Histoire - Page 5

  • 1813, 1814, 1815 : commémorations en chaîne et mémoire sélective

    Imprimer

    On a reçu hier dans notre boîte à messages zélectroniques de Conseillers municipaux un communiqué et un dossier de presse nous confirmant que, du 31 décembre 2013 au 9 mai 2015, le canton, la Ville et les communes, vont à grand renfort de manifestations et festivités diverses célébrer quatre « moment clés » de l'histoire de Piogre. Quatre dates dont on se permettra ici de considérer qu'elles ne signifient  rien d'autre qu'une contre-révolution : la Restauration de l'Ancien Régime, le 31 décembre 1813 (un acte réactionnaire, au strict sens du terme), le débarquement de soldats suisses au Port Noir le 1er juin 1814 (ils avaient courageusement attendu que le risque se soit dissipé de voir les Français revenir), l'acceptation (mitigée) par la diète fédérale, le 12 septembre 2014, de l'intégration de Genève à la Suisse, et finalement l'entrée de Genève dans la Confédération helvétique le 19 mai 1815 (pas par amour de la Suisse, mais toujours par crainte de la France et de sa propension à foutre le bordel dans les pays circonvoisins).

    Lire la suite

  • Mort de la baronne Thatcher de Kesteven : Remember...

    Imprimer

    BobbySands.jpegPremier ministre de Grand-Bretagne (et d'Irlande du nord, hélas) pendant onze ans, de 1979 à 1990, morte lundi à l'âge de 87 ans, mais absente au monde depuis dix ans, Margaret Thatcher aura « marqué son époque », répètent à satiété les nécrologues. Marqué son époque, en effet. Mais comment, et par quoi ? Par une seule bonne action -et encore fut-elle involontaire : avoir provoqué la chute des militaires fascistes argentins en envoyant son armée récupérer les Malouines. Pour le reste... Le cercle des potentats retraités ou déchus accable sa dépouille d'hommages, et les potentats en place font chorus : c'est l'une de leurs qui vient de mourir, et c'est sur leur destin à eux aussi qu'ils pleurent, pendant que nous nous souvenons d'un certain Bobby Sands...

    Lire la suite

  • Complainte du militant orphelin : Un chef ! Je veux un chef !

    Imprimer

    On s'est cru autorisé (au fait, on l'était : par nous-mêmes) d'ironiser dans quelque libelle et quelque blog, sur l'étrange besoin des catholiques de se doter d'un pape, comme si leur dieu (Père, Fils, Esprit saint tout en un) ne leur suffisait pas pour Chef majuscule. Et on s'est même cru autorisé (toujours par nous-mêmes) de tracer un parallèle médisant entre ce besoin papiste et celui d'une partie (considérable) de la gauche d'avoir, elle aussi, ses chefs, ses héros, ses guides... On s'autorisera donc ici à digresser sur ce besoin résistant à toute raison, sinon à toute psychanalyse. Et comme vous n'êtes pas toutes et tous lectrices et lecteurs du « Courrier » (d'ailleurs, vous avez tort) et qu'on a en même temps un vieux reste de gueule de bois et la flemme, on vous gratifie d'un texte (édifiant) paru dans cet estimable quotidien mardi dernier...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Histoire, Politique 1 commentaire
  • Holocauste : L'amnésie d'Ueli Maurer

    Imprimer

    Si c'était un homme...

    ghetto.jpgDimanche, à l'occasion de la Journée mondiale de commémoration des victimes de l'holocauste, le président de la Confédération, Ueli Maurer, n'a évoqué que le rôle de « refuge » de la Suisse durant la Guerre Mondiale. Un refuge, certes, pour quelques milliers de personnes fuyant la guerre, sans compter les militaires (français, polonais, russes) internés en Suisse. Un refuge aussi pour une petite partie des victimes désignées du génocide entrepris par les nazis. Mais par pour toutes celles et tous ceux que les bateliers politiques de la Suisse ont refoulé et remis aux mains de leurs bourreaux, en ayant proclamé que leur « barque est pleine », et en sachant le destin que le IIIe Reich réservait à celles et ceux dont il avait décidé qu'ils et elles étaient des êtres inférieurs dont il fallait purger son « espace vital ». « Nous savions » : c'est ce qu'aurait dû dire le président de la Confédération Suisse,
    Et c'est ce qu'il aurait dit,  « si c'était un homme » ...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Histoire, Politique, Suisse 26 commentaires
  • Vivent les révolutionnaires (morts) !

    Imprimer

    Rallumez les feus !

    Samedi, on était à une soirée en l'honneur de Rosa Luxembourg. Dimanche, à une matinée de la pièce de Dominique Ziegler sur Jean Jaurès*. S'apprêterait-on à entamer un marathon d'hommages aux révolutionnaires assassinés ? leur liste est longue, et à ne consacrer un jour qu'à chacun des plus connus d'entre eux (sans parler des millions d'anonymes tombés au champ d'honneur politique), on se retrouverait à l'orée des élections de cet automne, plus émus que ragaillardis par cette nostalgie. Emus, et inquiets : si ces morts nous paraissent si grands, ne serait-ce pas que les vivants, à commencer par nous mêmes, nous semblent trop petits ?

    * elle se joue jusqu'au 3 février au Poche.  On réserve au N° +22 310 37 59

    Lire la suite

  • Egalité Liberté Indépendance : Rapport du second Tribunal Révolutionnaire. Fait le 6 septembre 1794, l'an 3ème de l'Egalité Genevoise

    Imprimer

    1794.JPGPetite remémoration pour la rentrée, d'un temps où à Genève on prenait d'autres risque à "faire de la politique" que celui de perdre son temps... On a retrouvé ça dans les occases d'une librairie du coin. Il manque des pages, les caractères sont parfois effacés, on a parfois de la peine à distinguer les "f" des "s" (le caractère à l'époque est presque le même), et on a gardé les orthographes, les conjugaisons (le "oit" de l'imparfait, pour le "ait" d'aujourd'hui, par exemple) et les noms de lieux d'origine.
    On notera au passage le nombre impressionnant de condamnés (tous des hommes) de cette liste, toutes peines confondues. A quelques exceptions près (les dernières listes, qui comprennent les "contre-révolutionnaires" partisans de l'ancien régime genevois, il s'agit de l'extrême-gauche de l'époque (le "Club des Montagnards, Sentinelles de la Liberté"), ainsi purgée par le groupe arrivé au pouvoir en 1792, comme les babouvistes le furent par les jacobins en France. Toutes les professions sont représentées, avec une très forte représentation des professions de l'horlogerie.
    Voilà. Bonne lecture. Si vous y trouvez de vos ancêtres (de nombreux noms de rues de Genève se retrouvent dans cette liste), ayez une petiote pensée pour eux...

    Lire la suite

  • Il y a un siécle : Les Cloches de Bâle

    Imprimer

    internationalisme.jpgNotre unique rédacteur, aujourd'hui, se nomme Louis Aragon. Ce n'est pas que nous ayons une tendresse politique particulière pour ce vieil équilibriste, successivement dadaïste, surréaliste et stalinien, mais le poète et l'écrivain est de génie. Son roman, « Les Cloches de Bâle », le premier de son cycle politiquement correct du « Monde réel », mérite d'être lu. Et surtout, il se clôt par l'évocation hugolienne d'un grand moment de l'histoire socialiste (et pacifiste). Un moment sans autre suite que sa propre trahison, une histoire sans autre héritage que celui de la capitulation de l'Internationale devant les mobilisations chauvines, mais un grand moment tout de même, raconté ici par de grands mots, et par l'évocation de grands personnages (Jaurès, Zetkin...) : le congrès socialiste international de Bâle, en novembre 1912, avec comme mot d'ordre « Guerre à la guerre ».
    Ecoutez les Cloches de Bâle...

    Lire la suite

  • Genève, 9 novembre 1932 : La gauche unie. Sous les balles.

    Imprimer

    accusation-9-nov-1932.jpgLe 9 novembre est une sale date : celle du coup d'Etat de Bonaparte (le 18 Brumaire AN VIII) qui met fin à la révolution française, celle du coup d'Etat (raté, mais le pire est à venir) munichois de Hitler en 1923, celle du pogrom de la « Nuit de Cristal » dans toute l'Allemagne en 1938... et on en passe. Celle aussi, de la mort de Guillaume Apollinaire en 1918 et de Myriam Makeba en 2008. Et celle, en 1932, d'un massacre commis par l'armée suisse à Genève, contre une manifestation antifasciste. Nous le commémorerons ce soir.

    OCCUPONS LA RUE CONTRE LE MILITARISME ET LA RÉPRESSION DES MOUVEMENTS POPULAIRES : Rassemblement à 17:45 devant la gare Cornavin, zone piétonne du Mont-Blanc (côté Poste du Mont-Blanc), puis manifestation jusqu’à La Pierre de Plainpalais.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Histoire 1 commentaire
  • 9 novembre 1932 + 79 : Pour mémoire, au cas où...

    Imprimer

    Le 9 novembre 1932, il y a 79 ans, l’armée suisse tirait sur des manifestants protestant contre la tenue d’un meeting fasciste : treize personnes furent tuées à Plainpalais. Nous nous donnons un devoir de mémoire. Comme chaque année, on s'est donc retrouvés une petite centaine sur la plaine de Plainpalais, nul d'entre nous n'ayant vécu l'événement que nous commémorions, pour nous souvenir de ce jour où  « notre » armée a tiré dans le tas d'une manifestation antifasciste à Genève. Et nous avons proclamé haut et fort : « plus jamais ça ! ». Enfin... plus jamais ça peut-être, ici, chez nous (et encore...). Parce qu'ailleurs, en Syrie par exemple...

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Histoire 3 commentaires
  • Génocide arménien : un siècle de dénégation

    Imprimer


    Un combat odieux et absurde

    Il y a 96 ans, en avril 1915, était déclenché dans ce qui était encore l'Empire Ottoman, le premier génocide du XXe siècle, que l'on tienne à la chronologie qui fait commencer ce siècle le 1er janvier 1901, ou à l'histoire qui le fait commencer au déclenchement de la Grande Guerre, en 1914. La Ville de Genève a décidé, sur mandat de son Conseil Municipal unanime, d'ériger sur la Promenade Saint-Antoine une installation commémorative, non seulement du génocide des Arméniens, mais aussi des relations séculaires de Genève avec l'Arménie. Ce geste de la Ville n'a pas été du goût d'une association négationniste turque, qui tempête depuis des semaines pour que la Ville renonce à son travail de mémoire. Et d'en appeler au Conseil fédéral, et à Micheline Calmy-Rey, pour que la Confédération sermonne la Commune.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Histoire 6 commentaires
  • Avril 1915 - avril 2011 : nier l'évidence du génocide arménien ?

    Imprimer

    Il y a 96 ans, en avril 1915, était déclenché dans ce qui était encore l'Empire Ottoman, le premier génocide du XXe siècle, que l'on s'en tienne à la chronologie calendaire qui fait commencer ce siècle le 1er janvier 1901, ou que l'on adhère à la retrospection historique, qui le fait commencer au déclenchement de la Grande Guerre, en 1914. La Ville de Genève a décidé, sur mandat de son Conseil Municipal unanime, d'ériger sur la Promenade Saint-Antoine une installation commémorative, non seulement du génocide des Arméniens, mais aussi des relations séculaires de Genève avec l'Arménie -Genève ayant notamment été le lieu où se sont créées ou structurés deux des principaux mouvements politique d'émancipation de l'Arménie, le Dashnak et le Hintchak. Ce geste de la Ville n'a pas été du goût d'une association négationnisted turque, qui tempête depuis des semaines et tire toutes les sonnettes (y compris celles qui se trouvent à l'extrême-droite de la porte, sublime ou non) pour que la Ville renonce à son travail de mémoire. Et d'en appeler au Conseil fédéral, et à Micheline Calmy-Rey, pour que la Confédération sermonne la Commune.

    Lire la suite

  • Des hommes debout

    Imprimer

    Hommages genevois à Pierre Mendès-France et aux brigadistes d'Espagne

    Elle pourrait paraître étrange, la coïncidence qui fait que le même jour, ce vendredi, hommages soient rendus à Genève à Pierre Mendès-France et aux " brigadistes " d'Espagne, à un homme que son engagement politique conduisit à être ministre et chef du gouvernement d'une République bourgeoise, et à des hommes et des femmes que leur engagement politique conduisirent à prendre part, les armes à la main, à la défense de la République espagnole, dans les rangs de formations armées, entraînées et utilisées par le stalinisme... mais la coïncidence n'est pas contradiction -et elle n'est que justice : ces hommes et ces femmes, ont en commun l'incompromission. Mendès-France fut aussi un résistant, membre de l'aviation française libre, et combattit, avec ses autres armes à lui le même ennemi que les brigadistes, s'il se méfia toujours des staliniens qui les encadraient, au point de préférer que son gouvernement tombât plutôt qu'il se maintînt grâce aux voix du PCF.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Histoire 18 commentaires
  • Vivants indignes, honorables morts ?

    Imprimer

    Réhabilitation des Suisses engagés dans les Brigades Internationales pendant la Guerre d'Espagne :
    Enfin !


    Le Conseil fédéral recommande, enfin, d'accepter la dernière en date (celle du socialiste Saint-Gallois Paul Rechsteiner) des initiatives demandant la réhabilitation, septante ans après la fin de la Guerre d'Espagne des combattants et combattantes suisses du camp républicain entre 1936 et 1939 (du moins de ceux s'étant engagés dans les Brigades Internationales et l'armée de la République). 420 des 500 brigadistes suisses (sur 800 Suisses ayant combattu en Espagne -des deux côtés, dont 650 dans les rangs républicains ou révolutionnaires, un quart d'entre eux ayant été tués au combat) ont été condamnés à leur retour d'Espagne à des peines allant de quinze jours à quatre ans de prison, avec privation des droits civiques à la clef, pour avoir violé le principe de " non-engagement dans une armée étrangère " (sauf dans celle du Vatican...), principe que le Conseil fédéral a d'ailleurs rappelé. S'il recommande, avec l'appui de la Commission des affaires judiciaires (sauf ses membres UDC) la réhabilitation des " brigadistes ", c'est, reconnaît-il enfin, parce qu'ils avaient mené le " combat pour la démocratie ", contre le fascisme, que " l'Histoire nous a appris depuis lors " qu'ils étaient dans ce combat du bon côté et que " le combat pour l'idéal démocratique doit primer sur l'applicatiuon aveugle des lois ".  Les Suisses et Suissesses condamnés pour avoir aidé les victimes du nazisme ont déjà été réhabilités. En revanche, ceux (et celles) engagés dans la Résistance française devront, eux, attendre : leur combat était pourtant le même, et au moins 300 d'entre elles et eux ont été condamnés par la Suisse pour l'avoir mené, ce " combat pour la démocratie " .... Mais ils sont peut être trop nombreux à être encore vivants ? Seuls une dizaine de " brigadistes" " d'Espagne sont encore en vie. Pour tous les autres, la réhabilitation vient bien tard.

    LES VOLONTAIRES SUISSES* DE LA GUERRE D'ESPAGNE
    * et étrangers résidant ou réfugiés en Suisse avant de partir en Espagne
    (cette liste n'est pas exhaustive : elle comprend probablement tous les " brigadistes ", mais pas tous les volontaires engagés dans les milices anarchistes, trotskistes ou nationalistes catalanes et basques)
    (entre parenthèses, les dates et lieux de naissance / et de mort, quand ont les connaît)


    Abrulker Lucien, Aebi Roland (5.6.1916 / Jarama E 15.2.1937, Aeppli Jakob (22.8.191 / Espagne décembre 1937), Affolter Hans (Soleure 14.5.1916 / Espagne), Alber, Albertoni Antonio (Ponte Capriasca 12.10.1908 / Zürich 23.5.1990), Albisetti Luigi (Chiasso 1.2.1912 / Lugano 5.6.1960),Albrecht Heinrich (Zürich 24.3.1913 / ?), Allenspach Maximilian (Jonschwil 20.2.1911 / Bagnes 16.6.1952), Alt Hermann (Füllinsdorf 15.12.1910 / Zürich 5.11.2000), Altherr, Ambrosi Emilio (Verone I 12.8.1898 / ?) Ambrosini Giovanni Battista (Borgomanero I 16.6.1900 / ?), Andersohn Martin (Widnau 20.7.1900 / ?), Andreoli Edoardo (Lucerne 14.1.1904 / Schaffhouse 27.9.1981) Anselmini Giovanni (Milano I 21.3.1901 / ?), Arendt Erich (1903 / ?), Arn Alfred (Ascona 7.6.1912 / Lugano 9.1.1970), Aschwanden Walter (Berlin 22.3.1913 / ?), Aubry Remy (24.10.1899 / ?), Augsburger Raoul (10.4.1905 / ?), Baebler Alexis (? / 1981), Bagnoud Pierre (Icogne 1907 / ?), Bannwart Emil (15.4.1897 / ?), Barthesagi Gerolamo (Stabio 27.11.1911 / France 30.10.1947), Base Christina, Baudet Frédéric (Valeyres-sous-Rances 28.11.1902 / 26.6.1969), Beau Camille (Genève 2.3.1911 / ?), Beck Hans (Lucerne 28.5.1909 / Pompaples 22.3.1986), Begert Gottfried (Ersigen 26.1.1899 / Genève 16.7.1976), Belotti Diego (Mosogno 13.9.1914 / Zalamer Serena E 16.1.1938), Benjamin Jules, Berche Charles (Annemasse F 23.10.1891 / Genève 3.9.1969), Berger Gustave (1911 / 1999), Bergmann Rudolf (28.2.1908 / ?), Berlez Marcel (5.12.1896 / ?), Bernacchini Ettore (Gattico I  16.4.1904 / ?), Bernauer Theodor, "Matterhorn" (Zell i.W. D 13.12.1903 / Bâle 25.2.1968),  Berroth Werner (Coire 31.3.1916 / Männedorf 22.4.1981), Berta Graziella (Lugano 21.2.1900 / Giubiasco 21.11.1990), Bertholet Jules (Leysin 15.1.1912 / Lausanne 17.11.1980), Bertini Tito (Velletri I 30.3.1916 / Lugano 22.5.1962), Bertola Ernesto (Cossonay 13.7.1888 / ?), Bertoni Vittorio, Bettini Bruno, Bianconi Giuseppe (Muralto 12.2.1903 / Espagne 1938), Bickel Berta (10.1915 / 1941), Bickel Ernst (Zürich 5.9.1908 / Espagne 1938), Biedermann Hermann (Schaffhouse 10.12.1916 / Guadalajara E 12.6.1937), Bietenharder Alfred (Berne 13.9.1897 / Lausanne 30.10.1965), Birri, Bizzozzero Francesco (Porza 17.10.1907 / Lerida E 16.6.1937), Blaser Emil (7.12.1889 / ?), Blaser Willi (Lützelflüh 16.8.1911 / Bâle 15.1.1992), Blesio Francesco (Bologne I 29.4.1903 / ?), Bleuler Friedrich (8.8.1904 / Teruel E 2.1937), Blumer Bruno, Blumer Gottlieb (Bâle 15.10.1914 / Neudorf 16.4.1970), Bobilioff Gregor (Lucerne 24.9.1915/ Huesca E 6.1.1937), Bohler Albert (11.1.1897 / ?), Börner Willi, Boillat Charles (Les Breuleux 28.1.1902 / Berne 19.3.1963), Boillat Paul (Porrentruy 2.11.1912 / E 1938), Boldini Antonio (Arzo 8.8.1911 / Arzo 7.1.1987)

    Bollinger Albert (Bâle 21.12.1889 / Basel 27.5.1968), Bommer Erwin (Rorschach 12.9.1912 / Zürich 29.10.1988), Bonato Giovanni (Piovene Rocchette I 7.2.1890 / ?), Bonazzi Alberto, Bonfanti Enrico (Varese I 24.1.1901 / ?), Bordini Rizieri, Borga Giovanni (1895 / Morate E 12.2.1937), Borgeat Léon (Montana 2.6.1904 / 9.5.1986), Borloz Marcel (Roche 26.9.1909 / Chêne-Bourg 24.12.2003), Boso Emmerico (Castello Tesino I 22.8.1904 / ?), Boss Carl (Derendingen 27.12.1891 / 31.12.1942),  Bosshard Jakob (Zürich 11.5.1917 / ?), Bosshard Walter, Bosshart Oscar (Münchwilen 25.7.1909 / Zürich 6.6.2006), Bourqui Albert (Murist 22.4.1895 / Couvet 4.4.1953), Bovay Marcel (Genf 7.1.1913 / Genève 10.5.1985),  Bovey Albert (Lausanne 3.1.1913 / Campredo/Tarragona E 24.7.1938), Brähm Rosa (23.3.1892 / ?), Bräm Frida (27.9.1915 / ?), Bräm Hans (9.8.1912 / ?), Bräm Heinrich (Altstetten 14.10.1885 / ?), Bräm Heinrich jr. (Altstetten 4.12.1907 / ?), Bräm Konrad (Zürich 28.2.1911 / Madrid E 31.11.1936), Brämer Hermann, Brand Walter (5.10.1909 / Espagne 1938), Braun Walter (Selzach 2.6.1909 / Bâle), Brendt Edy (Eduard Claudius) (1911 / Potsdam 13.12.1976), Bressaud Raymond (Pas-de-l'Echelle F / Madrid E 1936), Bressoud Max (Vionnaz 1.1.1912 / Espagne 1938), Briol Victor (Aigle 3.2.1910 / Lausanne 27.2.1980), Bruderer Robert (Henau 14.11.1913 / Belchite E 1.9.1937), Brun Albert (Bümpliz 7.11.1908 / ?), Brunner-Thoma Anny (Altstätten 21.11.1914 / Pfäfers 2001), Brunner Fritz (Bäretswil 3.6.1912 / Zürich 15.3.1988), Brunner Otto (Rieden 21.10.1896 / Zürich 16.2.1973), Brunner Philomena "Milly" (11.1.1901 / ?), Bucher Joseph, Buchter Willi, Buit Nicolas (7.10.1907 / ?), Bulzamini Attilio (? / Barcelona E 1.6.1938), Burdet Hermann (Chatelard-sur-Montreux 25.3.1911 / Genève 12.4.1943), Burdet James (Carouge 26.5.1915 / Espagne Mai 1938), Burgat Roger (Péry 26.7.1912 / Nyon 18.2.1987), Burger Paul, Burkart Fritz (Aarau 18.2.1911 / Camorino 18.11.1988), Burkhardt Joseph (20.9.1915 / ?), Burkhart Edgar, Burkholz Anton (8.4.1908 / ?), Burki Marc (Carouge / Arganda E 11.2.1937),  Burlet Edwin (Winterthur 27.10.1911 / Zürich 3.4.1975), Burnand Jacques (Vulliens 20.10.1906 / Vevey 2.12.1956), Burri Felice (2.9.1908 / Espagne 1937),

    Calame Eugène (La Chaux-de-Fonds 20.8.1913 / Teruel E 1.1937), Camenisch Paul (23.8.1905 / Morata de Tajuña E 14.1.1937), Campi Attilio (Boniswil 9.6.1908 / ?), Canevascini Elio (Lugano 11.1.1913), Canonica Antonio (Corticiasca 4.8.1906 / Pregassona 19.2.1986), Cantes Maurice (29.9.1911 / Jarama E 11.2.1937), Carmine Edoardo (Bellinzone 9.10.1888 / Maggia 2.2.1953), Caronni Bononi Ida (1905 / ?), Careggi Louis (Sonvilier 15.9.1910 / La Chaux-de-Fonds 29.3.1994), Carti Aldo, Caspani Francesco (Castel S. Pietro I 27.6.1908 / ?), Castelli Emile (Lausanne 17.3.1915 / Genève 4.2.1978), Castiglioni, Cauderay André (1914 / Lerida E 17.12.1936), Cavin Marcel (Concise 20.11.1904 / 1938), Cecchin Costanzo (Bergame I 5.5.1906 / Cabidone I 18.8.1944), Cereghetti Luigi (Chiasso 22.5.1912 / Lugano 11.12.1984), Ceriani Giovanni (Saint-Gall 15.12.1912 / Ascona 24.5.1977), Cerman Lorenz (? / Jarama E 14.2.1937), Cerny Alexander, Cetti Andrea (Barbengo I 11.8.1911 / Ebre E 9.9.1938), Chambordon Raymond (Collonges 2.6.1911 / Genève 10.7.1970), Chapuis Charles (Epalinges, 1897 / ?), Chatelain Lucien (Neuchâtel 30.3.1917 / Biaufond 27.6.1942), Chauvet René (Assens 15.5.1904 / Lausanne 2.6.1979), Chervet Georg (1902 / ?), Chevalier Fernand (Delémont 3.11.1915 / Genève 3.1943), Chevallay Albert (Montreux 21.6.1916 / Epagne 23.9.1938), Chicchia Pasquale (Turin I 7.4.1901 / ?), Clemens Mario (? / Espagne), Clerc Jules Fernand (Rueyres-Saint Laurent 31.3.1902 / Billens 14.4.1969), Collaud Renée, Colombo Paul (22.4.1912 / Tortosa E 25.7.1938), Comtesse Camille (Bienne 19.2.1918 / ?), Corminboeuf, Cornez Guimart Marie, Corrent, Costeti Renato alias "Pietro Belvenetti" et "Abd-el-Krim" (Lugano 29.12.1898 / Ferrara I 12.9.1967), Coudray Charles (Vétroz 2.4.1909 / Fribourg 24.11.1984), Crespi Roberto alias "Primo Fratelli" (Milan 1903 / ?), Crivelli Mario (Novazzano 14.10.1885 / Lugano 7.10.1962), Croci Adolfo (Mendrisio 4.10.1912 / Mendrisio 15.8.1976), Crusca Mario (Intra I 13.5.1909 / Stresa I), Curchod André (21.9.1918 / ?),

    Dahinden Karl (Bischofszell 12.10.1898 / Bâle 13.1.1969), Damay Emmanuel (Martigny-Combe 24.6.1903 / ?), Damond Albert (Genève 8.5.1906 / Thônex 5.12.1961), De Carli Bruno (Minusio 10.5.1918 / Bellinzone 20.4.1992), De Carlis Giacomo (? / Espagne 16.6.1937), Delavy Maurice (Lausanne 2.3.1893 / ?), Dell'Amore Stefano, Dellagiovanna Domenico (Melide 18.6.1914 / Lausanne 24.12.1996), Della Santa Alberto (Bienne 10.2.1913 / Ebre E 6.1938), Derivaz Benjamin (Saint Maurice 13.2.1908 ( Espagne 1937?), Descombaz Raoul (Lavigny 16.5.1911 / Genève 17.1.1986), Dickenstein Siegfried (Berne 1.10.1915 / ?), Diebold Carlos (Zürich 9.3.1907 / ?), Diener Edith (Zürich 5.1.1913 / ?), Dietrich Jakob (Zürich 13.9.1899 / ?), Dietrich Karl, Dill Adolf (Bâle 4.4.1918 / Espagne 1.4.1938), Dill Walburga (Münich 5.2.1910 / ?), Dobler Paula (Zürich 21.4.1910 / Genève 1990), Dobrew Rudolf (Zürich 25.7.1915 / ?), Donizetti Ugo (Lugano 20.3.1906 / Schaffhouse 12.2.1959), Doppler Max (Baden 15.11.1905 / Teruel E 21.1.1938), Dörig Paul (Ludwigshafen D 1907 / Schwyz 20.7.1986), Dreier Gottfried (25.3.1895 / ?), Dreyer Robert (Delémont 8.11.1905 / Espagne 12.6.1937), Droz Paul Numa (Saint-Aubin 22.12.1917 / ?), Dubach Hans (Basel 5.12.1903 / Murcie E 25.7.1937), Dubuis Max (Sion 4.5.1914 / ?), Duchesne Raymond, Ducommun Charles (Auvernier 31.5.1901 / 20.10.1937 Cuesta de la Reina E), Duesmann Charles,

    Eberhard Ernst (? / Espagne), Eberhard Hans (Bienne 1.8.1911 / Lausanne 27.10.1990), Ebiner Paul (Sion 26.9.1911 / Cortébert 2.6.1985), Ebner Karl , Eble Hermann (Vevey 21.7.1909 / Madrid E 1937?), Eggli Marguerite (Altstätten 18.11.1895 / ?), Ehret Georg (Münich 6.2.1913 / Bâle 29.8.1993), Ehrlicher Paul, Eichholzer Ernst (1916 / Brunete E 7.7.1937), Eichin Willi (? / Espagne), Eichmann Heinrich (Flühli 14.7.1915 / Zürich 22.10.1970), Ender (née Guth) Mina (l27.5.1910 / ?), Enderli Hedwig (Zürich 1912 / ?), Enderli Martin (Oberhallau 2.1.1906 / Zürich 15.11.1961), Eppner Erich (Rodolstadt D 28.12.1910 / ?), Ersler Gabriel, Estivalis Calvo José Maria alias "Armand Guerra" (Chambérsy F / ?)

    Fabi Guiseppe (Gubbio 30.1.1908 / ?), Faes Johann (Herzogenbuchsee 20.7.1907 / Bâle 6.1.1989), Fankhauser Walter (Tavannes 30.5.1917 / Espagne), Faravelli Rolando (Lugano 20.4.1912 / ?), Fass Gustav (Zürich 1901 / ?), Fatutti Italo, Faust Edouard (Noes-sur-Granges 8.3.1913 / ?), Feidl Gustav (17.9.1898 / Epagne), Feller Friedrich (21.11.1914 / Espagne 25.9.1938), Fibbi Jole (Florence I 11.6.1905 / ?), Firl Herbert (Dresde 23.1899 / Mexico 13.12.1941), Fischer Charles (Nancy F 3.2.1910 / Jarama 12.2.1937), Fischer Friedrich, Fischer Karl (Tägerschen 31.8.1910 / Villanueva de la Cañada E 6.7.1937), Fischler Friedrich (Möhlin 12.1.1904 / Rheinfelden 6.6.1938), Fonti Vincenzina (Lugano 30.10.1906 / ?), Forster Eugène, Forster Jules (Bulle 27.12.1910 / Alger 6.1.1949), Förtsch Trudy (22.11.1910 / Barcelone 27.11.1937), Frei Josef (Säckingen D 13.4.1908 / Losone 7.1986), Frei Rudolf (Birsfelden 7.5.1904 / Morges 20.12.1984), Fricker Marcel (Mulhouse F 3.2.1908 / Bâle 4.8.1986), Friedli Arthur (Burgdorf 5.5.1913 / Genève 13.3.2001), Frischknecht Emil (Urnäsch 22.10.1900 / Brunete E 25.8.1937), Fritsch Marcel, Fritschler Peter (3.4.1898 / ?), Fritz Antonio (24.6.1914 / ?), Fritz Mario (6.6.1911 / Aragón E 1938), Frutiger Emmanuel (Bönigen 30.10.1907 / LeLocle 9.7.1997), Frutiger Albert (30.10.1907 / Tardienta E 13.4.1937), Füllemann Ernst (19.5.1907 / Madrid E 20.12.1936),

    Gacond William (Neuchâtel 28.5.1911 / ?), Gaffuri Edoardo (Besazio 21.11.1910 / Ebre E 9.1938), Gaillard Albert (Lausanne 7.9.1912 / Neuchâtel 14.5.1973), Galimberti Angelo (Camerlata di Como I 18.8.1917 / ?), Galland Félix (Boudry 14.8.1908 / ?), Garmaise Antoine (10.11.1907 / ?), Gasser Alfons (Schaffhouse 22.4.1914; Schaffhouse 25.1.1973), Gassner Emil (1.5.1916 / Espagne), Gauthey Roger (Couvet 21.8.1910 / Lausanne 25.10.1962), Gehrig August (Berikon 5.4.1886 / Zürich 17.3.1966), Geiser Marius (Genève 14.4.1891 / Thônex 13.9.1971), Genton Luis (1918 / Espagne), Gerber Jean (Combe-Garot 24.6.1907 / ?), Gerber Rudolf (Aarwangen 30.10.1915 / ?), Gerla Luigi (Locarno 1.4.1914 / Caspe E 28.3.1938), Gerlacher Max (4.9.1904 / ?), Gertsch Albert (Bienne 3.9.1898 / Cordoba E 21.4.1937), Giacomelli Aldo (Lugano 10.2.1908 / ?), Gilliand Georges (Villeneuve 10.5.1903 / Romorantin F 9.3.1962), Girtanner Walter (Lucerne 13.2.1906 / Lérida E Juli 1938), Glarner Bernhard (Winterthur 8.4.1900 / Espagne), Glauser Martha, Gmür Edwin (Weesen 6.5.1907 / Zürich 21.4.1956), Goebeli Max (Woltingen 1912 / ?), Gössling Walter, Götz Otto (Bâle 29.12.1901 / ?), Gorbach Max (Munich D 4.9.1904 / ?), Gorgorian Megurdich (Tokat Türkei 1911 / ?), Graber Walter (Winterthur 8.11.1914 / Winterthur 3.12.2004), Graf Walter (Menziken 10.1.1909 / Menziken 6.9.1968), Graf Walter alias "Moritz" (Thal 2.7.1916 / Zürich 20.11.1978), Greppi Félix (Montreux 15.11.1913 / Lausanne 7.10.1964), Greter Hermann (Brunnen 2.9.1889 / Espagne), Grob Friedrich (1.5.1911 / ?), Groer Adolf, Grohmann Adolf (Uetikon 18.7.1903 / Munich D 4.3.1987), Guenin René (17.5.1902 / Genève 13.1.1983), Guggiari Battista (Magliaso 24.3.1909 / Magliaso 5.8.1962), Gute Ludwig, Gysel Hans (Thal 31.5.1908 / Bâle 26.10.1978),

    Haas Emil (Zürich 2.5.1912 / ?), Hächler Emil (Buchs AG 18.5.1915 / ?), Haenni Alcide (Delémont 4.12.1905 / Bâle 30.4.1972), Hafner Otto (Eichberg 18.5.1910 / Bâle 10.9.2002), Halperin Ernst (Zürich 5.7.1916 / ?), Hammer Cherubin (Uster 20.4.1909 / Soleure 14.12.1974), Härri Hans (14.9.1908 / Guijorna E 7.7.1937), Hartje Otto (Bâle 21.1.1907 / ?), Hartmann Alfred (Bellmund 22.12.1909 / Teruel E 19.1.1938), Hartmann Felix (Genève 3.3.1913 / Saint-Martin 11.5.1992), Hausammann Konrad (Arbon 16.12.1909 / Zürich 17.11.1992), Hauser Alfred, Häusler Alexander (Rüschegg 6.3.1905 / Zürich 14.8.1969), Heimgartner Theodor (Oberwil 20.8.1905 / Perpignan F 29.9.1993), Heinburger Clemens (? / Espagne), Heinrich Ernst (4.9.1908 / Brunete E 7.1937), Held Cyprian (Coire 9.9.1921 / Bâle 12.5.1974), Heller Ernst (2.9.1900 / Espagne), Helm, Hempel Käthe ((Waldheim D 31.12.1911 / Leipzig 15.1.1966), Hepp Heinrich (Zürich 4.7.1912 / ?), Herold Albert (? / Espagne), Herold Merk Kurt, Herzig Ernst alias "Ernie Hearting" (Langenthal 31.7.1914 / Bâle 29.12.1992), Herzog Albert (Märstetten 1.3.1913 / Guadalajara E 13.3.1937), Himmel Ernst (Andelfingen / ?), Hirzel Wily (Francfort D 11.7.1910 / Zürich 16.6.1985), Hofmaier Wilhelm (Birsfelden 1915 / Teruel E Januar 1937), Hofstetter Hans (Saint Gall 29.1.1917 / Brunete E 27.4.1937), Höhn Arnold (Horgen 2.5.1899 / Berlingen 30.11.1972), Honnecker Rudolf (31.1.1911 / ?), Howald Paul (Soleure 28.12.1916 / Berne 22.10.1976), Huber Ernst (Zürich 28.5.1917 / Frauenfeld 10.12.1986), Huber Felix (1899 / ?), Huber Hans (Kappel am Albis 16.12.1915 / Saint Gall 13.3.1981), Huber Walter (Strengelbach 14.7.1917 / ?), Hubmayer (1903 / ?), Huchin Walter, Huguenin Léon (Les Brenets 20.2.1919 / ?), Hummel Otto (30.8.1890 / ?), Hungerbühler Emil Otto (Romanshorn 2.2.1900 / ?), Hunziker Adolf (1883 / ?), Hunziker Albert (Urdorf 1.5.1907 / Adliswil 1.2.1988), Hunziker Paul (Aarau 24.12.1913 / Espagne 4.1938), Hutmacher Samuel (Teruel E 31.12.1936), Hutter Hans (Winterthur 5.6.1913 / Winterthur 9.12.2006), Hutter Max (Winterthur 2.5.1909 / Brunete 27.7.1937)

