mercredi, 14 octobre 2009

Election du Conseil d'Etat : le choix socialiste

L'opposition ou la disparition

Le Parti socialiste genevois n'est certes pas le plus grand perdant des élections au Grand Conseil (les libéraux ont perdu plus que lui, et tous les partis, à l'exception des Verts, ont fait les frais de la percée du MCG), mais il est sans doute le plus grand perdant de la législature qui s'achève. Il est donc le seul à devoir se poser la question d'un véritable changement de stratégie. Il est le perdant de cette législature, parce qu'il s'est retrouvé dans la situation impossible d'être à la fois impliqué dans la politique menée par un gouvernement auquel il participe, et dans l'opposition à cette politique. Le PS paie au prix fort sa participation à une majorité gouvernementale théoriquement (très théoriquement…) de " centre-gauche ", mais contrainte, par une majorité parlementaire de droite ou par le virage à droite des Verts, à mener une politique dont les attributs de gauche sont indiscernables. Sa présence gouvernementale a donc eu, pour la droite, une utilité, et une seule : l'empêcher de jouer pleinement la carte de l'opposition. Et pour le PS, au fond, le choix est simple : il est entre l'opposition et une lente et régulière érosion, le menant à disparaître en tant que force politique de gauche, et à ne plus subsister que comme partenaire mineur d'un grand centre mou allant de lui au PDC en passant par les Verts. Une sorte de marigot dans le marais, quoi.

Lire la suite

03:18 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : ps, politique, élections | |  Facebook | | | |

lundi, 12 octobre 2009

Bon, et maintenant, on fait quoi ?

A Piogre, on a ferré les mouches (xénophobes et drosophiles) et au soir de l'élection du parlement de la République, on ressent comme une impression de " déjà vu ", à tout le moins de " déjà prévu " : le MCG cannibalise l'UDC, le PS recule, les Verts progressent, les radicaux et le PDC continuent de s'effriter, les libéraux se gaufrent malgré les rodomontades de leur commissaire politique, et le retour au parlement de la gauche de la gauche est entravé par le lancement d'une liste parasitaire...  Résultat : le parlement élu est encore plus à droite que le précédent, et encore moins représentatif des rapports de force politiquer réels, avec une gauche parlementaire, réduite au seul PS. Rien de tout cela ne bouleverse, ni la réalité politique, ni la perception qu'on en a. Mais tout cela clarifie, encore un peu, les situations et les choix. Reste à savoir quelles conclusions doivent être tirées de cette perception, et quelles décisions prises -la première de ces décisions portant sur l'élection du Conseil d'Etat, prochaine échéance dans le calendrier politique institutionnel, et donc première occasion pour le PS de dire si la situation dont il sort par une défaite, celle d'un parti empêché de jouer son rôle de parti d'opposition, lui convient à ce point qu'il compte bien y rester encore quatre ans de plus. Pour en ressortir dans quatre ans encore plus affaibli.

Lire la suite

03:12 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : ps, politique, élections | |  Facebook | | | |

samedi, 10 octobre 2009

Après la braderie fiscale, l'équarrissage budgétaire ?

Comment se faire avoir jusqu'au trognon...

Il ne s'est pas passé trois jours après le vote par le bon peuple des cadeaux fiscaux qui lui étaient promis, pour que les plus ardents partisans de ces cadeaux (qui se trouvent être aussi les plus cohérents porte-paroles de leurs principaux destinataires : les contribuables à gros revenus et à grosse fortune) entament la deuxième partie de leur programme de vidange budgétaire. Il leur avait fallu l'aide des Verts pour faire passer les réductions d'impôts -ils n'ont plus besoin de ces alliés, qu'on peut, après distribution des primes électorales, congédier comme des porteurs d'eau pour s'attaquer sans eux au budget du canton (et à ceux de la Ville et des communes, mais là, les porteurs d'eau peuvent encore être utiles). De toute façon, les réductions d'impôts promises aux " classes moyennes " seront bouffées par les hausses de cotisations à l'assurance maladie -et si ça ne devait pas suffire à rendre parfaitement illusoire les promesses fiscales de la droite et des Verts, la hausse des tarifs des transports publics fera le reste : on vous promettait des disponibilités financières supplémentaires ? pour la majorité des contribuables, elles paieront partiellement les hausses de primes et de tarifs, et les baisses de prestations.

