jeudi, 16 octobre 2014

Forfaits fiscaux : déjà cinq cantons les ont abolis : Et de six le 30 novembre ?

forfaits fiscauxCinq cantons (Zurich, les deux Bâle, Schaffhouse, Appenzell Rhodes extérieures) ont déjà aboli les « forfaits fiscaux » (l'imposition sur la dépense). Un sixième les rejoindra-t-ils le dimanche 30 novembre ? Genève se prononcera alors sur une initiative socialiste proposant leur abolition. Et le même jour, toute la Suisse en fera autant, sur une initiative fédérale de La Gauche, exprimant la même revendication. A l'inverse, huit cantons (Berne, Lucerne, Nidwald, Schwatz, Glaris, Saint-Gall, Thurgovie et Appenzell Rhodes intérieures) ont décidé de maintenir ce privilège fiscal réservé aux riches étrangers résidant en Suisse sans y avoir (du moins officiellement et légalement) d'activité professionnelle -mais pour prix de ce maintien, ces cantons ont, sous pression d'une initiative populaire, alourdi les conditions d'accès à ce privilège. Ce que la Confédération elle-même a également décidé de faire. On lâche donc du lest -mais un peu, juste ce qui est nécessaire pour permettre aux aérostiers fiscaux de continuer à survoler l'imposition normale sans s'y confronter...

Lire la suite

14:45 Publié dans Fiscalité, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : forfaits fiscaux | |  Facebook | | | |

mercredi, 15 octobre 2014

Choses vues au parlement de Mahagonny

(texte paru dans "Le Courrier" d'hier)

Lire la suite

02:47 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : police, mcg | |  Facebook | | | |

mardi, 14 octobre 2014

Contingentement, libre circulation, bilatérales : C'est où, la sortie de l'impasse ?

C'est nouveau, ça vient de sortir, et ça confirme que personne, pas même les initiants, ne sait comment sortiur de l'impasse dans laquelle le vote du 9 février sur l'initiative udéciste contre l'« immigration de masse » a coincé la Suisse : Christoph Blocher est prêt à renoncer à exiger le retour aux contingents, et à admettre une autre solution (tout aussi xénophobe d'ailleurs, mais qui permettrait de ne pas casser les accords bilatéraux) : taxer les immigrants. Toute une série d'autres propositions diverses et contradictoires, venant d'à peu près tous les partis politiques représentés au parlement fédéral, font leur petit tour de piste médiatique pour tenter de concilier l'inconciliable (le vote du 9 février et les bilatérales) et ouvrir des « portes de sortie » (ou des itinéraires de contournement) de l'impasse du 9 février. En oubliant seulement qu'on ne peut sortir d'une impasse par une autre issue que celle par laquelle on y est entré. Et que c'est même la définition de l'impasse, que de ne pouvoir en sortir qu'en reculant. Et on vous fait grâce des rimes de la chanson paillarde que cela nous inspire.

Lire la suite

16:44 Publié dans Immigration, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bilatérales, libre circulation | |  Facebook | | | |

lundi, 13 octobre 2014

Premier "baromètre électoral" des Fédérales de 2015 : Glissements progressifs du plaisir

Le premier « baromètre » GFS-RTS des intentions de vote pour les élections fédérales de l'automne prochain a été publié au début du mois. Selon ce sondage, l'UDC resterait le premier parti du pays mais, avec 24,6 % des intentions de vote, serait en recul de deux points. Le PS resterait le deuxième parti du pays, avec 20,1 % des intentions de vote, soit une progression de 1,7 point, qui l'amènerait à son objectif proclamé de « dépasser les 20 % ». Suivraient, dans l'ordre, le PLR à 15,8 % (en progression de 0,7 point, mais loin de son objectif proclamé de « dépasser le PS », sur lequel il continuerait de perdre du terrain), le PDC à 11,2 % (en recul de 1,1 point), les Verts et les Verts libéraux à 7,3 % chacun (ce qui correspond à un recul de 1,1 point des Verts et une progression de 1,9 point de leurs cousins de droite), le PBD à 4,8 % (en recul de 0,6 point), les Evangéliques à 1,8 %, l'UDF à 1,4 %, la Lega à 1 % et les « autres » à 4,7 % (mais qui sont-ils, ces « autres » ? le MCG leur est-il assimilé ? et la « gauche de la gauche«  » ?).

