jeudi, 17 octobre 2013

Bocche di leone

bocca_di_leone2-e2a6f.jpgDélation : Inhaler et exhaler l'air du temps...

Souvenez-vous : il y a deux ans, nous apprenions que le Conseil fédéral examinait, le plus sérieusement du monde (car le Conseil fédéral est une instance sérieuse...) la proposition de contraindre les enseignants à dénoncer aux services de l'immigration (nos bonnes vieilles « polices des étrangers ») leurs élèves sans statut légal de séjour ou de résidence. Cette proposition consistant à instituer la délation, et à la rendre obligatoire, complétait un dispositif dont l'un des éléments était la même obligation de dénonciation , faite cette fois aux officiers d'Etat Civil, s'agissant d'étrangères et d'étrangers sans statut légal souhaitant se marier en Suisse.  Nous fûmes alors quelques une et quelques unes à saisir cette balle au bond. Car si face à un tel dispositif il n'y a, pour celles et ceux à qui s'appliquent ses prescriptions, que deux attitudes possibles, la désobéissance civile et l'insoumission, à la Paul Grüninger, ou la scélératesse disciplinée à la Maurice Papon, le simple, modeste et obscur citoyen hasardeusement propulsé dans un parlement local peut, lui, user de l'arme fort pédagogique de l'absurde.

Lire la suite

15:10 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : délation | |  Facebook | | | |

mercredi, 16 octobre 2013

Budget culturel de la Ville de Genève : La faim et les moyens



La Ville de Genève prévoit d'allouer, et sans doute allouera, un peu plus de 60 millions de francs de subventions monétaires à la culture, soit en gros un petit vingtième de son budget global. A ces subventions monétaires s'ajoutent des subventions « en nature » (gratuités de services, de loyers etc...). 91 acteurs culturels privés ou publics vont ainsi recevoir une allocation budgétaire. Qu'est-ce que cela dit de la politique culturelle de la Ville ? Pas grand chose, si ce n'est que l'entier du « tissu culturel » genevois est ainsi irrigué par les fonds municipaux, et que cet « arrosage » que d'aucuns se plaisent à dénoncer (sans pour autant aller jusqu'à en soustraire les bénéficiaires qui leurs conviennent) garantit le pluralisme de l'offre et des contenus culturels. Presque tout le monde reçoit un peu de cette manne, et personne n'en reçoit autant qu'il voudrait. Mais c'est précisément la rançon du pluralisme :  la faim de culture est plus grande que les moyens disponibles pour la satisfaire.

Lire la suite

12:53 Publié dans Culture, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

mardi, 15 octobre 2013

A propos de l'extrême-droite : Erwache Genf !

Inculture, bêtise, choix délibéré ? On veut bien, parce que plus on entend le MCG, plus elles paraissent crédibles, croire en l'une ou l'autre des deux premières hypothèses, mais toujours est-il que le slogan de campagne du MCG pour le deuxième tour de l'élection du gouvernement genevois est la traduction genevoise du titre de l'hymne du parti nazi : « Genève, réveille-toi », pour «Erwache Deutschland ! ». On s'attend donc à ce que d'entre les trois transfuges des partis de droite que le MCG présente au Conseil d'Etat, le plus présentable (passé des libéraux au PDC, puis du PDC au MCG) se livre à quelque exercice d'« excuses » du genre de celles présentées aux frontaliers que son parti désignait comme une maladie à éradiquer, excuses d'ailleurs réfutées par son colistier et par son président (belle répartition des rôles entre le chihuahua et le bouledogue). Mais on s'étonne tout de même qu'il y ait encore, même à gauche, quelqu'un pour ne pas voir le MCG tel qu'il est, comme en France le Front National, dont la cheffe menace désormais de procès quiconque la désignera ou désignera son parti tel qu'il est :  un parti d'extrême-droite.