Lire la suite

00:55 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : impôts, budgets, politique | |  Facebook | | | |

mardi, 06 octobre 2009

Match UDC-MCG : Sprint final dans la boue

Elections : la campagne débonde

Faut-il que l'UDC soit inquiète du tintamarre anti-frontalier produit depuis des mois par le MCG pour que, dans la dernière semaine de la campagne électorale, elle se mette à prouver qu'elle peut faire encore pire, et que sur le terrain du nauséabond, elle était sans concurrent sérieux... L'UDC a donc fait publier dans la " Tribune " une annonce sur une demi-page, invitant à voter à la fois contre le CEVA en novembre et pour l'UDC en octobre, avec comme argument, qui a lui seul devrait dissiper nos derniers doutes sur la nécessité de soutenir le crédit pour le CEVA : le CEVA est " un nouveau moyen de transport pour la racaille d'Annemasse ". Que l'UDC préfère sans doute voir venir à Genève à bord de voitures volées. Quant à nous, et, nous l'espérons, à vous, c'est jeudi, à 18 heures, place de Neuve, que nous répondrons comme il convient à l'UDC, au MCG et à tout ce qui s'ébroue dans la même soue.

Lire la suite

00:42 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : élections, politique, xénophobie, udc, mcg, frontaliers | |  Facebook | | | |

vendredi, 02 octobre 2009

Election du parlement d'un tiers de Genève : Oligarchie intra muros

On élit en ce moment le parlement de la République et canton de Genève. Une République qui abrite la moitié de la population de la région, sur le quart ou le tiers de sa superficie. Le parlement cantonal qui va être élu dans dix jours ne sera donc que le parlement de cette moitié sur ce tiers -encore faut-il ajouter que seule une minorité de la population du canton ayant le droit d'élire son parlement, la majorité n'ayant pas l'âge ou la nationalitlé de ce droit, le parlement de la Genève politique ne sera désigné, dans l'hypothèse la plus optimiste, que par un sixième de la Genève réelle et les lois que ce parlement adoptera ne s'appliqueront que sur une portion du territoire genevois, enclose dans des frontières dessinées il y a bientôt deux siècles. Quand on aura que ces lois sont élaborées par un " monde politique " genevois d'un millier de personnes (députés au Grand Conseil et Conseillers d'Etat, Conseillers administratifs, Conseillers municipaux de la Ville et des grandes communes, membres des directions des partis politiques et des grandes organisations sociales), on aura dessiné une situation connue : Mille personnes, décidant pour plus d'un demi-million d'autres, cela s'appelle l'oligarchie. Notre république démocratique est redevenue une république oliharchique -et nous sommes de son oligarchie, ou à tout le moins en sommes nous proches...

Lire la suite

02:29 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ps, politique, élections, région | |  Facebook | | | |

jeudi, 01 octobre 2009

Elections : Si l'abstention était subversive, le vote serait obligatoire...

Le parlement genevois sortant était déjà le plus à droite que la République ait supporté depuis près de septante ans (depuis 1941, très exactement), mais il ne faut pas désespérer de la capacité de la gauche de la gauche à jeter son électorat au lac : elle pèse 15 % des suffrages, elle n'en a rien fait il y a quatre ans, et elle serait tout à fait capable de n'en rien faire à nouveau, à moins d'un petit coup de pouce de notre part -notre désintéressement étant sans autre limites que celles, iréniques, de notre patience. Laquelle commence cependant à ressembler dangereusement à de la résignation. Ou à du masochisme.

Lire la suite

03:27 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : élections, politique, gauche | |  Facebook | | | |

samedi, 26 septembre 2009

Aux Bains, tout le monde...

zonage culturel à Genève

On aura dimanche soir si le million de subvention que la Fondation Saint-Gervais recevait pour le Centre pour l'image contemporaine (CIC), et qui lui a été enlevé, sera rétabli. On ne saura pas, en revanche, ce qu'il adviendra du CIC,, ni même d'ailleurs de la maison de Saint-Gervais elle-même, tant les intentions de la Fondation Saint-Gervais et du Département des Affaires Culturelles sont à la fois opaques et contradictoires. Ce qui n'est en revanche ni opaque, ni contradictoire, c'est bien cette tendance au " zonage " culturel, qui aboutit, progressivement, à la concentration de tout ce qui relève, ou prétend relever, de l' " art contemporain " dans un même quartier. Ou un même ghetto.

Lire la suite

01:41 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : culture, saint-gervais, cic, votation | |  Facebook | | | |

vendredi, 25 septembre 2009

La mendiante et le businessman (fable genevoise)

La chasse aux Rroms entravée ?


Une mendiante roumaine, disposant d'un passeport, d'une carte d'identité et d'un domicile légal, avait été condamnée à dix jours de prison pour n'avoir pas répondu dans les délais à une notification d'amende (pour mendicité) parue dans la " Feuille d'Avis Officielle " genevoise, publication certes remarquable mais dont la Roumaine, par ailleurs analphabète, ignorait l'existence. Le Tribunal d'application des peines et mesures (Tapem)  constatant que la mendiante avait un domicile en Roumanie, c'est-à-dire dans l'Union Européenne, et que la notification aurait dû, selon la loi, lui être communiquée à cette adresse,  avait remis la mendiante en liberté, après qu'elle ait tout de même passé six jours en prison. Pas content de se voir désavoué, le Parquet avait fait appel, en expliquant que les Rroms vivant souvent de manière itinérante, on pouvait les considérer comme des SDF… A quoi la défense de la Roumaine avait répliqué que dans ces conditions, " tout businessman doit également être considéré comme SDF ". Pour le procureur (ou son substitut), peu importent la réalité des situations et la lettre de la loi, il faut faire un exemple. A n'importe quel prix : " c'est un cas test car beaucoup de procédures sont en attente de la décision ". Manière de dire au Tribunal : ne respectez pas trop le droit, ça entraverait la chasse aux mendiants rroms à laquelle nous nous livrons depuis que la droite genevoise l'a ouverte.

Lire la suite

17:58 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : mendiants, rroms, roms, tziganes | |  Facebook | | | |

jeudi, 24 septembre 2009

Grande braderie fiscale du 27 septembre : A quatre jours de la gueule de bois…

Il vous reste quatre jours pour voter, si vous ne l'avez pas encore fait. Il est aujourd'hui difficile d'ignorer que le Conseil administratif de la Ville a pris position contre la grande braderie fiscale concoctée par les majorités politiques qui nous gouvernent et légifèrent en notre nom, et qui fera perdre chaque année à la Ville à peu près l'équivalent de ce que lui coûte le Grand Théâtre... Celles et ceux qui l'ignoraient encore auront appris la position de la Ville grâce à deux députés libéraux, et à une cinquantaine de Conseillers municipaux de la Ville, qui, en se dressant comme un seul contribuable de la classe moyenne supérieure contre l'exécutif municipal, auront donné à sa prise de position un écho que n'auraient certes pas permis les misérables 70'000 francs que l'exécutif avait prévu de consacrer à sa publicité... ça ne changera sans doute pas le résultat, acquis d'avance, mais ça aura au moins permis d'avoir fait entendre, sur la fiscalité, un discours de gauche, avant un vote de droite.