Lire la suite

16:04 Publié dans Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : élections | |  Facebook | | | |

vendredi, 10 octobre 2014

« Journée mondiale du refus de la misère » : La posture ou l'action ?

Samedi, avec une semaine d'avance, le « Collectif 17 octobre » célèbre à Genève (sur le bateau « Genève », précisément, dès midi) la « Journée mondiale du refus de la misère ». Qui ne refuserait la misère ?  Or « refuser la misère », qu'est-ce que cela signifie, au juste, au-delà du sentiment ou de la rhétorique ? Par quelles actions, quels choix politiques, traduire ce refus ? Parce que c'est bien là que le bât blesse : tout le monde « refuse la misère » -mais tout le monde n'accepte pas de donner à ce refus les moyens, les instruments, les ressources, sans lesquels il n'est qu'une posture.    

Lire la suite

16:36 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

mardi, 07 octobre 2014

Les rites de Piogre

Genève : Autocongratulation policière, défoulement antipolicier       

La manifestation (non autorisée par la police) de contestation du défilé autocongratulatoire (autorisé par le syndicat de la police) des polices genevoises, romandes, tessinoise, bernoise et françaises, a donné lieu samedi à quelques débordements. On avait soutenu cette contre-manifestation et on ne retire rien de ce soutien. On ne dira même rien de comminatoire des «débordements» unanimement déplorés à gauche -on ne va tout de même pas faire semblant d'oublier que nous pratiquions il y a quelques décennies, lorsque l'état de nos articulations et de nos poumons le permettaient, ce que les « éléments incontrôlés » d'aujourd'hui pratiquent. Quant au défilé policier, si on devait n'en retenir qu'une image ce serait celle, éminemment roborative, d'élus MCG applaudissant les détachements de la gendarmerie et de la police nationale françaises. Quant on vous dit que la République de Piogre a quelque chose d'ubuesque et de pataphysique...

Lire la suite

14:24 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : police | |  Facebook | | | |

vendredi, 03 octobre 2014

"Il faut prendre l'argent chez les pauvres, ils sont plus nombreux que les riches" (Alphonse Allais, Conseiller d'Etat genevois)

Alphonse Allais.jpgAlphonse Allais est mort trop tôt pour obtenir le Prix Nobel d'économie auquel le destinait naturellement sa célèbre injonction de « prendre l'argent chez les pauvres, ils sont plus nombreux que les riches », règle sans conteste possible qu'une palanquée d'économistes patentés, voire eux-mêmes nobélisés, et de politiciens moins patentés et moins nobélisés mais tout aussi fidèles à l'injonction d'Alphonse, n'ont fait que reprendre, les uns en la vernissant d'un discours à prétentions scientifiques, les autres en la dissimulant de références à la dureté des temps, au respect des grands équilibres, à la nécessité de ne pas effrayer les gros contribuables et autres foutaises du même tonneau (des Danaïdes, le tonneau). Alphonse Allais n'a pas eu le Prix Nobel d'Economie. Mais il a fait mieux : mort depuis bientôt 110 ans, sa pensée immortelle irrigue le gouvernement genevois.

