mardi, 03 mars 2015

Y'a bon immigrants européens, y'a pas bon immigrants africains : quand le Nomes s'emmêle dans les contingents

Une proposition de plus pour réparer les dégâts du 9 février 2014 vient de tomber. On avait déjà l'initiative populaire Rasa, qui veut biffer l'article constitutionnel accepté avec l'initiative de l'UDC contre l'« immigration de masse », une initiative parlementaire PDC/PBD qui veut ancrer les «bilatérales» dans la constitution, plus les probables référendums, de droite ou de gauche suivant le cas, contre la loi d'application de l'article constitutionnel, plus un éventuel référendum contre l'extension de la « libre » circulation à la Croatie, on a maintenant la proposition du « Nouveau Mouvement européen suisse », le Nomes, qui veut amender l'article constitutionnel udéciste en y ajoutant la réserve des relations entre la Suisse et l'Union Européenne, de manière à soustraire (comme c'est déjà le cas) les ressortissants des 28 Etats membres de l'Union au contingentement de l'immigration. Commentaire de l'udéciste genevois Nidegger : «c'est plus crétin que tout ce qui s'est dit jusqu'à maintenant». Et pour une fois, on est d'accord avec lui. Non seulement c'est crétin, mais en plus et pour le même prix, celui d'une « insulte à l'intelligence », c'est hypocrite et ethnocentriste : en résumé : Y'a bon immigrants européens, y'a pas bon immigrants africains.

Lire la suite

14:23 Publié dans Europe, Immigration, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nomes | |  Facebook | | | |

Y'a bon immigrants européens, y'a pas bon immigrants africains : quand le Nomes s'emmêle dans les contingents

Une proposition de plus pour réparer les dégâts du 9 février 2014 vient de tomber. On avait déjà l'initiative populaire Rasa, qui veut biffer l'article constitutionnel accepté avec l'initiative de l'UDC contre l'« immigration de masse », une initiative parlementaire PDC/PBD qui veut ancrer les «bilatérales» dans la constitution, plus les probables référendums, de droite ou de gauche suivant le cas, contre la loi d'application de l'article constitutionnel, plus un éventuel référendum contre l'extension de la « libre » circulation à la Croatie, on a maintenant la proposition du « Nouveau Mouvement européen suisse », le Nomes, qui veut amender l'article constitutionnel udéciste en y ajoutant la réserve des relations entre la Suisse et l'Union Européenne, de manière à soustraire (comme c'est déjà le cas) les ressortissants des 28 Etats membres de l'Union au contingentement de l'immigration. Commentaire de l'udéciste genevois Nidegger : «c'est plus crétin que tout ce qui s'est dit jusqu'à maintenant». Et pour une fois, on est d'accord avec lui. Non seulement c'est crétin, mais en plus et pour le même prix, celui d'une « insulte à l'intelligence », c'est hypocrite et ethnocentriste : en résumé : Y'a bon immigrants européens, y'a pas bon immigrants africains.

Lire la suite

14:23 Publié dans Europe, Immigration, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : nomes | |  Facebook | | | |

mercredi, 25 février 2015

Octroi de la nationalité suisse par naturalisation : assouplie pour les uns, durcie pour les autres

Un projet de naturalisation facilitée pour les jeunes étrangers de la troisième génération, nés en Suisse de parents et de grand-parents nés en Suisse ou y étant, ou ayant été, titulaires d'un droit de séjour, va être soumis au Parlement fédéral avec un avis favorable de la Commission parlementaire des institutions politiques et du Conseil fédéral. Le projet avait été déposé en 2010 par la socialiste vaudoise Ada Marra, et il consiste en une règlementation uniforme, dans tout le pays,  des procédures de naturalisation des étrangers de la troisième génération. Il ne s'agit pas d'instaurer pour eux un « droit du sol » (on n'en est même pas à proposer un « droit du sang » un peu moins obsessionnel pour les étrangers de la deuxième génération, nés en Suisse de parents étrangers), mais seulement, pour la seule troisième génération, une procédure plus rapide et moins suspicieuse, qu'on n'envisage d'assouplir pour eux qu'après l'avoir durcie pour les autres. Savez.-vous qu'on obtenait plus vite l'équivalent de la nationalité (la « bourgeoisie ») au XVIIe siècle qu'n l'obtient aujourd'hui ? Parole de descendant d'immigrants installés à Berne au XVIe siècle et « embourgeoisés » après deux générations quand il en faut, 500 ans plus tard, souvent  trois pour, peut-être, être suissisés..