    Inauen Josef (Recklinghausen D 9.8.1908 / Berne 24.8.1993), Ippen Felix (Czernowitz 1911 / Brunete   23.7.1937) Irniger Adolf (Donaueschingen D 11.4.1909 / Buchs 5.6.1974), Iseli Benjamin Juan (Valencia 19.10.1908 / Valencia E 1988), Iseli Gottlieb (Valencia 2.2.1913 / ?), Isler, Ismael Walter,

    Jacquat Pierre (Lausanne 18.4.1913 / Lausanne 10.5.1947), Jäger Paul (Zürich 25.6.1908 / ?), Jäggi Werner (Aarau 12.5.1901 / Aarau 30.4.1981), Jaggie Bernard (1902 / ?), Jäggin Paul (Hölstein 19.7.1913 / Berne 5.4.1996), Jaseph Eduard (9.7.1899 / ?), Jaton Robert (Rueyres 20.1.1908 / Lausanne 19.3.1982), Jeckelmann Martin (Fribourg 30.11.1915 / ?), Jeker Ernst (Sennheim F 31.12.1910 / Bâle 23.12.1992), Jenni Rolf (Bâle 1910 / ?), Jonzier Henri (Genève 22.4.1915 / Genève 25.12.1990), Jopiti Carlo (Carona 6.12.1896 / Gandesa E 15.9.1938), Jordan Charles (Saxon 26.12.1918 / ?), Jossevel Fernand (Yverdon 1.3.1901 / Genève 11.4.1991), Joung Albert (14.11.1909; ?)

    Kahlin Hans, Kälin Eduard (Wald ZH 7.5.1900 / Rüschlikon 31.5.1977), Kamber Hans (Mannheim D 19.8.1916 / Zürich 16.12.2006), Kamerzin Alois (Icogne 8.8.1912 / ?), Kamerzin Raymond (Icogne 3.6.1916 / Espagne 1939), Kätz Karl , Kaufmann Alois (Horw 18.3.1912 / Lucerne 17.2.1947), Kaufmann Carlo (1897 / ?), Kaupp Wilhelm (Bâle 9.7.1904 / Zürich 27.5.1984), Kawa Joseph (Lodz PL 9.9.1914 / ?), Keck Max (Bâle 18.2.1900 / Genève 8.12.1939), Kellenberger Ernst (Rorschach 30.1.1913 / Madrid E 7.1.1937), Keller Emil (5.3.1908 / Espagne 1937), Keller Georg (Saint Gall 24.9.1913 / ?), Keller Max (5.3.1908 / Madrid E 19.12.1936), Kempf Adolf, Kennet Theodor, Ketter Hans, Keuch Theodor, Kienberger Wilhelm (Zürich 27.11.1912 / Espagne 1937?), Kille Albert (Saint Gall 31.12.1896 / ?), Kinzl Otto (18.12.1905 / Brunete E 15.7.1937), Knab Walter (Selzach 9.3.1911 / ?), Knecht Theodor (Wald ZH 1.6.1892 / Zürich 5.8.1942), Koch Werner (Zürich 8.7.1909 / Bâle10.8.1982), Kohler Albert (? / Espagne), Kohler Fritz (1920 / Espagne), Kohler Walter Rudolf (Bümpliz 25.3.1914 / Rüeggisberg 14.1.1986), Koller Hans (31.10.1914 / Belchite E 1.9.1937), Kormos Karl (Jarama 14.2.1937), Kramer Hermann (1907 / ?), Krebs Pietro (Bignasco 6.2.1915 / Winterthur 17.4.1988), Krieg Willy (16.11.1914 / Madrid Casa de Campo E 19.11.1936), Kropf Walter (Oberlangenegg 30.3.1918 / Delémont 20.7.1981), Krupinski Friedrich, Kummer Emil (Zürich 9.7.1911 / ?) Kurc Dworja (Grodno / ?) Kuritskes Georges (Zürich 1912 / ?), Kurzen Hans (Zürich 10.10.1910 / Unterseen 7.5.1977) Kürzi Alfred (Mulhouse F 7.2.1895 / ?) Kuster Paul (Zürich 12.1.1912 / ?)

    Lack Arnold (Olten 7.12.1903 / ?), Läubli Oskar (Zürich 26.6.1917 / ?), Landolf Georg (Saint Gall 8.6.1904 / 31.8.1954), Lang Ernst (Berne 26.8.1910 / Cordoba E 5.1937), Lanzini Riccardo (Arona I 4.11.1904 / Frankreich 1944), Lattmann Karl (Zürich 26.7.1912 / Guadalajara E 1.9.1937), Ledermann Hans (Berne 21.1.1914 / ?), Lehmann Hans (Grindelwald 17.7.1911 / Berne 23.4.1982), Lehmann Walter (Winterthur 16.3.1908 / ?), Lehr Paul (Rorschach 1.5.1901 / ?), Leonard Eduard (Linares E 16.11.1916 / ?), Leonhard Jakob (Zürich 11.2.1897 / Zürich 28.11.1973), Leuba Jean (Neuchâtel 5.7.1896 / ?), Leuenberger Robert (4.8.1910 / Villanueva de la Cañada E 7.1937), Livschitz Paul , Linggi Ernst alias "Johnny" (Kaiserstuhl 6.11.1915 / Zürich 17.12.1984), Livoni Bruno, Locatelli Paolo, Löffler Walter (16.8.1907 / ?), Löhrer Ulrich (Gossau 11.8.1916 / Zürich 24.2.1979), Lonati Aldo (Muzzano 5.12.1912 / Lugano 10.1.1988), Longchamp Pierre, Lösser Wilhelm (Tobel 25.5.1903 / ?), Ludovici Domenico (1884 / Genève 14.4.1950), Lüscher Hugo (Staffelbach 20.1.1911 / ?), Lusetti Enrico (Bellinzona 27.6.1913 / ?), Lussi Alois (21.4.1895 / ?), Lüthi Heinrich (Burgdorf 21.5.1912 / ?)

    Maag Ernst (Zürich 31.3.1905 / Zürich 28.8.1952), Maag Heinrich (Seebach 9.4.1900 / Zürich 22.12.1963), Maag Hermann (28.11.1907 / Zürich 30.3.1976), Maag Walter (Affoltern b. Zürich 30.6.1906 / Zürich 4.2.1996), Maestrini Francesco (Pregassona 14.3.1889 / Mendrisio), Maestrini Francesco jr. (14.5.1910 / ?), Maggi Pietro (Lopagno 11.6.1890 / Lugano 17.11.1976), Mahler Oskar (20.6.1911 / Espagne), Mangili Ulderico (Montagnola 4.7.1913 / Korsika), Mantovani Angelo (Pavie I 17.11.1902 / ?), Marbacher Joseph (Genève 5.7.1913 / ?), Marchetti Giuseppe (Varmo I 8.7.1906; ?), Marci Stefano (Landarenca 2.4.1910 / Olivone 25.5.1984), Maréchal Charles (Nyon 1.7.1916 / ?), Margadant-Richener, Klara Albertina (Coire 5.4.1906 / Coire 24.5.1992), Marthaler Hans (Zürich 4.1.1902 / ?), Martin August (Basel 21.12.1895 / ?), Martinoni Bruno (Orselina 30.10.1909 / Lucerne 8.3.1980), Maspoli Aldo (Mendrisio 11.10.1915 / Mendrisio 23.1.1986), Maspoli Luigi (Coldrerio 19.9.190 /; Teruel E 28.12.1936), Maspoli Stefano (? / Madrid E 7.1937), Masson Guy (Carouge 3.7.1892 / 13.10.1950), Mathyer Hans (Brienz 28.2.1913 / Genève 28.12.1959), Mathys Emil (Chandossel 2.2.1908 / Espagne), Matthey Liselotte (Graz Oe 30.5.1911 / Zürich 25.4.1997), Matthys Edwin (Soleure 1915 / Brunete E 7.1937), Mattson Ernst (1905 / ?), Maurer Karl (Ingenbohl 9.1.1906 / Teruel 1.1938), Mauser Karl (1901 / ?), Medici Enrico (Mendrisio 27.12.1910 / Ebre E 7.1938), Meier Ernst (14.9.1908 / Espagne 5.1938), Meier Ulrich (Zürich 7.4.1914 / ?), Meraldi Florindo (Ascona 5.9.1913 / ?), Merz Anton (Teschen Tschechei 23.2.1910 / Ssenosero Fin 25.8.1944), Messmer Jakob (Feuerthalen 20.8.1906 / Zürich 10.4.1988), Mettler Alois (Coire 7.8.1914 / Saint Gall 26.2.1987), Mettler Wilfried (Coire 22.4.1918 / Saint Gall 26.4.1974), Meuwly Wilhelm (Bösingen-Tuftera 16.9.1914 / ?), Meyer Henri (Belfaux 16.1.1917 / ?), Meyer Walter (Langenthal 2.12.1901 / Zürich 15.1.1983), Meyer-Mändly Marie-Léonie  alias "Lily" (Payerne 26.11.1896 / ?), Michel Eduard (Unterseen 27.10.1915 / ?), Michel Hans (Ringgenberg 16.8.1912 / Berne 14.4.1958), Mignani Arturo (20.8.1905 / ?), Minnig Albert (Yverdon 10.7.1911 / Yverdon 15.6.1968), Mischler Ernst (Küttigen 20.7.1909 / Zollikon 4.7.1972), Moll Herbert (Saint Gall 29.6.1915 / Chermignon 15.2.1971), Mombelli Giuseppe (Stabio 21.9.1913 / Gandesa E 16.9.1938), Monachon Robert (Lausanne 29.4.1913 / Morrens 28.4.1990), Monighetti Charles (Lausanne 12.8.1907 / Thônex 12.3.1994), Monnet René (Neuchâtel 10.5.1907 / ?), Monnier Jean-Marie (Corsier 12.12.1900 / ?), Moor Karl (Ludwigshafen D 16.5.1906 / Espagne), Mordasini Luigi (Crana / ?), Mordasini Vittore (Tenero 1.4.1917 / ?), Morenzoni Eolo (Lugano 12.11.1920), Moser Wilfried (Zürich 10.6.1914 / Zürich 19.12.1997), Motta Adamastore (Montichiari I 19.8.1900 / ?), Muggli Otto, Muggli Richard (Zürich 3.7.1915; Tardienta E 13.4.1937), Müller Alice (Basel 18.7.1913), Müller Anton (Näfels 25.8.1910 / Lachen 6.11.1940), Müller Ernst Rudolf (Bern 1903 / ?), Müller Hans (3.2.1905 / Espagne 1938 ?), Müller Hans Ulrich (Berlin D 1.7.1908 / Zürich 18.10.1972), Müller Karl (15.4.1905 / Espagne), Müller Max (Rickenbach bei Winterthur 1.8.1911 / ?), Müller Paul (Bâle11.6.1908 / Bâle 30.1.1984), Müller Wilhelm, Mullinger Erich (? / Espagne), Münger Edgar (Ostermundigen 23.10.1912 / Caspe E 1.4.1938), Mussard Charles (Genève 1.2.1915 / Londres 1992),

    Naimark Heinrich (Zürich 18.1.1914 / ?), Nebel René (Aesch 4.1.1913 / Zollikon 20.8.1994), Nef Werner (Lindau D 6.4.1902 / Roda de Barà E 25.8.1980), Nesa Giovanni alias "Romeo" (Lugaggia 12.6.1912 / Lugaggia 31.12.1990), Neuenschwander Alois (Bienne 31.7.1913 / La Chaux-de-Fonds 6.5.1975), Niemann Luis (Barcelone 1912 / ?), Nier Wilhelm (? / Espagne), Nobs Pierre (Neuchâtel 18.9.1898 / Paris 3.6.1957), Nordheim Günther (? / Espagne), Nullmeyer Erich (19.1.1901/ ?), Nüssler Hans (Bonaduz 14.1.1912 / Berne 24.12.1982),

    Oberson Jules (Estévenens 16.1.1916 / ?), Obolo Giacomo "Mancini" (Fermo I 25.9.1891 / ?), Ossola Carlo (Audun-le-Roman F 8.9.1908 / ?)

    Page Marcel (Stuttgart 1.10.1912 / ?), Pansera Antonio (Brigue 1903 / ?), Paroni Emilio (Piazzogna 18.11.1910 / Ginestar E 15.9.1938), Pasche Louis (Vernex-Dessus 7.10.1900 / ?), Pasini Giulio (Mercato Saraceno I 1.10.1900 / Madrid 18.10.1936), Passerini Eduard (Sion 29.3.1916 / Lausanne 10.1.1996), Paul Walter (2.10.1908 / ?), Penati Alfredo (Bienne 13.7.1908 / ?), Perdrisat Gustave (Onnens 30.7.1909 / Genève 27.12.1977), Perin Fausto (Wädenswil 5.7.1916 / ?), Perrot Max (Berne 8.9.1906 / Berne 3.12.1983), Peter Albert (Esslingen am Neckar D 7.4.1905 / Riehen 4.11.1971), Petit Henri (Crissier 26.2.1913 / Lausanne 28.4.1992), Petrie Othon (Genève 1.1.1902; ?), Pfeiffer Hans (Winterthur / Espagne 1938), Pfister Otto (Küsnacht 14.8.1905 / Bâle 28.11.1968), Pflüger Eduard (Bâle 14.3.1915 / Bâle 9.2.1994), Piazzini Angelo (9.6.1893 / Espagne), Pierrehumbert Ernest (Fleurier 5.6.1912 / ?), Pierrehumbert René (Neuchâtel 14.4.1910 / ?), Pini Primo (S. Nazzaro 25.7.1913 / Caspe E 6.3.1938), Pochon Pierre (Saint-Blaise 3.4.1919 / Fribourg 3.4.1974), Pohomy Erwin (? / Espagne), Poletti Pietro (Lamone I 11.12.1900 / Guadalajara E 11.3.1937), Polo Guido (4.11.1910 / Zürich 25.7.1979), Pomeranz Samuel (Bâle 11.3.1910 / Rio de Janeiro 29.10.1954), Porchet Adrien (Genève 14.10.1907 / ?), Porlezza Giuseppe (Torricella-Taverne 15.7.1910 / Riva S. Vitale 18.1.1976), Pottiez Gérard (2.11.1909 / ?), Probst Eduard (Basel 3.12.1909 / Allschwil 10.10.1983), Pulfer Alfred (Burgistein 29.8.1892 / Wallisellen 29.10.1969), Pulver Albert (Wattenwil 3.10.1912 / ?), Pulver Arnold (Wattenwil 18.7.1908 / Stabio 7.1.1997), Pulver Werner (Berne 6.6.1901 / Zürich 21.1.1981),

    Rähmi Ernst (Affoltern b. Zürich 4.9.1910 / Bâle 9.4.1967), Ranft Eugen (Bâle 9.10.1901 / ?), Räss Jean (Vitry-le-François F 20.9.1913 / ?), Rast Emil (Zürich 8.12.1912 / Arth 28.6.1983), Rauss Louis (Fribourg 4.5.1908 / Fribourg 2.5.1968), Renard Marcel (Bienne 23.1.1912 / ?), Reymond Lucien (Burtigny 9.4.1912 / ?), Reymond Pierre (Basel 1907 / ?), Reynaud Otto (Neuchâtel 14.3.1907 / Yverdon 26.9.1963), Rhein Karl (Birsfelden 6.1.1917 / Bâle 10.9.2006), Richiger Willy (10.1.1913 / Espagne 1938), Rieffly Paul (Zürich 15.7.1903 / ?), Risler Margrit (1919 / ?), Risler Robert (Zürich 22.2.1912 / Zürich 13.4.2005), Ritter Franz (Flums 30.5.1914 / Zürich 12.4.1984), Rizzi Gaspare (Omegna I 19.3.1898 / Madrid E 23.11.1936), Robert-Nicoud John-Albert (LeLocle 24.7.1913 / Espagne 1937 ?), Robert-Nicoud Oscar Ali (Les Brenets 18.1.1916 / Spanien 9.1937), Roch Emile (Yverdon 4.4.1914 / ?), Rod Marguerite (1896 / ?), Rodi W. (1909 / ?), Rodoni Miro (Biasca 22.4.1909 / Albacete E 16.5.1937), Rohner Adolf (Emmishofen am Rhein 18.3.1907 / Zürich 30.4.1990), Roland Louis (? / Espagne), Romagnoli Primo (Cesena I 22.11.1911 / Ebre E 7.12.1938), Romoser Karl (1905 / Barcelona 28.4.1938), Röschli Karl (Zürich 21.1.1905 / ?), Roschi Louis (L'Auberson 26.12.1910 / 7.2.1976), Rossi Numa (Biasca 26.11.1907 / Madrid E 26.11.1936), Roth Hans (Worb 14.11.1911 / Espagne 5.1938), Roth Johann (Saint Gall 9.8.1902 / Rheinau 28.10.1971), Roth Otto (Worb 24.7.1908 / Ebre E 7. oder 8.1938), Rothenbühler Oscar (Berne 26.11.1911 / ?), Roubaty Benjamin (22.7.1907 / ?), Roulin Edouard (Lausanne 6.8.1910 / Lausanne 12.11.1963), Ruchti Eduard (Steffisburg 30.6.1913 / Meilen 27.7.2001), Rüegg Friedrich (Wald ZH 10.3.1915 / Wald ZH 30.4.1976), Ryf Charles (Tramelan-Dessus 2.2.1890 / Zürich 20.6.1968),

