vendredi, 04 février 2011

Cinquante sections du PSS demandent de revenir sur le programme du parti

Trop à gauche, vraiment, le PSS ?

Une cinquantaine de sections (alémaniques) du Parti Socialiste Suisse, ayant en travers de la gorge la révision du programme du parti adoptée, et radicalisée, lors du dernier congrès de Lausanne, demandent que le parti rouvre la discussion sur le programme. En tête de liste des choix sur lesquels la droite du PSS souhaite revenir : le soutien au principe de l'abolition de l'armée, le soutien au principe de l'adhésion à l'Union Européenne, l'affirmation de la volonté de  « dépasser le capitalisme » et de ne pas se contenter de le gérer et de le socialiser... Et tous en choeur de pleurnicher sur un  « virage à gauche » du PSS qui, s'il correspond à nos souhaits, est encore loin d'être une réalité.

Lire la suite

13:45 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ps, politique | |  Facebook | | | |

vendredi, 21 janvier 2011

Vae Victis !

Mieux vaut un peu tard que jamais : un peu moins d'une semaine après que l'Union Européenne ait pris cette décision, la Suisse, à son tour, a gelé, dès le 19 janvier, les fonds du clan Ben Ali et ceux du clan Gbagbo. Les banques sont désormais obligées de rechercher des avoirs pouvant appartenir à l'ex-Raïs tunisien et à l'ex-président ivoirien et à leurs proches, et les intermédiaires financiers doivent bloquer les transactions douteuses, mais tout est dans le  « désormais » : entre le moment de la chute de Ben Ali et celui du gel de ses avoirs et de ceux de sa camarilla, entre le moment de la défaite électorale de Gbagbo et celui du gel de ses avoirs et de ceux de ses proches, combien de millions ont eu le temps de s'envoler vers des coffres plus cléments ? Et surtout : depuis combien de temps savait-on que Ben Ali et Gbagbo pillaient leur pays, spoliaient leur peuple, faisaient de leur pouvoir le moyen de s'en mettre plein les poches et les comptes en banque ? Les avoirs des uns et des autres ne sont pas gelés par qu'ils sont douteux, parce qu'ils puent le vol et la corruption : ils sont gelés parce que Ben Ali est tombé et que Gbagbo n'est plus reconnu comme président de la Côte d'Ivoire. On punit les prédateurs ? Certes. mais seulement après qu'ils aient été vaincus.

Lire la suite

11:15 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : ben ali, gbagbo, tunisie | |  Facebook | | | |

jeudi, 20 janvier 2011

Initiative pour la protection contre la violence des armes : Le débat plonge dans le ça...

bpWalker.jpgAu fur et à mesure que l'on s'approche de l'échéance du vote populaire, le 13 février, sur l'initiative  « pour la protection contre la violence des armes », le débat s'échappe du discours rationnel pour sombrer dans les affres de l'angoisse existentielle du mâle rupestre que l'idée même de ne plus disposer de sa pétoire militaire à la maison renvoie à la vieille terreur de la castration. Tout y passe : si l'initiative est acceptée, le tir sportif, la chasse, l'armée de milice, les traditions nationales, le principe du citoyen-soldat, l'honneur du mâle et du pays sombreraient derechef. Quelques voix pourtant tentent de ramener ce débat dans les limites d'un discours rationnel sur l'utilité, en 2011, de laisser près d'un million et demi d'armes militaires en stabulation domiciliaire ou en circulation plus ou moins contrôlée dans un pays de sept millions d'habitants. A Genève, où 18 % de la population dispose d'une arme à domicile, 15 % des suicides se font par armes à feu. En Suisse centrale, où 57 % de la population dispose d'une arme à domicile (trois fois plus qu'à Genève), ce sont 33 % des suicides qui se font par arme à feu (deux fois plus qu'à Genève).