Lire la suite

04:45 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (13) | Tags : impôts | |  Facebook | | | |

samedi, 19 septembre 2009

Des prisons comme s'il en pleuvait

Le Conseil d'Etat relance le secteur de la construction

86 places de plus à Champ-Dollon, 150 de plus à la Brenaz, une prison psychiatrique de 92 places (Curabilis), et une nouvelle prison de 350 places à Champ-Dollon, en plus de l'actuelle : d'ici à 2017, le nombre de places de détention aura plus que doublé à Genève ; il y a 500 détenus à Champ-Dollon aujourd'hui, il y en aura un millier dans dix ans si les pulsions geôlières du gouvernement sont suivies d'effet.  Et ça ne sera, évidemment, qu'un début. Parce que si l'histoire des prisons, ici comme partout ailleurs, nous enseigne quelque chose, c'est bien ceci : quand on construit une prison, on la remplit, quand on remplit une prison, on ne s'arrête de la remplir que quand elle déborde et qu'on en a ouvert une autre, qu'on remplira comme les précédentes, la nature carcérale ayant horreur du vide. " Il ne faut pas construire dans le but d'augmenter le taux de personnes incarcérées ", se défend, bêtement, le Conseil d'Etat. Augmenter le nombre de personnes incarcérées, c'est pourtant toujours le résultat qu'on obtient en construisant de nouvelles prisons, sans fermer les anciennes. Mark Muller souligne, tout fier, que " le domaine pénitentiaire est l'un de ceux où (le Conseil d'Etat) a le plus oeuvré durant cette législature ". On a les bilans qu'on mérite.

Lire la suite

00:50 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : politique, prisons, champ-dollon | |  Facebook | | | |

mardi, 15 septembre 2009

Acharnement thérapeutique

Cet automne, vraisemblablement entre l'élection du Grand Conseil et celle du Conseil d'Etat, le Grand Conseil (l'actuel, sans doute) se prononcera sur une nouvelle proposition de ponction des caisses publiques pour alimenter celles de la fondation privée du stade de Genève. Deux propositions sont en concurrence : celle de la majorité de droite (sans l'UDC, qui s'oppose à tout financement public de la fondation), qui accorde 700'000 francs à la fondation pour lui éviter la faillite, et celle des socialistes et des verts, qui limitent l'aumône à 500'000 francs (pour tenter d'éviter un référendum). Par rapport aux neuf millions sur quatre ans que l'inénarrable Mark Muller demandait initialement, on est certes devenu, enfin, un peu raisonnable dans ce dossier foireux, mais on s'obstine toujours à pratiquer à l'égard d'une fondation privée au bord de la faillite un acharnement thérapeutique absurde, auquel on ne saurait répondre, charitablement, qu'en faisant appel à Exit ou Dignitas. La fondation est au bord de la faillite ? Faisons-lui faire un grand pas en avant...

Lire la suite

00:44 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : stade, football, praille | |  Facebook | | | |

vendredi, 11 septembre 2009

Anastasie, le retour

Deux députés libéraux ne supportant pas que la Ville fasse campagne contre les cadeaux fiscaux soumis au vote populaire dans deux semaines ont donc obtenu du Tribunal administratif le rétablissement de la censure préalable à Genève, au prétexte que toute " propagande électorale " est interdite à une municipalité, le TA ayant fort opportunément confondu une votation avec des élections. Ce déplacement du débat politique sur le terrain juridique est certes symptomatique à la fois de l'époque, et du lieu (Genève doit bien être la ville du monde où la proportion de juristes au sein de la population résidente est la plus élevée, et il faut bien que ce cheptel s'ébroue), mais sous les arguties juridiques, on n'a aucun mal à retrouver la motivation politique : ce qui est reproché à la Ville n'est pas de faire campagne (l'aurait-elle fait pour soutenir le Conseil d'Etat que nul, à droite, n'y aurait trouvé à redire ni à recourir), mais de faire campagne contre la braderie fiscale de l'automne.

