mardi, 05 janvier 2010

L'extinction (à moitié) du paupérisme

Pour une décennie de lutte contre la pauvreté ?

Entre 700'000 et 900'000 personnes vivent en Suisse dans une situation de pauvreté, qui leur donne ou leur donnerait droit à l'aide sociale. Caritas a lancé à Noël une campagne, formulée dans une déclaration soutenue par une quarantaine d'organisations caritatives (et par l'église catholique) pour une « décennie de lutte contre la pauvreté », avec pour objectif la réduction de moitié du nombre de pauvres dans notre pays.  L' « extinction du paupérisme » est un bel objectif, même en se contentant de ne l'atteindre qu'à moitié. C'était d'ailleurs celui que se donnait Louis-Napoléon Bonaparte, avant de (mal) finir en Prince-président, puis Empereur. Victor Hugo : « M. Louis Bonaparte se laisse volontiers entrevoir socialiste. Il sent qu'il y a là pour lui une sorte de champ vague, exploitable à l'ambition. (...) Quand il publia, étant à Ham, son livre sur l' Extinction du paupérisme, livre en apparence ayant pour but unique et exclusif de sonder la plaie des misères du peuple et d'indiquer les moyens de la guérir, il envoya l'ouvrage à l'un de ses amis avec ce billet qui a passé sous nos yeux : "Lisez ce travail sur le paupérisme, et dites-moi si vous pensez qu'il soit de nature à me faire du bien". » Caritas, et les organisations qui appellent à une « décennie de lutte contre la pauvreté », ne sont pas suspectes de tels calculs. Il est vrai qu'en 2010 le socialisme n'apparaît plus guère comme « une sorte de champ vague, exploitable à l'ambition », et que « l'extinction du paupérisme » lui importe désormais moins que la défense de la capacité de consommation des classes moyennes.

Lire la suite

01:04 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : caritas, pauvreté | |  Facebook | | | |

jeudi, 24 décembre 2009

Notre " Homme de l'Année " : Hervé Falciani

C'est un marronnier des fins (ou début) d'année : on désigne l' " Homme de l'Année " (disons : l'humain de l'année). L'année dernière, ce fut, sans conteste, Bernard Madoff, l'homme qui révéla la profonde absurdité du capitalisme financier. Et cette année, le lauréat s'appelle Hervé Falciani. Grâce à lui, la justice française se trouve en possession des noms de 130'000 clients et anciens clients (dont près de 3000 Français) de la banque genevoise HSBC (celle qui a racheté la banque Safra, et qui a fait en 2008 le plus gros bénéfice de toutes les banques privées de Suisse) : ces noms figurent sur des listes vieilles de trois ans saisies par les Français sur l'ordinateur de Falciani, après que la Suisse, qui avait ouvert sur lui une enquête, l'ait fait arrêter. C'est encore la Suisse qui a livré à la justice française les mots-clefs qui lui ont permis d'avoir accès aux données bancaires cryptées que Falciani stockait sur son ordinateur. On se fout de savoir comment et pourquoi Falciani a agi, s'il a ou non tenté de monnayer ses listings, et qu'il soit ou non mythomane nous indiffère : quoi qu'il soit et ait fait, il aura bien mérité de la lutte pour l'abolition du secret bancaire... De toute façon, à l'heure où un pape allemand s'apprête à béatifier un pape germanophile, on peut bien se permettre de chanter comme on veut, pour les raisons qu'on veut, les louanges de qui on veut.

Lire la suite

00:29 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : falciani, banques, fisc | |  Facebook | | | |

vendredi, 18 décembre 2009

Sauver sans fin des fonds sans fonds ?

