vendredi, 08 février 2013

Après le « printemps arabe »... ... l'hiver islamiste ?

Mercredi matin, Chokri Belaid, secrétaire général du Parti des patriotes démocrates, et l'un des dirigeants de la coalition de gauche (le Front Populaire) a été assassiné à Tunis. Les militants de l'opposition de gauche au gouvernement islamiste tunisien ont immédiatement rendu ce gouvernement responsable de cet assassinat. Que ce soient des partisans d'Ennahda ou non qui aient abattu Chokri Belaid, le gouvernement en place porte forcément une part de responsabilité dans ce meurtre. Précisément parce qu'il est en place, et que le moins que l'on puisse exiger d'un gouvernement aspirant à quelque légitimité est d'empêcher que des responsables politiques soient assassinés pour les punir de leur choix et de leurs actes politiques.

Lire la suite

13:32 Publié dans Monde, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chokri belaid, tunisie, islamisme | |  Facebook | | | |

vendredi, 25 janvier 2013

Les djihadistes : ennemis au Mali, alliés en Syrie ?

Choisir son camp...

On regarde au journal télé sur les chaînes françaises la progression des troupes françaises au Mali et celle des insurgés anti-Assad en Syrie, on n'est pas franchement désolés de voir les djihadistes être repoussés au Mali, mais on s'interroge sur la suite des opérations, et on aimerait bien qu'on nous explique pourquoi les homologues des gros méchants qu'il faut chasser du Mali seraient des combattants de la liberté qu'il faut aider en Syrie... Oui, on sait, des fois, on pose des questions cons -mais on l'avoue : l'intervention française au Mali nous pose aussi, quelques questions auxquelles nous ne recevons guère, ni n'avons nous-mêmes, de réponses.

Lire la suite

12:29 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : djihad, djihadistes, salafistes, mali, syrie, france, islamisme, aqmi, touareg, ansar eddine, mujao | |  Facebook | | | |

lundi, 03 décembre 2012

La longue patience des Palestiniens

Soixante-cinq ans plus tard...

Le 29 novembre 1947, l'Assemblée Générale de la toute jeune ONU avait adopté une résolution (la 141) préconisant un partage de la Palestine sous mandat britannique en deux Etats, un « Etat juif » et un « Etat arabe ». 65 ans plus tard, le 29 novembre dernier, ce jour ayant été décrété « Journée internationale de solidarité avec la Palestine » (un de ces grands moments d'hypocrisie autocongratulatoire que s'offre le système onusien), l'Assemblée Générale de la même ONU, augmentée de tous les Etats décolonisés et de tous les Etats issus de la désagrégation des empires, a accordé à l'Autorité Palestinienne un statut d'« Etat observateur », par 138 voix (dont celle de la Suisse) contre 9 (dont celles d'Israël et des Etats-Unis) et moyennant 41 abstentions. Qu'est-ce que le statut d'« Observateur » ? « Un peu plus qu'un strapontin, beaucoup moins qu'un siège », résume judicieusement « Le Monde ».

Lire la suite

14:29 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (20) | Tags : israël, palestine, onu, hamas, nation | |  Facebook | | | |

jeudi, 08 novembre 2012

Les faux maîtres du monde

Hasard du calendrier : les deux principales puissances mondiales du moment, les USA et la Chine, viennent de désigner leurs grands timoniers respectifs. On sait bien que ce ne sont pas eux, les deux hommes en question, Obama et Xi Jinping, qui vont faire la politique de leur pays. Mais ils vont l'incarner, et la défendre, même s'ils n'auront pu que lui donner quelques impulsions : ce sont les intérêts et les enjeux des complexes militaro-industriels (ou post-industriels) qui « gouvernent » réellement les Etats-Unis d'Amérique et la Chine, et eux ne sont soumis à aucune élection ni à aucune autre désignation que celle qui sourd de leurs fortunes. Obama, réélu, et Xi Jinping, déjà désigné, ne sont pas ces « hommes les plus puissants du monde » dont on nous rebat les oreilles dans les media : ils sont ceux que des hommes moins connus, mais plus puissants qu'eux, font monter sur le devant de la scène. L'Américain et le Chinois ne sont pas les maîtres du monde, ils sont ses concierges.

Lire la suite

13:32 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : obama, xi jinping, usa, chine | |  Facebook | | | |

mercredi, 11 avril 2012

Syrie : Champ libre au régime Assad pour les massacres ?