Lire la suite

03:09 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : démocratie, censure, votation, politique, libéralisme | |  Facebook | | | |

mardi, 08 septembre 2009

Braderie fiscale et tonte des communes

Le silence des agnelles

Le Conseil administratif de la Ville a présenté, mercredi dernier, son projet de budget 2010. Et ça doit être un bon budget, puisqu'il fait hurler la droite. But de l'exercice, pour la majorité de gauche de la Municipalité : sauvegarder les prestations sociales, les investissements et les engagements culturels de la Ville, que les baisses d'impôts (et donc de ressources pour la commune) proposées par la droite soient ou non acceptées le 27 septembre. Si elles étaient acceptées, elles creuseraient de plus de 40 millions un déficit annoncé (et accepté par le canton) de 26,2 millions. Or la Ville ne serait pas seule à payer les pots fiscaux cassés par la droite : toutes les grandes communes seraient dans le même cas. Mais contrairement à la Ville, et à l'exception de leurs magistrats socialistes, elles se taisent. Leur silence d'agnelles est d'or -mais pour qui ?

Lire la suite

02:34 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : impôts, fiscalité, communes | |  Facebook | | | |

mercredi, 02 septembre 2009

Quand la droite rétablit la censure préalable

Deux députés libéraux ont assigné la Ville en justice. Ils lui contestent le droit de faire campagne contre le projet de réforme fiscale du parlement et du Conseil d'Etat, et demandent l'interdiction " à titre préventif " de la (modeste) campagne annoncée par le Conseil administratif une publication normale du magazine de la Ville, quelques publicités dans la presse et l'apposition de panneaux et d'autocollants sur les véhicules de la Ville). Une " interdiction à titre préventif " ? autrement dit une censure préalable, d'autant plus stupide que sa revendication même fait une publicité inespérée à ce que l'on voudrait interdire : qui ignore encore que le Conseil administratif de la Ville s'oppose à la sous-enchère fiscale voulue par le canton ?

Lire la suite

01:15 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : votatiuon, ville, impôts | |  Facebook | | | |

samedi, 29 août 2009

La gauche de la gauche toujours aussi gauche

Le 11 octobre prochain, Genève renouvellera son parlement. Et un mois plus tard, son gouvernement. Les fronts politiques se sont constitués, les partis se sont apparentés, Entente contre Alternative, la politique routinière haïssant les mouvements qui déplacent les lignes. Quoique... A gauche de la gauche, si SolidaritéS et le Parti du Travail font liste commune, les Indépendants font liste à part. Tellement Indépendants, d'ailleurs, qu'ils sont désormais indépendants de la gauche elle-même : la liste N° 8 (" Défense des aînés, des locataires, de l'emploi et du social ") ne se définit même plus comme une liste de gauche, et n'a donc, fort logiquement, sollicité aucun apparentement avec les autres forces politiques de son vivier originel.

Lire la suite

01:21 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : élections, politique, gauche | |  Facebook | | | |

vendredi, 28 août 2009

Ce que la mort du CIC nous dit de la politique culturelle genevoise

" La liberté de l'art, son indépendance vis-à-vis de ce que l'on exige de lui, se fonde dans l'idée d'une société libre et anticipe en un certain sens sa réalisation " (Theodor Adorno)

Elle passerait presque inaperçue (n'était la splendide affiche baudelairienne d'Exem), la votation municipale à l'ordre du jour du 27 septembre, sur le maintien ou non d'un gros million de subvention accordée par la Ville à la Fondation Saint-Gervais, et jusqu'alors affectée par celle-ci au Centre pour l'Image Contemporaine, avant que, pressé par la Fondation et le Conseil administratif, le Conseil Municipal n'entérine le transfert de cette subvention au Centre d'Art Contemporain (CAC) et au Fonds municipal d'Art Contemporain (FMAC), en signant du même coup l'arrêt de mort du CIC. L'enjeu est réel. Non pas financier, cet enjeu, mais culturel.