Lire la suite

12:26 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : armes, armée, politique | |  Facebook | | | |

mardi, 21 décembre 2010

Petit concours pré-électoral de xénophobie très ordinaire

La droite suisse vidange avant Noël

A quelques jours d'intervalles, l'UDC d'abord (à tout seigneur et en cette matière, tout douteux honneur), le PRD ensuite, ne faisant d'ailleurs que ce qu'il fait depuis bientôt dix ans -courir derrière son concurrent de droite et s'accrocher à son maillot pour tenter de ne pas être distancé par lui, se sont lancés pour leur petit Noël dans le concours pré-électoral de xénophobie ordinaire, inauguré par l'adoption de l'initiative udéciste sur le  «  renvoi des criminels étrangers » . L'UDC propose d'instituer des examens de maîtrise d'une langue nationale (du moins suppose-t-on qu'il s'agit d' « une » des langues nationales, mais le doute s'installe, Christoph Blocher n'ayant évoqué que « notre langue » -ne s'agirait-il que du züritütsch ?) préalable à l'octroi d'une autorisation de séjour aux étrangers non ressortissants de l'Union Européenne. Accroché aux basques de l'UDC, le PRD a certes ajouté sa petite louche à cet épandage, mais c'est bien dans la même fosse septique que tous ces vidangeurs puisent leur engrais électoral

Lire la suite

13:33 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : immigration, étrangers, politique, udc, prd | |  Facebook | | | |

lundi, 20 décembre 2010

Le petit cadeau de Noël du Parlement fédéral à 17'000 rentiers AI


Au turbin, les invalides !


C'est le petit cadeau de Noël du Parlement fédéral : la suppression en six ans (2012-1018) de l'équivalent de 12'500 rentes invalidité pleines. Objectif :  « faire des économies » (de 231 millions de francs par an en moyenne). Argutie :  « faciliter la réinsertion et la réadaptation professionnelles »  des invalides. En clair, les remettre au turbin. Mais comme dans le même temps, on refuse d'introduire des quotas obligatoires d'engagement des personnes handicapées dans les entreprises, on laisse celles-ci libres d'engager ou non les 17'000 personnes qu'on va priver de leurs rentes. Et c'est finalement à l'assistance publique qu'on va demander de se charger des personnes dont on aura purgé l'assurance sociale. -mais peu importe aux charitables auteurs de cette décision : eux, et leur Conseiller fédéral (Burkhalter) en premier, sont obsédés par une seule chose : le  «déficit structurel» de l'assurance-invalidité. Déficit qu'on réduira donc en aggravant celui de l'assistance sociale -mais comme celle-ci est à la charge des cantons et des communes, ça ne se verra pas dans un budget fédéral. Joyeux Noël !

Lire la suite

11:23 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ai, politique, invalidité, handicap | |  Facebook | | | |

mercredi, 08 décembre 2010

Initiative socialiste contre la violence des armes : L'adieu aux armes, pas aux larmes

armalamaison.jpgLe 13 février prochain, l'initiative socialiste « pour la protection face à la violence des armes », lancée en 2007, sera soumise au vote populaire, entre autres objets (dont à Genève une amnistie fiscale assez crapuleuse). Le parlement et le Conseil fédéral appellent à rejeter l'initiative du PS, qui vise à interdire la détention d'armes militaires (ainsi que de toute arme automatique et de fusils à pompe) à la maison, à restreindre le droit de port d'arme et à créer un registre national des armes à feu. La droite avait tiré à rafales, et se prépare à rouvrir le feu, contre un texte qui s'attaque à deux bovins sacrés : le mythe du citoyen-soldat et le « tir sportif ». Que les mesures proposées par l'initiative permettraient d'éviter nombre de tueries, domestiques ou non, opérées par des frapadingues à l'aide de leur arme militaire, peu chaut à la droite : ses pulsions sécuritaires s'arrêtent devant l'armoire où le mâle helvétique a rangé son flingue, son livret de soldat et son fouet de Hornuss. Quant à la nouvelle Conseillère fédérale socialiste, elle a commencé à faire le boulot que la droite attendait d'elle en l'élisant : elle a appelé à repousser l'initiative socialiste qu'en tant que parlementaire elle avait soutenu.  « Il faut se plier à l'exercice », soupire Christian Levrat.  « En tant que parti minoritaire, nous avons l'habitude », soupire en écho Maria Roth-Bernasconi. Quelqu'un pourrait-il essayer d'expliquer à nos camarades que mêmes les mauvaises habitudes peuvent se perdre, et qu'à force de se plier, on se courbe ?