Baisse du taux de conversion des rentes du deuxième pilier

En mars prochain, le peuple se prononcera, à la suite d'un référendum syndical et socialiste, sur l'abaissement du " taux de conversion " de la prévoyance professionnelle obligatoire. Ce taux, qui détermine le montant des rentes, était de 7,2 % en 1985, lors de l'introduction (funeste) du IIe pilier, il a été ensuite abaissé à 6,8 %, le Conseil fédéral et le droite proposent aujourd'hui de l'abaisser encore, pour le fixer à 6,4 % en 2014. Prétexte de la réforme : l'allongement de l'espérance de vie, qui viderait les caisses des institutions de prévoyance : neuf sur dix étaient en sous-couverture en 2008, c'est-à-dire incapables de payer la totalité des rentes et des prestations auxquelles leurs cotisants ont droit. L'alternative paraît simple : diminuer les rentes ou augmenter les cotisations. Mais comme nous le suggère le sage talmudiste, de deux solutions, la meilleure est souvent la troisième. Et la troisième, en l'occurrence, ce serait l'absorption du IIe pilier par l'AVS, c'est-à-dire la constitution d'une véritable caisse générale de retraite donnant à chaque personne atteignant l'âge de la retraite les moyens de vivre correctement -ce qui équivaut grosso modo à un revenu minimum de 2500 francs par personne et par mois, aujourd'hui et en moyenne nationale. En attendant, il faudra bien se battre pour que les cotisants forcés au IIe pilier ne soient pas rackettés pour compenser les pertes en bourse de leurs fonds de pension…

Lire la suite

03:05 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, référendum, iie pilier | |  Facebook | | | |

jeudi, 17 décembre 2009

Initiative pour un avocat des animaux : Pourquoi pas ?

Le 7 mars prochain, entre autres sujets (dont certains plus importants), le bon peuple aura à se prononcer sur une initiative populaire lancée par la " Protection Suisse des animaux " sous le titre " Contre les mauvais traitements envers les animaux et pour une meilleure protection juridique de ces derniers ". Personne ne se disant favorable aux " mauvais traitements envers les animaux ", c'est sur la deuxième partie de ce titre, la " meilleure protection juridique des animaux ", que va porter le débat. L'initiative propose d'obliger les cantons (qui en ont déjà la possibilité mais n'en usent pas, à la seule exception de Zurich) à se doter d'unCC351.jpg " avocat de la protection des animaux ", chargé de défendre les " intérêts des animaux maltraités ". Le Conseil fédéral est opposé à l'initiative, soutenue par la gauche, les Verts et les organisations de protections de nos amis à poils, à plumes et à écailles. Pour le gouvernement, la loi actuelle suffit, qui oblige déjà les cantons à se doter d'un service spécialisé dans la défense des animaux et la poursuite pénale de ceux qui les maltraitent. Mais tout indique que l'initiative va faire un tabac, en particulier en Suisse alémanique. Après tout, pourquoi pas ? Avons-nous à perdre quoi que ce soit à ce que les (autres) animaux soient mieux défendus, du moins tant qu'ils ne le sont pas mieux que nos semblables ?

Lire la suite

01:31 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : initiative, animaux | |  Facebook | | | |

mardi, 15 décembre 2009

Les initiatives UDC, ou comment s'en débarrasser…

Patates chaudes

Echaudés par l'adoption de l'initiative antiminarets qu'ils combattaient (quoique souvent mollement), les partis politiques suisses, l'UDC et ses satellites exceptés, cherchent le moyen d'éviter de se retrouver dans la même situation, celle d'une norme devenant constitutionnelle par le fait du Souverain, mais demeurant inapplicable par le fait du droit supérieur. Exemple prochain possible : l'initiative UDC " pour le renvoi des étrangers criminels ". A la fois illégitime en droit, puisque contraire au droit international, contradictoire, puisque confondant criminels et délinquants et traitant de la même manière les crimes les plus graves et des délits ordinaires, et inapplicable puisqu'on ne peut pas renvoyer quelqu'un dans un pays qui le refuserait, cette initiative n'en est pas moins dans l'air vicié du temps (ce dont le Conseil fédéral a parfaitement conscience, puisqu'il lui oppose un contre-projet indirect qui ne vaut guère mieux que ce à quoi il prétend offrir une alternative). Le Conseil des Etats a renvoyé en commission l'étude de la patate chaude, sans se prononcer sur sa compatibilité avec le droit international ni sur la possibilité de son invalidation. Au cœur des interrogations parlementaires, cette question : quel sort réserver à des initiatives violant des droits fondamentaux inscrits dans des traités internationaux, et le plus souvent également dans la Constitution suisse elle-même ? Les faire invalider ? Mais quand ? Avant la récolte de signatures ou après ? Et par qui ? Une instance judiciaire (désignée ou élue ? et par qui ?) ou une instance politique, sachant que le Parlement, actuel seul juge, préfère " laisser la parole au peuple " tout en lui disant que son vote est absurde puisque le texte qu'il pourrait accepter ne pourra pas être appliqué ?