Lire la suite

17:12 Publié dans Genève, Immigration, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : nationalité, naturalisation | |  Facebook | | | |

vendredi, 13 février 2015

Plus de 300 migrants portés disparus, et 29 morts de froid... « Triton » et le cimetière marin

Quatre bateaux pneumatiques chargés chacun de plus de cent personnes, hommes, femmes et enfants, qui avaient payé 650 euros par tête pour leur rêve d'émigration vers l'Europe, ont quitté samedi dernier les côtes libyennes, après avoir été dépouillées de toutes leurs valeurs et de leurs papiers par les passeurs, qui les ont forcé à embarquer alors que la mer était déchaînée. L'un des quatre esquifs avec 105 personnes à bord, a été récupéré lundi par les garde-côtes italiens. 29 de ces rescapés sont morts de froid pendant le trajet vers Lampedusa. Les trois autres embarcations sont portées disparues, avec les plus de 300 migrants maliens, ivoiriens, sénégalais et nigériens qu'elles transportaient. Le cimetière marin est vaste comme la Méditerranée. Et commode pour la « forteresse Europe » : des dizaines de milliers de corps y reposent ? les statistiques de l'immigration ne s'en portent que mieux, comme les finances des Etats de l'Union européenne qui ont remplacé, à l'économie, l'opération italienne de sauvetage « Mare Nostrum » par l'opération européenne de gardiennage « Triton ».

Lire la suite

12:37 Publié dans Immigration, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : asile | |  Facebook | | | |

mardi, 06 janvier 2015

Migrations : de « Mare Nostrum » à « Triton »...

harragas.jpgditerranée : tombeau ou barrière ?

Depuis novembre, une nouvelle opération, « Triton » a été lancée en Méditerranée pour tenter (sans y parvenir) de contrôler la migration massive partant d'Afrique du nord et du Moyen et Proche Orient pour l'Europe. Confiée à « Frontex » l'agence européenne de surveillance des glacis de la «forteresse Europe», « Triton » remplace « Mare Nostrum », opération purement italienne qui avait permis de récupérer en mer plus de 150'000 migrants. «Triton» n'est pas ce qu'était « Mare Nostrum », une opération humanitaire de sauvetage des migrants en perdition dans le grand cimetière marin ou des milliers d'entre eux ont déjà sombré, « Triton » est une opération de surveillance des frontières : 20, pays y participent, mais les fonds qui lui sont alloués sont trois fois moins importants, le personnel qui lui est affecté quinze fois moins nombreux et elle mobilise deux fois moins de navires que « Mare Nostrum » par l'Italie seule. Il est vrai qu'il ne s'agit que d'immigrants. D'une quantité négligeable, donc. Du moins quand ils ont le bon goût de se noyer : quand ils atteignent les côtes européennes, ils ne sont plus négligeables, ils sont importuns. Comme si la Méditerranée ne pouvait être être pour les migrants qu'un tombeau ou une barrière. Ou l'un et l'autre.

Lire la suite

16:43 Publié dans Immigration, Italie, Monde, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

lundi, 10 novembre 2014

OPA arnaqueuse sur l'écologie : Ecopop, ou la catatonie environnementale

dev_durable.jpgC'est-y pas plus clair comme ça ? Dans la « Tribune de Genève » du 6 novembre, c'était l'avocat d'extrême-droite Pascal Junod qui était commis à la défense de l'initiative « Ecopop » et à l'attaque des écolos qui ne la soutiennent pas. Il semble bien pourtant que certains prennent encore ce projet xénophobe pour un manifeste de la décroissance... Or de quoi nous parle Ecopop, non dans son exposé apologétique (et apodictique), mais dans le texte soumis au vote populaire ? De population ? oui, mais de population immigrante. De planning familial ? Oui, mais de familial ailleurs, et le plus loin possible. Et en Suisse, et au comportement des Suisses (de souche, de résidence ou d'importation), quels changements propose-t-elle ? Aucun. Ecopop ne dit rien de l'aménagement du territoire, rien de la politique des transports, rien de la consommation intérieure, rien de la production et de la consommation d'énergie : hors de son obsession démographique, Ecopop est catatonique.          

Lire la suite

20:26 Publié dans Environnement, Immigration, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ecopop | |  Facebook | | | |

mardi, 14 octobre 2014

Contingentement, libre circulation, bilatérales : C'est où, la sortie de l'impasse ?

C'est nouveau, ça vient de sortir, et ça confirme que personne, pas même les initiants, ne sait comment sortiur de l'impasse dans laquelle le vote du 9 février sur l'initiative udéciste contre l'« immigration de masse » a coincé la Suisse : Christoph Blocher est prêt à renoncer à exiger le retour aux contingents, et à admettre une autre solution (tout aussi xénophobe d'ailleurs, mais qui permettrait de ne pas casser les accords bilatéraux) : taxer les immigrants. Toute une série d'autres propositions diverses et contradictoires, venant d'à peu près tous les partis politiques représentés au parlement fédéral, font leur petit tour de piste médiatique pour tenter de concilier l'inconciliable (le vote du 9 février et les bilatérales) et ouvrir des « portes de sortie » (ou des itinéraires de contournement) de l'impasse du 9 février. En oubliant seulement qu'on ne peut sortir d'une impasse par une autre issue que celle par laquelle on y est entré. Et que c'est même la définition de l'impasse, que de ne pouvoir en sortir qu'en reculant. Et on vous fait grâce des rimes de la chanson paillarde que cela nous inspire.

Lire la suite

16:44 Publié dans Immigration, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bilatérales, libre circulation | |  Facebook | | | |

vendredi, 26 septembre 2014

Politique suisse d'asile : L'impossible cohérence

Pendant que l'UDC balance à intervalles réguliers des propositions de restriction du droit d'asile,  toutes frappées au coin de la xénophobie la plus crasse, le Conseil fédéral, et particulièrement la Conseillère fédérale en charge du dossier, Simonetta Sommaruga, tente (exercice qui lui devient rituel, puisqu'elle s'y livre également à propos de l'immigration européenne) de concilier l'inconciliable : la défense du droit d'asile et l'accélération des procédures d'examen des requêtes, des décisions et, le cas échéant, d'exécution des décisions négatives -c'est-à-dire de rétention puis d'expulsion- . « Des procédures longues ne sont pas seulement inefficaces mais aussi chères et surtout inhumaines », plaide Simonette. Gageons que le « aussi chères » est plutôt destiné à l'UDC et à ses idiots utiles du PLR et du PDC, et que le « surtout inhumaines » est lancé en direction du PS, des Verts et des défenseurs du droit d'asile : parler en une seule phrase aux xénophobes et aux solidaires est un art difficile, que la Conseillère fédérale commence certes à maîtriser, au prix, sur le fond, d'une évidente incohérence, Mais qui se préoccupe encore de cohérence dans le dossier de l'asile ?

Lire la suite

15:27 Publié dans Droits de l'Homme, Immigration, Solidarité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : asile, droit d'asile | |  Facebook | | | |

mardi, 16 septembre 2014

Les habits neufs de la xénophobie : L'égologie polique

Dans trois mois, on votera sur une initiative intitulée «  Halte à la surpopulation », lancée par une association « Ecologie et Population » (Ecopop), dont le projet (un seuil migratoire indépassable d'à peu près 16'000 personnes par an), débarrassé de ses oripeaux rhétoriques écolos, tient en une phrase, une seule : les autres sont de trop. Les autres, pas nous. Cette phrase n'étant pas sous cette formulation, politiquement et socialement correcte, les initiants, dont la plupart tiennent tout de même à passer pour d'aimables partisans du gentil « vivre ensemble » (mais entre soi), tentent désespérément de faire passer leur revendication d'un ghetto de vieux riches blancs propres sur eux protégé des jeunes métèques pauvres et mal poutzés pour une nouvelle forme de tiers-mondisme écolo. Ainsi passe-t-on de l'écologie à l'égologie...

Lire la suite

16:12 Publié dans Immigration, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : ecopop, démographie | |  Facebook | | | |

mercredi, 27 août 2014

Immigration contingentée, discrimination des immigrants selon l'origine : Répétition de l'histoire

Le Conseil Municipal de Genève va prochainement se prononcer sur une proposition de sa gauche, de rendre aux saisonniers « qui ont construit la Suisse » l'hommage qu'ils méritent. Un acte symbolique, qui sans l'avoir voulu tombe à pic. La proposition date de 2009, et, beauté de la lenteur du traitement de l'ordre du jour, la voilà rattrapée par l'histoire : ce qui, il y a cinq ans, relevait encore du devoir de mémoire relève aujourd'hui du principe de précaution, puisqu'une initiative udéciste proposant le rétablissement d'un système de contingents d'immigrants et recréant une catégorie d'immigrants privés des droits les plus élémentaires, a été acceptée par le peuple (alémanique et tessinois), et que le Conseil fédéral promet de vouloir l'appliquer « sérieusement ». Comme l'écrivait un vieux barbu allemand du XIXe siècle, l'histoire se répète, d'abord en farce, puis en tragédie. Nous sommes encore dans la farce. mais elle est navrante.

Lire la suite

14:32 Publié dans Immigration, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : saisonniers, contingents | |  Facebook | | | |

mardi, 26 août 2014

Capitale des Droits de l'Homme, des prisons et des expulsions : Deux Genève...

HubDunant.jpgAujourd'hui, très fières d'elles, les autorités cantonales de la Capitale Mondiale des Droits de l'Homme organisent une cérémonie de pose de la première pierre de l'extension de la prison de la Brenaz, où sont prévues, dès 2017, 168 cellules destinées à la détention administrative, dont des « cellules familiales » où pourraient être emprisonnés également des enfants. La Genève des Droits de l'Homme se veut aussi être la capitale suisse de l'enfermement (sa prison détenant déjà le record national de l'entassement des détenus) et ajouter à ce titre de gloire celui d'être le « hub » des expulsions pour la Suisse romande.  Pour dire le refus de ce destin calamiteux, STOP EXCLUSION organise aujourd'hui, à 18 heures, devant la statue d'Henri Dunand, place Neuve, un rassemblement. En même temps que nos glorieuses autorités organisent avec le CICR un pince-fesse pour célébrer les 150 ans de la signature de la première Convention de Genève, fondatrice du droit international humanitaire. Deux Genève ne se rencontreront pas cet après-midi : celle qui emprisonne pour expulser, et la nôtre..

Lire la suite

13:31 Publié dans Genève, Immigration, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : brenaz, conventions de genève | |  Facebook | | | |

mercredi, 04 juin 2014

Pétition au Conseil Municipal de la Ville de Genève : A commission superfétatoire, travail pour la seule gloire !

  Il faut bien l'avouer, nous cultivons quelques obstinations. D'entre elles, ni des moindres ni des cardinales, il y a celle de vouloir mettre fin à l'existence d'une instance inutile, contestable sur le fond et superfétatoire quant à la forme : la commission municipale des naturalisations. Nous avons par deux fois proposé sa suppression, par deux fois le Conseil municipal de la Ville de Genève a décidé de la maintenir, quoique sachant qu'il pourrait s'en passer, mais ne voulant sans doute pas faire de la peine à celles et ceux qui y siègent en étant persuadés que c'est là oeuvre utile. Dont acte : puisque le Conseil Municipal tient à cette commission superfétatoire, on propose désormais qu'y oeuvrer soit un travail « pour la gloire » et la gloire seule, se suffisant à elle-même...

Lire la suite

14:11 Publié dans Genève, Immigration, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : naturalisations | |  Facebook | | | |

samedi, 05 avril 2014

L'analyse VOX du scrutin du 9 février : Autopsie d'un vote à la con

dissection.jpgLe 9 février, nous dit l'analyse VOX du vote, c'est bien la xénophobie, qui animait une majorité des partisans de l'initiative contre l'« immigration  de masse ». Qui l'eût cru ? on ironise ? à peine, tant les dénégations furent nombreuses, au lendemain de ce vote, de ses motivations profondes. La xénophobie, donc, mais aussi l'europhobie, l'envie de gifler le gouvernement et la pulsion identitaire. Et ce vote à la fois xénophobe, anti-européen, anti-gouvernemental et identitaire fut clairement, incontestablement, fondamentalement un vote de droite  : 94 % des électeurs UDC ont voté l'initiative UDC, ce qui est après tout logique (comme il est logique que 80 % des électeurs PS aient voté contre) mais 40 % des électeurs PLR (nombreux à avoir voté) et 34 % des électeurs PDC (nombreux à s'être abstenus) en ont fait autant alors que leur parti les appelait au contraire à la refuser.... Cela dit, l'analyse VOX dissipe tout de même une illusion que nous avons pu cultiver : les partisans de l'initiative ne se sont pas trompés de vote : ils ont soutenu l'initiative en toute connaissance de cause, et de ses conséquences. Un vote à la con ? sans doute. Mais qui le fut sciemment. Ce qui après tout est parfaitement conforme à la nature même de la démocratie : non le régime où le peuple a toujours raison, mais celui où il a le pouvoir de déconner comme tout souverain.

Lire la suite

13:47 Publié dans Immigration, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

lundi, 24 mars 2014

« Renvoi des criminels étrangers » : La droite bourgeoise, toute honte bue...

Prête à tout pour obtenir de l'UDC qu'elle retire sa deuxième initiative populaire sur le renvoi des délinquants et criminels étrangers, qui exige l'application intégrale de la première, acceptée par la majorité du peup,le et des cantons, le PLR et PDC se sont rangés derrière l'UDC pour imposer au Conseil National, par 104 voix contre 71 un durcissement délirant des possibilité de renvoi dans le pays dont ils sont ressortissants, même s'îls n'y ont jamais vécu et sont nés en Suisse, des délinquants et criminels étrangers frappés de la double peine de prison puis d'expulsion. Le projet adopté par la Chambre basse du Parlement fédéral (la Chambre haute, le Conseil des Etats, peut encore « rattraper » le mauvais coup -mais le fera-t-elle ?) a été qualifié de « totalitaire et liberticide » par la socialiste Ada Marra. De fait, ces qualificatifs s'imposent -mais on cherche encore celui qui qualifierait la veulerie de la droite bourgeoise, se mettant elle-même, toute honte bue, à la remorque de l'UDC...

