dimanche, 15 septembre 2013

La Pierre et le Vent : Sur elle

Zassoulitch.jpgQuant à elle, Vera Zassoulitch, qu'on s'est autorisé l'imaginer correspondre avec Netchaïev (on sait qu'elle le fit en 1869, puisqu'elle fut pour cela arrêtée en 1869, condamnée, emprisonnée, puis libérée en 1871), elle était née en 1851 dans une famille de la noblesse, mais rencontra pendant ses études à Saint-Petersbourg les milieux révolutionnaires, auxquels elle adhéra. Décrivant leur situation en 1869, elle évoquait le « silence » autour d'eux, leur « isolement », leur « angoisse », leur « désespoir » même, devant l'absence de réponses à leurs interrogations devant la « futilité » des théories qu'on leur prêchait. Netchaïev arrivait donc à point nommé, et qui plus est arrivait du peuple, non de l'aristocratie ou de la bourgeoisie, pour donner le mot d'ordre que cette jeunesse révoltée, mais pas encore révolutionnaire, attendait, avec toute son « avidité militante » : « action ! ». Vera Zassoulitch résume cette rencontre : « Netchaïev n'était pas un produit de notre monde (...), de l'Intelligentsia; il était un étranger parmi nous (...) ce ne sont pas des concepts puisés dans ses contacts avec (nous) qui alimentaient son énergie révolutionnaire, mais une haine, une haine intense ». Et lorsque la Narodnaïa Volia, dont Vera Zassoulitch fut l'une des âmes, demanda à Netchaïev si la dernière action dont l'organisation avait encore des forces devait être de le libérer, lui, ou de tuer le Tsar Alexandre II, qui venait d'abolir le servage mais de faire payer cette abolition aux serfs, Netchaïev répondit : ne pensez pas à moi, tuez le Tsar.
Et le 13 mars 1881, la Narodnaïa Volia assassina le Tsar. Ce fut son chant du cygne : l'organisation succomba à la répression.

Lire la suite

00:00 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : révolution, terrorisme, russie, zassoulitch | |  Facebook | | | |

samedi, 14 septembre 2013

La Pierre et le Vent : sur lui

 

 

NetchaïevIl avait écrit : « Le révolutionnaire est un homme voué. Il n'a ni intérêt personnel, ni affaires, ni sentiments, ni attachements, ni propriété, ni même un nom (...). Il a brisé tous les liens avec l'ordre civil (...). Il ne connaît qu'une seule science, la destruction (...). Les sentiments ramolissants de parenté, d'amitié, d'amour, de reconnaissance, doivent être étouffés en lui par la passion unique et froide de l'œuvre révolutionnaire »...

Un tel homme est-il concevable sous d'autres traits que ceux d'un dément ou d'un monstre ? Et s'il existait, serait-il supportable ?

 

 

Il a existé. Il se nommait Serge Gennadovitch Netchaïev.

Lire la suite

00:00 Publié dans Histoire, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : terrorisme, révolution, nezchaïev | |  Facebook | | | |

jeudi, 12 septembre 2013

D'un 11 septembre l'autre : Ben Laden avait obscurci Pinochet.

juntechi.jpgIl était bien temps, qu'on se souvienne que le 11 septembre n'est pas seulement le jour de l'expédition des kamikazes de Ben Laden contre les Etats Unis, mais aussi, en 1973, celui de l'expédition des marionnettes des Etats Unis contre le Chili. Ben Laden avait obscurci Pinochet, mais c'est aujourd'hui le visage de Salvador Allende qu'on retrouve dans les pages de nos journaux, et ce n'est sans doute pas le seul effet du chiffre rond d'un quarantième anniversaire ou des affres syriennes d'Obama.... On rendra hommage au peuple chilien, à son président et aux victimes de la dictature, ce soir dès 19 heures au café Gavroche par une expo photo, demain vendredi à la salle des fêtes de Carouge par un concert de Quilapayun à 20 heures 30, et sur la place de Sardaigne à 22 heures 15 par un hommage à Salvador Allende, et dimanche à 11 heures au Jardin des Disparus, à Meyrin... (www.chile-40.ch)

Lire la suite

15:58 Publié dans Histoire, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chili, pinochet, allende | |  Facebook | | | |

mardi, 10 septembre 2013

Anniversaires socialistes et syndicaux : 1888, 1918, et maintenant ?

Samedi dernier, le Parti Socialiste Suisse célébrait ses 125 ans. Et dans cinq ans, on célébrera le centenaire de la Grève Générale de 1918, la première et la seule que la Suisse ait connue. Cette grève, historique, lancée par l'Union Syndicale Suisse et le Parti Socialiste Suisse regroupés dans le « Comité d'Olten », fut aussi fondatrice de la Suisse moderne que la révolution radicale, septante ans auparavant. Pour autant, les mérites passés ne fondent pas une légitimité politique présente -et on le voit bien avec le PLR. La question qu'il convient de se poser aujourd'hui est donc : quel « cahier de revendications », avec quels moyens pour le mettre en œuvre, peut tenir le rôle que tint celui de la Grève Générale de 1918 ?