Lire la suite

14:07 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : politique, armes, sécurité | |  Facebook | | | |

lundi, 06 décembre 2010

L'épouvantail udéciste dans le marais centre-droit

Course de l'escalade dans la démagogie réactionnaire

Le concours de culculterries politiques est ouvert : Au terme de son assemblée des délégués, l'UDC a réaffirmé sa prétention à être, toute seule, « le parti de la Suisse ». Vexé (et surtout inquiet), le PLR répond, sur le même mode mais un ton en dessous, quoique sur une pleine page du « Matin Dimanche », qu'il agit «par amour de la Suisse ». Grignoté sur sa gauche par les Verts et les Verts libéraux, bouffé sur sa droite par l'UDC (ou, à Genève, le MCG), le centre mou, il est vrai, joue sa survie politique. Pour la gauche, l'enjeu est différent -et les autoproclamations de la droite de la droite devraient, après tout, nous être de bonne augure. Proclamer que « les Suisse votent UDC », et donc que ceux qui ne votent pas UDC (soit 70 % de l'électorat actif, 85 % de l'électorat et 90 % de la population de nationalité suisse) ne sont pas suisses, c'est nous donner l'occasion d'affirmer que la Suisse de l'UDC n'est pas la nôtre, et de laisser libéraux-radicaux à la Lüscher et démo-chrétiens à la Chevrolet essayer piteusement de récupérer des bribes du discours udéciste pour les recycler sous leur emballage.

Lire la suite

14:43 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : politique, udc, plr | |  Facebook | | | |

mercredi, 01 décembre 2010

Equité fiscale : Ce-n'est-qu'un début-continuons le-combat !

L'initiative socialiste pour l'équité fiscale a donc été rejetée par la majorité du peuple (58,5 % de  « non ») et des cantons. Elle a néanmoins été acceptée par Genève, le Jura, Neuchâtel et Bâle ainsi que les villes de Lausanne, Berne, Fribourg, Zurich et Bellinzone. Ce résultat est certes en deçà des espérances du PS (nous espérions une majorité populaire, la majorité des cantons étant inatteignable) mais n'en ouvre pas moins des possibilités de  relancer le débat fiscal : l'initiative obtient un soutien bien plus large que le seul poids de la gauche en Suisse, où, prise en son sens le plus large, en y incluant les Verts, les chrétiens sociaux et la  « gauche de la gauche », elle ne pèse qu'un tiers de l'électorat actif, alors que 41,5 % des votantes et des votants ont finalement accepté un texte qui n'a réellement été défendu dans la campagne électorale que par le PS lui-même et la « gauche de la gauche », avec des moyens cinquante fois inférieurs à ceux consacrés par la droite et le patronat à le combattre, y compris par le mensonge.

Lire la suite

14:38 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : impôts, fisc, politique, udc | |  Facebook | | | |

lundi, 29 novembre 2010

Acceptation de l'initiative udéciste sur le renvoi des « criminels étrangers » : Vive le Röstigraben !

Vive le Röstigraben !

En liant immigration et criminalité, l'UDC a donc réussi à faire accepter une initiative absurde et inapplicable, contre la Romandie (à un comédon valaisan près) et contre les villes (y compris les villes alémaniques), en s'appuyant sur des parcs à bourges où le taux de criminalité doit atteindre à peu près le taux de chômage du Vatican, et sur des arrière-pays rupestres où le dernier étranger vivant a été brûlé vif pendant la guerre du Sonderbund, et où les manifestations les plus courante de criminalité doivent être la sodomisation du cheptel ovin par des valets de ferme bourrés. Quant aux pleurnicheries de la droite radelibe et pédécé sur le sort de son contre-projet à l'initiative udéciste, on se contentera de répliquer que si elle avait consacré à soutenir son texte des moyens comparables à ceux qu'elle a investi pour combattre la modeste et prudente initiative fiscale socialiste, ce contre-projet aurait passé la rampe -ce qui n'aurait d'ailleurs pas été une bonne nouvelle puisque le contre-projet, calibré pour pouvoir être appliqué, était plus dangereux qu'une l'initiative qui finira, si l'on s'en donne les moyens, dans un congélateur constitutionnel avec d'autres étrons du même genre. La défaite du contre-projet est enfin d'autant plus réjouissante qu'elle est aussi celle de l'aile droite du PS et de ses notables alémaniques, qui appelaient à soutenir pour des raisons tactiques, opportunistes et électoralistes un texte aussi navrant que leurs calculs politiques.