Syndrome libyen...

Syrie : le massacre continue. La semaine dernière, le gouvernement syrien avait assuré que le retrait de ses troupes serait effectif le 10 avril. C'était hier. Selon le plan négocié par Kofi Annan pour l'ONU et la Ligue Arabe, toutes les parties prenantes devraient cesser toutes formes de violence avant 6 heures du matin le 12 avril. C'est demain. Mais Damas demande maintenant le déploiement d'observateurs de l'ONU, préalablement à tout cessez-le-feu. Tout le monde (même les Russes et les Chinois) voudrait qu'Assad cesse de massacrer l'opposition et la population. Mais personne n'est prêt à l'y forcer.  C'est le syndrome libyen :  la mesure des conséquences du renversement de Kadhafi grâce à l'intervention de l'OTAN... Au fond, si Damas se moque du plan de paix de l'ONU, le monde se moque aussi de la tuerie syrienne.

Lire la suite

14:30 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syrie, mali, assad | |  Facebook | | | |

mercredi, 26 octobre 2011

Quelle « Libye nouvelle » ?

Après Kadhafi, les repentis du kadhafisme...

Pour Amnesty International, la mise à mort de Kadhafi est un crime de guerre dont les responsables doivent comparaître en justice, et pour le Prix Nobel de la Paix  Desmond Tutu, cette mise à mort est « en contradiction avec la noble entreprise visant à instaurer dans ce pays une culture des droits de l'homme et de la démocratie ». Pour le moins, en effet, mais outre que les dictateurs, quand ile ne meurent pas benoîtement dans leurs lits, meurent généralement assez salement, à la Mussolini, l'instauration de la démocratie et des droits de l'homme est-elle bien le projet du nouveau pouvoir libyen, ou ce projet se résume-t-il précisément à garder le pouvoir pris grâce à l'OTAN ? Et sur qui va reposer ce « nouveau pouvoir » ? Kadhafi mort, les forces qui le soutenaient (car il y en avait, et qui ne se réduisaient pas à quelques centaines de mercenaires sub-sahariens -dont l'existence a d'ailleurs justifié de véritables pogroms « antinègres » dans toute la Libye insurgée) n'ont pas disparu dans les sables.

Lire la suite

13:06 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : libye, kadhafi | |  Facebook | | | |

jeudi, 20 octobre 2011

Journée Mondiale de l'Alimentation : Des peuples en faim de droits

Lundi se célébrait la  « Journée mondiale de l'alimentation ». A Rome, l'ONU avait réuni chefs de ses agences et personnalités internationales autour du thème (et d'un buffet dinatoire ?) « Prix alimentaires- de la crise vers la stabilité » ). Et A Genève, le lendemain, Jean Ziegler présentait son dernier bouquin*,  « Destruction massive », sous-titré en hommage à Josué de Castro,  « géopolitique de la faim ». Cela fait maintenant 65 ans qu'a été lancée, par l'ONU, la première campagne mondiale contre la faim. Et la faim est toujours là. Non comme une fatalité mais comme la conséquence de choix politiques et économiques qui excluent 35 millions de personnes chaque année, et un enfant toutes les cinq secondes, du droit à vivre. L'humanité a toujours faim du droit à ne pas mourir de faim.

Lire la suite

13:01 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : faim, ziegler | |  Facebook | | | |

mardi, 30 août 2011

Libye : passons aux choses sérieuses...

Kadhafin de partie, ouverture d'un souk pétrolier

Kadhafi est tombé, parce qu'en face de lui ne s'était pas seulement dressé son peuple, mais aussi l'OTAN, et que si son armée faisait, comme l'armée syrienne face au peuple syrien, le poids face à un peuple désarmé, elle ne pesait guère face à la seule alliance militaire transcontinentale encore existante.  « L'avenir de la Libye est entre les mains de son peuple », a claironné Barack Obama -mais des mains guidées par d'autres : la rebellion libyenne n'est pas ce que furent les révoltes qui vainquirent sans aucune aide extérieure les régimes au pouvoir en Tunisie et en Egypte. Le Conseil National de transition a promis des élections au printemps prochain, mais avant cela, c'est de choses plus importantes qu'on va le sommer de s'occuper : du pétrole, et des migrants. Il y avait un million et demi de travailleurs étrangers en Libye, au début de l'année : où sont-ils, maintenant ?