Lire la suite

01:07 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : politique, udc, initiatives, démocratie | |  Facebook | | | |

jeudi, 10 décembre 2009

Faire payer la crise aux chômeurs ?

Ça sent le référendum...

Le Conseil national s'apprête à faire payer la crise de l'emploi aux chômeurs  et le plan que va approuver la majorité de droite du parlement est essentiellement un plan de réduction des droits des chômeurs, et en particulier des plus jeunes : réduction de la durée de leurs indemnités chômage s'ils sont sans charge de famille, abaissement du niveau définissant un travail " convenable "… Les jeunes de moins de 25 ans sans charge de famille n'auraient ainsi plus droit qu'à 130 jours d'indemnisation. et ceux de 25 à 29 ans qu'à 260 jours. Les chômeurs de plus de 30 ans n'ayant cotisé au chômage qu'un an n'auraient plus droit qu'à 260 indemnités journalières, les chômeurs de plus de 55 ans ou ayant cotisé entre 12 et 22 mois ou bénéficiant d'une rente AI, n'auraient plus droit qu'à 520 indemnités journalières, et les cantons particulièrement frappés par le chômage ne bénéficieraient bientôt plus d'un régime adapté. La droite libérale-radicale, démochrétienne et UDC, à l'instigation des " milieux économiques " (en clair : les organisations patronales) s'est mise d'accord pour faire un maximum d'économies dans l'assurance-chômage. Sur le dos de qui ? Des chômeurs, évidemment. Tout cela est parfaitement cohérent : la responsabilité de la crise de l'emploi doit être assumée par les victimes de la crise de l'emploi, non par ses responsables.
CC346.jpg

Responsables, mais pas payeurs
Que l'assurance-chômage soit lourdement déficitaire en période de montée du chômage n'a rien que de très logique : elle est là pour assurer aux chômeuses et chômeurs un revenu compensatoire de celui qu'ils ont perdu en perdant leur travail, et quand le nombre des chômeuses et chômeurs augmente, le volume des prestations de l'assurance-chômage augmente aussi. C'est en période de plein emploi que cette assurance doit être " assainie " économiquement, pas en période de crise de l'emploi.  Fin septembre 2009, le taux de chômage est passé en Suisse à 3,9 % de la population active, soit un pour mille de plus en un mois, 50 % de plus en un an. Fin juin 2009, le taux de chômage avait déjà atteint une moyenne suisse de 3,6 % (0,2 % de plus en un mois), avec un maximum à Genève (6,7 %). Le chômage a augmenté dans toutes les branches et on s'attend à un taux moyen national de 5,5 % en 2010, le taux le plus élevé depuis 1936, correspondant à 217'000 chômeurs. De juin à juin, le taux de chômage a atteint 4,9 % en Romandie et au Tessin, contre 3 % en Suisse alémanique. Le chômage des jeunes (moins de 25 ans) a augmenté de 5,3 % en un mois, et de 70,6 % en un an. 56,8 % des chômeurs étaient des Suisses Cette crise de l'emploi est la conséquence directe de la crise financières qui a frappé toute l'économie mondiale, et chaque économie nationale, depuis deux ans. Et la réponse donnée par la majorité politique à la crise de l'emploi est la traduction littérale, et presque immédiate, d'un refus politique de poser la question des responsabilités de la crise, et plus encore d'y donner une réponse qui ait un minimum de sens. Ce sont donc les victimes des crises qui  vont les payer, et non les individus, les entreprises et les forces sociales qui en sont responsables, les premiers par incompétence, les secondes par obsession de profit, les dernières pour maintenir leur pouvoir sur la société et ses institutions. Pouvait-on donner plus clair résumé du fonctionnement social d'une économnie capitaliste développée ?

01:35 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chômage | |  Facebook | | | |

mercredi, 09 décembre 2009

Poursuivons le grand œuvre purificateur : Non aux chiffres arabes dans nos budgets publics !

Poursuivons le grand oeuvre purificateur

Après la grande victoire remportée le XXIX novembre dernier en Suisse par l'Occident chrétien contre l'envahisseur infidèle et ses minarets, il convient de poursuivre le combat purificateur : nous devons purger nos institutions publiques de toute influence néfaste, puisqu'étrangère. Nous en appelons à la mobilisation de toutes les forces saines de la nation pour que dès aujourd'hui se fasse entendre une première revendication fondamentale : interdire l'usage des chiffres arabes dans tous les documents publics de notre pays, qu'ils soient municipaux, cantonaux ou fédéraux, et en revenir à nos racines en n'utilisant plus désormais que la numérotation romaine dans les budgets et les comptes, les devis et les factures, les notifications d'impôts, les actes de poursuites, et tous documents officiels contenant des chiffres. Nous lançons un appel vibrant à toutes les élues et tous les élus municipaux, cantonaux et fédéraux de ce pays occidental et chrétien : Des initiatives parlementaires et populaires municipales, cantonales et fédérale, et des motions, résolutions, arrêtés et projets de loi, doivent être préparés dès maintenant, et déposés ou lancés le plus tôt possible. Les chiffres arabes hors de Suisse ! Rejoignez le groupe Facebbok " Pour l'interdiction des chiffres arabes dans tous les documents publics " !

Lire la suite

00:40 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (24) | Tags : initiative, islamophobie | |  Facebook | | | |

jeudi, 03 décembre 2009

Minarets : vivent les villes


Deux Suisse face à face
Les cartes du vote sur les minarets sont spectaculaires : deux Suisse sont sorties des urnes, dimanche dernier, et si nous n'étions totalement dénués de mauvais esprit, nous pourrions reprendre à notre compte, en la retournant contre les disciples de son auteur, la vieille distinction maurassienne du " pays légal " et du " pays réel ". Il fallait bien que l'un des deux soit majoritaire, et ça n'a pas été le nôtre. Le nôtre ? celui des " grandes " villes, qui toutes ont voté contre l'initiative islamophobe, et celui de la Romandie, aux bastions catholiques ruraux près (les villes de Fribourg, de Delémont et de Sion se retrouvant de notre côté). Et puis il y a l'autre Suisse, celle des campagnes, des alpages et des banlieues alémaniques. Une Suisse de la rétraction religieuse, de l'enfermement tribal, de l'épuration sociale, qui interdit les minarets mais accepte que l'on vende des armes aux intégristes wahabites. Deux Suisse, et une question : la première Suisse, la nôtre, va-t-elle continuer à traîner la seconde comme un boulet, ou se donnera-t-elle enfin les moyens de s'en dépêtrer, en laissant le pays du " propre en ordre " nettoyer lui-même sa constitution de la petite saleté qu'il y a mise un jour d'Aïd ?

Lire la suite

00:54 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : mosquées, minarets, suisse, initiative, udc | |  Facebook | | | |

lundi, 30 novembre 2009

Minarets, exportations d'armes, CEVA : Genève a bien voté... quant à la Suisse, on s'en fout...

clochers.gif.gifAprès les minarets, les clochers ?