Lire la suite

15:42 Publié dans Economie, Fiscalité, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : budget, aide sociale, alphonse allais | |  Facebook | | | |

jeudi, 02 octobre 2014

La démocratie piégée par les « identités » : naissance d'une droite gramscienne


Le 1er mai dernier, lors de la manifestation organisée chaque année par le Front National pour célébrer non la Fête des Travailleurs que la gauche célèbre depuis la fin du XIXe siècle, mais la Fête du Travail instituée par le régime de Vichy, la cheffe Marine Le Pen s'était exclamé : «  Nous avons gagné la bataille des idées. Désormais, nous devons transformer cette victoire idéologique en victoire politique ». Présomption pré-électorale, avant les Européennes, dont le FN fut l'un des vainqueurs ? Hélas, non : la droite extrême a aujourd'hui mieux compris Gramsci que la gauche (extrême ou non), et son discours « identitaire », tribal, ethniste, est en passe de conquérir cette hégémonie culturelle qui est la clef de l'hégémonie politique, et que le discours et la culture politique de gauche exprimaient depuis l'effondrement de l'extrême-droite en 1945.

Lire la suite

15:23 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : identité, idéologie, gramsci | |  Facebook | | | |

mercredi, 01 octobre 2014

« 200ème anniversaire » de la « police genevoise » : On célèbre quoi, au juste ?

Samedi, la célèbre police genevoise célébrera (si son célèbre syndicat et le célèbre MCG l'y autorisent) son 200e anniversaire, par un grand défilé costumé du Port Noir à Neuve. Ce qui relève d'ailleurs plutôt de l'opportunisme que du travail  historique (mais on est à Genève dans le temps des 200e anniversaires, depuis l'ouverture, le 1er juin dernier, de la célébration de l'entrée de la République dans la Confédération, alors on célèbre...), puisqu'il y a une police depuis bien plus longtemps que deux siècles à Genève : le guet et les chasse-gueux de la vieille République, la gendarmerie et la police de Fouché sous le régime français... Peu importe après tout, si cela peut donner l'occasion de réfléchir sur le rôle, le statut, la fonction, les pratiques de l'appareil d'Etat que l'on célèbre. Et ça tombe bien : des libertaires invitent à une « parade festive » sur la Plaine de Plainpalais, dès 13 heures 30, non loin de la pierre du 9 novembre...    

Lire la suite

15:04 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : police | |  Facebook | | | |

mardi, 30 septembre 2014

NON (alémanique) à la caisse publique d'assurance-maladie : Un refus de la liberté de choix...

Une majorité de votantes et tants alémaniques ont donc fait échec à la création d'une caisse-maladie fédérale publique et refusé d'ouvrir la seule concurrence et la seule « liberté de choix » qui vaillent : celles entre les 61 caisses privées auxquelles chacun est actuellement obligé de s'affilier, et la caisse publique fédérale qui ne sera pas créée. Reste évidemment la voie évoquée de création de caisses publiques cantonales (ou d'une caisse publique intercantonale) dans les cantons ayant accepté l'initiative : le Jura, Neuchâtel, Genève et Vaud. Sans exclure, évoquée par Pierre-Yves Maillard  «  une initiative qui interdise aux assureurs de payer les partis politiques et les élus aux Chambres », et « nettoie le parlement du lobbysme obscène » de caisses maladie qui prospèrent sous le parapluie de l'Etat, tout en dénonçant « l'étatisme » de ceux qui les critiquent. 

Lire la suite

16:18 Publié dans Politique, Santé, médecine, Suisse, votations | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : assurance maladie, caisse maladie | |  Facebook | | | |

mercredi, 24 septembre 2014

Vote sur la caisse publique d'assurance-maladie : En forme pour le jour d'après ?


Les derniers sondages (bien sûr, ce ne sont que des sondages, mais tout de même...) confirment les précédents : la droite et la Suisse alémanique rejetteraient clairement l'initiative pour une caisse publique d'assurance maladie, que la gauche plébisciterait et que la Romandie et le Tessin accepteraient. Et comme la gauche, les Romands et les Tessinois sont minoritaires dans ce pays... Que pourra-t-on faire si ces prévisions se confirment (avant quoi il convient tout de même de se mobiliser pour qu'elles ne se confirment pas) ? « Si les Genevois votaient massivement pour l'initiative, ce serait un signal à prendre en compte » pour envisager de « créer une caisse unique cantonale » estime le Conseiller d'Etat genevois (MCG) Mauro Poggia. Son collègue socialiste vaudois Pierre-Yves Maillard est du même avis, ajoutant à cette hypothèse celle d'une caisse publique intercantonale, pour les cantons ayant accepté l'initiative.