    Sabatini Antonio (Narni I 27.9.1902 / Zürich 31.10.1988), Salamin Raymond (Veyras-sur-Sierre 26.4.1912 / Thônex 19.6.1955), Salati Vinicio (Paradiso 1908 / Lugano 27.10.1994), Salvetti Lorenzo (24.10.1908 / Bâle 27.12.1980), Saner Ernst (Lohn 20.4.1911 / Tardienta E 29.4.1937), Sangiorgio Mario (Sesto S. Giovanni I 30.5.1897 / Bresso I 14.11.1976), Santi Luigi (17.11.1906 / Ebre 8.1938), Sassi Adelcisio (Arogno 29.12.1907 / Viganello 11.5.1983), Savio Giovanni (Turin 15.6.1901 / ?), Schacht Ernst (Bâle 14.4.1904 / URSS 23.2.1942), Schadegg Max (Zürich 4.4.1908 / ?), Schadegg Walter (12.12.1916 / Jarama E 19.2.1937), Schäfer Franz (Hochwald 18.2.1917 / ?), Schäfer Karl (? / Guadalajara E 3.1937), Schäfer Otto (Bâle 7.10.1916 / ?), Schäfer Wilhelm (Basel 2.2.1911 / Morata de Tajuña E 12.2.1937), Schärer Ernst (12.7.1899 / Espagne 3.1938), Schärrer Robert (Le Locle 14.8.1917 / ?), Schaub Oskar (Zürich 22.2.1903 / ?), Schaufelberger Otto (Wald 12.12.1896 / Boudry 15.11.1948), Scheidegger Albert (Berne 26.7.1914 / Belchite E 3 ou 4.1938), Scherrer August (Rorschach 4.2.1903 / Grabs 27.4.1989), Schibli Gottfried (Zürich 6.9.1907 / Murcie E 24.6.1937), Schief Albert (Zürich 14.7.1906 / ?),  Schira Emile (Vernier 17.3.1912 / Locarno 18.11.1981), Schira Giovanni (Bordeaux F 17.8.1900 / ?), Schläfli Leonardo (30.7.1910 / Guadalajara E 3.1937), Schlaginhaufen Hugo (Kesswil 22.3.1912 / Zürich 3.7.1991), Schleicher Otto (Happerswil 7.3.1893 / ?), Schluchter Jean (Zweisimmen 22.2.1918 / ?), Schmid August (2.8.1910 / Brunete E 7.1937), Schmid Konrad (Rickenbach TG 16.2.1911 / ?), Schmid Wilhelm (Winterthur 24.11.1915 / ?), Schmidli Emil (Saint Gall 14.11.1914 / St. Gallen 12.7.1992), Schmidt Konrad (Bâle 16.5.1917 / Calpe ?), Schmitt Heinrich (Zürich / ?), Schneeberger Johann (Berne 30.3.1897 / ?), Schneider Franz (Steckborn 13.1.1911 / Baden D 3.6.1943), Schneider Hermann (24.6.1897 / ?), Schneider Matthes, Schnitzler Josef (Liestal 7.2.1912 / ?), Schoder Joseph (Walenstadt 3.6.1916 / Barcelone E 4.1938), Scholl Philipp (1897 / ?), Schori Hermann (Zimmersrode D 23.9.1911 / Zürich 20.2.1979), Schrämli Jakob (Henau 10.2.1889 / ?), Schreyer Gottfried (Gals 25.3.1895 / ?), Schroeter Henry (Estavayer-le-Gibloux, 5.11.1897 / Arganda/Jarama E 11.2.1937), Schuler Friedrich (Giessen D 24.9.1916 / Espagne 1.4.1938), Schultheiss Arthur (Zürich 27.5.1916 / ?), Schulz-Gmür Zita (Zürich 27.5.1917 / Zürich 20.11.2007), Schumacher Martin (Lucerne 2.2.1899 ( Espagne 4.1938), Schweizer Alfred (Bâle 30.5.1911 / Bâle 19.1.1974), Schwetz Karl (Ramlinsburg 15.9.1894 / ?), Schwitzguebel René (8.2.1898 / ?), Scola Attilio (Affi I 14.1.1914 / ?), Segalla Domenico (Rovini (Croatie) 24.2.1902 / ?), Senn Adolf (Zürich 18.6.1896 / Küssnacht 20.9.1942), Sennhauser Edouard (Zürich 31.1.1899 / Uster 1.12.1950), Sevestre Jules (Annemasse F 24.2.1896 / ?), Seyfried Richard (Winterthur 10.3.1909 / Morata de Tajuña E 14.2.1937), Siebel Karl , Siegrist Georg (Belp 24.9.1914 / Espagne), Sigg Hermann (Zürich 22.4.1905 / Castellón E 26.1.1978), Signorell Mario (Pazzallo 16.9.1914 / Madrid E 17.12.1936), Simmen Hans (Madrid 19.2.1903 / Lausanne 12.8.1941), Slether Leo (Lugano / Teruel E Décembre 1937 ou janvier 1938), Soguel "Piquard" Henri (Les Hauts Geneveys 6.11.1909 / Leysin 24.3.1958), Solgado Edoardo (1907 / ?), Sonderegger René (Heiden 1899 / Espagne), Sonner Robert (Zürich 24.5.1896 / ?), Souchon Marius ( /; Madrid 16.1.1937), Spirig Karl (Basel 19.12.1911 / Ebre août 1938), Stäheli Hans (1904 / Teruel E 2.1937), Staub Arnold, Staub Fritz (Bauma 8.12.1899 / ?), Stauffer Ernst (Nidau 13.12.1914; ?), Stauffer Hermann (Nidau 13.12.1915 / Ebre 29.9.1938), Steffel Walter (24.11.1893 / ?), Steiner Hans, Stern Leopold (Saint Gall 3.4.1915 / Zürich 6.9.2006), Stocker Emmy, Stoll Joseph , Storz Georg (Coire 17.10.1906 / Uster 20.11.1981), Strauch Robert (Genève 29.4.1907 / ?), Straumann Ernst (Hüningen F 15.4.1905 / Riehen 4.2.1982), Strauss Hermann (Zürich 29.3.1903 / Madrid E 7.1.1937), Stuber Viktor (Schaffhouse 11.10.1906 / Espagne 1938), Stücheli Albert (Gossau SG 19.3.1906 / Zollikon 1.2.1973), Studer August (Bâle 15.8.1914 / Teruel E 3 ou 13 janvier 1937), Studer Walter (Bâle 25.8.1912 / ?), Stüssi Fritz (Hombrechtikon 10.4.1901 / Espagne 1938 ?), Suter Erwin (Saint Gall 19.7.1899 / Zürich 28.8.1955), Suter Wilhelm (Zürich 4.12.1908 / ?), Syz Heinrich (Horgen 30.1.1892 / Spreitenbach 8.9.1953),  Tanner Arnold (Lausanne 20.1.1913 / Balsa E 1.4.1938), Tanner Eugen (Zürich 30.9.1901 / ?), Tansk Heinz , Tedaldi Guido (Tenero 25.7.1909 / 3.7.1990), Tellenbach Ulrich (Zürich 12.2.1906 / ?), Terrol Sam , Terzi Enrico (Lugano 8.3.1914 / ?), Teubner Hans , Thalmann née Ensner Klara (Basel 24.9.1908 / ?), Thalmann Paul (30.9.1901 / ?), Thiel Reinhold (Neuchâtel 10.5.1910 / Dürrenäsch 4.9.1963), Thoma Hans (St. Gallen 12.4.1910 / Zürich 15.9.1962), Tinti Giuseppe (Imola I 23.10.1899 / ?), Troiani Alfredo (Grisons 16.9.1901 / France), Tross Paul (Saint-Prex 9.2.1913 / Zürich 3.12.2002), Tschäppeler Ernest, Tschopp Emil (Bâle 6.10.1913; Bâle 26.6.1947),

    Übrig Louis (Saint Gall 22.4.1907 / Dachau D 11.2.1939), Urech Karl (Bâle 2.6.1904 / Bâle 9.2.1972), Urich August (1.6.1910 / ?)

    Vallin Georges (Genève 3.11.1912 / ?), Vantin Victor (Kilchberg / ?), Vella Giovanni Battista (Vacallo 22.12.1912 / 1937), Viggiani Rocco (Tito di Potenza I 1915; Morata de Tajuña février 1937), Vigizzi Giovanni Battista (Locarno 14.8.1916 / Zürich 1.8.1976), Vignatelli Libero (Bâle 29.11.1911 / ?), Vogt Joseph (La Chaux-de-Fonds 18.6.1907 / Mai 1938), Volkart Walter (Zürich 24.1.1907 / Zollikon 20.5.1985), Von Arx Willi (Bienne 23.8.1915 / Valls/Tarragona E 17.11.1937), Von Känel Charles (Nyon 13.2.1916 / 24.10.1942), Vuillemin Albert (Vernier 1907 / Arganda/Jarama E 11.2.1937)

    Wagner Friedrich (Arbon 26.1.1912 / Los Angeles 2.4.1971), Wagner Fritz (Liestal 26.1.1901 / ?), Wagner Walter (Flawil 20.2.1913 / Burgdorf 19.6.2006), Walder Paul (Gossau 23.12.1897 / Zürich novembre 1980), Waldmeier-Kummerer Martha (Bâle 16.9.1912 / Bâle 26.5.2002), Walker Emil (Altdorf / Teruel E Januar 1937), Waller Anton (Büron 27.12.1902 / Zürich 16.4.1941), Walter Armin (Stässlingen 12.5.1910 / Zürich 29.10.1979), Walther Ernst (Wetzikon 25.7.1913 / Opfikon 19.5.1982), Walther Louis (Yverdon 30.5.1914 / Grandson 14.4.1988), Weber Alfred (Porrentruy 10.10.1911 / Lisbonne 7.12.1991), Weber Charles (Genève 13.9.1913 / Genève 29.7.1983), Weber Ernst (Oberrieden 1889 / ?), Weber Karl (19.6.1905 / Jarama E 14.2.1937), Weber Wilhelm (Basel 21.8.1910 / ?), Wegmann Johann (Winterthur 25.2.1916 / Espagne), Wei Jin (Sichuan 1904 / ?), Werner Fritz (Schaffhouse 13.4.1912 / Schaffhouse 1944), Werren Alfred (26.5.1905 / ?), Werz Johann (Winterthur 21.7.1909 / Espagne 11.6.1937), Widmann Willy, Widunic (Widonig) Karl (Thusis 5.6.1910 / 1994), Wiederkehr, Wieland Hans (1867 / ?), Wiener Albert (Zürich 19.1.1911 / Winterthur 16.10.1973), William Isaak (1904 / ?), Winkler Franz (Zürich 6.2.1912 / Las Rosas E 7.2.1937), Wintergerst Gisela (? / Espagne 1937), Wohlrath Gerhard , Wolf Heinrich (Bern 1914 / Locarno 23.7.1994), Wolf Josef , Wortmann Jakob , Wunderli Hans (Zürich-Seebach 29.7.1912 / ?), Wyss Ernst (Bâle 23.1.1909 / ?), Wyss Wilhelm (Coire 28.3.1920 / Küsnacht ),