Lire la suite

14:36 Publié dans Immigration, Justice, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : criminalité | |  Facebook | | | |

jeudi, 20 mars 2014

« Intégration » des métèques et génitoires indigènes : Certification AOC et importation

Au Parlement fédéral,  le Conseil des Etats a proposé au Conseil national un « compromis» à propos de la loi sur la nationalité: le Conseil national veut considérablement durcir les conditions d’obtention de la nationalité suisse par des étrangers, le Conseil des Etats est d’accord de les durcir un peu, mais pas trop. Les deux chambres sont notamment d’accord sur l’obligation faite aux candidats à la naturalisation de savoir communiquer oralement et par écrit dans une langue nationale. Contrairement à pas mal d’indigènes à qui rien de ce genre n’est demandé : l’heur d’être sorti de génitoires helvétique suffit à leur AOC quand le métèque doit prouver qu’il est digne d’être une sorte d’indigène au mérite -et encore ne doit-il, pas trop se prendre pour l’égal des produits du terroir : on lui rappellera alors qu’il n’est au fond qu’un demi-Suisse, comme ne se firent pas faute de le rappeler récemment à quelques élues municipales genevoises (de gauche, forcément) quelques représentants de l’extrême-droite.

Lire la suite

15:32 Publié dans Immigration, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : nationalité, intégration | |  Facebook | | | |

mardi, 11 mars 2014

Des contingents et de la « Grande Genève » : Aux frontières du réel...

En 2013, près de 280'000 travailleurs frontaliers et travailleuses frontalières étaient employés en Suisse, dont plus du tiers dans la région lémanique, et un quart à Genève. Leur nombre s'était accru de 3,8 % en un an, sans que cela ait la moindre influence sur le taux de chômage des résidents -autrement dit, les frontaliers ne prennent pas d'emploi aux Suisses et aux résidents étrangers, mais occupent des emplois que la population active potentielle résidente n'occupe pas.  Un emploi sur dix en Suisse est occupé par un travailleur ou une travailleuse habitant au-delà de la frontière -une proportion qui ascende à 25 % au Tessin. Or en adoptant l'initiative udéciste sur l'« immigration de masse », une courte majorité de votants a non seulement décidé de rétablir un contingentement des immigrants, mais aussi de l'appliquer aux frontaliers qui par définition ne sont pas des immigrants. Or on peut contingenter beaucoup de chose -mais pas la réalité...

Lire la suite

13:45 Publié dans Economie, Genève, Immigration | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : frontaliers, emploi, région, grand genève | |  Facebook | | | |

mardi, 25 février 2014

Ecopop : une initiative sans unité de la matière ? La xénophobie comme cohérence

L'initiative « Ecopop », version verdâtre et malthusienne des initiatives xénophobes qui scandent depuis quarante ans la vie politique suisse (mais le comité d'initiative n'en proclame pas moins qu'«Ecopop» est « non partisane » -ce « ni gauche, ni droite», on connaît, on pratique déjà avec le MCG...) risque-t-elle d'être invalidée pour défaut d'« unité de la matière » ? de mauvais coucheurs, dont le chef du groupe PDC au Conseil des Etats, Urs Schwaller, estiment que ses deux propositions principales, le plafonnement de la population résidente par un coup d'arrêt à l'immigration, et l'obligation de consacrer 10 % du budget de la coopération internationale au soutien à des mesures de planning familial, n'ont rien à voir l'une avec l'autre. Il y a pourtant dans « Ecopop » unité d'une matière : la xénophobie. C'est son liant, et sa seule cohérence.

Lire la suite

15:32 Publié dans Immigration, Suisse | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : ecopop, malthusianisme, votation | |  Facebook | | | |

jeudi, 13 février 2014

Retour sur le vote de la Suisse profonde (très profonde)