Genève a presque accepté l'interdiction de l'exportation de matériel militaire et, à de larges majorités (autour de 60 %), a accepté le crédit complémentaire pour le CEVA et refusé d'interdire les minarets. Félicitons-nous d'être dans la partie vivable du pays. L'odeur de renfermé qui sourd des urnes fédérales en sera ici moins perceptible, et prendre un peu de distance avec le pays des nains de jardins tout en nous rapprochant de la racaille d'Annemasse nous convient parfaitement. Il y a des votes sur lesquels on prendra grand plaisir à s'asseoir. Les minarets seront interdits ? Il n'y aura pas, pour autant, un musulman de moins en Suisse, pas une mosquée de moins, même pas un minaret de moins : le vote antimarets est un gros pet dans l'eau, c'est joussif, ça fait des bulles qui puent quand elles éclatent, et c'est tout. L'égalité des droits étant un principe fondamental de la Constitution suisse et des pactes internationaux signés par la Suisse, on peut désormais s'appuyer sur le vote de ce dimanche pour demander, au nom de ce principes et de ces pactes, l'interdiction des clochers. Un comité d'inititiative annonce vouloir s'y consacrer. Il mérite désormais notre plein soutien, et nous vous invitons à le lui apporter (info@clochers.ch), ainsi qu'aux propositions " laïcistes " évoquées par la Jeunesse Socialiste Suisse. Pas de minarets ? Plus de crucifix ! Ni Dieu, ni maître, en somme...

Lire la suite

00:50 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : minarets, udc, clochers | |  Facebook | | | |

mercredi, 25 novembre 2009

Unkulturkampf

Islamophobies chrétienne et " laïque " :  Unkulturkampf

Les fondamentalistes protestants de l' " Union démocratique fédérale " (UDF), une sorte d'appendice confessionnel de l'UDC, soutiennent l'initiative antiminarets : comme les écônards, persuadés de détenir seuls la seule vérité, ils ne veulent pas dialoguer mais convertir, et partagent avec leurs homologues fondamentalistes musulmans les mêmes attitudes, les mêmes fantasmes et les mêmes détestations. A ces croisés de carnaval s'ajoutent, idiots utiles, des laïcistes hémiplégiques réduisant le combat contre tous les intégrismes au combat contre le seul intégrisme musulman, comme si les autres avaient disparu. Or en Suisse, aujourd'hui, ce ne sont pas les musulmans qui veulent changer le droit (en instituant des tribunaux religieux jugeant en fonction de la charia, par exemple), mais les islamophobes chrétiens, en interdisant certains édifices religieux pour mieux en valoriser d'autres et reproclamer la christianité de l'Etat et de l'espace public. Quant à nous, athées, agnostiques, païens, animistes ou panthéistes, nous ne réclamons pas (ou pas encore*) l'interdiction des clochers. Peu nous chaut même l'invocation au " Dieu tout puissant " en exergue de la Constitution fédérale : nous n'y portons que le regard attendri qu'attire un vieux bibelot un peu ridicule que l'on garde parce qu'il a toujours été là et qu'après tout, même s'il prend la poussière, il ne gène (encore) personne.

* Une initiative contre les clochers est prête à être lancée, au nom de l'égalité devant la loi, au cas (peu vraisemblable, mais possible) où celle contre les minarets était acceptée :
<www.clochers.ch>

Lire la suite

01:13 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : minarets, udc, clochers | |  Facebook | | | |

samedi, 21 novembre 2009

Gauche de la gauche : Les Noces de Schaffhouse ?

Les " Noces de Soleure ", ce fut, en (1901) la création du Parti socialiste suisse, sous sa forme (mais non plus son fond) actuelle, par la fusion du premier PSS avec le vieux " Grütliverein ". Les " Noces de Schaffhouse ", en le premier jour du mois révolutionnaire de frimaire, seront-elles celles de la naissance, sous quelque forme que ce soit, d'une " gauche de gauche " remédiant à sa propre fragmentation et surmontant ses propres divisions ? C'est à Schaffhouse que se tient ce samedi le congrès fondateur de " La Gauche - Linke Alternative - La Sinistra " (noms pas encore définitifs), avec pour objectifs " de mettre en place un processus de rencontres avec toutes les forces anti-capitalistes et écosocialistes du pays, dans la perspective d'unifier et de créer à terme un parti ou mouvement commun démocratique avec droit de tendances ". On n'a pas encore rompu avec la belle langue de bois de gauche, mais une belle dynamique existe, et c'est en soi une bonne nouvelle : la " gauche de la gauche " veut rompre avec ce qui aujourd'hui l'empêche de jouer le rôle qui pourrait être le sien : sa propre impuissance à s'unir. Bons vents, camarades !