Lire la suite

02:02 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : culture, saint-gervais, cic, votation | |  Facebook | | | |

mardi, 25 août 2009

Arnaque fiscale au menu du 27 septembre

De la baise d'impôt

Le 27 septembre, Genève votera, entre autres, sur une nouvelle révision de sa loi fiscale, révision qui, comme toutes celles qui l'ont précédée depuis des années, ne vise guère qu'à réduire les impôts des contribuables les plus aisés. Quitte à réduire aussi, mécaniquement et lourdement (plus d'un milliard et cent millions sur trois ans), les ressources des collectivités publiques (le canton et les communes). La droite, l'extrême-droite et les Verts soutiennent cette proposition, combattue par toute la gauche. Dont il apparaît donc que, s'agissant de fiscalité et de politique budgétaire, les Verts ne font pas partie -ce qui ne saurait d'ailleurs leur nuire électoralement, bouffer à tous les râteliers étant un exercice qu'ils pratiquent désormais avec un art consommé.

Lire la suite

02:38 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : impôts, votation, fiscalité | |  Facebook | | | |

vendredi, 26 juin 2009

CEVA, rues piétonnes : Qui bloque, qui débloque ?

Mardi soir, le Conseil municipal de la Ville a validé, dans un vote gauche contre droite, l'initiative des Verts " 200 rues sont à vous ", Aujourd'hui ou demain, le Grand Conseil devrait accepter un crédit complémentaire de 113 millions de francs pour financer les surcoûts du projet ferroviaire CEVA.Les deux projets, celui de soustraire des rues de la ville à l'invasion automobile et celui de développer les transports publics ferroviaires régionaux, sont combattus par une partie (s'agissant du CEVA) ou la totalité (s'agissant des rues piétonnes) de la droite. Pour des raisons et avec des arguments, ou sous des prétextes, qui laissent pour le moins perplexe.

Lire la suite

05:58 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : ceva, transports, initiative | |  Facebook | | | |

jeudi, 11 juin 2009

Le soulagement des pleutres

La gauche institutionnelle est soulagée : à une voix près (huit contre sept), le Comité d'initiative " s'organiser contre l'échec scolaire et garantir une formation pour tous les jeunes " a décidé de retirer ladite initiative, au grand soulagement d'au moins deux partis politiques (les Verts et le PS) qui craignaient que l'initiative de la gauche, prônant l'hétérogénéité des classes du cycle, fasse un plus mauvais score que celle du réseau " Réel ", qui prônait le rétablissement de sections homogènes et l'instauration d'y système sélectif. Qui furent les huit partisans du retrait, et les sept partisans du maintien, d'un texte qui ne faisait après tout que réaffirmer de bons et solides principes de gauche ? Lequel des huit aurait pu changer d'avis et faire basculer la décision ? A vrai dire, on s'en fout. Le fait est là : dans le débat sur l'école, la gauche genevoise s'est déculottée.

Lire la suite

01:10 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : initiative, co, ps | |  Facebook | | | |

vendredi, 05 juin 2009

Justice genevoise : La normalisation en marche

La suppression du jury populaire, acquise le 17 mai au nom de la conformité avec le droit fédéral, n'est que la première étape de la normalisation de la Justice genevoise. Etapes suivantes : la suppression des juges d'instruction et la constitution d'un Ministère public pléthorique dont les membres seront voués à l'exercice schizophrénique consistant à mener les enquêtes pour ensuite soutenir l'accusation. Terme possible de la " réforme " du pouvoir judiciaire, ou de sa contre-réforme : l'abolition pure et simple de l'élection populaire des juges, déjà réduite à une simple éventualité, au cas où les négociations entre partis pour le partage des postes n'aboutissent pas à une élection tacite. Une question agite le marigot judiciaire : les changements à venir impliquent-ils ou non de nouvelles élections judiciaires en 2010 ? Le Conseil d'Etat n'en veut pas mais ne semble pas très bien savoir pourquoi il n'en veut pas. Autre question : élections judiciaires ou non, quel sera le rôle du Procureur général au sein du nouveau Parquet, sachant que l'actuel PG est déjà incapable de diriger une dizaine de procureurs, et qu'on ne voit guère par quel miracle il se révélerait capable d'en diriger trois ou quatre fois plus ?

Lire la suite

03:48 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : justice | |  Facebook | | | |