Lire la suite

17:27 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

vendredi, 11 octobre 2013

Elections genevoises : « On ne lâche rien »

POING.JPGLa gauche partira au deuxième tour de l'élection du Conseil d'Etat genevois avec deux candidatures socialistes, celles d'Anne Emery-Torracinta et Thierry Apothéloz, et une candidature verte, celle d'Antonio Hodgers. Pouvait-il en être autrement ? Pouvait-on laisser tout le débat politique, pendant toute la campagne électorale du deuxième tour, se faire uniquement entre la droite et l'extrême-droite ? Laisser, sans combattre, en se contentant de maugréer dans notre coin une version de gauche du « tous pourris », deux (ou trois) sièges au MCG et à l'UDC ? Ce n'est pas chanter les vertus de la participation minoritaire de la gauche à un gouvernement de droite que répondre « non »  à ces questions : c'est dire qu'aucun terrain politique, aucun lieu de débat, aucun instrument d'action (« même institutionnel »), aucun moyen («même légal») ne doit nous être étranger. Ou, pour causer Méluche dans le texte : « on ne lâche rien ». Pas même ce sur l'utilité de quoi, parfois, nous avons quelques doutes : des sièges dans un gouvernement majoritairement de droite. Ne serait-ce que parce que la revendication de ces sièges passe par une élection populaire, et donc un débat politique face aux citoyennes et aux citoyens, et pas seulement entre nous.

Lire la suite

15:20 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : élections, gauche | |  Facebook | | | |

mardi, 08 octobre 2013

Elections genevoises, deuxième épisode : le Conseil d'Etat

Y aller ou pas ?

On reprend la conversation entamée dimanche soir : Bon, et maintenant, qu'est-ce qu'on fait ? Ce deuxième tour de l'élection du gouvernement genevois, on y participe comment (si on y participe), on se pose quelles conditions à une éventuelle participation de la gauche dite « de gouvernement » à un gouvernement qui ne disposera d'aucune majorité parlementaire, sauf à ce qu'il soit le gouvernement le plus à droite de l'histoire genevoise depuis 1936 (et encore : en 1936, l'extrême-droite n'y participait pas...) ?. Pourquoi aller au Conseil d'Etat ? Pour empêcher ce Conseil d'Etat d'être aux mains de la droite et de l'extrême-droite ? Cela peut se concevoir -mais cela suppose qu'on n'y soit pas pour y jouer les utilités ou les alibis. Un-e seul-e conseiller-e d'Etat issu de la gauche dans un gouvernement réparti, pour le reste, entre la droite, la droite de la droite et l'extrême-droite, cela s'appelle, dans le meilleur des cas, un-e otage, et au sein du PS des voix se font entendre pour refuser cette hypothèse calamiteuse. Encore faut-il faire de ce refus plus qu'une pure et simple désertion d'un combat qui ne se mène désormais plus seulement contre la droite démocratique, mais aussi contre l'extrême-droite.

Lire la suite

15:38 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : gauche, élections | |  Facebook | | | |

lundi, 07 octobre 2013

Tiers d'Etat et Tiers Etat

Victoire électorale de l'extrême-droite : une Genferei ?

Genève a donc élu son parlement. Enfin, quand on dit « Genève »... avec 60 % d'abstention, disons que dans une République dont la moitié des habitant-e-s n'ont pas le droite de vote, une minorité de celles et ceux qui l'ont a expédié au parlement trois « blocs » de force à peu près égale (un tiers des sièges chacun) : la gauche (en y incluant les Verts), la droite démocratique, l'extrême-droite. L'élection des Etats généraux accouche d'un tiers d'Etat, dans l'abstention du Tiers Etat. Qui gagne ? La droite d'opposition. Moins parce qu'elle est la droite qu'elle est d'opposition. Qui perd, lourdement ? deux partis gouvernementaux (le PLR et les Verts). Qui stagne ? le PS et le PDC. Qui perd-gagne ? la «gauche de la gauche», qui revient au Grand Conseil, mais en perdant presque le tiers (encore un tiers...) de son électorat. Ce résultat, et la nouvelle configuration du partement cantonal font ressembler, politiquement, la République occidentale au canton méridional : Genève a élu « alla ticinese », avec un MCG jouant le rôle de la Lega.