Lire la suite

00:20 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : politique, gauche | |  Facebook | | | |

samedi, 14 novembre 2009

Exportation de matériel de guerre : Débarrassons-nous de nos dealers…

L'initiative du GSsA contre l'exportation de matériel de guerre a déjà un effet : il ne se passe pas de semaine sans qu'on découvre, ou qu'on se remémore, quelque haut fait de nos dealers d'armement. En mars dernier, sous la pression de l'initiative, le Conseil fédéral avait annoncé l'arrêt des exportations de matériel militaire vers le Pakistan. Quelques mois plus tard, on apprenait qu'il avait tout de même autorisé la vente pour 13 millions de munitions pour les armes précédemment exportées. Car les pays vers lesquels les exportations ont (pour un temps) cessé disposent évidemment toujours du matériel précédemment acquis. Et ça bouffe, ces petites bêtes... Or on en a beaucoup exporté, ces dernières années un peu partout et un peu à n'importe qui, malgré la loi, et quelque soit la loi... Il y a là un deal, et des dealers, dont, comme dirait un Conducator local, on peut se débarrasser… même en un peu plus de 45 jours…

Lire la suite

00:31 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : armes, gssa | |  Facebook | | | |

vendredi, 13 novembre 2009

Le miracle des minarets

Quand l'UDC devient féministe…

Une femme empaquetée dans une burqa, sur fonds de drapeau suisse transpercé par sept minarets très, très pointus : l'affiche du comité d'initiative pour l'interdiction des minarets a été interdite d'affichage sur les panneaux publics de Bâle, Fribourg et Lausanne, mais autorisée sur ceux de Zurich, Saint-Gall, Lucerne et Genève. Peu importe d'ailleurs aux initiants que leur affiche soit ou non interdite puisque leur objectif est atteint : faire parler d'eux, se poser en victimes d'une interdiction alors même qu'ils en proposent une. Mais au passage, c'est un véritable miracle que manifeste la campagne des partisans de l'interdiction des minarets : la conversion au féminisme de l'UDC, de l'UDF, des " identitaires ", des intégristes chrétiens et de toute l'extrême-droite suisse… Conversion toute de façade, ou de parvis, évidemment : Qu'en ont ils à faire, nos islamophobes, du statut des femmes en Iran, en Arabie Saoudite ou en Afghanistan ? A un voile ou une burqa près, il ressemble comme deux gouttes de schnaps à celui qu'ils rêvent de ressusciter ici... Avec la peine de mort et la castration des homosexuels.

Lire la suite

02:07 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (32) | Tags : minarets, udc, féminisme | |  Facebook | | | |

mardi, 27 octobre 2009

Sous le regard d'ISIS (et de quelques taupes)

Flicages au nom de la sécurité intérieure (et de quelques intérêts privés)

Fin août 2009, plus de 118'000 personnes (dont seulement 6000 ressortissants suisses, la subversion indigène n'étant plus ce qu'elle était) étaient enregistrées dans la base de donnée des services suisses de sécurité intérieure. C'est 18 % de plus (soit 18'000 personnes supplémentaires) que trois ans et demi auparavant. Explication du " Service d'analyse et de prévention " (SAP) : le développement du système de traitement des données relatives à la protection de l'Etat (ISIS) est largement responsable de cette inflation. ISIS a pour mission de réunir des informations concernant le terrorisme, l'espionnage, l'extrémisme violent, le matériel nucléaire et le trafic d'armes. Le responsable de la gestion des données d'ISIS, Philipp Kronig, assure (on a de la peine à le croire sur parole) qu'il ne s'agit pas d'une " banque de données de suspects " et qu'un tiers des entrées sont effacées après un contrôle de pertinence. Effacées, vraiment, ou archivées " au cas où " ? Pour surveiller ISIS, nous faudra-t-il créer OSIRIS ?

Lire la suite

02:02 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : suisse, police, surveillance, isis | |  Facebook | | | |

samedi, 24 octobre 2009

Z'avez bien le bonjour de Mouhammar

Il est très colère, le Conseil fédéral : il a l'impression, parfaitement justifiée, de s'être fait avoir jusqu'au trognon par les Bédouins : le mardi 21 octobre, c'est-à-dire à la date d'entrée en vigueur théorique de l'accord signé, à genoux et à Tripoli, par Hans-Rudolf Merz avec la Libye pour mettre un terme au conflit né de l'arrestation à Genève d'Hannibal Kadhafi et de son épouse, non seulement la Libye n'a pas laissé repartir les deux ressortissants suisses qu'elle retient depuis des mois, mais le clan Kadhafi les a même kidnappés et les séquestre désormais dans un lieu inconnu. Et la Suisse de découvrir que Kadhafi n'est pas un démocrate, que la Libye n'est pas un Etat de droit, que les promesses n'engagent que ceux qui les reçoivent et que présenter piteusement à Tripoli les excuses de la Suisse parce que la police genevoise avait fait son boulot n'a finalement abouti qu'à une chose : conforter le clan Kadhafi dans sa conviction, parfaitement justifiée, que c'est lui qui tenait le tire-bouchon du couteau suisse par le manche.

Lire la suite

01:24 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : libye, kadhafi, otages | |  Facebook | | | |

vendredi, 23 octobre 2009

Maîtresse, y'a Poggia, y fait rien qu'à copier sur Maillard ...

En annonçant le lancement d'une initiative populaire sur l'assurance-maladie, initiative que la gauche ne pourra pas, si elle aboutit, appeler à refuser, le MCG ne prend personne à contre-pied -sinon ceux qui ne savent plus sur quel pied (ni d'ailleurs quelle danse) danser. Politiquement, électoralement, le coup est joli. Et on n'y répondra pas en pleurnichant " prim's, on était là avant, c'était notre idée, Poggia il a copié sur Maillard ". On ne pourra répondre au MCG qu'en avançant à nouveau, et le plus clairement possible, nos propres propositions : pas seulement la caisse unique fédérale (ou des caisses uniques cantonales), mais aussi ce que le MCG se garde bien de proposer, pour ne pas effrayer ces " classes moyennes " dont l'effroi est une seconde nature : la fixation du montant des primes en fonction des ressources, la fin de la " prime par tête " et la couverture maladie des personnes à charge par l'assurance de celles qui en ont la charge...

Lire la suite

00:04 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : assurance-maladie | |  Facebook | | | |

jeudi, 22 octobre 2009

Ueli der Soldat et les beaux navions

Il n'en dort plus, le Conseiller fédéral UDC, ministre de la Défense : son armée a besoin d'un demi-milliard de francs pour être encore capable de quelque chose, on ne les lui donne pas, et en plus, on veut lui faire acheter de nouveaux avions de chasse pour remplacer les Tiger F5 qui seront bientôt aussi utiles à la Suisse que des Messerschmidt, des Spitfire ou des Stormovik de la deuxième guerre mondiale. Lesquels ont au moins une valeur patrimoniale. Et donc, à bout d'insomnies, Ueli Maurer a lancé une sorte d'appel au secours : donnez-moi 500 millions, ou renoncez à l'achat de nouveaux avions ! ça tombe bien, une initiative du GSsA a abouti, qui demande précisément que l'on renonce à l'achat de nouveaux avions de combat. Et du coup, quelques casques à boulons songent à lancer une initiative dans le sens contraire : pour que l'on garantisse un tel achat. Mais qu'ils le fassent : avec un peu de pot, on pourrait voter le même jour sur les deux initiatives (si la seconde aboutit)…

Lire la suite

01:14 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : armée, avions, gssa, dassault, saab | |  Facebook | | | |

mardi, 20 octobre 2009

Interdiction de l'exportation de matériel militaire : Pour deux sous de cohérence

Le Conseil fédéral appelle, évidemment, à refuser l'initiative du GSsA visant à interdire les exportations d'armes, initiative soumise au vote populaire le 29 novembre prochain. L'argument du gouvernement à l'appui de ce rejet est économique : renoncer aux exportations d'armes, ce serait mettre en danger une industrie qui emploie plus de 5000 personnes, à moins d'investir dans sa reconversion, ce qui coûterait un demi-milliard par an pendant dix ans. C'est exactement ce que propose l'initiative, actualisant le vieux slogan des deux premières Internationales : transformer les épées en socs de charrues. La droite, toute unie, UDC comprise, a créé un comité pour combattre l'initiative, en gonflant les chiffres gouvernementaux : là où le Conseil fédéral parle de 5100 emplois menacés, les partis de droite et les milieux " économiques " en évoquent 10'000. Reste que même en 2008, où elles ont atteint un record, les exportations suisses d'armes n'ont représenté que 0,4 % de la valeur des exportations, et 0,1 % du PIB. Autrement dit : sur cent francs de richesses produites en Suisse, seuls dix centimes proviennent des exportations de matériel militaire. Ce sont de ces deux sous que l'initiative nous demande de nous priver. Deux sous de cohérence entre les pratiques et les discours (sur la paix et les droits humains), c'est trop demander à la Suisse ?

Lire la suite

23:44 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : armes, exportations | |  Facebook | | | |

vendredi, 09 octobre 2009

assurance-maladie : Assurés piégés, racket pérennisé

Une hausse moyenne nationale de 8,7 % des primes d'assurance maladie pour les adultes ayant choisi une franchise de base ordinaire : c'est un record depuis 2003. Certains assurés voient même leurs primes augmenter de plus de 40 %. A Genève, si les hausses des primes moyennes (+ 4,1 %) sont plus basses que la moyenne nationale, le montant moyen des primes est le plus élevé de Suisse, avec Zurich. Et c'est pas fini : on prévoit déjà des hausses l'année prochaine, et même dans six mois, pour au moins 18 caisses et un million d'assurés, histoire de piéger comme des rats celles et ceux qui ont cru pouvoir changer de caisse-maladie pour une caisse moins chère. Eh quoi ? Il faut bien compenser les pertes en bourse (200 à 300 millions de francs) des assureurs... En attendant, la hausse des primes d'assurance maladie bouffera intégralement les " économies " promises aux " classe moyennes " genevoises par les partisans des récentes baisses d'impôts... qui se trouvent être aussi les adversaires des réformes nécessaires de l'assurance maladie.

Lire la suite

03:36 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : assurance-maladie | |  Facebook | | | |

mercredi, 07 octobre 2009

A l'ost, rien de nouveau

Dissoudre l'armée ou la laisser moisir ?

Un petit morceau de l'armée suisse va probablement être dissout : le DRA-10 (détachement de reconnaissance de l'armée, composé de 40 hommes), dont le sort était suspendu à la décision des Chambres fédérales de lui donner pour mission de participer à la mission " Atalante " (la protection des navires dans la zone de piraterie au large de la Somalie). Or le Conseil National a refusé, par une majorité hétérogène (UDC, Verts, une partie des socialistes -contre Micheline Calmy-Rey) d'autoriser l'envoi des soldats professionnels du DRA-10 dans ces eaux dangereuses. Pour les opposants de droite (UDC), l'armée suisse n'a rien à faire à l'étranger. Pour les opposants de gauche, elle a mieux à faire des moyens financiers dont elle dispose pour des opérations dans l'est africain (ou le sud arabique) que les consacrer à financer une opération de police internationale : ces moyens, elle doit les consacrer à l'appui humanitaire, économique et politique aux populations. Du coup, le Conseiller fédéral Ueli Maurer, pour qui l'existence même d'une troupe comme le DRA-10 est contestable, devrait le dissoudre, ou le fusionner avec le détachement ad hoc de la police militaire. Et un petit morceau d'armée en moins, un…

Lire la suite

02:07 Publié dans Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : armée, atalante, maurer | |  Facebook | | | |