Lire la suite

13:15 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : politique, röstigraben, udc, xénophobie | |  Facebook | | | |

lundi, 22 novembre 2010

Equité fiscale : Mobilisation générale de la droite contre l'initiative socialiste

Alarmée par un premier sondage qui signalait une potentielle majorité populaire en faveur de l'initiative socialiste pour des « impôts équitables », la droite politique et patronale a sorti les gros moyens pour la combattre -ce qui tranche assez spectaculairement avec sa pusillanimité face à l'initiative udéciste pour le renvoi des « criminels étrangers », qu'elle est aussi supposée combattre, mais qu'elle prend bien garde d'affronter ouvertement, n'ayant rien à gagner ni à préserver à un tel affrontement. Annonces « pleine page » dans les plus grands quotidiens du pays, multiplication des encarts publicitaires dans tous les journaux possibles et imaginables, ratissage des media par les porte-paroles politiques du pouvoir financier, le lavage de cerveaux citoyens produit un premier effet attendu : un nouveau sondage fait passer  le oui à l'initiative socialiste de 58 à 46 %, grâce à la remise au pas des sympathisants de droite -mais un nouveau Roestigraben se dessine, puisque les Romands semblent refuser l'initiative UDC et accepter celle du PS, à l'inverse des Alémaniques.

Lire la suite

12:57 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fiscalité, politique, ps | |  Facebook | | | |

jeudi, 11 novembre 2010

Le 18 Brumaire de Christophe Darbellay

Casus belli

L'inscription dans le programme du Parti socialiste suisse de l'abolition de l'armée comme l'un des objectifs du parti a provoqué des haut-le-coeur à droite -et ce 18 Brumaire, le président du PDC a sorti sa hallebarde pour intimer au président du PSS l'ordre, assez bouffon en soi, d'extirper cette vieille revendication antimilitariste du programme socialiste, faute de quoi le président du PDC déferait la paix au président du PSS, na ! Le président du PDC s'autorise donc à exiger du président d'un parti avec lequel, jusqu'à preuve du contraire, le sien n'est pas allié, qu'il modifie un programme approuvé par un congrès. On répondra évidemment à cette étrange exigence par un haussement d'épaule, le programme du Parti socialiste n'étant pas là pour plaire au PDC. Et on se gardera de toute exigence réciproque : ce n'est pas parce que le Président du PDC exige la modification du programme du PS que le PS va exiger du PDC qu'il ait un programme...

Lire la suite

16:23 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : armée, politique | |  Facebook | | | |

mardi, 09 novembre 2010

Initiative et contre-projet pour le « renvoi des criminels étrangers » : On touche le fond ? creusons !

Le 28 novembre prochain sont soumis à la sagacité, écliptique, du peuple une initiative pour le  « renvoi des criminels étrangers » et un contre-projet parlementaire, inégalement applicables mais également xénophobes. Une initiative et un contre-projet qui, en instituant la  « double peine » (prison+expulsion), proclament qu'un même crime est moins grave lorsqu'il est commis par un Suisse que par un étranger, qu'une victime est moins victime lorsqu'elle l'est d'un Suisse que lorsqu'elle l'est d'un étranger, que la suissitude est une circonstance atténuante du crime et de ses conséquences. Pourquoi s'arrêter bêtement là, à la nationalité ?  Il nous faudrait aussi considérer qu'un crime commis à  Genève est plus grave quand il est commis par un Confédéré que par un Genevois et plus grave quand il est commis en Ville de Genève par un habitant d'une autre commune que par un habitant de la Ville : Tant qu'à piétiner le principe de l'égalité devant la loi, autant le faire consciencieusement...

