur le crédit complémentaire de 113 millions accepté par le Grand Conseil. Le MCG était le seul parti à soutenir les opposants, mais il a été rejoint par l'UDC (on se souvient de son fameux placard publicitaire affirmant que le CEVA n'est qu'un moyen de transport supplémentaire pour amener à Genève la " racaille d'Annemasse ", alors que, fonctionnant dans les deux sens, il amène aussi à Annemasse la " racaille de Genève ", y'a pas de raison…) et au sein du parti libéral, les opposants disposent de relais non négligeables. Rien ne garantit donc le soutien populaire au projet-phare du développement des transports publics ferroviaires à Genève. En fait, le vote du 29 novembre est probablement, s'agissant du développement de Genève et de sa région, le plus important depuis la fusion des communes de 1930... Pour la Genève réelle, l'alternative est simple : c'est le CEVA ou l'embolie.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Transports 4 commentaires
  • Bientôt (vivement) la ville sans voiture ?

    Imprimer

    Selon le "baromètre de la mobilité " 2009, 78 % des Suisses considéreraient leur bagnole comme indispensable, et 89 % l'automobile comme un facteur économique important, tout en se montrant sensibles à la protection de l'environnement. Pas de panique, la schizophrénie, ça peut parfois se soigner. Mais le lithium n'étant pas une ressource plus renouvelable que le pétrole, une médecine plus douce s'impose : Mardi 22 septembre, la " Journée sans voiture " renaîssait à Genève, des cendres dont les autorités cantonales et municipales l'avaient recouverte, en l'enfouissant dans une semaine de la mobilité douce à laquelle tout me monde et n'importe qui peut faire semblant d'adhérer.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Transports 31 commentaires
  • Un référendum à signer avant le 2 juillet : Contre la tranchée à 57 millions

    Imprimer

    Contre la loi ouvrant un crédit complémentaire de 21,8 millions de francs pour la construction d'une tranchée couverte en traversée du village de Vésenaz, sous la route de Thonon, un référendum a été lancé par les Verts, rejoints par les diverses composantes d' " A Gauche Toute ! ", mais lâchés par le PS (qui au Grand Conseil avait pourtant voté contre le crédit). Vésenaz connaît une surcharge de trafic avec plus de 31'000 véhicule par jour, mais ça n'est pas en enterrant une partie de ce trafic, sur une toute petite partie (500 mètres) de son parcours, qu'on en préservera réellement les riverains. Entre la route d'Hermance et la route de Thonon, entre dic et vingt mille véhicules continueront à circuler en surface. Il y a même fort à parier qu'un aménagement du genre de celui qui est proposé, non seulement ne résoudra pas les problèmes des habitants de Vesenaz, mais renforcera même l'attractivité de la route de Thonon pour amener du trafic automobile dans un centre-ville déjà aussi saturé de bagnoles que Champ-Dollon de détenus.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Transports 5 commentaires