Lire la suite

15:27 Publié dans Histoire, Politique, Suisse | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ps, syndicats, grève générale | |  Facebook | | | |

dimanche, 08 septembre 2013

La Pierre et le Vent, 8 septembre, de lui

Netchaev.jpgTuez-le ! Moi, je suis déjà mort.
Et puis, si vous me libériez, je vous serais un poids. Là où je suis, j suis ce que vous voulez que je sois. Un exemple, un souvenir, un remord, un fantôme, ce que vous voulez.
Tuez-le ! Saint-Just le disait : nul ne peut régner innocemment. Et les moins innocents sont ceux de meilleure volonté, qui pourtant règnent.
Je ne regrette rien.
Je n'oublie rien.
Je ne t'oublierai pas.
Tuez-le !

Lire la suite

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

samedi, 07 septembre 2013

La Pierre et le Vent, 7 septembre, d'elle

Zassoulitch.jpgIl est temps de choisir. Nous n'avons plus la force d'attendre. Plus que celle de faire une seule chose. Je te repose donc la question que je t'avais posée dans ma première lettre : Devons-nous te libérer ou le tuer ?

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

vendredi, 06 septembre 2013

La Pierre et le Vent, 6 septembre, de lui

Netchaev.jpgDans la rue, comme un volcan l'histoire dit ce qu'elle veut : mourir. Vaincus, condamnés, nous serons la hantise des transfuges : qui n'est pas avec nous est contre nous.

Nos pères sont morts. Nous les avons tués pour survivre.

« Toutes les exactions antérieures au mouvement d'insurrection, l'esclave les souffrait. Souvent même, il avait reçu sans réagir des ordres plus révoltants que celui qui déclencha son refus (...). L'esclave, à l'instant même où il rejette l'ordre humiliant de son supérieur, rejette en même temps l'état d'esclave lui-même »... C'est bien beau, ce qu'il écrit là, l'écrivain français, mais les coups de fouet, mon grand-père les acceptait de son maître. Et les redonnait à sa femme et à ses enfants. Battre plus faible que soi pour se consoler d'avoir été battu par plus fort, vieille réponse des lâches... Mon aïeul était un lâche...

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

dimanche, 01 septembre 2013

La Pierre et le Vent, 1er septembre, d'elle

Zassoulitch.jpgJe me souviens... ils parlaient de mission, de combat, d’œuvre, mais ne savaient pas où ils allaient, et y allaient tout de même, marcheurs épuisés, passants enivrés de leurs peurs...

Je me souviens que les affiches dont tu me parles se terminaient par ces mots : "Si nous venons à échouer, si nous devons payer de notre vie notre tentative d'aider les Humains à conquérir leurs droits, nous montrerons sans peine sur l'échafaud et poserons sans crainte la tête sur le billot"... Aussitôt écrit, presque aussitôt accompli...

Lire la suite

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

samedi, 31 août 2013

La Pierre et le Vent, 31 août, de lui

Netchaev.jpgDétruire, oui. Sinon, sur quoi construire ?
Les sujets se voilent les yeux pour ne pas voir la trogne des nouveaux princes, mais n'imaginent pas pouvoir se passer de princes.


Lire la suite

14:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

mardi, 27 août 2013

La Pierre et le Vent, 27 août, d'elle

Zassoulitch.jpgNous sommes sans illusions : l'ancien monde vivra encore après nous, quoi que nous ayons pu faire -mai qu'au moins, il n'en soit plus qu'à ses derniers mouvements, des soubresauts d'agonie, ou la course aveugle d'un poulet décapité...

Lire la suite

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

dimanche, 25 août 2013

La Pierre et le Vent, 25 août, de lui

Netchaev.jpgSi je savais encore rire, peut-être serait-ce de vous... et aimer ? a-t-on dans ce monde mieux que des déraisons d'aimer ? contre qui l'amour serait-ce une arme ? contre soi-même, peut-être... Et de quoi me parles-tu quand tu use de ce mot, "amour", dont les popes emplissent leurs prêches ? De quelle sorte d'amour parles-tu ? Du rut ou du rêve ?

Lire la suite

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

vendredi, 23 août 2013

La Pierre et le Vent, 23 août, d'elle

Zassoulitch.jpgNous ferons de notre liberté le seul usage qui soit légitime. Aucune loi ne mérite d'être respectée pour la seule raison qu'elle est une loi, aucune institution simplement parce qu'elle est là, aucun pouvoir seulement parce qu'il a de la force... Mais il faut bien comprendre ce contre quoi on lutte, pour pouvoir en changer : "ni rire, ni pleurer, mais comprendre", comme nous y invitait Spinoza...

Lire la suite

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

mercredi, 21 août 2013

La Pierre et le Vent, 21 août, de lui

Netchaev.jpgVous essayez de me comprendre, c'est bien. Vous essayez aussi de m'utiliser, c'est mieux. Vous voulez agir, je veux agir, fort bien... mais répéter comme un moulin à prières "il faut faire quelque chose", ce n'est pas agir, c'est prier, comme les dévots, quand ils se retrouvent confrontés à quelque chose qu'ils ne comprennent pas, à une situation qu'ils ne maîtrisent pas... agissons, prions ? Ne nous réduisons pas à cela...