Lire la suite

16:03 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : initiatives, udc | |  Facebook | | | |

mercredi, 03 novembre 2010

Un nouveau Kulturkampf ? Prolos dupés, bobos dépassés

Ainsi, selon une étude portant sur les élections fédérales 2007, la Suisse se retrouverait plongée dans un nouveau « Kulturkampf » opposant les tenants du repli et ceux de l'ouverture, un conflit identitaire dont l'UDC et les Verts auraient jusqu'à présent tiré profit et qui ferait passer au second plan les thèmes liés à la politique sociale, et permettrait à un parti (l'UDC) dont la ligne politique est celle du démantèlement de l'Etat social, ou de ce qui en tient lieu en Suisse, de rafler les votes de celles et ceux qui ont le plus à perdre à ce démantèlement, pendant que la gauche se renforce auprès d'un électorat de « classes moyennes » et « supérieures » à haut niveau de formation, c'est-à-dire d'une base sociale et électorale qui était auparavant celle de la droite... et qui n'a pas grand intérêt à voir se réaliser les programmes économiques et sociaux de gauche, si elle adhère à ce qui, éthiquement, culturellement, fonde ces programmes.

Lire la suite

14:20 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : udc, ps, politique | |  Facebook | | | |

lundi, 01 novembre 2010

Congrès du Parti socialiste suisse : Aussi loin qu'il était possible

Le congrès du PSS est donc allé aussi loin qu'il était possible à ce parti d'aller, tel qu'il est, aujourd'hui. Pas aussi loin, évidemment, qu'on aurait pu le souhaiter ici -mais ce serait vraisemblablement aller trop loin que vouloir transformer sur le champ le PSS en un équivalent suisse de la FAI espagnole de 1936... En un temps où ni la position, ni la posture de parti gouvernemental ne sied ni ne sert à un parti socialiste, le congrès du PSS n'est peut-être pas non plus allé aussi loin qu'il aurait fallu (il n'a pas claqué la porte du Conseil fédéral), mais finalement, il est tout de même allé assez loin pour qu'il puisse encore être fait, politiquement, quelque chose avec le premier parti de la gauche de ce pays. Quelque chose qui ne se résume pas à « gagner les élections » fédérales de 2011 (et quelques élections locales avant). Quelque chose qui ressemble à un projet politique de gauche. Quelque chose qui ressemble à une alternative au glissement progressif de ce pays dans la marne udéciste.

Lire la suite

14:29 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ps, udc, politique | |  Facebook | | | |

lundi, 25 octobre 2010

Initiative pour des « impôts équitables » : Une majorité à portée. Sur deux.

Selon un sondage SSR publié vendredi, et à prendre avec les longues pincettes d'usage pour tout sondage, l'initiative du PS « pour des impôts équitables » recueillerait 58 % d'avis plus ou moins favorables, contre 23 % d'oppositions, moyennant 19 % d'indécision. Une bonne nouvelle ? sans doute. Mais elle aussi à prendre avec des pincettes. D'abord parce que l'expérience nous enseigne que les « avis favorables » à des propositions fiscales progressistes ont tendance à s'estomper au fur et à mesure que s'approche le moment de se prononcer par un vote, et non plus une simple opinion, sur ces propositions; ensuite, parce que la même expérience nous rappelle que les bénéficiaires d'une politique fiscale « équitable » sont bien moins assidus à la participation au vote que ceux qui en paieraient le prix (c'est-à-dire les couches les plus «aisées» et fortunées). Enfin, parce que même si les 58 % d'avis favorables se traduisaient effectivement en plus de 50 % de votes populaires favorables, cela ne garantirait pas encore le succès de l'initiative, qui doit recueillir non seulement une majorité populaire nationale, mais aussi une majorité populaire dans une majorité de canton, chaque canton pesant du même poids, qu'il ait 40'000 habitants ou dix, vingt ou trente fois plus.

Lire la suite

15:52 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : fiscalité, politique | |  Facebook | | | |

lundi, 18 octobre 2010

Initiative et contre-projet sur le renvoi des « criminels étrangers » : La peste ou le choléra ?

