samedi, 07 septembre 2013

La Pierre et le Vent, 7 septembre, d'elle

Zassoulitch.jpgIl est temps de choisir. Nous n'avons plus la force d'attendre. Plus que celle de faire une seule chose. Je te repose donc la question que je t'avais posée dans ma première lettre : Devons-nous te libérer ou le tuer ?

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

vendredi, 06 septembre 2013

La Pierre et le Vent, 6 septembre, de lui

Netchaev.jpgDans la rue, comme un volcan l'histoire dit ce qu'elle veut : mourir. Vaincus, condamnés, nous serons la hantise des transfuges : qui n'est pas avec nous est contre nous.

Nos pères sont morts. Nous les avons tués pour survivre.

« Toutes les exactions antérieures au mouvement d'insurrection, l'esclave les souffrait. Souvent même, il avait reçu sans réagir des ordres plus révoltants que celui qui déclencha son refus (...). L'esclave, à l'instant même où il rejette l'ordre humiliant de son supérieur, rejette en même temps l'état d'esclave lui-même »... C'est bien beau, ce qu'il écrit là, l'écrivain français, mais les coups de fouet, mon grand-père les acceptait de son maître. Et les redonnait à sa femme et à ses enfants. Battre plus faible que soi pour se consoler d'avoir été battu par plus fort, vieille réponse des lâches... Mon aïeul était un lâche...

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

dimanche, 01 septembre 2013

La Pierre et le Vent, 1er septembre, d'elle

Zassoulitch.jpgJe me souviens... ils parlaient de mission, de combat, d’œuvre, mais ne savaient pas où ils allaient, et y allaient tout de même, marcheurs épuisés, passants enivrés de leurs peurs...

Je me souviens que les affiches dont tu me parles se terminaient par ces mots : "Si nous venons à échouer, si nous devons payer de notre vie notre tentative d'aider les Humains à conquérir leurs droits, nous montrerons sans peine sur l'échafaud et poserons sans crainte la tête sur le billot"... Aussitôt écrit, presque aussitôt accompli...

Lire la suite

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

samedi, 31 août 2013

La Pierre et le Vent, 31 août, de lui

Netchaev.jpgDétruire, oui. Sinon, sur quoi construire ?
Les sujets se voilent les yeux pour ne pas voir la trogne des nouveaux princes, mais n'imaginent pas pouvoir se passer de princes.


Lire la suite

14:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

mardi, 27 août 2013

La Pierre et le Vent, 27 août, d'elle

Zassoulitch.jpgNous sommes sans illusions : l'ancien monde vivra encore après nous, quoi que nous ayons pu faire -mai qu'au moins, il n'en soit plus qu'à ses derniers mouvements, des soubresauts d'agonie, ou la course aveugle d'un poulet décapité...

Lire la suite

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

dimanche, 25 août 2013

La Pierre et le Vent, 25 août, de lui

Netchaev.jpgSi je savais encore rire, peut-être serait-ce de vous... et aimer ? a-t-on dans ce monde mieux que des déraisons d'aimer ? contre qui l'amour serait-ce une arme ? contre soi-même, peut-être... Et de quoi me parles-tu quand tu use de ce mot, "amour", dont les popes emplissent leurs prêches ? De quelle sorte d'amour parles-tu ? Du rut ou du rêve ?

Lire la suite

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

vendredi, 23 août 2013

La Pierre et le Vent, 23 août, d'elle

Zassoulitch.jpgNous ferons de notre liberté le seul usage qui soit légitime. Aucune loi ne mérite d'être respectée pour la seule raison qu'elle est une loi, aucune institution simplement parce qu'elle est là, aucun pouvoir seulement parce qu'il a de la force... Mais il faut bien comprendre ce contre quoi on lutte, pour pouvoir en changer : "ni rire, ni pleurer, mais comprendre", comme nous y invitait Spinoza...