    Zajadorf Dora (11.7.1913 / ?), Zanini Paul (Ibach 2.8.1900 / Adliswil 20.5.1986), Zanoli Guido (Piazzogna 22.2.1912 / France), Zazza Armando (Genazzano I 15.2.1915 / ?), Zbinden Friedrich (Herzogenbuchsee 17.10.1914 / Berne 13.9.1972), Zeller, Zemp Josef, Zenfert Carlos (Moutier 2.11.1916 / ?), Zimmermann Anton (4.7.1907 / ?) Zimmermann Oskar , Zipser Jacques, Zosso Meinrad (Fribourg 14.4.1908 / ?), Zufferey Hilaire (Chippis 8.10.1908 / Espagne), Zünd Ernst (Horw 11.7.1915 / Bâle 12.4.1973), Zurbrügg René (La Brévine 16.3.1898 / Genève 2.6.1985), Zweifel Vincenz (Zürich 1.4.1908 / Mendrisio 2.2.1982)

    Lien permanent Catégories : Histoire 8 commentaires
  • Eloge du tyrannicide ou retour de mémoire ?

    Imprimer

    Réhabilitation de Maurice Bavaud
    Eloge du tyrannicide ou retour de mémoire ?


    Septante ans après son geste, Maurice Bavaud vient d'être politiquement, sinon encore juridiquement, réhabilité par le président de la Confédération, Pascal Couchepin. Maurice Bavaud est ce jeune Neuchâtelois, qui se vouait à la prêtrise plutôt qu'au tyrannicide, et qui tenta, en novembre 1938, d'assassiner Hitler, en qui il percevait un danger pour l'humanité, pour l'indépendance de la Suisse et pour les églises chreétiennes allemandes. Maurice Bavaud a, hélas, échoué dans sa tentative. Et le 14 mai 1941, un mois avant le déclenchement de l'invasion allemande de l'Union Soviétique il était guillotiné dans sa prison berlinoise, sans que la Suisse officielle ait tenté quoi que ce soit pour le sauver.


    " Meurtriers délicats "

    En réhabilitant Maurice Bavaud, répondant par cette réhabilitation à une motion du Conseiller national (PS) Peul Rechsteiner, Pascal Couchepin n'a certes pas fait l'éloge du tyrannicide -d'autant que Bavaud avait échoué dans sa tentative de débarrasser le monde d'Hitler. Il serait d'ailleurs assez paradoxal qu'un chef d'Etat, même le chef aussi démocrate que Couchepin, d'un Etat aussi démocratique que le nôtre, fasse l'éloge d'un acte politique consistant à mettre à mort un autre chef d'Etat -même s'il s'agit un tyran, les Etats tenant aux formes, et ne tenant même parfois qu'à cela. Il n'empêche : en rappelant que Bavaud avait joué sa propre vie, en toute connaissance de cause, en rappelant aussi qu'après son arrestation, la Suisse l'avait piteusement laissé tomber, ne lui accordant aucune assistance et même s'aplaventrissant en excuses devant le régime nazi, Couchepin a fait oeuvre utile. " On ne règne pas innocemment ", disait Saint-Just (qui finira lui aussi sous la lame de la guillotine). De Bavaud ou de sa cible, le criminel n'était pas le tyrannicide malheureux. Ce n'est pas de l'éloge du tyrannicide dont il s'agit, mais de celui de la résistance. Celle qu'en leur temps Charlotte Corday, Sofia Perovskaïa, Véra Zassoulitch, Brutus ou les etarras qui abattirent l'amiral Carrero Blanco incarnèrent. Et qu'après tout, le mythe de Guilleume Tell signifie. Opposés à la peine de mort, ces " meurtriers délicats " s'arrogèrent le droit, que nul n'a, de la prononcer et de l'exécuter. La fin ne justifie pas les moyens -mais elle les explique. Et il reste à la Suisse quelques réhabilitations à prononcer : celle, par exemple, de David Frankfurter, ce jeune juif yougoslave qui abattit à Davos le chef des nazis allemands en Suisse, Wilhelm Gustloff.

    Lien permanent Catégories : Histoire 27 commentaires
  • Une armée fédérale de guerre civile

    Imprimer

    A propos du 9 novembre…

    On commémorera dimanche (à 17 heures 30, à la " Pierre ", sur la Plaine de Plainpalais, face à la rue Dancet) le massacre du 9 novembre 1932 -cette soirée où l'armée fédérale, appelée à l'aide par un Conseil d'Etat paniqué et se persuadant de l'imminence d'une révolution fomentée par les " rouges ", a tiré " dans le tas " d'une manifestation antifasciste, rassemblant toute la gauche genevoise, des anarchistes aux socialistes, protestant contre une parodie de procès organisée par l'extrême-droite locale contre les chefs du Parti socialiste, Léon Nicole et Jacques Dicker. On commémorera. Sans oublier que le massacre du 9 novembre 1932 se commet sur fond de crise économique et financière, à quelque temps de l'élection d'un nouveau président américain, un démocrate, triomphant de son concurrent républicain en mobilisant derrière lui les victimes de la crise…

    " Plus jamais ça ", vraiment ?

    L'armée suisse a beaucoup prêté à rire, ces derniers mois, entre les pitreries conjugales de son ancien chef, les trous de mémoire de son ministre de tutelle, les cafouillages de ses officiers et les pannes de son matériel. Historiquement, cependant, notre glorieux ost a de quoi susciter plus de méfiance que de ricanements : depuis sa création, l'armée fédérale a surtout été utilisée contre des Suisses et pour des opérations de répression des mouvements politiques et sociaux d'opposition : grévistes de 1918, manifestants antifascistes de 1932, autonomistes jurassiens de 1964… Crée, célébrée, engraissée en tant qu'instrument de la " défense nationale " (mais d'une défense nationale réduite à la défense d'un territoire, et délibérément rendue incapable d'être celle de la population qui y vit, et des droits de celles et ceux qui la composent), l'armée suisse n'a finalement jamais été pour l'essentiel qu'un instrument de la défense sociale -de la défense d'un ordre social, contre les forces qui le contestaient. Le 9 novembre 1932 n'est pas une dérive mais un révélateur. Et le 9 novembre 2008 ne devrait pas être qu'une commémoration, mais aussi une mise en garde.

    Lien permanent Catégories : Histoire 30 commentaires
  • Dis Papy, raconte-moi la Grande Grève…

    Imprimer

    Il y a 90 ans, la Grève Générale :
    Dis Papy, raconte-moi la Grande Grève…


    Dans deux mois, on commémorera (peut-être) le seul et unique mouvement de grève générale que la Suisse ait connu. Un mouvement déclenché à la fin de la Grande Guerre, pour protester à la fois contre la paupérisation massive de la classe ouvrière des villes, et les innombrables entraves à l'exercice des droits démocratiques qu'à la faveur de la Grève, le Conseil de fédéral (tout entier de droite), le patronat et les chefs de l'armée (très germanophiles, le général étant lui-même lié à la famille Bismarck) avaient multipliées. De cette unique grève générale suisse, les héritages sont nombreux : elle a imposé l'élection du Conseil national à la proportionnelle (il est vrai que ça arrangeait les petits partis de droite), mis le droit de vote et d'éligibilité des femmes au centre d débat politique (il faudra cependant près de soixante ans pur que la Suisse s'y résigne)… mais aussi paradoxaux : la " Paix du Travail ", vingt ans après la Grève générale, et la " concordance ", vingt-cinq ans après, en sont aussi issues.

    La grève, c'est larme des travailleurs ?

    On ne sait pas comment se commémorera dans deux mois la Grève Générale de 1918, mais on sait comment elle fut digérée, après avoir été férocement réprimée : par la Paix du Travail, d'abord, signée vingt ans plus tard entre des syndicats soulagés de n'avoir plus à faire l'effort d'organiser un mouvement national de rupture et un patronat littéralement terrorisé par le mouvement et l'éventualité de sa réédition ; par la concordance politique, ensuite, et l'intégration du PSS au Conseil fédéral, scellée un quart de siècle après la grève. Le mouvement de 1918 avait été lancé par un Comité rassemblant le Parti socialiste et les syndicats (le Comité d'Olten), sous pression de la base ouvrière et des gauches socialiste et syndicale toutes émoustillées par la Révolution russe et la chute des trois empires (allemand, austro-hongrois et russe -auxquels on ajoutera l'ottoman) qui écrasaient toute l'Europe centrale et orientale. De quel mouvement comparable les socialistes et les syndicats, aujourd'hui, seraient-ils capables ? Et sur quelles revendications ? Et sur pression de quelle base, et de quelles gauches ? La classe moyenne consumériste protestant contre l'augmentation du prix des I-pod ?


    Lien permanent Catégories : Histoire 6 commentaires