Deux textes sont soumis au peuple fin novembre prochain : une initiative et un contre-projet, qui ont en commun de vouloir inscrire dans la Constitution une disposition instituant la  « double peine » : pour le même délit ou le même crime qu'un Suisse, un étranger sera, en sus de la peine qu'il encourt  « normalement », automatiquement condamné à l'expulsion, pour peu qu'il ait été condamné pour un crime, un délit ou même une infraction listée à la louche dans l'initiative ou, avec plus de perversité, évoquée par référence à la longueur de la peine dans le contre-projet. L'UDC, et la majorité de l'électorat si l'on en croit les sondages, a parfaitement raison de traiter par le mépris le contre-projet concocté par la droite traditionnelle, à l'initiative « pour le renvoi des criminels étrangers » : ce contre-projet n'est en réalité qu'un plagiat, mais un plagiat plus dangereux que l'original -et c'est d'ailleurs bien ainsi que la Conseillère fédérale Widmer-Schlumpf tente de le vendre, en le présentant comme pouvant être applicable, contrairement à un texte formellement défaillant. La gauche n'a pas à choisir entre la peste et le choléra, la xénophobie brute de décoffrage et la xénophobie calibrée, toutes deux étant discriminatoire jusque dans l'ostracisme qu'elles proposent : les cités grecques étaient plus égalitaires, qui expulsaient les criminels qu'elles ne trucidaient pas, mais qui expulsaient (ostracisaient, donc) indigènes comme étrangers, citoyens comme métèques.

Lire la suite

14:20 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : udc, votations, criminalité | |  Facebook | | | |

vendredi, 15 octobre 2010

Initiative socialiste pour des « impôts équitables » : En finir avec les pickpockets fiscaux

Mettre fin aux abus de la concurrence fiscale en établissant un taux d'imposition minimum pour les gros revenus : c'est le but de l'initiative populaire socialiste, soumise au vote du peupe et des cantons le 28 novembre prochain. L'initiative concerne les impôts cantonaux et communaux des personnes physiques (les entreprises ne sont donc pas concernées, pas plus, hélas, que les étrangers friqués mis au bénéfice de forfaits fiscaux). Elle propose un taux d'imposition minimum de 22 % du revenu imposable au-delà de 250'000 francs, et de 5 %o de la fortune imposable au-delà de deux millions. Au total, cela concernerait un contribuable sur cent, et ne toucherait pas la « classe moyenne », ce qui, en creux, la situe bien là où il est concevable de la situer si on la définit par le revenu : en gros, entre la moitié et le double du revenu moyen ou dans les deux quartiles inférieur et supérieur au revenu médian. Si l'initiative était acceptée, 16 cantons devraient revoir leur législation fiscale (aucun canton romand n'est concerné), et les cantons les plus touchés sont les petits cantons alémaniques qui, jouant sur tous les tableaux, se livrent à une concurrence acharnée pour attirer à eux les gros contribuables des cantons assurant et payant des infrastructures que les « paradis fiscaux » cantonaux utilisent. Une véritable pratique de pickpockets...

Lire la suite

15:31 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : impôts, fiscalité, ospel | |  Facebook | | | |

mercredi, 06 octobre 2010

La « meilleure armée du monde » en modèle réduit

Encore 80'000 hommes de trop...

Le Conseiller fédéral Ueli Maurer veut, pour la Suisse, « la meilleure armée du monde » ? Il l'aura. En modèle réduit, d'un tiers. Le Conseil fédéral a décidé que l'armée suisse ne comprendra plus que 80'000 hommes (dont quelques femmes, qui militairement sont presque des hommes comme les autres, l'égalité progresse à grands pas cadencés) au lieu de 120'000 actuellement. Tout va se réduire dans cette armée Märklin : le nombre de brigades de défense (qui passent de neuf à deux), le niveau d'équipement de la troupe, le nombre de soldats pouvant être engagés à l'étranger, les jours de service, le nombre de places d'armes et de sites militaires, le budget... Le parti d'Ueli Maurer, l'UDC, estimait déjà que passer de 120'000 à 95'000 hommes relevait quasiment de la haute trahison. Maintenant qu'on descend encore un peu plus bas, à quelle sauce les udécistes vont-ils apprêter cette couleuvre ? Ueli der Soldat, lui, reste droit dans ses bottes rapiécées : « nous devons avoir et aurons un jour la meilleure armée du monde ». Meilleure, même, si tout va bien, que la Garde Suisse du Vatican et la Compagnie 1602. Nous, on est d'accord. A une nuance près cependant : réduire l'armée suisse d'un tiers et la limiter à 80'000 hommes, c'est bien, mais seulement comme premier pas. Parce que c'est encore 80'000 hommes de trop.