Lire la suite

12:27 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : libye, pétrole, otan, kadhafi | |  Facebook | | | |

vendredi, 20 mai 2011

Déjà mille morts en Syrie

Pour que baste le Baas


En Syrie, depuis le début des manifestations pacifiques contre le régime du parti Baas, au pouvoir depuis des décennies et qui avait promis au début du millénaire de se réformer et d'accorder, enfin, aux Syriennnes et aux Syriens les droits démocratiques et sociaux élémentaires que le programme même du Baas reconnaissait, plus d'un millier de personnes sont tombées, victimes de la répression sanglante d'un mouvement auquel participent désormais toutes les régions et toutes les composantes de la population du pays. Ce mouvement populaire était fondamentalement réformiste -confronté à la répression, il est devenu révolutionnaire. Or le soutien à cette révolution est, dans nos pays, encore très faible, et cantonnée essentiellement aux exilés syriens. Raison de plus pour participer, samedi 28 mai prochain à Genève, à la marche de solidarité avec le peuple syrien, qui partira à 14 heures de la place des Nations pour aboutir à la Plaine de Plainpalais.

Lire la suite

17:06 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : syrie, baas | |  Facebook | | | |

mardi, 03 mai 2011

Mort de Ben Laden : La créature de Frankenstein tuée par Frankenstein

Frankenstein.jpgSur la mort de Ben Laden, chacun est aujourd'hui sommé, comme après les attentats du 11 septembre 2001 de dire quelque chose, même si cela a déjà été dit cinquante fois, même si nos réactions sont sans autre contenu que toutes celle qui l'ont précédée, qui l'accompagnent et qui la suivront. Celui qui ne dit rien, parce qu'il n'a rien de neuf à dire, parce qu'il préfère se taire plutôt que dire n'importe quoi, ou qu'il n'est pas certain que ce qu'il a à dire ait quelque intérêt, sera suspect d'indifférence, voire de pactiser avec le Diable. Disons donc ce que nous croyons avoir à dire, en tentant, comme nous y invite Spinoza, de ne « ni rire ni pleurer mais comprendr ». Et disons d'abord que Ben Laden tué dans un raid américain, ce n'est après tout que la créature de Frankenstein tué par son créateur. Et ensuite que Ben Laden mort, cela ne change rien à rien -à ceci près qu'il valait sans doute mieux pour les USA le tuer que le ramener vivant : il aurait fallu le juger, et il aurait pu parler...

Lire la suite

12:41 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : terrorisme, ben laden, al qaïda, usa | |  Facebook | | | |

lundi, 02 mai 2011

BEN LADEN : "NI RIRE NI PLEURER, MAIS COMPRENDRE"

A propos de la mort de Ben Laden : Je retrouve ce truc dans mes archives, dix ans après. Et il me semble ne pas y avoir écrit que des conneries...

Lire la suite

21:37 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : ben laden, binladen, al qaïda | |  Facebook | | | |

lundi, 21 mars 2011

La « communauté internationale » bombarde Kadhafi

Mouammar, t'es plus mon copain !


La Libye est bombardée, depuis les airs et la mer : sur la base d'une résolution (la résolution 1973), adoptée par 10 voix moyennant l'abstention de la Chine, de la Russie, du Brésil, de l'Allemagne et de l'Inde, le Conseil de sécurité a autorisé  les Etats membres « à prendre toutes les mesures nécessaires » afin de « protéger les civils et les zones peuplées de civils sous la menace d'attaques en Jamahiriya arabe libyenne, y compris Benghazi, tout en excluant une occupation par la force ». La résolution n'autorise le recours à la force que pour instaurer une zone d'exclusion aérienne. Rien de plus. Qu'en déduire ? Que la « communauté internationale »  ne veut pas faire « tomber »  Kadhafi ou qu'elle croit pouvoir laisser cette tâche aux insurgés de Benghazi, sauvés de l'écrasement par les avions français et les missiles américains ?



Lire la suite

23:15 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : libye, kadhafi, sarkozy | |  Facebook | | | |

vendredi, 25 février 2011

Insurrection et massacre en Libye : La terre brûlée

Kadhafi ne partira pas comme Ben Ali ou Moubarak, ou comme pourrait partir Bouteflika, ou comme ont tenté de partir des membres de sa famille. Il ne partira, sans doute, les pieds devant, qu'après avoir tout brûlé derrière lui. Le guide erratique d'une révolution qui n'a tenu aucune de ses promesses initiales s'est définitivement mué en machine délirante et massacrante.  Dans la famille Kadhafi, on avait déjà Hannibal -on a maintenant Attila. Et même ceux qui l'ont jusqu'à présent soutenu, ou supporté, ou s'y étaient résignés, le lâchent : en Libye, les retournements de vestes se succèdent, les fuites de séides et de sicaires s'accumulent -et en Suisse, le Conseil fédéral, acceptant la demande du Parti Socialiste, de la Déclaration de Berne, de Droit pour tous et d'autres ONG, a bloqué avec effet immediat les avoirs de Mouammar Khadafi et de son clan avant même sa chute ! On avait coutume d'attendre que les tyrans tombent avant de s'en prendre à leur pactole -on n'attend plus. En tout cas pas pour ce tyran là. Et pour les autres ?


Manifestation de solidarité avec le peuple libyen, Samedi 26 février, Genève, 14h30 Place de Neuve.

Lire la suite

15:09 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (21) | Tags : kadhafi, libye | |  Facebook | | | |

mardi, 22 février 2011

Révolution libyenne : Kadhafin ?

Combien de morts dans la répression sauvage, jusqu'au bombardement de la foule tripolitaine par les avions de chasse, de la révolte libyenne ? deux cent, trois cent, cinq cent, mille ? On ne sait pas. Ce qu'on sait, en revanche, c'est que l'Europe s'inquiète. De la répression ? Non : de la pérennité de ses accords avec la Libye, qu'elle a payé pour la transformer en gardienne de ses côtes contre les candidats à l'émigration. L'Afrique du Nord et le Moyen-Orient sont en révolution. Que craint la Suisse ? Un massacre à la libyenne ? Une récupération à la tunisienne ? Non :  « un afflux de réfugiés »... décidément, on ne se refait pas...

Lire la suite

18:55 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : libye, kadhafi, suisse, europe, immigration | |  Facebook | | | |

mercredi, 02 février 2011

Tunisie, Egypte,Algérie : L'armée, le peuple, le pouvoir

Raïs crispé, Raïs crispant

Or donc, répondant aux millions d'Egyptiennes et d'Egyptiens lui criant (en françaoui de Tunis dans le texte) : «dégage!», Moubarak a déclaré  « je reste » . Encore un moment. Tant qu'il peut. Et apparemment, il croit pouvoir encore, en tout cas jusqu'aux élections. Face à lui, tout un peuple et entre le pouvoir et ce mouvement : l'armée, financée et équipée pour  1,3 milliard de dollars en 2010)  par les Etats Unis, et dont le chef d'état-major est un général pro-américain.  Moubarak reste jusqu'aux élections ? Il en a sans doute obtenu l'autorisation de l'armée et de ses tuteurs.

Lire la suite

12:24 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : egypte, moubarak | |  Facebook | | | |

mardi, 25 janvier 2011

Forum Social Mondial (Dakar, du 6 au 11 février) : Irremplaçable ? en tout cas irremplacé...

Il y a dix ans se tenait à Porto Alegre, au Brésil, le premier Forum Social Mondial, et du 6 au 11 février prochain, à Dakar, se tiendra le huitième. Un FSM « étendu », permettant aux militantes et militants qui ne pourraient s'y rendre d'y participer tout de même, dans leur pays, dans leur ville -et donc dans la nôtre (on vous tiendra au courant). Le Forum Social Mondial n'est sans doute pas irremplaçable. Mais il est, à ce jour, irremplacé, comme espace, le plus important au monde, de rencontre, de débat, de confrontation même, sans enjeu de pouvoir (sa charte y veille), et ressemblant irresistiblement à la Première Internationale ouvrière, celle qui était capable de réunir toutes les tendances, tous les courants, toutes les cultures du mouvement ouvrier et socialiste naissant, du mouvement syndical aux partis politiques, en passant par les coopératives, les organisations culturelles et sportives et les organisations féminines... L'AIT n'était pas irremplaçable -mais elle n'aura été remplacée qu'au prix de sa scission et, progressivement, de sa réduction à des Internationales de partis politiques. De cette évolution, le FSM, jusqu'à présent, s'est préservé. Mais le danger le guette -et il vient de la gauche elle-même

Lire la suite

14:06 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fsm, dakar, altermondialisme, mondialisation | |  Facebook | | | |

mardi, 18 janvier 2011

« Révolution de jasmin » en Tunisie : Vivement la contagion !

Pour la première fois depuis les indépendances en Afrique du nord, voire dans le « monde arabe » tout entier, une révolution populaire -et non un coup d'Etat ou une intervention étrangère- a chassé du pouvoir le clan politique et familial qui l'avait accaparé. Le régime tunisien ne s'est pas tout entier effondré, mais le président Ben Ali, ses affidés, sa famille et sa belle-famille, ont dû fuir le pays qu'ils pillaient et étouffaient depuis 23 ans -depuis que Ben Ali eut lui-même renversé le vieux Bourguiba, atteint de démence sénile. La victoire, toutefois pas encore définitive (le nouveau gouvernement tunisien fait la part belle aux caciques encore présentables du parti de Ben Ali), de la rue tunisienne sur la dictature kleptocratique pesant sur elle, a suscité une vague de sympathie dans tous les pays arabes -et une vague d'inquiétude au sommet de tous les Etats qui depuis un quart de siècle fermaient les yeux sur les exactions du régime de Ben Ali. Et si la  « révolution de jasmin » était contagieuse ? si la rue marocaine, algérienne, égyptienne, libyenne même, s'en emparait ? Qu'Allah nous en préserve, se disent sans doute, in petto, les petits maîtres du monde...

L'odeur enivrante du jasmin


« Notre rêve est devenu réalité : il est possible de chasser nous-mêmes les criminels », s'est exclamé samedi le coordinateur de l'Association des Tunisiens en Suisse, Anis Mansouri. Qui a cependant ajouté, sagement : « le travail commence maintenant pour construire la démocratie en Tunisie ». Il n'empêche : même s'il ne fait que commencer, le travail démocratique du peuple tunisien est, déjà, par le fait même qu'il a commencé par une insurrection de la rue, un démenti radical à l'affirmation des idéologues de la « guerre des civilisations », et de leurs disciples politiques, que les « peuples musulmans sont incapables de construire eux-mêmes une démocratie », qu'il faut donc les y aider -c'est-à-dire les y forcer, au besoin en les bombardant. Les mêmes d'ailleurs, n'ont aujourd'hui qu'un souhait : que la Tunisie sombre dans le chaos et la guerre civile. Mais Ben Ali tombé, la France qui parraina Ben Ali pendant un quart de siècle, a avant-hier bloqué des mouvements financiers « suspects » d'avoir tunisiens, et en Suisse, le Parti socialiste demande le blocage des avoirs du clan. Vae Victis ! Il faut attendre que les dictateurs tombent pour que les démocraties s'y attaquent... Qui écoutait, ou même entendait l'opposition tunisienne, hors des cercles, somme toute assez restreints, de la gauche solidaire ? Le régime de Ben Ali, proclamé « rempart contre l'islamisme » a prospéré pendant 23 ans grâce au soutien et à la complicité des Etats « occidentaux »  et de leurs gouvernements -de gauche comme de droite. Qui se réveillent aujourd'hui, après que Ben Ali ait fui, et que les cadres politiques de son régime aient eux-même promis d'y mettre fin et annoncé l'organisation d'élections présidentielles libres -les premières de l'histoire de l'Afrique du nord. Cela même, cela surtout, inquiète l'« Occident » : et si les islamistes les gagnaient, ces élections, comme ils avaient naguère, en Algérie, gagné des élections législatives avant que l'armée, au grand soulagement des « partenaires » de l'Algérie, ne referme la parenthèse démocratique ? Tous les pays voisins, et voisins des voisins, de la Tunisie souffrent des maux qui ont poussé les Tunisiens dans la rue : corruption, répression, écrasement des libertés, trucage des élections, domestication de la presse, chômage... D'entre ces pays, deux au moins sont assis sur une rente pétrolière et gazière qui en fait des enjeux stratégiques autrement plus importants que la Tunisie : l'Algérie, la Libye. L'Algérie, surtout, où dimanche, un jeune homme est mort après s'être immolé par le feu, comme celui dont le suicide fut le déclencheur de la révolte tunisienne. Le renversement du pouvoir algérien par la rue algérienne est-il possible ? si on laisse les Algériens en décider eux-mêmes, sans doute. Sinon, si le pouvoir algérien réussit, une fois de plus, à écraser la révolte des Algériens, quitte à provoquer dix ans de terrorisme et deux cent mille morts (plutôt le chaos que le mauvais exemple !), on se taira. Ou on applaudira, plus ou moins discrètement, au nom de la lutte contre la menace islamiste. Le même prétexte que celui qui justifiait que l'on couve la régime tunisien. Des manifestations ont salué jusqu'au Yemen et en Jordanie  la chute de Ben Ali -mais Ben Ali, après avoir lâché ses sicaires dans les rues de Tunis (ils y tuent encore) s'est enfui en Arabie Saoudite. En Arabie Saoudite, au moins, le silence a été de règle sur son arrivée. Les wahabites sont des islamistes de bonne composition : ce sont les alliés de nos tuteurs. Et quand Hafid Ouardiri s'exclame « L'Arabie Saoudite ne doit pas devenir la poubelle de la dictature », on ne peut que lui rappeler qu'elle l'est déjà -mais que c'est, aussi, notre poubelle, et qu'elle est gorgée de pétrole.