Des périphéries majoritaires

Si on revient ici sur le "dimanche pas noir mais très, très gris" qui a vu le triomphe de la Suisse profonde sur la Suisse réelle (métaphore hasardeuse qui nous évite de réchauffer Maurras et son "pays réel" contre le "pays légal"), ce n'est pas pour se faire du mal, mais c'est, en application du précepte spinoziste "ni rire, ni pleurer, mais comprendre" (encore qu'il nous faille bien avouer avoir eu quelque envie de rire), pour comprendre comment s'est structuré le vote de dimanche dernier en faveur d'une initiative imbécile, inapplicable telle quelle, et dont nos bons gouvernants cantonaux (genevois et vaudois, notamment) cherchent depuis bientôt une semaine (ou plus, s'ils avaient eu la prescience de s'être préparés au résultat du vote) par quel moyen et de quel côté ils vont la contourner. Pour résumer : le vote de dimanche dernier a vu la (courte) victoire d'une addition de périphéries dont chacune est minoritaire mais qui, s'additionnant, firent une majorité.

Lire la suite

16:10 Publié dans Genève, Immigration, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : votation, libre-circulation | |  Facebook | | | |

lundi, 10 février 2014

L'initiative xénophobe approuvée d'un cheveu (rare) : Un vote de réduit national alpin

Tell.jpgLe plus intéressant, dans le vote de l'initiative UDC, n'est pas son résultat global  : une majorité si réduite (moins de 20'000 voix ont fait l'écart en se portant sur le « oui » plutôt que le « non ») peut se dessiner par une seule prise de position, une situation locale -celle du Tessin, par exemple-, un défaut d'engagement, la division de telle ou telle composante du paysage politique. C'est la structure du vote, le rapport des forces politiques et sociales qu'elle dessine, qui « interpelle » (quelque part au niveau du vécu politique). Et l'adoption de l'initiative, avec cette majorité étique et ce rapport des forces compliqué, est bien plus intéressante à commenter que l'eût été son refus. La Suisse la plus peuplée d'immigrants a, Tessin excepté, voté contre l'initiative de l'UDC, avec des majorités d'autant plus forte que la libre-circulation y était plus forte elle aussi. La Romandie, la gauche et les villes ont voté «  non ». Le plateau a voté « non ». L'arc jurassien a voté « non ».  L'arc lémanique a voté « non ». Le réduit alpin a voté « oui »... et le réduit alpin ne s'inscrit pas seulement dans la topographie : il s'incruste aussi dans les têtes.

Lire la suite

06:50 Publié dans Immigration, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : votation, udc, xénophobie, bilatérales | |  Facebook | | | |

mercredi, 29 janvier 2014

De quoi parle-t-on quand on parle de "libre circulation" ?

libre circulationDu beau principe à la réalité

De quoi parle-t-on quand on parle de "libre circulation" ? de "libre circulation" des personnes ou de "libre circulation" des travailleurs ? Ce qui est en cause dans le vote du 9 février sur l'initiative udéciste, ce n'est pas la "libre circulation", mais ce que les accords passés et les politiques menées en font, et qu'on nomme "libre circulation des travailleurs" alors que chacun des mots de cette expression est, dans la réalité, mensonger. Libre, la circulation ? Non : elle ne s'applique (et encore, avec des restrictions pour certains) qu'aux ressortissants de l'Union Européenne (ou aux pays avec lesquels des accords spécifiques ont été passés).  S'agit-il de "circulation" ? Non :  il s'agit, pour la Suisse, d'importation de main d'oeuvre. S'agit-il de "libre circulation des personnes" ? Non, il s'agit de "libre circulation" des travailleurs utiles à l'économie du pays.  On a donc d'abord une discrimination entre les Européens et les autres : La "libre circulation" n'est pas libre. On a ensuite une discrimination entre les travailleurs, et entre les travailleurs et les autres : la "libre circulation" est utilitariste. On a enfin un droit fondamental (la libre circulation) réduit à une politique spécifique de l'emploi. Bref,
la "libre circulation des travailleurs" n'est pas libre, n'est pas une circulation, est discriminatoire et utilitariste. Tromperie sur la marchandise...

Lire la suite

13:46 Publié dans Immigration | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : libre circulation, frontières, protectionnisme | |  Facebook | | | |