Lire la suite

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

mercredi, 21 août 2013

La Pierre et le Vent, 21 août, de lui

Netchaev.jpgVous essayez de me comprendre, c'est bien. Vous essayez aussi de m'utiliser, c'est mieux. Vous voulez agir, je veux agir, fort bien... mais répéter comme un moulin à prières "il faut faire quelque chose", ce n'est pas agir, c'est prier, comme les dévots, quand ils se retrouvent confrontés à quelque chose qu'ils ne comprennent pas, à une situation qu'ils ne maîtrisent pas... agissons, prions ? Ne nous réduisons pas à cela...

Lire la suite

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fiction, histoire | |  Facebook | | | |

lundi, 19 août 2013

La Pierre et le Vent, 19 août, d'elle

Zassoulitch.jpgTu n'es pas encore mort. Pas encore. Et de toi, nous avons décidé, souverainement, de ne retenir que ton intelligence et ta volonté. Les années de prison n'ont pas plus altéré l'une que brisé l'autre. Le reste, tes mensonges, tes manipulations, tes chantages, ta conviction bornée que la fin justifie les moyens, nous ne l'oublions pas, ni n'avons à te le pardonner, mais, l'ayant soupesé, nous avons conclu qu'aujourd'hui, cela pesait moins que la force qui te reste.

Lire la suite

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

samedi, 17 août 2013

La Pierre et le Vent, 17 août, de lui

Netchaev.jpgLa horde primitive ? Soit... après tout, pourquoi pas ? elle a bien fait tomber Rome...

Certains, incorrigibles optimistes, nous assurent qu'on ne fait pas tourner en arrière la roue de l'Histoire. Mais même ceux-là ne savent pas dans quel sens elle tourne. Moi, je le sais : elle tourne dans le sens que lui impriment les plus forts. Et les plus forts, ce ne sont pas les plus lourds, ou les plus grands. Ce sont les plus décidés. Et ce ne sont pas encore nous. Et si nous voulons le devenir, il nous faut nous dépouiller de nos parures civilisées.

Lire la suite

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

jeudi, 15 août 2013

La Pierre et le Vent, 15 août, d'elle

révolution,pouvoirS'il y a des "hommes bons", et nous sommes persuadés qu'il y en a, ils ne sont pas au faîte du pouvoir. Peut-être dans ses antichambres ? Ils s'y égareraient. Mais ce n'est pas à eux que nous en voulons, c'est à ceux qui sont au-dessus d'eux. Et cela ne vaut pas seulement pour eux, cela vaut aussi pour tous les servants de l'ordre, ces hommes "bons" et ces hommes "mauvais" sans qui cet ordre ne tiendrait pas un jour.

Lire la suite

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : révolution, pouvoir | |  Facebook | | | |

mercredi, 14 août 2013

La Pierre et le Vent, 13 août, de lui

Netchaev.jpgLes autres, tous les autres, me sont-ils de trop ? Il me semble, parfois, en effet... Mais je ne suis plus si sûr que vous en soyez, vous, de ces "autres", de ce "trop", de cette partie de moi dont je ne veux pas parce qu'elle m'entrave, qu'elle est faite de ces mêmes sentiments qui font de vous des meurtriers trop délicats pour être des terroristes...

Lire la suite

00:13 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : révolution | |  Facebook | | | |

dimanche, 11 août 2013

La pierre et le vent, 11 août, d'elle

terrorismeTe souviens-tu (tu étais, je crois, déjà en prison) de ce ministre que nous avions tenté d’assassiner, que nous avions manqué, et qui pourtant put dire de nous, ensuite, que nous étions le meilleur de ce peuple ? Si même nos ennemis nous louent, et même après nous avoir échappé, ne serait-ce pas que nous valons quelque chose ? A moins que les louanges de nos ennemis ne soient, pour toi, que les pires des insultes… Mais si nous valons quelque chose, sans prétendre tout valoir et en déduire que les autres ne valent rien, c’est bien que tu t’es trompé, et lourdement, avec ton « tout ou rien »…

Lire la suite

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : terrorisme | |  Facebook | | | |

vendredi, 09 août 2013

La pierre et le vent, 9 août, de lui

Netchaev.jpgLe peuple, quel peuple ? Je le connais, le peuple. J’en suis, du peuple. Et de tout en bas, du peuple, du tout bas-peuple… Et toi, qu’en connais-tu ? Il est primitif, le peuple. Ignorant. Infantile. Et méchant. Il faut le guider, l’encadrer, le mâter, le mettre sous tutelle, lui dire ce qu’il faut faire, ce qu’il faut penser, ce qu’il faut croire, comment se conduire, où aller… Les popes et les curés l’ont bien compris, eux… sauf que nous, là où nous voulons le conduire, c’est là d’où ils veulent l’écarter. Parce qu’une fois conduit, il faut le lâcher, le peuple, le laisser passer, comme une tempête. Le laisser tout brûler. Même pas tout voler, non : tout détruire. C'est cela, ce que je veux. Toi, tu veux tout changer, mais comment tout changer sans tout détruire, d’abord ?

Lire la suite

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

mercredi, 07 août 2013

La pierre et le vent, 7 août, d'elle

Zassoulitch.jpgTu es donc toujours aussi "infiniment outrecuidant et despotique", la prison ne t’a donc pas changé. Ou t’a-t-elle encore endurci, comme un fer que l’on martèle ? Nous reconnaissons en toi ce qu’il nous arrive de vouloir être, et à quoi nous ne renonçons que pour ne pas renoncer à ce que nous sommes… et que tu n’aimes pas...

Lire la suite

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

lundi, 05 août 2013

La pierre et le vent, 5 août, de lui

Netchaev.jpgNous avons tous les droits, parce que nous en acceptons le prix. Un vieux Romain déjà le disait, avant de se suicider sur ordre de son tyran à lui : celui qui méprise sa vie est maître de la vie des autres. Mais l’inverse serait une ignominie. Mépriser sa propre vie est la condition pour pouvoir attenter à celle de l’autre, même si l’autre est le tyran et que nous pourrions nous dire qu’après tout, tuer un tyran ce n’est pas tuer un homme, c’est tuer la tyrannie, et que nous n’avons rien à payer pour cela, qui devrait au contraire nous être récompensé. Non : c’est parce que nous sommes prêts à mourir que nous nous donnons le droit de tuer. Vous êtes prêts à mourir, je le sais. Vous pouvez donc sans déchoir à vos propres yeux vous accorder le droit de tuer le Maître. Quant à moi, puisqu’ici je meurs, même à plus petit feu que vos camarades, j’ai ce même droit. Je me l’accorde. Et vous m’accordez même au surplus celui de choisir entre ma libération et votre tyrannicide. Grand merci de cet honneur…

Lire la suite

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

samedi, 03 août 2013

La pierre et le vent, 3 août, d'elle

Zassoulitch.jpgNous veillons, oui, mais pas ensemble : notre veille à nous est faite d’actions, présentes ou à venir. La tienne est-elle autre qu’une longue insomnie ?

Lire la suite

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

lundi, 29 juillet 2013

La pierre et le vent, 29 juillet, de lui

Netchaev.jpgDes mots, des mots... tu me parles de liberté, sachant où je suis ? Mais peu importe, après tout : je te le redis, je suis plus libre ici que bien des vôtres là où ils sont...

Lire la suite

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

samedi, 27 juillet 2013

La pierre et le vent, 27 juillet, d'elle

révolutionOn les examinera, les « comment ». Nous te soumettrons nos plans, en détail, lorsque nous les aurons parfaits. Nous savons comment faire, si nous ne savons pas encore, de deux choses que nous pouvons faire, laquelle nous choisirons. Ou plutôt : laquelle TU choisiras. C'est là que le « pourquoi » nous importe. Parce que c'est cela qui te feras choisir. Nous te connaissons mieux que tu ne crois.

Lire la suite

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : révolution | |  Facebook | | | |

vendredi, 26 juillet 2013

La pierre et le vent, 26 juillet, de lui

Netchaev.jpgLe Vieux, oui... au début, il me soutenait... je crois même qu'il m'admirait... et puis, je lui ai fait peur... Parce que moi, je voulais aller jusqu'au bout... lui, il était comme toi, il se laissait guider par son coeur, il n'avait pas assez de haine... peut-être en ai-je de trop, mais c'est elle qui me tient debout...


Lire la suite

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : terrorisme | |  Facebook | | | |