Lire la suite

16:43 Publié dans Politique, Santé, médecine, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : assurance maladie, caisse maladie | |  Facebook | | | |

lundi, 22 septembre 2014

Genève : le canton fait les poches des démunis (et de leur commune)

Bonne année, les pauvres !

Aujourd'hui, c'est le Nouvel-An. Le premier Vendémiaire, premier jour de l'année dans le calendrier républicain. Et pour ce jour de l'an, le canton de Genève offre deux cadeaux à sa population la moins riche, ou la plus pauvre, comme on voudra. Premier cadeau : un projet de budget qui, pour produire un excédent d'un million, ratiboise des prestations sociales à hauteur de 30 millions (le supplément d'intégration serait réduit de moitié, le subside pour l'assurance-maladie carrément supprimé, le soutien financier individuel aux personnes âgées et aux handicapés réduit). Deuxième cadeau :  une modification de la loi sur le « revenu déterminant unifié » pour permettre, en intégrant les prestations sociales municipales à ce revenu, de réduire les prestations sociales cantonales. Bonne année républicaine, les pauvres !

Lire la suite

14:52 Publié dans Genève, Politique, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : aide sociale, rdu | |  Facebook | | | |

vendredi, 19 septembre 2014

Ecosse : l'indépendance à portée d'urnes

Breith ar Ecosse, référendum, SNP, indépendance, nationNáisiún ?*
 
*oui, d'accord, c'est approximatif, vu que c'est de l'irlandais, pas de l'écossais, mais on va pas chipoter : c'est quand même du gaëlique. Et ça veut dire "naissance d'une nation"...

Le "non" à l'indépendance de l'Ecosse est majoritaire, mais c'est le "oui" qui est vainqueur ? La politique n'est pas un dérivé de l'arithmétique, surtout au pays du whisky et du Loch Ness. 97 % de celles et ceux qui en avaient le droit s'étaient inscrits sur les listes électorales et plus de 80 % d'entre elles et eux ont voté (c'est  le plus haut taux de participation de tous les scrutins organisés en Grande-Bretagne depuis l'instauration du suffrage universel) : c'est une première victoire des partisans de l'Indépendance : ils ont forcé au débat, forcé à admettre la légitimité de leur projet. Pour arracher un "non" à l'indépendance, le gouvernement britannique et son opposition travailliste ont beaucoup promis en même temps qu'ils menaçaient beaucoup. Les menaces étaient de pure tactique, mais les promesses, il va bien falloir les tenir... Au pire, le vote écossais aboutira à une autonomie très élargie. Au mieux, à l'indépendance -mais non à une indépendance de bastion, d'isolement, de forteresse : le Parti national écossais n'a jamais eu l'intention de reconstruire le Mur d'Hadrien.

Lire la suite

15:35 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : ecosse, référendum, snp, indépendance, nation | |  Facebook | | | |

jeudi, 18 septembre 2014

Financement public des partis politiques : Les transparents et les opaques

Hier, le Conseil Municipal de la Ville de Genève était saisi de deux propositions traduisant le bon vieux clivage gauche-droite. Il s'agissait du financement des partis politiques. Enjeu : doit-on se contenter de rendre publique la liste des donateurs privés aux partis politiques, sans préciser le montant de leurs dons, ou fait-on un pas supplémentaire vers la transparence, en publiant aussi le montant de leurs dons ? Il faut croire que l’opacité sur les sommes arrange certains partis  : une faible majorité du Conseil a soutenu (mais le vote final n'a pas encore eu lieu) la proposition minimaliste, celle de la droite, qui se contente d'exiger des partis politiques de la Ville de Genève qu'ils respectent la loi genevoise pour pouvoir être subventionnés par la Ville de Genève... Il n’est pas sans signification que ce soit la droite qui tienne à  l’opacité sur les montants des donations aux partis, que ce soit le MCG qui ait fait adopter cette position, et que ce soit la gauche qui propose un peu plus de transparence dans le financement public des partis politiques.

Lire la suite

13:57 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

mercredi, 17 septembre 2014

« Vote de confiance » à Manuel Valls : Un garde-à-vous résigné

Manuel Valls, qui a promis qu'il  ne changerait « pas de cap », a sollicité et obtenu de l'Assemblée Nationale la « confiance » à son gouvernement, par 269 voix contre 244, moyennant l'abstention de 53 députés, dont 31 députés socialistes et les députés écolos. Si les « frondeurs » socialistes, au lieu de s'abstenir de lui accorder leur confiance la lui avaient refusée, Valls ne l'aurait pas obtenue, et la « fronde » aurait été une rupture. On n'y est pas, ou pas encore : l'abstention est peut-être le maximum de la dissidence autorisée dans un système comme le système français, où le chef du gouvernement est chef d'une majorité parlementaire caporalisée (et le chef de l'opposition, pour autant qu'il n'y en ait qu'un, est chef d'une minorité parlementaire à peine moins caporalisée), Quel sens donner dans ces conditions à un « vote de confiance » ? Dans une démocratie, le vote est libre, et de toute façon, démocratie ou non, la confiance ne s'accorde pas sous la contrainte -sous la contrainte ne peut s'obtenir que la résignation. Le «vote de confiance» arraché par Valls n'est ainsi qu'un garde-à-vous résigné, aussi étranger que possible à l'état réel de la société  et de l'opinion publique françaises : tout sauf confiantes -rageusement déprimées.

Lire la suite

14:58 Publié dans France, Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ps, valls | |  Facebook | | | |

mercredi, 10 septembre 2014

Initiative pour une caisse-maladie publique : Le spectre de l'étatisation

Un specfantôme.jpgtre hante la campagne sur (et contre) l'initiative pour une caisse-maladie publique : le spectre de l'"étatisation du système de santé" qu'induirait l'adoption de initiative. Etrange spectre à la fonction de marionnette agitée par des milieux particulièrement bien représentés au parlement fédéral, dans ses couloirs, dans les commissions et lors des processus de consultation sur des sujets qui les concernent, fût-ce de loin. Ces anti-étatistes d'occasion ont fait leur nid dans l'Etat, y pondent leurs oeufs, les y couvent et y font éclore les projets qui leurs conviennent -en étouffant ceux qui ne leurs conviennent pas : des "antiétatistes" de ce calibre, le corporatisme en pondait une portée tous les matins.

Lire la suite

14:00 Publié dans Politique, Santé, médecine, Suisse | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : assurance maladie, caisse maladie | |  Facebook | | | |

mardi, 09 septembre 2014

« Une certaine idée de l'armée suisse »

 

 

500 ans pour réfléchir, c'est assez ?
 Marignan.jpg

Ueli der Soldat se fait une certaine idée de l'armée suisse. Et il en a présenté au début du mois la facture budget stable :  (19,5 milliards sur quatre ans, le parlement en ayant demandé cinq par année) et volonté de renouveler la flotte d'avions de combat d'ici 2025, malgré le refus populaire de l'achat des « Gripen  » devant remplacer les F/A-18. Après ce refus le Conseil fédéral avait retranché 800 millions des ressources que le plan financier pour 2014 à 2016 affectait à l'armée. Du coup, le PLR, jamais à court d'une réaction intelligente, avait accusé le Conseil fédéral de « jouer le jeu » des antimilitaristes qui cherchent à « affaiblir l'armée », et le président du PDC, Christophe Darbellay, reproché au gouvernement une « concession faite à la gauche ». C'est cela, voui... L'année prochaine, on célébrera le 500ème anniversaire de la glorieuse défaite de Marignan. Qui mit fin aux vélléités, non pas de la Suisse qui n'existait pas encore en tant qu'Etat, mais à celles des Suisses en tant que bandes armées, d'aller envahir, puiller et rançonner les régions et les villes circonvoisines. 500 ans de réflexion, ça devrait suffire à un autre renoncement, non ?

Lire la suite

15:56 Publié dans Armée, défense nationale, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

lundi, 08 septembre 2014

Genève : L'apolitique des transports

Un sondage pour éviter d'assumer ses choix ?
           TCS.jpg

Le Département de l’environnement, des transports, et de l’agriculture (DETA) lance une consultation "inédite" (dit-il...) de la population sur l’organisation des transports dans le canton de Genève. "Je veux donner la parole aux gens", proclame le Conseiller d'Etat Luc Barthassat. Qui semble oublier qu'en démocratie, "donner la parole aux gens", ce n'est pas les "sonder", mais les faire voter. Pas les consulter, mais les faire décider. Et que la politique ne se réduit pas à demander leur avis aux citoyens, mais aussi à leur soumettre des propositions qu'ils auront, dans un processus décisionnaire et non pas consultatif, à accepter ou à refuser. Ce qu'ils font d'ailleurs régulièrement, même si leur prononcement (pour la "mobilité douce", par exemple) ne plait pas à ceux qui, ensuite, les "consultent" pour pouvoir contourner leur vote. Cela dit, on vous invite tout de même à répondre au sondage de Barthassat (en ligne sur www.ge.ch/notre-mobilite) -ne serait-ce que pour éviter que seuls le TCS, l'ACS, la Chambre de Commerce et les vendeurs de bagnole y répondent...          

 


Lire la suite

15:22 Publié dans Genève, Politique, Transports | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

vendredi, 05 septembre 2014

François Hollande n'aime pas les pauvres. Et quelque chose nous dit que c'est réciproque.

pauvretéMais qui donc aime les pauvres ?

«  En réalité, le président n'aime pas les pauvres », confie, réglant ses comptes, une ex de François Hollande, Président élu en proclamant qu'il allait prendre aux riches pour donner aux pauvres. Et qui n'en a rien fait.  Mais qui aime les pauvres ? Quelques chrétiens du genre franciscain, les anars, bien sûr, mais sinon ? Même les pauvres n'aiment pas les pauvres. Les riches, eux, s'aiment. Et la droite aime les riches. Et la gauche aime la classe moyenne. Parce qu'elle en est. Ou veut en être -sans d'ailleurs être foutue de la définir, ce que personne n'arrive à faire sauf par défaut : la classe moyenne, c'est l'ensemble des gens qui ne sont ni pauvres ni riches. Et qui ont peur de devenir pauvres. Et qui rêvent de devenir riches. Mais ce n'est pas d'« aimer les pauvres » dont il s'agit -c'est  seulement de ne pas les mépriser. Ni les utiliser.

Lire la suite

15:09 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : pauvreté | |  Facebook | | | |

jeudi, 04 septembre 2014

Genève à la quête des « doublons » : une chasse au trésor sans trésor...

Il paraît que c'est le chantier institutionnel le plus ambitieux depuis la fusion de 1931 entre la Ville de Genève et les communes des Eaux-Vives, de Plainpalais et du Petit-Saconnex. Plus ambitieux alors que celui de la nouvelle constitution -ce qui, vu le résultat dont avait finalement accouché la Constituante, n'est pas vraiment une performance. Un chantier institutionnel ambitieux ? Peut-être. Mais sans réel débat démocratique. De quoi parle-t-on ? Mais du « désenchevêtrement des tâches publiques » et de la « chasse aux  doublons », voyons... Un rapport pondu par un « groupe de travail technique » paritaire (canton/communes, mais avec un seul représentant de la Ville de Genève) a été transmis à un «comité de pilotage» politique chargé de conduire une réforme de la répartition des tâches entre le canton et les communes. Vieux serpent de lac, d'Arve et de Rhône, chasse au trésor sans trésor...

Lire la suite

15:42 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |