jeudi, 11 février 2016

"Deuxième tube" au Gothard : On peut s'en passer !

Gothard  Quel que soit le résultat du vote du 18 février, le tunnel routier du Gothard sera rénové. Parce qu'il doit l'être, en raison de son ancienneté Mais sera-t-il rénové pour 3 milliards en favorisant le trafic routier que la Suisse, ses lois et sa constitution, proclament vouloir réduire au profit du rail, ou pour la moitié de ce coût (1,4 milliards) en confirmant la priorité au rail ? Le tunnel doit être refait, mais il peut l'être sans que son doublement soit accepté, et sans que le flux de transport qui l'utilise actuellement soit interrompu : il peut être chargé en partie sur le rail (le tunnel de base du Gothard sera mis en service cette année : c'est le plus long tunnel ferroviaire d'Europe...), et passer pour une autre partie par les cols et les tunnels du Simplon et du San Bernardino... en respectant des mandats populaires réitérés en votations : celui de l'Initiative des Alpes, celui des Nouvelles transversales ferroviaires alpines, celui des refus successifs par les Uranais et les Tessinois de l'augmentation du trafic routier à travers leurs cantons...

Lire la suite

18:32 Publié dans Politique, Transports, votations | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : gothard | |  Facebook | | | |

vendredi, 29 janvier 2016

Deuxième tunnel routier sous le Gothard : Le tube de trop


Gothard, NLFA, Uri, Tessin, tunnelA en croire le sondage du 12 janvier sur les intentions de vote du 28 février, le percement d'un deuxième tunnel routier sous le Gothard sera plébiscité par les citoyennes et yens, avec 64 % de soutien au moment du sondage, contre 29 % d'opposition (et 7 % d'indécis), dans un bon gros clivage gauche-droite (le "non" est majoritaire chez les Verts et les socialistes, le "oui" l'est dans les électorats de tous les partis de droite). L'argument qui semble avoir surtout convaincu les partisans du second tunnel est celui de la sécurité, suivi de celui du lien avec le Tessin (où 17 % des sondés disent toutefois s'opposer au projet, contre 76 % qui le soutiennent). Du côté des opposants, dont font partie le PS, les Verts, l'Union Syndicale et la "gauche de la gauche", c'est le risque, voire la quasi certitude, que, contrairement aux promesses des partisans (et à la constitution), le deuxième tunnel ne soit pas seulement un tunnel d'"assainissement", mais soit un tube de trop, servant à doubler la capacité d'absorption du trafic automobile (et surtout de celui des poids lourds) par l'ouvrage, quand il conviendrait au contraire de la réduire en favorisant le transport ferroviaire.

Lire la suite

16:08 Publié dans Transports, votations | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : gothard, nlfa, uri, tessin, tunnel | |  Facebook | | | |

jeudi, 30 avril 2015

Hep, Taxi !

Genève : Conflit entre les taxis, le gouvernement et la société Uber : on essaie de comprendre (mais on n'est pas sûr d'y arriver)...

 

On essaie de comprendre quelque chose au conflit entre les taxis genevois, le gouvernement genevois et la société Uber, qui monnaie son activité d'intermédiaire par  smartphone entre des chauffeurs et des clients. On essaie, mais on n'est pas sûrs d'avoir tout compris. Le Service genevois du commerce a bien interdit au service de chauffeurs Uber X de cesser d'être actif, mais Uber X a fait celui qui n'a rien entendu et a continué de fonctionner malgré cette interdiction, en déposant un recours contre elle mais sans attendre un éventuel effet suspensif pour s'en contrefoutre ouvertement. Et le Conseiller d'Etat Maudet d'annoncer une nouvelle loi sur les taxis (la troisième en dix ans, dont une datant de l'année dernière, et inappliquée), fondée sur une « concurrence loyale », en assurant que « Uber devra s'y conformer ». Croix de bois, croix de fer.

Lire la suite

15:49 Publié dans Economie, Genève, Transports | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : taxis, uber | |  Facebook | | | |

mercredi, 15 avril 2015

Apolitique genevoise des transports et de la « mobilité » : Laissez passer la meule à Lulu !

motard.jpgSous prétexte de « fluidifier le trafic », le Conseiller d'Etat Luc Barthassat propose d'autoriser les deux-roues motorisés à utiliser les couloirs des bus. Ni la police ni les TPG n'avaient été informés de l'idée géniale du génial Conseiller d'Etat avant qu'il la rende publique. Lulu roule à moto, donc Lulu veut autoriser les motos à rouler sur les voies TPG. Si Lulu se déplaçait en char à bœufs, il autoriserait les chars à boeufs sur les autoroutes, et s'il se déplaçait à dos de chameau il autoriserait les caravanes chamelières dans les rues basses, mais comme il roule à moto, les motos auront le droit d'emmerder les bus. C'est la nouvelle rédaction du grotesque prédicat constitutionnel sur la « liberté du choix du mode de transport » : la liberté de Lulu du choix de Lulu du mode de transport de Lulu. Faut bien que ça serve à Lulu que Lulu soit conseiller d'Etat...

Lire la suite

16:40 Publié dans Genève, Transports, urbanisme | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : circulation, luc barthassat | |  Facebook | | | |

mercredi, 25 mars 2015

A propos d'une étude de faisabilité d'un péage urbain à Genève

Manif contre un fantôme d'octroi

Petite manif aux Bergues, avant-hier, contre un projet socialiste d'étudier (seulement d'étudier) la faisabilité et les modalités d'instaurer à Genève un péage urbain. Une manif contre un fantôme de barrière d'octroi. Mais de qui était-ce la manif ? Du TCS ? du MCG ? Non d'« Ensemble à Gauche » (de la route). Avec, en prime, la rupture hebdomadaire de collégialité de Rémy Pagani avec le reste du Conseil administratif (mais de préférence avec ses collègues de gauche). A force, ce ne sont plus ses ruptures de collégialité qui font le buzz, c'est quand il défend les positions de la Municipalité. Alors bien sûr, on sait bien qu'il doit ramer pour se faire réélire malgré les choix stratégiques erratiques de la coalition qui le présente, mais on se dit tout de même, parfois, fugacement, qu'on a bien du mérite à vouloir être unitaires à la place des autres. C'est même plus du mérite, c'est carrément un apostolat.        

Lire la suite

17:03 Publié dans Genève, Transports | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : péage, automobile | |  Facebook | | | |

vendredi, 09 janvier 2015

Le rêve autoroutier-lacustre de la droite genevoise : Combler le lac, qu'on voie le parking !

Vous parler de la traversée autoroutière du Petit Lac genevois après le massacre parisien des porteurs de liberté, c'est sans doute une faute de goût. Et une absence coupable de sens des priorités. Mais quoi ? la bouffonnerie peut succéder à la tragédie sans l'effacer, et ayant revendiqué hier, d'autant plus fièrement qu'on ne risquait pas grand chose à le faire, le droit de dire et d'écrire ce qu'on voulait, comme on le voulait, quand on le voulait, on a du même coup revendiqué le droit d'écrire de ce qui n'importe pas le plus. Ne serait-ce que pour prendre date lorsqu'aucune cause plus exigeante ne nous requerra. Or donc, lundi dernier, la droite genevoise, avec le sens des priorités et des combats historiques qu'on lui connaît, a déposé une initiative populaire signée par un peu moins de 12'000 personnes, pour une traversée routière du Petit-Lac de Genève. Enthousiasme de la « Tribune de Genève » du lendemain : « on ne pouvait rêver mieux pour se remettre dans le bain en cette rentrée 2015 à Genève ». La « Julie » a les rêves qu'elle peut.

Lire la suite

11:41 Publié dans Genève, Transports | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

mercredi, 03 décembre 2014

Transports publics genevois, fonction publique, budget du canton : SchwarzPeter in Genf

touche pas a mes TPG.JPGDemain, comme nul en Romandie ne peut l'ignorer, les Transports Publics Genevois devraient être en grève, malgré un début de commencement de négociation «  encourageant », selon les syndicats. « Qui pilote le droit de grève dans les services publics et aux TPG ? », s'interrogentla Communauté genevoise d'Action Syndicale et le Cartel Intersyndical des services publics. Réponse : personne. Les syndicats négocient, organisent la grève, exercent le droit de grève -mais leurs interlocuteurs,à commencer par le gouvernement,, jouent à propos de la grève comme à propos du financement du service public, au très vieux jeu du « SchwarzPeter », où il s'agit de se débarrasser le plus vite possible d'une carte (le « Pierre noir ») en la refilant au voisin. Le gouvernement renvoie les syndicats au Conseil d'administration des TPG, ou à leur direction qui les renvoie au Conseil d'administration, avec qui les syndicats négocient mais qui les renvoie quand il peut au parlement ou au gouvernement qui les renvoie au parlement qui les renvoie au gouvernement. Lequel est lui aussi, dans ce conflit comme dans d'autres, en grève. Mais depuis un an. Et sans aucun service minimum.
Demain jeudi, à 16 heures 30, devant l'Hôtel-de-Ville, à l'appel de tous les syndicats genevois, on se rassemblera pour soutenir la grève des TPG et les actions de défense du service public. Y'a urgence.

Lire la suite

15:45 Publié dans Genève, Politique, syndicats, Transports | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tpg, grève | |  Facebook | | | |

jeudi, 27 novembre 2014

Manifestation de soutien aux employés des TPG : Secouer les plumes et l’édredon...


 Une semaine après la grève des TPG, le Conseil d'administration de la régie s'est déclaré résolu à « préserver les prestations » et « éviter les licenciements ». Le syndicat SEV avait annoncé que la grève de la semaine dernière serait suivie d'une « action plus importante » si ses revendications n'étaient pas prises en compte. Le Conseil d'administration l'a entendu -mais ce n'est pas lui qui décide, c'est le Grand Conseil, qui doit voter la semaine prochaine le contrat de prestations passé entre l'Etat et les TPG. Or c'est précisément ce contrat de prestation qui implique, faute d'une augmentation de la subvention publique, baisses de prestations et licenciements. Le combat des employés continue donc -et à la nécessité de le soutenir s'ajoute désormais celle de convaincre le Conseil d'administration de la régie de ne pas reculer face au Conseil d'Etat et à la majorité du parlement. Tout à l'heure, y'a eu manif de soutien aux employés des TPG, dont la grève a fort opportunément secoué quelque peu les plumes (et l’édredon avec) dans lesquelles s'endormaient paisiblement les majorités politiques qui voudraient nous gouverner.

Lire la suite

13:56 Publié dans Genève, syndicats, Transports | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : tpg | |  Facebook | | | |

vendredi, 21 novembre 2014

Au lendemain de la grève des Transports Publics Genevois : Gueule et langue de bois (de justice) à droite

 

TPG, grève

C'est fou ce que ça peut être révélateur, une grève réussie -et on ne parle pas là de la capacité des travailleurs et de leurs syndicats à l'organiser, et de la gauche à la soutenir, mais des réactions qu'elle suscite à droite. La « Tribune de Genève » de mardi annonçait le « chaos » -mais « chaos » il n'y eut point. Sinon dans la masse de déclarations à la mord-moi-le-tram qui ont salué la « grève à la française ». Toute déçue de ce que les syndicats opposés à la grève n'aient pas pour autant accepté de la casser, que la police ne soit pas intervenue contre les piquets et que le chaos annoncé ait fait défaut, la droite nous fait un gros caca nerveux : Pour le PLR, la grève est « scandaleuse et totalement anti-démocratique »... Antidémocratique, l'usage d'un droit constitutionnel  ?  C'est vrai que dans la constitution libérale de 1815, y'avait pas le droit de grève. Mais bon, deux cent ans et deux constitutions plus tard, faut vous y faire, les gars : la démocratie a progressé. Avec le droit de grève.

Lire la suite

15:47 Publié dans Genève, Politique, Transports | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tpg, grève | |  Facebook | | | |

jeudi, 06 novembre 2014

Transports publics et mobilité douce : entre plébiscite populaire et sabotage parlementaire

19.jpgIl n'était ni un sondage, ni une enquête scientifique, le questionnaire à Lulu, mais c'est une gentille petite claque que les réponses qui y ont été données adressent aux mauvaises odeurs, au TCS, à l'ACS, à Feu Vert et au MCG -pour une fois vert, mais de rage... Questionnés en septembre sur la «  mobilité », Plus de 12'000 Genevois-ses y ont répondu et plébiscitent transports publics et mobilité douce. Il ne reste plus qu'à traduire ça en actes politiques, qu'aucun sondage ne remplacera jamais, et en choix clairs, qui devront bien s'éloigner du mantra constitutionnel sur la fumeuse « liberté de choix du mode de transport ». Oui, notre optimisme est parfois déconcertant... D'autant qu'au moment où on apprenait que les réponses au questionnaire de la Direction des Transports soutenaient une priorité aux transports publics, on apprenait aussi que la Commission des Transports du Grand Conseil soutenait un «  contrat de prestation » des Transports Publics Genevois réduisant leurs prestations et leurs places de travail au lieu de les renforcer, cela pour se venger de l'adoption réitérée de l'initiative populaire imposant une baisse des tarifs des TPG, et la faire payer aux usagers (et au personnel) plutôt que s'en servir pour renforcer l'attractivité des transports publics...

Lire la suite

15:36 Publié dans Genève, Politique, Transports | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : tpg, mobilité douce, automobile | |  Facebook | | | |

mercredi, 22 octobre 2014

Une traversée routière du Petit-Lac de Genève « à l'horizon 2030 » ? Comme dirait Magellan...

Le Conseil d'Etat genevois n'en démord pas : il veut une autoroute sur ou sous le (petit) lac. Et deux semaines après le refus sec et sonnant (mais pas trébuchant) de la proposition de l'UDC d'une traversée de la rade, il nous sort son projet. Fumeux, le projet : la seule chose qu'on en comprend, c'est qu'il s'agit de faire passer des bagnoles d'une rive à l'autre du lac. Mais on ne sait pas si ce serait sur un pont ou dans un tunnel, sur deux ou trois voies, si les utilisateurs du machin devraient ou non s'acquitter d'un péage, si le coût du projet serait de 2,8 ou de 3,3 milliards ou plus, si des partenaires privés le financeraient, en tout ou partie, si la Confédération y mettrait son obole, si... si...  L'« horizon » de la réalisation du projet est, selon le Conseil d'Etat, l'an 2030 du calendrier grégorien. Quelqu'un pourrait-il expliquer au Conseil d'Etat genevois que, comme dirait Magellan, le propre d'un horizon est de s'éloigner au fur et à mesure que l'on croit s'en approcher ?    

Lire la suite

14:27 Publié dans Genève, Transports | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : traversée du lac, traversée de la rade | |  Facebook | | | |

lundi, 29 septembre 2014

Traversées routières de la rade ou du lac : Le tunnel UDC n'enfumera plus le pont PLR

traversée de la radeAvec deux tiers des voix exprimées contre leur initiative, l'UDC, le MCG et le TCS se sont bien pris une baffe assez sonore, et assez méritée, tant leur campagne frisait, et parfois défonçait, le mur du ridicule. Mais on en est presque à la regretter, cette lourde défaite :  L'initiative UDC pour une traversée tunnelière de la rade ne se serait sans doute jamais concrétisée, mais plus profondément que le tunnel qu'elle proposait, c'est le projet du PLR, du PDC et du gouvernement d'une traversée pontonnière du Petit Lac qu'elle aurait englouti.  C'est donc contre ce projet qu'il va falloir commencer à s'organiser, puisque la droite fait mine de considérer le rejet du tunnel comme un soutien au pont, alors que les deux furent naguère refusés en votation populaire.  Amnésie, quand tu nous tient...

 

Lire la suite

14:02 Publié dans Genève, Transports, votations | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : traversée de la rade | |  Facebook | | | |

jeudi, 25 septembre 2014

Traversées routières de la rade et du lac, coûteux gadgets vintage

On a beau avoir un faible pour le calendrier républicain, il nous faut nous résigner à cette l'évidence que le grégorien s'est imposé. Et que nous sommes donc au XXIe siècle. Alors, quand est soumis au vote du bon peuple un projet de traversée de la rade, mais aussi une initiative de traversée du lac, répondant l'un et l'autre aux besoins du siècle passé en paralysans un peu plus la circulation dans la ville du siècle présent, on se dit que leurs auteurs devraient éviter de faire de l'obsolescence une vertu politique. Si elles devaient être acceptées par le peuple (mais on est prêt à parier, et à y contribuer, que même en ce cas elles ne seront jamais réalisées), les traversées routières de la rade et du lac auront au moins un siècle de retard sur la réalité d'une agglomération qui entourera complètement le Léman et nécessitera bien plus que le coûteux gadget vintage d'une traversée de la rade ou du lac de Genève.

Lire la suite

14:42 Publié dans Genève, Transports, votations | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : traversée de la rade | |  Facebook | | | |

lundi, 08 septembre 2014

Genève : L'apolitique des transports

Un sondage pour éviter d'assumer ses choix ?
           TCS.jpg

Le Département de l’environnement, des transports, et de l’agriculture (DETA) lance une consultation "inédite" (dit-il...) de la population sur l’organisation des transports dans le canton de Genève. "Je veux donner la parole aux gens", proclame le Conseiller d'Etat Luc Barthassat. Qui semble oublier qu'en démocratie, "donner la parole aux gens", ce n'est pas les "sonder", mais les faire voter. Pas les consulter, mais les faire décider. Et que la politique ne se réduit pas à demander leur avis aux citoyens, mais aussi à leur soumettre des propositions qu'ils auront, dans un processus décisionnaire et non pas consultatif, à accepter ou à refuser. Ce qu'ils font d'ailleurs régulièrement, même si leur prononcement (pour la "mobilité douce", par exemple) ne plait pas à ceux qui, ensuite, les "consultent" pour pouvoir contourner leur vote. Cela dit, on vous invite tout de même à répondre au sondage de Barthassat (en ligne sur www.ge.ch/notre-mobilite) -ne serait-ce que pour éviter que seuls le TCS, l'ACS, la Chambre de Commerce et les vendeurs de bagnole y répondent...          

 


Lire la suite

15:22 Publié dans Genève, Politique, Transports | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

jeudi, 28 août 2014

Traversées routières de la rade ou du Petit lac : Quand une traversée coule l'autre...

pont effondré.jpgDe gros poissons se sont réunis l'autre jour à la Nautique pour soutenir (contre le PLR et le PDC) l'initiative de l'UDC en faveur d'un tunnel routier sous la rade : l'Automobile-Club, le Touring-Club, la Chambre de commerce et d'industrie, vous voyez le genre. Plutôt mérou que perchette. D'ailleurs, la gauche et les associations opposées au projet udéciste (auquel la droite gouvernementale, lâchée par ses relais habituels, est aussi opposée) avaient lancé leur campagne juste en face de la Nautique : aux Bains des Pâquis. La gauche sur la rive droite, la droite sur la rive gauche, et le fantômatique tunnel de la discorde entre les deux : joli tableau genevois. Surtout que le projet que combattent la gauche et les partisans de la mobilité douce, et que soutient le lobby bagolesque, risque fort d'avoir surtout comme effet de rendre impossible (de notre vivant du moins -et l'espérance de vie ne cesse de s'accroître) toute traversée routière de la rade ou du petit lac.    

Lire la suite

14:22 Publié dans Genève, Transports | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : traversée de la rade | |  Facebook | | | |

vendredi, 23 mai 2014

Tarifs des Transports publics genevois : Bis repetita placent

Dimanche dernier, pour la deuxième fois, le corps électoral genevois (puisqu'on ne dit plus le « Conseil Général », ce qui est fort dommage, ne serait-ce que pour la symbolique d'une appellation qui faisait du peuple, non un agglomérat de votants mais une instance de la République) a approuvé l'initiative de l'Avivo sur les tarifs des Transports Publics Genevois. Sous des prétextes parfaitement futiles, le premier vote du 3 mars 2013 avait été annulé, et le peuple amené à se prononcer à nouveau. Il l'a fait, en douchant les espoirs de ceux qui attendaient qu'il se désavouât lui-même : l'initiative déjà adoptée à 56 % en 2013 a été réadoptée à 54 % en 2014.  « Les Genevois sont insatisfaits du rapport qualité-prix » des TPG, a résumé le Conseiller d'Etat Luc Barthassat après le vote de dimanche dernier : fallait-il vraiment le leur faire dire deux fois pour que les TPG et le Conseil d'Etat le comprenne, et comprenne également que ceux qui ont refusé une hausse des tarifs refuseront également une baisse des prestations ?

Lire la suite

15:49 Publié dans Genève, Politique, Transports, votations | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tpg | |  Facebook | | | |

mardi, 06 mai 2014

Initiative sur les tarifs des TPG: On persiste et on vote

vignetteTPG.jpgL'initiative de l'AVIVO sur les tarifs des Transports Publics Genevois avait obtenu 56 %  de votes favorables le 3 mars 2013, mais pour une sombre, quoique parfaitement accessoire, histoire de dissemblance entre le texte soumis à signature et le texte soumis au vote, le scrutin a été annulé. On revote donc le 18 mai sur ce texte. Certes, bricolée dans l'urgence, comme réponse à une tentative d'augmenter les tarifs sans que le service offert ait été, lui, amélioré, l'initiative de l'AVIVO est mal foutue (comme bien des initiatives que la gauche a lancée, ou soutenue). Mais elle donne elle-même le moyen de remédier à ses propres erreurs en transférant au parlement (voire, en cas de référendum, au peuple) le pouvoir d'adapter les tarifs des TPG.

Lire la suite

14:05 Publié dans Genève, Politique, Transports | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : tpg, avivo | |  Facebook | | | |

jeudi, 30 janvier 2014

Tarifs des Transports publics genevois : Tais-toi et paie ?

tramhippomobile.jpegOn revotera le 18 mai sur l'initiative de l'Avivo, « Stop à la hausse des tarifs des Transports Publics Genevois », le premier vote ayant été annulé du triple fait de l'insouciance des initiants, qui avaient transmis deux textes d'initiative différents à la Chancellerie, de l'inattention de la Chancellerie qui ne s'en était pas aperçu, et de la rigidité groupusculaire du Parti Pirate qui avait fait annuler le scrutin.  A l'époque le PS n'avait pas soutenu l'initiative, qui propose (notamment) d'inscrire les tarifs des Transports Publics Genevois dans la  loi, et donc d'ouvrir la possibilité d'un référendum contre toute  modification de ces tarifs, en donnant aux usagers payants des TPG le droit de se prononcer sur des tarifs décidés par des gens s'étant à eux-mêmes octroyés la gratuité des transports publics...

Lire la suite

15:25 Publié dans Genève, Transports | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : tpg, votation, initiative populaire | |  Facebook | | | |

jeudi, 16 janvier 2014

Traversée routière du petit-lac : Ni initiative, ni contre-projet !

traversée de la radeL'Assemblée générale du PS (cantonal) genevois a accepté, hier soir, le préavis du Comité directeur du parti, défavorable au soutien socialiste à un contre-projet  au contenu inconnu, concocté par le TCS et l'Entente (PLR et PDC) pour faire pièce à l'initiative de l'UDC pour une traversée routière de la rade de Genève. Il était proposé au PSG de soutenir un texte dont on ne sait rien, sinon qu'il a pour but d'offrir un choix entre une initiative udéciste qui ne répond plus à rien et un projet passant plus au large -mais pas moins nuisible, et coûtant plus de trois milliards, à indexer au temps qui passerait entre sa funeste adoption et sa plus funeste encore réalisation...

Après tout, on est dans une ville où le premier acte d'une politique des transports (et de l'immigration) ayant consisté, il y a 2072 ans, à couper un pont pour empêcher l'immigration de masse des Helvètes en Gaule, 2072 ans de plus ne seront pas de trop pour étudier attentivement, avec tout l'esprit positif, le sens de l'ouverture et la disponibilité au consensus qui nous caractérisent, les projets de pont, de tunnel et de transpondeurs spatiotemporels sur, sous, dans et à travers le Rhône, la rade ou le Petit Lac.

Lire la suite

15:03 Publié dans Genève, Politique, Transports | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : traversée de la rade | |  Facebook | | | |

jeudi, 19 septembre 2013

Traversée routière de la rade ou du petit-lac : Dans le tunnel !

Il nous est peu accoutumé d'encenser le parlement fédéral suisse, et notre respect pour les institutions de ce pays est assez mesuré, mais là, on ne boudera pas notre plaisir en saluant la décision du Parlement fédéral de rejeter l'initiative cantonale genevoise pour l'intégration de la traversée routière du lac (ou de la rade) au réseau des routes nationales, ce qui aurait permis son financement par la Confédération. Alors certes, ce « non » n'est peut-être pas aussi définitif qu'on pourrait le souhaiter, et au moins trois projets sont encore défendus, par trois coalitions différentes et concurrentes (le projet du Conseil d'Etat, celui de l'UDC, celui des milieux économiques), sur trois tracés différents, en pont ou en tunnel, mais cette concurrence, et le coût pharaonique de l'excercice, même avec le « partenariat public-privé » prôné par le patronat, nous laisse espérer que la traversée routière de la rade est entrée dans un tunnel dont elle ne sortira pas. Le seul tunnel, d'ailleurs, que nous soyons prêts à soutenir pour elle.

Lire la suite

01:48 Publié dans Genève, Transports | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : traversée de la rade | |  Facebook | | | |