Lire la suite

14:55 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : politique, armée, maurer | |  Facebook | | | |

mercredi, 29 septembre 2010

« Nouveau » Conseil fédéral : La journée des dupes

La répartition des ministères au sein du Conseil fédéral ayant déjà fait couler beaucoup d'encre, on nous pardonnera d'y ajouter notre petit ru. Or donc, les trois partis de «centre-droit», le PDC, PRD et le PBD se sont entendus pour se goinfrer les quatre ministères les plus importants (en termes de budgets et d'impact économique) : ils ont confié l'un des quatre à la dissidente UDC, histoire de sécuriser son siège, et ont laissé au PS ce qu'ils (et le PS avec eux) considèrent, d'ailleurs à tort, comme des miettes. Contre sa volonté et celle de son parti, Simonetta Sommaruga dirigera un département qui mène une politique que le PS combat et qu'elle aussi est supposée combattre. Doris Leuthard reprend, sous les applaudissements du lobby pro-nucléaire, le département que tenait Moritz Leuenberger. Eveline Widmer-Schlumpf passe aux Finances, qu'auraient pu, mais que n'a pas voulu, reprendre Micheline Calmy-Rey, Johann Schneider-Ammann, l'homme du patronat, reprend l'Economie (là, on est dans la continuité), Didier Burklhalter garde, couleur miraille,  l'Intérieur et Ueli Maurer continuera de ronger son frein et l'armée à la Défense. Bref : pour notre 500e numéro, le Conseil fédéral nous a offert une « journée des dupes » (les dupes étant le PS et l'UDC) qui vaudrait bien, si la tradition ne s'en était perdue, qu'on y réponde par une mazarinade, et surtout que le PS y réponde autrement qu'en pleurant sur la concordance perdue ou, comme Simonette, sur la « solution consensuelle » qu'on aurait pu, ou du, adopter pour ne fâcher personne.

Lire la suite

13:17 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : politique, ps | |  Facebook | | | |

mardi, 21 septembre 2010

Qui, demain, pour succéder à Leuenberger et Merz ? Rien à braire

rienabraire.jpgMercredi matin, l'Assemblée fédérale désignera les successeurs (successrice-s ?) de Morizu Leuenberger et Hans-Rudolf Merz au Conseil fédéral. On est instamment priés de s'y intéresser, voire, si on n'a vraiment rien de plus mieux à faire, de s'y passionner : qui de Jacqueline Fehr et Simonetta Sommaruga succédera à Moritz ? qui de Karin KellerSutter et Johann Schneider-Ammann succédera à Merzeli ? Quels seront les scores de l'UDC Jean-François Rime et de la verte Brigit Wyss ? Le suspense est insoutenable, Alain Rebetez est sous prozac, les « faiseurs de rois » préparent leur nuit dans les bars des hôtels bernois... et nous ? Nous, on s'en fout. Parce que politiquement cette élection ne changera rien à rien -sinon à la vie des élu-e-s, dont, fort égoïstement, nous n'avons pas grand chose de plus à faire. Le Conseil fédéral restera à droite, les socialistes y resteront, l'UDC n'y gardera qu'un siège, les Verts n'y rentreront pas. D'ailleurs, que nos partis y siègent ou non, ce gouvernement n'est pas le nôtre mais celui des véritables maîtres de ce pays, ceux qui n'ont pas besoin de se faire élire quelque part pour disposer du pouvoir réel que leur donnent l'argent et les actions. Vous pouvez faire la grasse matinée et laisser reposer votre télé mercredi matin : il y a beau temps que dans ce pays s'applique la maxime donnée par Tancrède au Guépard : il faut faire semblant de changer les choses pour qu'elles ne changent pas.

Lire la suite

15:15 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : politique | |  Facebook | | | |