12:01 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : tunisie, algérie, ben ali, révolution | |  Facebook | | | |

mardi, 01 juin 2010

Israël tombe dans un piège à con qu'il s'était lui même tendu...

Piraterie d'Etat (voyou)

Au moins neuf personnes ont été tuées par des commandos israéliens dans l'abordage, dans les eaux internationales, des bateaux d'une flotille battant pavillon turc et transportant, avec 700 militantes et militants de la solidarité avec les Palestiniens (dont plusieurs députés européens), de l'aide humanitaire vers le ghetto de Gaza. Arraisonnés, les bateaux ont été conduits au port israélien d'Ashod. Cet acte de piraterie meurtrière a soulevé une vague d'indignation, parfaitement justifiée, d'autant que le gouvernement israélien n'a rien trouvé de mieux pour se justifier que dénoncer une « provocation » à laquelle il lui aurait été parfaitement loisible, à supposer que « provocation »,  il y eut, de ne pas céder. Les dirigeants israéliens clament qu'ils sont « tombés dans un piège » ? Ce sont eux-mêmes qui se le sont tendu, ce piège, en imposant à Gaza, depuis trois ans, avec la complicité de l'Egypte, un blocus qui clochardise la population gazaouie, en renforçant l'emprise du Hamas sur cette population.

Lire la suite

13:48 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : israël, palestine, gaza, piraterie | |  Facebook | | | |

mardi, 10 novembre 2009

9 novembre : Complètement murs

Le 9 novembre est une date qui a quelques chances de rester dans nos mémoires. Après septante-sept ans, on commémore toujours à Genève le massacre du 9 novembre 1932 (la fusillade d'une manifestation antifasciste par notre glorieuse armée fédérale), et depuis une semaine, tous les media se consacrent à la remémoration de ce 9 novembre 1989 où chut le mur de Berlin. On commémore, donc. Mais pour faire quoi de ces commémorations, et tirer quels enseignements des événements que l'on commémore ? Vingt ans après la chute du Mur de Berlin, d'autres murs ont été construits, maintenus, renforcés, ou sont en projets -et nombre de celles et ceux qui célèbrent aujourd'hui la chute du mur berlinois, il y a vingt ans, se satisfont de tous ces autres murs ou s'y résignent, quand ils n'appellent pas à en construire ou en reconstruire d'autres.

Lire la suite

01:39 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : genève, politique, migrations, murs | |  Facebook | | | |

jeudi, 04 juin 2009

9 milliards d'humains en 2050

8 milliards de métèques, et moi, et moi, émoi...

La population mondiale devrait dépasser les 9 milliards d'individus en 2050, pour 6,8 milliards cette année et 7 milliards début 2012, selon des calculs de l'ONU. La population des pays en développement passera de 5,6 milliards d'individus en 2009 à 7,9 milliards en 2050. Les pays les plus développés ne devraient voir leur population augmenter que très faiblement (de 1,23 à 1,28 milliard pendant cette même période), et diminuerait même d'une centaine de millions de personnes sans le solde migratoire positif provenant des pays en développement, qui devrait (si les pays riches ne s'entourent pas de murs pour empêcher une immigration qui leur sera pourtant nécessaire) s'établir aux alentours de 2,4 millions de personnes chaque année entre 2009 et 2050.  La population des 49 pays les moins développés devrait passer de 840 millions à 1,7 milliard de personnes entre 2009 et  2050. Enfin, la fécondité passera en moyenne mondiale  de 2,56 enfants par femme en 2005-2010 à 2,02 enfants par femme en 2045-2050, ce qui se traduira par un vieillissement général de la population mondiale.

Lire la suite

01:28 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : population, immigration | |  Facebook | | | |