Lire la suite

14:38 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : élections, mcg, ps, verts, gauche | |  Facebook | | | |

vendredi, 04 octobre 2013

La gauche et les « emplois de solidarité » : L'épreuve de la cohérence

emploi, chômage, Eds44ème jour de grève des « employés de solidarité » (Eds) de « Partage », contre la « sous-enchère salariale déguisée en réinsertion », les « salaires de misère » (entre 3225 et 4225 francs par mois) et la sous-traitance de tâches relevant du service public. Et hier après-midi, 200 manifestant-e-s pour soutenir les grévistes, et une motion présentée au Grand Conseil par les socialistes et les Verts, demandant notamment le respect de la loi cantonale sur le chômage qui prévoit que les activités de service public ne peuvent pas être confiées à des personnes employées en Eds et que ces personnes ne doivent pas faire concurrence au « marché » ordinaire de l'emploi (car, bonnes gens, entrez-vous bien ça dans le crâne : l'emploi est un marché, et donc l'employé une marchandise).  Mais tout de même, qu'on en soit à demander que l'Etat respecte sa propre loi dit bien l'état des choses... Et nous met à l'épreuve de la cohérence, parce que les Eds, des municipalités de gauche et des associations proches de la gauche en ont aussi profité... en en profitent encore...

Lire la suite

13:24 Publié dans Genève, Politique, Travail | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : emploi, chômage, eds | |  Facebook | | | |

jeudi, 03 octobre 2013

Dernier message électoral (quoique...) : Zavez voté ?

vignette élections.jpgZavez voté ? Non ? Ben il serait temps : vous avez jusqu'à ce soir pour envoyer votre bulletin par la poste, et dimanche matin pour voter à l'ancienne, avec vos petites mains dans un isoloir puis une urne. Nous, on a voté, forcément.  Pour le Grand Conseil, on a voté à la fois pour une liste (socialiste,) parce que si on ne vote pas pour une liste, on gaspille une partie des cent suffrages princièrement accordés à chaque électeur-trice, et pour des personnes, en ajoutant à notre liste les noms de candidates et de candidats présentés sur d'autres listes (quelques Vert-e-s, un peu plus d'Ensemble à Gauche) apparentées à la nôtre, vu qu'on a pas envie de faire des cadeaux à nos adversaires (on a déjà assez de mal à en faire à nos amis) et qu'on ne se résigne pas à ne voir dans nos alliés que des concurrents.... Donc voilà, notre devoir de citoyen est rempli, et notre choix de militant affirmé. Mais on est quand même assez content que la première partie de la campagne électorale soit bientôt terminée...

Lire la suite

14:06 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

mercredi, 02 octobre 2013

« Eradiquer les frontaliers » ? une seule solution : Supprimer la frontière !

Il y a au moins un reproche qu'on ne pourra pas faire au MCG -celui de dissimuler à la fois sa propre connerie et sa propension à exploiter celle qu'il attribue à ses  électeurs : il n'hésite ni à exhiber l'une, ni à postuler l'autre, et dans un «pavé» publicitaire paru (en tout cas) dans la « Tribune de Genève», le MCG se proclame « le seul parti qui se bat vraiment contre les frontaliers ». Pas contre la sous-enchère salariale, le dumping social ou la concurrence à l'emploi, tous phénomènes dont on sait que les frontaliers ne sont nullement responsables (au contraire de certains employeurs membres ou souteneurs du MCG) mais contre les frontaliers. En tant qu'individus, en tant que groupe social. Le MCG veut donc (et l'écrit dans son torchon) «éradiquer les frontaliers» comme on éradique une maladie (une « épidémie loin d'être éradiquée »). Ou comme d'autres, aux ambitions plus vastes (mais il faut savoir commencer petit) voulurent éradiquer la «juiverie» ou les koulaks. « Eradiquer les frontaliers » ? Soit. Mais il n'est pour cela qu'un moyen : supprimer la frontière qui les définit et les produit...

Lire la suite

15:04 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : élections, frontaliers | |  Facebook | | | |

mardi, 01 octobre 2013

Budget culturel de la Ville de Genève : Au boulot. Sérieusement ?

ville de genève,budgetLes commissions du Conseil municipal de la Ville de Genève  examinent en ce moment les projets de budgets qui les concernent. La Commission des arts et de la culture examine donc le budget culturel . Compte tenu de l'importance de ce budget (près de 300 millions de francs), due à l'importance de la Ville de Genève dans la politique culturelle de toute la région (elle en est depuis un siècle et demi  le premier acteur public, le premier contributeur et le premier soutien), et compte tenu aussi de notre optimisme foncier (même tempéré par l'expérience et le souvenir de débats passés où la droite municipale s'était attaquée à la hache aux dépenses culturelles, et n'avait été repoussée que grâce à la mobilisation des milieux culturels et la résistance des élus de gauche), on attendra avec confiance (si, si...) des élues et élus municipaux, même de droite, qu'ils fassent leur boulot avec tout le sérieux qui s'impose, et la capacité de ne pas réduire le travail politique à un exercice d'alignement de lignes budgétaires les unes sur les autres.

Lire la suite

16:55 Publié dans Culture, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ville de genève, budget | |  Facebook | | | |

vendredi, 27 septembre 2013

La burqa, son interdiction, son exploitation...

Le voile et les vapeurs

Interdire, parce qu'indignes et méprisantes, les vêtures discriminatoires dans lesquelles des femmes sont empaquetées, ne devrait poser de problème de conscience à personne -sinon à ceux qui somment ces femmes de se muer en fantômes, et à celles qui se rendent complices de cette sommation. Mais voilà : cette interdiction, parfaitement légitime en principe, le devient nettement moins lorsque ceux qui la prônent viennent d'horizons politiques et culturels qui cultivent le même mépris des droits des femmes que celui qu'exhibe le voile intégral... Chez ceux-là, le voile ne provoque des vapeurs que parce qu'il symbolise, pour eux, et à tort, à la fois l'islam et l'immigration.

Lire la suite

14:35 Publié dans Femmes, Politique, religion, laïcité, églises, Suisse | Lien permanent | Commentaires (16) | Tags : burqa, hidjab, niqab, voile islamique, islam | |  Facebook | | | |

jeudi, 26 septembre 2013

Elections cantonales genevoises, mode d'emploi

Putain, cinq ans...

Il semble bien que, même dans notre lectorat, pourtant d'élite sagace et informée, quelques incertitudes planent encore sur le choix à faire pour les élections cantonales genevoises. Alors on vous explique : pour le Grand Conseil, rien n'a changé avec la « nouvelle » (bof...) constitution, sauf qu'on va devoir se farcir le parlement élu pendant cinq ans au lieu de quatre (raison de plus pour ne pas se retrouver avec un Grand Conseil du genre de celui qui termine sa course...). Pour le Conseil d'Etat, mis à part qu'il sévira aussi pendant cinq ans et qu'il se dotera d'un chef, on a droit à une élection à deux tours, avec une majorité absolue requise pour être élu au premier tour -la simple suffit au deuxième, d'où inflation de candidatures dont la majorité (celles d'Ensemble à Gauche, du Parti Pirate, des Verts Libéraux, de l'UDC, voire du MCG) n'ont d'autre but que de « tirer » des voix pour la liste au Grand Conseil. Voilà pour le cadre général. Reste à choisir le tableau qu'on va y mettre, dans ce cadre...

Lire la suite

15:08 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

mercredi, 25 septembre 2013

Après la victoire des saucisses à Lüscher : On s'est fait shoper...

Le peuple a tranché, comme on dit : on pourra donc s'acheter des saucisses dans les « shops » des autoroutes entre une et cinq heures du matin. Voilà, voilà... Sauf que ce vote idiot ne fait qu'en précéder d'autres que nous devront tâcher de rendre moins idiots. Parce que quoi qu'en disent, faussement modestes, les partisans de la modification de la loi sur le travail acceptée dimanche dernier par 56 % des votants, leur succès d'étape les regonfle pour la suite. Et la suite ce sont plusieurs propositions déjà acceptées par le parlement : ouverture des commerces de détail dans tout le pays de 6 heures du matin à 8 heures du soir, ouvertures dominicales partout, et travail de nuit, le dimanche et les jours fériés pour les vendeuses et les vendeurs. Un vrai projet de société tel que les aiment ceux pour qui acheter n'importe quoi, n'importe où, à n'importe quelle heure est un droit fondamental face auquel les droits des travailleurs et, surtout, des travailleuses ne sont que des accessoires gênants.

Lire la suite

16:08 Publié dans Commerce, Politique, Suisse, Travail | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : shops, nocturnes, horaires | |  Facebook | | | |

lundi, 23 septembre 2013

Les Suisses tiennent à leur armée de conscription...

Damned, encore raté !

Il a plu des décisions historiques, ce dimanche, en Suisse : les conscrits de l'armée fédérale pourront désormais aller s'acheter des saucisses à trois heures du matin sur l'autoroute. Mais seulement après s'être fait vacciner. Et au Tessin, ils devront enlever leur burqa. Mais à quelqu'enseignement les défaites peuvent être utiles : le score calamiteux de l'initiative du GSsA (sauf à Genève et dans le Jura, mais pour des raisons où l'individualisme consumériste tient sans doute plus de place que l'antimilitarisme -après tout, il n'était plus question de supprimer l'armée, mais seulement l'obligation d'y servir) devrait le, et nous, dissuader à l'avenir de tenter d'appâter les mouches militaristes modernistes avec des propositions que des antimilitaristes, précisément, ne peuvent soutenir sans incohérence.

Lire la suite

15:57 Publié dans Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : armée, service militaire, conscription, gssa | |  Facebook | | | |

dimanche, 22 septembre 2013

La Pierre et le Vent - Epilogue

On peut encore rencontrer, sans les reconnaître, des ombres échappées des années de plomb, des ombres qui l'étaient déjà dans ces années-là, sans domicile fixe, clandestins aux cheveux teints, sautant de caches en planques, vivant dans des tanières entre des poubelles. Terroristes, donc, mais ne croyant que pour tenir encore debout à leurs discours plombés, leurs bunkers rhétoriques peuplés d'un peuple improbable, d'une organisation dérisoire, d'une révolution impossible, qui ne pourrait venir qu'après eux, mais sans eux et contre leurs rêves.

Enfants de Netchaïev, donc.

 

Lire la suite

01:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : terrorisme, révolution | |  Facebook | | | |

vendredi, 20 septembre 2013

Une majorité de gauche au Grand Conseil genevois ? Un enjeu parmi d'autres

électionsQuelques uns, à la droite de la droite, ont retrouvé trace du spectre qui hantait naguère quelques venelles de la Vieille-Ville : celui d’une victoire de la gauche aux élections cantonales. Et en appellent à la mobilisation pour son exorcisme.  Nous aimerions bien que ce spectre soit plus qu'un ectoplasme de bonne composition, que la droite de la droite ne joue pas à se faire peur (et à faire peur à la droite traditionnelle)... Las ! le Grand Soir n'est pas à l'ordre du jour, ni le petit matin du départ des Boat People colognotes chassés de leurs villas par les agents du fisc ou les pelleteuses du logement social. Dévalorisons-nous l'enjeu des élections cantonales genevoises en en écrivant en ces termes ? nullement. Cet enjeu est considérable, et les ambitions de l'extrême-droite locale (c'est-à-dire du MCG) en attestent, comme le bilan calamiteux de la majorité parlementaire (de droite et d'extrême-droite) sortante, mais cet enjeu ne se suffit pas à lui-même, pas plus que le remporter ne se décrète.

Lire la suite

16:08 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : élections | |  Facebook | | | |

mardi, 17 septembre 2013

Naxoo : la Ville pète un câble ? Le référendum rétablit la connexion

 

 

cable Naxoo.jpg


Le comité référendaire «Naxoo est à nous», qui s’oppose à la vente, à la multinationale UPC Cablecom, du paquet (majoritaire) d'actions détenu par la Ville de Genève dans la société 022 Télégenève Naxoo, le téléréseau municipal de la Ville de Genève, a déposé aujourd'hui 5242 signatures à l’appui du référendum municipal en Ville de Genève qu’il a lancé cet été. Avec plus de 1200 signatures de plus que nécessaire, le référendum (que nous soutenions, avec une minorité du groupe socialiste au Conseil Municipal, et avec la Jeunesse Socialiste) a donc très vraisemblablement abouti. Grâce, ironiquement, au mois de délai supplémentaire accordé par la nouvelle constitution genevoise (dont on dira, par euphémisme, qu'elle ne suscitait pas l'enthousiasme des forces politiques et syndicales qui ont lancé le référendum) aux récoltes de signatures pendant les vacances d'été... Les habitantes et habitants de la Ville, et donc les abonné-e-s à Naxoo, voteront donc sur le destin de leur téléréseau. En attendant le contrat de vente à Cablecom est gelé. Vu son contenu, il ne méritait pas mieux. 

Lire la suite

15:27 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : naxoo, télégenève, upc cablecom | |  Facebook | | | |

samedi, 14 septembre 2013

La Pierre et le Vent : sur lui

 

 

NetchaïevIl avait écrit : « Le révolutionnaire est un homme voué. Il n'a ni intérêt personnel, ni affaires, ni sentiments, ni attachements, ni propriété, ni même un nom (...). Il a brisé tous les liens avec l'ordre civil (...). Il ne connaît qu'une seule science, la destruction (...). Les sentiments ramolissants de parenté, d'amitié, d'amour, de reconnaissance, doivent être étouffés en lui par la passion unique et froide de l'œuvre révolutionnaire »...

Un tel homme est-il concevable sous d'autres traits que ceux d'un dément ou d'un monstre ? Et s'il existait, serait-il supportable ?

 

 

Il a existé. Il se nommait Serge Gennadovitch Netchaïev.

Lire la suite

00:00 Publié dans Histoire, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : terrorisme, révolution, nezchaïev | |  Facebook | | | |

jeudi, 12 septembre 2013

D'un 11 septembre l'autre : Ben Laden avait obscurci Pinochet.

juntechi.jpgIl était bien temps, qu'on se souvienne que le 11 septembre n'est pas seulement le jour de l'expédition des kamikazes de Ben Laden contre les Etats Unis, mais aussi, en 1973, celui de l'expédition des marionnettes des Etats Unis contre le Chili. Ben Laden avait obscurci Pinochet, mais c'est aujourd'hui le visage de Salvador Allende qu'on retrouve dans les pages de nos journaux, et ce n'est sans doute pas le seul effet du chiffre rond d'un quarantième anniversaire ou des affres syriennes d'Obama.... On rendra hommage au peuple chilien, à son président et aux victimes de la dictature, ce soir dès 19 heures au café Gavroche par une expo photo, demain vendredi à la salle des fêtes de Carouge par un concert de Quilapayun à 20 heures 30, et sur la place de Sardaigne à 22 heures 15 par un hommage à Salvador Allende, et dimanche à 11 heures au Jardin des Disparus, à Meyrin... (www.chile-40.ch)

Lire la suite

15:58 Publié dans Histoire, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chili, pinochet, allende | |  Facebook | | | |

mercredi, 11 septembre 2013

Charte laïque et code de conduite interreligieux : Un inquiétant besoin..

.Le ministre français de l'éducation nationale, Vincent Peillon, a lancé lundi sa « Charte de la laïcité », qui devra être affichée dans tous les établissements scolaires publics du pays. Mais seulement dans les établissements publics... Au même moment, à Genève, un député PDC propose un code de conduite des communautés religieuses. Ce qui suggère donc qu'elle en ont besoin, comme la charte française signale qu'il est besoin en France de réaffirmer la laïcité, et de préciser ce qu'elle signifie. Or c'est ce besoin même qui est inquiétant, comme si en démocratie, et au XXIe siècle (chrétien) la laïcité et le respèect du pluralisme devaient encore être constamment imposés...

Lire la suite

13:39 Publié dans France, Politique, religion, laïcité, églises | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : laïcité | |  Facebook | | | |