Lire la suite

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fiction, histoire | |  Facebook | | | |

lundi, 19 août 2013

La Pierre et le Vent, 19 août, d'elle

Zassoulitch.jpgTu n'es pas encore mort. Pas encore. Et de toi, nous avons décidé, souverainement, de ne retenir que ton intelligence et ta volonté. Les années de prison n'ont pas plus altéré l'une que brisé l'autre. Le reste, tes mensonges, tes manipulations, tes chantages, ta conviction bornée que la fin justifie les moyens, nous ne l'oublions pas, ni n'avons à te le pardonner, mais, l'ayant soupesé, nous avons conclu qu'aujourd'hui, cela pesait moins que la force qui te reste.

Lire la suite

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

samedi, 17 août 2013

La Pierre et le Vent, 17 août, de lui

Netchaev.jpgLa horde primitive ? Soit... après tout, pourquoi pas ? elle a bien fait tomber Rome...

Certains, incorrigibles optimistes, nous assurent qu'on ne fait pas tourner en arrière la roue de l'Histoire. Mais même ceux-là ne savent pas dans quel sens elle tourne. Moi, je le sais : elle tourne dans le sens que lui impriment les plus forts. Et les plus forts, ce ne sont pas les plus lourds, ou les plus grands. Ce sont les plus décidés. Et ce ne sont pas encore nous. Et si nous voulons le devenir, il nous faut nous dépouiller de nos parures civilisées.

Lire la suite

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

jeudi, 15 août 2013

La Pierre et le Vent, 15 août, d'elle

révolution,pouvoirS'il y a des "hommes bons", et nous sommes persuadés qu'il y en a, ils ne sont pas au faîte du pouvoir. Peut-être dans ses antichambres ? Ils s'y égareraient. Mais ce n'est pas à eux que nous en voulons, c'est à ceux qui sont au-dessus d'eux. Et cela ne vaut pas seulement pour eux, cela vaut aussi pour tous les servants de l'ordre, ces hommes "bons" et ces hommes "mauvais" sans qui cet ordre ne tiendrait pas un jour.

Lire la suite

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : révolution, pouvoir | |  Facebook | | | |

mercredi, 14 août 2013

La Pierre et le Vent, 13 août, de lui

Netchaev.jpgLes autres, tous les autres, me sont-ils de trop ? Il me semble, parfois, en effet... Mais je ne suis plus si sûr que vous en soyez, vous, de ces "autres", de ce "trop", de cette partie de moi dont je ne veux pas parce qu'elle m'entrave, qu'elle est faite de ces mêmes sentiments qui font de vous des meurtriers trop délicats pour être des terroristes...

Lire la suite

00:13 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : révolution | |  Facebook | | | |

dimanche, 11 août 2013

La pierre et le vent, 11 août, d'elle

terrorismeTe souviens-tu (tu étais, je crois, déjà en prison) de ce ministre que nous avions tenté d’assassiner, que nous avions manqué, et qui pourtant put dire de nous, ensuite, que nous étions le meilleur de ce peuple ? Si même nos ennemis nous louent, et même après nous avoir échappé, ne serait-ce pas que nous valons quelque chose ? A moins que les louanges de nos ennemis ne soient, pour toi, que les pires des insultes… Mais si nous valons quelque chose, sans prétendre tout valoir et en déduire que les autres ne valent rien, c’est bien que tu t’es trompé, et lourdement, avec ton « tout ou rien »…

Lire la suite

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : terrorisme | |  Facebook | | | |

vendredi, 09 août 2013

La pierre et le vent, 9 août, de lui

Netchaev.jpgLe peuple, quel peuple ? Je le connais, le peuple. J’en suis, du peuple. Et de tout en bas, du peuple, du tout bas-peuple… Et toi, qu’en connais-tu ? Il est primitif, le peuple. Ignorant. Infantile. Et méchant. Il faut le guider, l’encadrer, le mâter, le mettre sous tutelle, lui dire ce qu’il faut faire, ce qu’il faut penser, ce qu’il faut croire, comment se conduire, où aller… Les popes et les curés l’ont bien compris, eux… sauf que nous, là où nous voulons le conduire, c’est là d’où ils veulent l’écarter. Parce qu’une fois conduit, il faut le lâcher, le peuple, le laisser passer, comme une tempête. Le laisser tout brûler. Même pas tout voler, non : tout détruire. C'est cela, ce que je veux. Toi, tu veux tout changer, mais comment tout changer sans tout détruire, d’abord ?

Lire la suite

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

mercredi, 07 août 2013

La pierre et le vent, 7 août, d'elle

Zassoulitch.jpgTu es donc toujours aussi "infiniment outrecuidant et despotique", la prison ne t’a donc pas changé. Ou t’a-t-elle encore endurci, comme un fer que l’on martèle ? Nous reconnaissons en toi ce qu’il nous arrive de vouloir être, et à quoi nous ne renonçons que pour ne pas renoncer à ce que nous sommes… et que tu n’aimes pas...

Lire la suite

00:00 Publié dans Fiction, Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |